Gros chien : les 20 races de chiens les plus gros du monde

Gros chien : les 20 races de chiens les plus gros du monde

Il existe une certaine variabilité d'apparences au sein de toutes les espèces animales, mais c'est probablement chez le chien que celle-ci est la plus impressionnante. Que ce soit par exemple en termes de hauteur au garrot, de poids, de couleur de robe, de longueur ou texture de poils, la diversité est au rendez-vous au sein de la gent canine.


Cela vaut aussi pour la forme de la silhouette : aux côtés de races très minces comme les lévriers, d'autres à l'inverse sont plutôt bien en chair. D'ailleurs, les races de chien les plus lourdes du monde dépassent aisément les 70 voire 80 kg !


Voici donc une petite présentation de 10 races de chiens qui font partie des plus grosses qui soient.

Le Saint-Bernard

Un Saint-Bernard allongé dans l'herbe

Sans conteste l'une des races les plus grandes et lourdes, le Saint-Bernard est vraiment le gros chien par excellence. Il est doté d'une silhouette costaude et imposante, et peut peser 70 voire 80 kg à l'âge adulte, pour une hauteur allant de 80 à 90 cm au garrot. Il ne paraît pourtant pas spécialement pataud ; au contraire, sa démarche reste globalement souple et ample. C'est surtout sa tête qui est bien massive, en raison notamment d'une mâchoire particulièrement forte. Quant aux yeux, ils sont dotés de paupières lourdes et tombantes, qui lui confèrent un air sempiternellement triste.

 

Bien qu'il soit très impressionnant, le Saint-Bernard n'est pas agressif pour deux sous : c'est même un chien doux comme un agneau. Il est connu pour son caractère jovial et agréable, et s'entend très bien avec les enfants, qui le voient bien souvent comme un confident et un protecteur en raison de sa silhouette imposante. Contrairement à la plupart des gros chiens toutefois, il n'a pas vraiment besoin de beaucoup d'espace ni d'exercice : il peut d'ailleurs vivre en appartement.

Le Mastiff Anglais

Un Mastiff dort sur un sol en bois

Etant sans conteste l'un des plus gros chiens au monde, le Mastiff Anglais (ou simplement Mastiff) est un véritable colosse, que peu d'autres races sont susceptibles de dépasser en taille comme en poids. Il pèse en effet autour de 90 kg à l'âge adulte (voire jusqu'à 110 kg pour le mâle), pour une hauteur au garrot de l'ordre de 80 cm. Il faut dire que son ossature forte et sa charpente sont impressionnantes. Sa peau lâche forme quant à elle des rides et des plis sur l'ensemble du corps - notamment au niveau du cou et de visage -, ce qui accentue l'impression de largeur.

 

Comme le Saint-Bernard, le Mastiff est une sorte de gros nounours, bien plus intimidant que réellement dangereux. Il est en effet réputé pour son grand calme, et bien qu'il soit naturellement loyal et protecteur, il ne se montre quasiment jamais agressif ou menaçant. C'est même un parfait compagnon pour les enfants, avec qui il adore passer du temps, ainsi que pour les autres animaux, y compris plus petits que lui : autres chiens, chats... Dans l'ensemble, tant que l'on ne s'en prend ni à lui, ni à sa famille, il n'y a absolument rien à craindre de lui.

Le Kangal

Un gros Kangal couché dans l'herbe

Encore un sacré gros chien ! Originaire de Turquie, le Kangal possède en effet une constitution robuste, ainsi qu'une silhouette que l'on ne peut décemment pas qualifier de mince. Pourtant, une fois debout et bien droit sur ses quatre pattes plutôt longues et puissantes, il ne possède pas cette apparence de grosseur et de lourdeur qu'il peut avoir quand il est allongé. D'ailleurs, il n'est même pas si lourd que ça, avec ses 40 à 65 kg à l'âge adulte.

 

Il est souvent confondu avec le Berger d’Anatolie, qui est lui aussi un gros chien : la principale différence entre les deux races repose dans le port de la queue, qui est plus ou moins enroulée selon les cas.

 

Comme beaucoup de races rustiques, le Kangal est doté d'un instinct de protection très développé, qui le conduit à se montrer naturellement méfiant envers les membres (humains comme animaux) qui n'appartiennent pas à sa famille. Il n'hésite d'ailleurs pas à s'interposer face à ce qu'il considère comme une menace, qu'il tâche de faire fuir à l'aide de ses aboiements et grognements impressionnants. C'est donc un excellent gardien, suffisamment imposant et protecteur pour jouer correctement son rôle : d'ailleurs, les intrus demandent rarement leur reste...

Le Landseer

Un Landseer allongé sur un banc pendant l'automne

Descendant du Terre Neuve auquel il ressemble d'ailleurs beaucoup, le Landseer est un gros chien au pelage dense, dont la couleur est forcément noire et blanche. Son poids peut atteindre les 80 kg à l'âge adulte - a fortiori chez le mâle : il est ainsi bien plus imposant que son cousin, qui pèse en moyenne 10 kg de moins que lui. Cela ne l'empêche pas de conserver une silhouette harmonieuse, surmontée toutefois par une tête large et massive.

 

D'un grand calme et plein d'affection envers ses maîtres, le Landseer est comme le Terre-Neuve une grosse boule de poils qui ne ferait pas de mal à une mouche. En effet, il n'est pas vraiment territorial, et même s'il peut s'interposer en cas de menace évidente pour faire barrage de son corps, il ne se montre pas particulièrement méfiant à l'encontre des étrangers. Il est donc davantage dissuasif que réellement bon gardien. En revanche, il fait un excellent chien de sauvetage en mer, son corps imposant ne l'empêchant nullement de nager comme un poisson dans l'eau.

Le Mâtin Espagnol

Un Mâtin Espagnol allongé sur un banc dans un parc

Véritable colosse, le Mâtin Espagnol n'est pas vraiment ce que l'on peut qualifier de petit chien. Il est en effet capable d'atteindre les 85 cm de hauteur et de peser 80 kg une fois adulte. Son corps rectangulaire dégage une impression de force et de puissance, mais sa démarche reste globalement souple et agile. Sa tête volumineuse est typique des mâtins : large, imposante, entourée de deux oreilles assez courtes et tombantes, mais dotée d'une allure plutôt sympathique.

 

De fait, comme beaucoup de races de gros chiens, le Mâtin Espagnol impressionne par sa silhouette imposante, mais n'est pas spécialement agressif. C'est vrai toutefois à condition de ne pas constituer une menace pour lui ou ses proches, car cette race utilisée depuis longtemps pour défendre les troupeaux contre les voleurs et les prédateurs a conservé un tempérament naturellement protecteur. En plus de cela, il n'est pas connu pour sa docilité : mieux vaut le réserver à un maître expérimenté, qui saura le prendre en main.

Le Tosa Inu

Le Tosa Inu

Plus grande race de chien du Japon, le Tosa Inu fait aussi partie des chiens les plus gros. Il faut dire que son corps large et tout en muscles pèse pas moins de 60 à 70 kg une fois qu'il a atteint l'âge adulte. Comme il est dans le même temps plutôt grand avec ses 70 à 80 cm de hauteur, il semble moins massif que ses congénères : sa silhouette dégage pourtant sans conteste une impression de puissance, accentuée par son cou musclé et sa tête dotée de fortes mâchoires.

 

Développé à l'origine pour participer aux combats de chiens, le Tosa Inu est aujourd'hui encore connu pour sa grande agressivité et sa difficulté à cohabiter harmonieusement avec d'autres animaux (congénères comme représentants d'autres espèces). C'est dû au fait qu'en plus de se montrer incroyablement méfiant envers les étrangers et tous ceux qu'il considère comme une menace, il est doté d'un fort tempérament dominant et aime s'affirmer comme étant le chef. Tout cela explique qu'il fait partie des chiens dits dangereux dans de nombreux pays, notamment en France et en Belgique.

Le Dogue du Tibet

Vue proche d'un Dogue du Tibet rouge dans un parc

Véritable colosse couvert de fourrure, le Dogue du Tibet est l'un des plus gros chiens du monde. Il peut en effet peser jusqu'à 80 kg, pour une hauteur au garrot de « seulement » 60 à 70 cm. C'est ce qui lui confère cette apparence massive - d'autant que son pelage très dense et sa crinière autour du cou ont tendance à le grossir. Quant à sa queue portée relevée voire enroulée sur le dos, elle contribue à le faire paraître plus compact qu'il ne l'est réellement. Pourtant, comme la plupart de ces races, il se meut avec une souplesse étonnante pour son gabarit.

 

Compte tenu de ses dimensions, il occupe naturellement le rôle de gardien et de protecteur au sein du foyer. Pourtant, il est d'un naturel calme, doux et gentil avec tous ceux qu'il connaît. Pour ceux qu'il perçoit comme une menace en revanche, c'est une autre histoire : il commence par tenter de les effrayer avec ses rugissements semblables à ceux d'un lion, et n'hésite pas à passer à l'offensive si les avertissements ne suffisent pas à les dissuader de s'approcher. Mieux vaut donc se méfier de cette grosse peluche à l'allure pourtant bien sympathique.

Le Mâtin des Pyrénées

Un Mâtin des Pyrénées allongé dans la neige

Lointain cousin du Mâtin Espagnol, qui fait lui aussi partie des races les plus imposantes, le Mâtin des Pyrénées n'est pas seulement un gros chien : c'est un véritable géant. Ses dimensions sont en effet semblables à celles du célèbre Mastiff Anglais : entre 70 et 85 cm de hauteur au garrot, jusqu'à 110 kg à l'âge adulte. Autant dire que du fait de ses dimensions il domine largement la quasi-totalité des autres races. D'ailleurs, très peu de ses congénères sont en mesure d'être plus gros et/ou plus grands que lui.

 

Comme beaucoup de chiens de berger spécialisés dans la protection du bétail, le Mâtin des Pyrénées n'est pas vraiment connu pour sa docilité. C'est même l'inverse : bien qu'il soit intelligent et comprenne très bien ce que l'on attend de lui, il a l'habitude de se débrouiller seul et de prendre sans attendre les initiatives qu'il juge pertinentes. Mais en dehors de cet aspect, il fait plutôt un bon animal de compagnie : son tempérament calme et agréable, ainsi que sa grande patience envers les plus jeunes, font de lui un compagnon de choix - y compris pour les familles avec enfants.

Le Berger du Caucase

Un Berger du Caucase marche dans la neige

Plus massif et imposant que réellement lourd, le Berger du Caucase est un gros chien pouvant atteindre les 65 kg, mais qui semble en faire davantage. Il faut dire qu'il possède un pelage très dense et volumineux, qui lui donne du volume et le protège efficacement des températures glaciales de son pays d'origine - à savoir la Russie. Il descend probablement du Dogue du Tibet : il lui ressemble d'ailleurs beaucoup, en toutefois un plus petit.

 

Comme beaucoup de chiens de protection de troupeaux, le Berger du Caucase n'est pas particulièrement accueillant envers les étrangers. Il est en effet naturellement méfiant et protecteur, défendant sa famille contre les éventuels dangers et menaces. Il n'est pas non plus le chien le plus obéissant qui puisse exister, préférant se débrouiller seul et agir à l'instinct que de suivre des ordres. Il n'est donc pas à mettre dans n'importe quelles mains - a fortiori s'il s'agit de mains novices...

Le Broholmer

Une femme et son Broholmer assis dans l'herbe

Race aujourd'hui encore peu connue et peu présente en dehors de son pays d'origine (le Danemark), le Broholmer ressemble à une sorte de Labrador mais en version XXL. Il peut en effet facilement atteindre voire dépasser les 70 cm de hauteur, et peser 60 à 70 kg. Son corps rectangulaire est plus musclé qu'il n'y paraît de prime abord, et sa tête large et massive semble d'autant plus lourde qu'il a tendance à la porter légèrement tombante lorsqu'il est au repos.

 

Utilisé pendant des siècles pour la chasse au gros gibier en raison de ses dimensions impressionnantes, le Broholmer ne remplit désormais quasiment plus ce rôle. Il fait aujourd'hui figure de chien de compagnie, et éventuellement de gardien. Il aboie pourtant très peu et ne se montre que très rarement agressif, mais son gabarit suffit la plupart du temps pour dissuader les intrus - même les plus téméraires - d'approcher.

Conclusion

Même si la tendance est plutôt à l'adoption de petits toutous mignons, certaines races de gros chiens continuent encore aujourd'hui d'impressionner par leurs dimensions hors du commun. Cette particularité leur a longtemps permis - et leur permet parfois encore - de remplir différents rôles, comme celui de gardien, de chasseur ou de protecteur de troupeaux. La plupart d'entre eux sont pourtant nettement plus gentils et doux que ce que l'on pourrait croire en les voyant.

 

De là à penser qu'ils sont faciles à prendre en main et conviennent à n'importe quel type de foyer, il n'y a qu'un pas. Dans la réalité toutefois, les choses sont souvent un peu plus complexes que cela, car gentil ne signifie pas « docile » ni même « obéissant ». Une éducation précoce menée par un maître expérimenté est même d'ailleurs recommandée, pour éviter que ces gros toutous ne deviennent incontrôlables une fois adultes.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 12/19/2022.