Laïka, le premier être vivant avoir été mis en orbite autour de la Terre

Laïka, le premier être vivant avoir été mis en orbite autour de la Terre

Chienne bâtarde errante trouvée dans les rues de Moscou avec ses deux congénères Albina et Mouchka, Laïka (1954-1957) fut lancée par l’URSS à bord de la capsule spatiale Spoutnik 2 le 3 novembre 1957. Si elle n’était pas le premier être vivant envoyé dans l’espace (les pionniers sont des insectes américains envoyés à 109 km d’altitude dans une fusée V2 en 1947), elle fut en revanche le premier à être mis en orbite autour de la Terre. Malheureusement, elle mourut cinq heures seulement après avoir quitté la planète bleue.

 

Les versions officielles communiquées par les scientifiques prétendirent qu’elle avait survécu quatre jours à bord de Spoutnik 2, et était morte après avoir ingéré de la nourriture volontairement empoisonnée. En effet, son voyage était prévu dès l’origine pour être sans retour. Le Premier Secrétaire du Parti Communiste Nikita Khrouchtchev (1894-1871) tenait à maintenir l’avance prise par l’URSS sur les USA dans la conquête spatiale, illustrée un mois plus tôt par la mise en orbite de Spoutnik 1. Il ordonna donc le lancement d’un nouveau vaisseau, avec cette fois un animal à bord. Or, en raison des délais trop courts, les ingénieurs du programme spatial ne purent prévoir le retour sur Terre du module.

 

Laika fut installée dans Spoutnik 2 le 31 octobre mais attendit ensuite son départ jusqu’au 3 novembre, jour du 40ème anniversaire de la révolution russe de 1917 – qui fut aussi le dernier de son existence.


Officiellement, un poison avait été ajouté à sa nourriture afin de lui épargner des souffrances. Officieusement, les scientifiques n’avaient pas pensé à installer une protection contre les radiations solaires. Après 5 heures de vol, les électrodes dont Laïka était équipée ne renvoyèrent plus aucun signe de vie vers la terre. Elle décéda probablement de la chaleur et du stress. Quant au vaisseau, il finit par se désintégrer le 14 avril 1958, après avoir parcouru 100 millions de kilomètres.

Malgré la mort tragique de la chienne, la mission fut considérée comme un succès, puisqu'elle permit de prouver qu’un être vivant pouvait être mis en orbite autour de la Terre et survivre à l’apesanteur.

 

D’ailleurs, d’autres espèces suivirent rapidement : des chats, des singes, des rats, des poissons, des araignées et divers autres animaux lui succédèrent dans diverses missions, avec plus ou moins de succès.

 

Toutefois, en 1998, le directeur de la mission, Oleg Gazenko, osa émettre des regrets. En effet, il jugea qu’au vu du peu d’intérêt des informations recueillies, la mort de Laïka avait été inutile.

 

 

(crédit photo : Itar-TASS)

Dernière modification : 19/01/2022.