Les 20 races de chien les plus lourdes

Les 20 races de chien les plus lourdes

La gent canine se distingue par une diversité de morphologie et de taille impressionnante : là où les plus grandes races de chiens mesurent quasiment un mètre au garrot, les plus petites n'atteignent même pas 30 cm de hauteur.


Il en va de même pour ce qui est du poids : tandis que ses plus petits représentants pèsent à peine 2 ou 3 kg, d’autres dépassent allègrement les 60, 80, voire 100 kilos.


Ces chiens massifs sont souvent de gentils géants au cœur tendre, mais à la puissance impressionnante. Voici les plus lourds d'entre eux.

Les chiens les plus lourds sont souvent les plus grands

Deux Terres Neuves dans la neige
Le Terre Neuve impressionne tant par sa taille que par son poids

De façon générale, la majorité des races qui affolent la balance sont aussi celles qui impressionnent le plus par leur hauteur au garrot. Il existe toutefois des exceptions : par exemple, le Barzoï mesure plus de 80 cm, mais sa silhouette élancée fait qu’il ne dépasse pas les 45 kilos, tandis que le Mastiff Tibétain voit sa taille limitée à 70 cm, mais son poids peut atteindre 80 kilos.

 

Si la taille joue un rôle important, c’est avant tout la morphologie qui fait qu’un chien est lourd. À taille égale, les races bien charpentées et à la musculature puissante ont une masse bien plus importante que les races les plus minces, dont l’allure est plus fine et élégante.

 

C’est ce qui explique que l’on retrouve parmi les chiens les plus lourds de nombreux mastiffs, ainsi que des chiens de berger : la mission de ces derniers a toujours été de protéger leur troupeau contre les grands prédateurs. Pendant des siècles, voire des millénaires pour certaines, ces races furent développées pour leur force et leur gabarit imposant. Il est donc tout à fait logique que leurs héritiers actuels soient de véritables montagnes de muscles à l’ossature lourde et solide.

Le Mastiff Anglais

Un Mastiff et un jeune garçon assis côte à côte devant un lac

À tout seigneur, tout honneur : le Mastiff Anglais est depuis 1989 le détenteur du record du chien le plus lourd au monde, homologué par le Livre Guinness des records. Le détenteur de ce titre, nommé Aicama Zorba of la Susa, atteignit à l’âge de 7 ans le poids respectable de 155,6 kg, pour une hauteur au garrot de 94 cm et une longueur de 251 cm, du bout du nez à l’extrémité de la queue.

 

Toutefois, Zorba reste une exception parmi les représentants de la race : en temps normal, un mâle adulte pèse entre 70 et 110 kg et mesure de 70 à 80 cm. Une femelle est moins massive, avec un poids allant de 60 à 90 kg et une taille s'échelonnant entre 66 et 80 cm.

 

Quel que soit son sexe, ce chien atteint généralement sa taille adulte entre deux et trois ans. Toutefois, dès l’âge de six mois, les chiots pèsent déjà 40 à 50 kg, soit le poids d’un Rottweiler adulte.

Le Grand Bouvier Suisse

Le Grand Bouvier Suisse

Originaire des Alpes suisses, où il côtoie les fermiers depuis plus de 500 ans, le Grand Bouvier Suisse est un chien puissant qui adore se rendre utile. S’il n’a plus guère l’occasion de tracter des chariots remplis de fromage, il adore en revanche porter un sac à dos ou bien tirer la luge des enfants.

 

Actif et débordant d’énergie, il a vite fait de renverser les gens qu’il apprécie, car il aime leur sauter dessus pour exprimer son affection. C’est d’autant plus vrai que l'adolescence du chien dure longtemps : il n’atteint la maturité que vers les 3 ans.

 

À six mois, le Grand Bouvier Suisse pèse déjà entre 20 et 30 kilos. À l’âge adulte, les mâles atteignent en général entre 50 et 65 kg pour une hauteur située entre 65 et 72 cm, tandis que les femelles plafonnent entre 40 et 55 kg pour une taille s’échelonnant de 60 à 68 cm.

Le Mâtin Napolitain

Le Mâtin Napolitain

Descendant direct des molosses de guerre utilisés par les légions romaines il y a plus de 2000 ans, le Mâtin Napolitain est devenu un doux géant qui préfère faire la sieste plutôt que d’aller chercher des noises au voisin. Cela dit, le fait d’être calme n’est pas incompatible avec celui de se montrer méfiant envers les étrangers ; il n’hésite d’ailleurs pas à utiliser son gabarit hors normes si besoin est.

 

Ce chien adore les enfants, mais peut facilement causer un accident en bousculant un tout-petit sans même s’en rendre compte. Le risque est particulièrement prononcé pendant sa longue phase de croissance : celle-ci dure de deux à trois années, pendant lesquelles il se montre parfois particulièrement turbulent.

 

Sachant qu’il dépasse déjà les 50 kilos à l’âge de six mois, il est aisé de comprendre qu’un chiot Matin de Naples a tôt fait de renverser un jeune enfant. Il se montre en revanche beaucoup plus calme une fois adulte (certains diraient même paresseux), mais avec son gabarit de 60 à 70 kg pour une hauteur de 65 à 75 cm chez le mâle, 50 à 60 kg et une taille située entre 60 et 68 cm chez la femelle, il met facilement à terre son maître s’il lui saute dessus pour lui souhaiter la bienvenue.

Le Berger du Caucase

Le Berger du Caucase

Pratiquement inconnu dans le monde occidental avant la chute du bloc communiste, le Berger du Caucase a pourtant une longue histoire, et il protégeait déjà il y a plusieurs siècles les troupeaux qui paissaient dans les montagnes de la Géorgie et de la Russie actuelles. S’il excelle pour mettre en fuite les loups et ours, c’est surtout en tant que chien de garde qu’il s’est fait connaître.

 

En effet, il était utilisé par les patrouilles militaires est-allemandes pour s’assurer que personne ne franchisse le mur de Berlin. Suite à la chute de ce dernier en 1989, des milliers de spécimens durent se trouver un nouveau foyer en Allemagne ; nombre d’entre eux furent alors reconvertis comme chiens de garde dans des usines ou des bâtiments gouvernementaux.

 

Il est vrai qu’avec un poids qui peut atteindre les 100 kilos et une hauteur au garrot de 72 à 75 cm, les mâles forcent le respect. Un peu moins massives, les femelles mesurent tout de même entre 67 et 70 cm, et peuvent flirter avec les 80 kilos.

 

Toutefois, quel que soit son sexe, la croissance de ce chien est assez lente : jusqu’à trois ans sont nécessaires pour qu’il atteigne son gabarit d’adulte, et il ne pèse en moyenne que 25 kg à l’âge de six mois.

Le Dogo Canario

Un Dogo Canario allongé sur un sol enneigé

Au royaume des géants au grand coeur, le Dogo Canario fait figure de mauvais garçon. Il est vrai que son passé de chien de combat, son côté méfiant et territorial ainsi que son caractère dominant font qu’il peut vite prendre le dessus sur un maître incapable de s’affirmer comme tel. Toutefois, dès lors qu’il est bien socialisé et éduqué, il se montre incroyablement affectueux et joueur avec les membres de sa famille.

 

Avec lui à leurs côtés, petits comme adultes peuvent dormir sur leurs deux oreilles : c’est un formidable gardien qui se montre toujours vigilant, ne se laisse pas amadouer par des friandises, et sait être menaçant si besoin est. Il est vrai qu’avec un poids de 50 à 65 kg pour une hauteur au garrot supérieure à 60 cm, un mâle a de quoi impressionner un éventuel voleur. Plus légère, la femelle sait elle aussi imposer le respect, même si elle ne pèse « que » 40 à 50 kg pour une hauteur allant de 56 à 62 cm.

 

À six mois, la différence de taille entre les sexes est peu prononcée : l’ensemble des individus se situent aux alentours de 30 kg. Ce n’est qu’à partir de l’âge d’un an que le dimorphisme sexuel se remarque clairement, et ils atteignent leur taille adulte environ un an plus tard.

Le Komondor

Un Komondor debout dans le jardin

Même s’il a connu son heure de gloire sur internet en devenant célèbre pour son apparence de serpillière géante, le Komondor reste une race de chien rare. En tout cas, s’il accompagne les bergers hongrois depuis des siècles, ce n’est pas pour faire le ménage, mais bien pour défendre les troupeaux contre les loups et autres prédateurs.

 

Cela ne l’empêche pas de se montrer affectueux envers sa famille et d’adorer passer du temps avec les siens, en particulier les enfants. Mais s’il perçoit une menace, son instinct protecteur reprend le dessus et l’agresseur potentiel comprend vite pourquoi même les loups reculent devant ce chien qui peut atteindre 85 cm et 60 kg pour les mâles, 80 cm et 55 kg pour les femelles.

 

Sa croissance est assez longue, puisqu’il n’atteint la maturité physique et mentale qu’aux alentours de trois ans. Ainsi, à l’âge de six mois, il ne pèse que 20 à 25 kg.

L’Irish Wolfhound

L’Irish Wolfhound

L’Irish Wolfhound a la constitution fine d’un lévrier, mais sa taille gigantesque lui permet de figurer malgré tout en bonne position dans le classement des races de chien les plus lourdes. Contrairement à la plupart de ses congénères figurant dans ce dernier, il est destiné initialement à la chasse et taillé pour la vitesse. Il s’en prenait principalement au wapiti irlandais (une espèce aujourd’hui disparue), mais aussi par exemple au loup.

 

En revanche, malgré son gabarit impressionnant, il ne faut pas vraiment compter sur lui comme gardien. Il oublie facilement d’aboyer et ne se montre que rarement agressif à l’approche d’un inconnu, quand bien même ce dernier décide de s’introduire dans le jardin.

 

Pourtant, avec une taille allant de 81 à 94 cm pour un poids situé entre 55 et 85 kg, un mâle a largement les moyens de défendre son territoire. La femelle est plus petite, mais peut tout de même dépasser les 80 cm et atteindre un poids de 70 kg : elle aussi peut donc être dissuasive par sa seule présence.

 

L’un comme l’autre connaissent en tout cas une croissance assez rapide, atteignant leur taille adulte vers les deux ans : à six mois, la femelle atteint déjà les 30 kg, tandis que le mâle dépasse les 40 kg.

Le Dogue de Bordeaux

Le Dogue de Bordeaux

Originaire de la région de Nouvelle-Aquitaine, dans le sud-ouest de la France, le Dogue de Bordeaux fait partie des plus anciennes races de chien françaises. Que ce soit en tant que chasseur de gros gibier, chien de boucher, chien de combat ou gardien de ferme, il a toujours su faire parler sa puissance.

 

Il demeura longtemps inconnu hors de son pays d’origine, mais son rôle aux côtés de Tom Hanks dans le film Turner et Hooch (1989, Roger Spottiwoode) lui permit de connaître la gloire aux États-Unis et s’installer durablement dans le quatuor de tête des molosses les plus courants en Amérique du Nord.

 

Le dimorphisme sexuel est assez peu prononcé chez ce chien : les mâles pèsent entre 50 et 55 kg pour une taille de 60 à 68 cm, tandis que les femelles pèsent en moyenne 5 kg de moins, et mesurent de 58 à 66 cm. Il atteint son gabarit adulte autour de deux ou trois ans, mais pèse déjà entre 30 et 35 kg à l’âge de six mois.

Le Leonberg

Un Leonberg debout sur un rocher

S’il reste loin d’atteindre les dimensions d’un lion, le Leonberg (parfois surnommé Chien Lion) n’en est pas moins impressionnant. Massif, musclé et très poilu, ce chien qui a vu le jour en Allemagne au milieu du 19ème siècle cache sous ses airs bourrus un cœur en or.

 

C’est en effet un gros nounours affectueux qui ne souhaite rien de plus que de passer du temps avec sa famille et jouer avec les enfants. Il se montre d’ailleurs incroyablement patient et tolérant avec ces derniers, même si sa taille implique qu’il peut vite causer un accident en bousculant un tout-petit.

 

Au bout de six mois, un chiot Leonberg pèse déjà aux alentours de 30 kg. Environ deux ans plus tard, lorsqu’il atteint son gabarit adulte, un mâle peut mesurer jusqu’à 80 cm pour 80 kilos, tandis que la femelle est à peine moins massive, pesant jusqu’à 75 kg pour une hauteur de 75 cm.

Le Bullmastiff

Le Bullmastiff

Né au 19ème siècle en Angleterre de croisements entre le Mastiff Anglais et le Bulldog Anglais, le Bullmastiff est sans surprise aucune un chien musclé à l’ossature solide. Il est très protecteur et fait un formidable gardien, ne laissant entrer aucun inconnu sans l’accord du maître de maison. Ses qualités en la matière et son air patibulaire ne doivent toutefois pas occulter le fait que c’est un animal affectueux et proche de sa famille.

 

Par ailleurs, il est plutôt calme une fois adulte, ce qui est une bonne chose vu son gabarit. En effet, les mâles mesurent entre 64 et 69 cm au garrot, pour un poids situé entre 50 et 60 kg. Les femelles sont à peine plus petites (seulement 3 cm de moins en moyenne), mais ont un profil bien plus élancé ; elles pèsent d’ailleurs environ 10 kg de moins que les mâles.

 

Quel que soit son sexe, le chiot Bullmastiff déborde d’énergie pendant les deux ans que dure sa phase de croissance. Sachant qu’à six mois il pèse entre 30 et 35 kg, soit le poids d’un Labrador Retriever adulte, il est déjà en mesure de causer pas mal de dégâts s’il devient hors de contrôle.

Le Kangal

Le Kangal

Le Kangal est un chien de protection des troupeaux originaire de Turquie qui prend son travail très au sérieux. Capable de faire fuir deux ou trois loups à lui tout seul, il a même été introduit en Namibie pour défendre les troupeaux de bétail des éleveurs locaux contre les guépards.

 

C’est aussi un excellent gardien qui ne laisse entrer personne sur son territoire, humain comme animal. Il peut d’ailleurs se montrer agressif, et a besoin d’un maître expérimenté ainsi que d’un jardin parfaitement clos.

 

Si les femelles ne pèsent que 40 à 55 kg pour une hauteur au garrot située entre 63 et 75 cm, les mâles quant à eux mesurent 70 à 80 cm pour un poids allant de 50 à 65 kg. Étant donné leur tempérament, les uns comme les autres peuvent causer des dégâts s’ils s’échappent.

 

Ce chien atteint sa taille adulte aux alentours des deux ans, et pèse aux alentours de 25 à 30 kg à l’âge de six mois.

Le Terre-Neuve

Le Terre-Neuve

Venu du Canada, le Terre-Neuve est connu pour faire partie des races de chien qui nagent le mieux et est d’ailleurs souvent utilisé dans des opérations de sauvetage en mer. C’est aussi une magnifique peluche géante, qui déborde d’affection pour sa famille et se montre incroyablement sociable envers les enfants, les adultes et les autres animaux.

 

S’il est indéniablement capable d’exploits sportifs, ce chien se montre plutôt paresseux au jour le jour. Il peut très bien passer ses journées allongé sur le canapé, se contentant de sorties d’une quinzaine de minutes matin et soir pour se dégourdir les pattes et faire ses besoins. C’est donc un grand chien qui peut vivre en appartement, sous réserve que ce dernier soit suffisamment vaste pour l’accueillir.

 

Sa croissance dure de deux à trois ans, et à six mois il pèse déjà entre 30 et 50 kilos. Une fois adulte, la différence de taille n’est que de quelques centimètres en moyenne entre les mâles et les femelles, mais ces dernières sont bien plus élancées. C’est ce qui explique que leur poids se situe entre 45 et 55 kg, là où leurs homologues de sexe masculin atteignent plutôt 60 à 70 kg.

Le Lévrier Ecossais

Le Lévrier Ecossais

À l’instar de l’Irish Wolfhound, le Lévrier Écossais a une constitution plutôt fine qui ne le prédispose pas à apparaître dans le classement des races de chien les plus lourdes. De fait, ce n’est pas sa corpulence qui explique qu’il y figure, mais bien sa taille gigantesque.

 

En effet, si les femelles se contentent d’un gabarit raisonnable avec une hauteur au garrot d'au moins 71 cm mais un poids ne dépassant guère 35 à 43 kg, les mâles sont bien plus impressionnants : ils mesurent au minimum 76 cm et pèsent jusqu’à 50 kg.

 

Comme l’Irish Wolfhound, il se différencie par son usage : il était à la base employé pour la chasse, et taillé pour la vitesse. Il fait d’ailleurs partie des chiens les plus rapides au monde sur les terrains difficiles, où ses pattes larges et son ossature robuste lui donnent l’avantage sur les Greyhounds.

 

Il atteint la maturité entre deux et trois ans, et à l’âge de six mois ne pèse guère plus qu’une quinzaine de kilos pour les femelles, une vingtaine pour les mâles.

Le Dogue Allemand

Le Dogue Allemand

Le Dogue Allemand (connu aussi sous le nom de Grand Danois) est l’un des chiens géants les plus répandus. Avec ses 90 cm au garrot, il est même souvent présenté à tort comme le plus grand du monde ; en fait, cet honneur revient en fait au moins célèbre Irish Wolfhound, qui atteint les 94 cm.

 

Il est vrai néanmoins que le record du plus grand chien du monde est détenu depuis 2011 par un Dogue Allemand nommé Zeus. Lorsque les équipes du Livre Guinness des Records mesurèrent sa hauteur au garrot, cette dernière atteignait 112 cm.

 

Si certains représentants de la race atteignent des dimensions records, dépassant le mètre ou les 100 kilos, un Grand Danois « normal » pèse généralement entre 60 et 80 kg pour un mâle, et une dizaine de moins pour une femelle. La taille du premier doit être comprise entre 80 et 90 cm, tandis que la seconde mesure de 72 à 84 cm.

 

L’un comme l’autre atteignent leur maturité au cours de leur troisième année, et pèsent déjà une quarantaine de kilos à l’âge de six mois.

Le Saint-Bernard

Le Saint-Bernard

Devenu un symbole des Alpes suisses et reconnu pour ses services en tant que chien de sauvetage en montagne, le Saint-Bernard est un géant poilu qui ne passe pas inaperçu. Très sociable et affectueux, il aime la compagnie des humains en général et des enfants en particulier, mais aussi celle des autres animaux.

 

Tout en étant calme et posé au quotidien, il fait aussi un excellent gardien, sa seule présence suffisant à dissuader un éventuel malfaiteur. En effet, peu de personnes ont envie d’affronter un chien pouvant atteindre 90 cm de hauteur pour un poids de 80 kilos dans le cas d’un mâle, 82 cm et 72 kilos dans celui d’une femelle.

 

Quel que soit son sexe ou son usage, il connaît une phase de croissance d’environ deux ans. À six mois, les femelles pèsent en moyenne 35 kg, tandis que les mâles dépassent déjà les 40 kilos.

Le Tosa Inu

Le Tosa Inu

Le Tosa Inu, ou Chien de Combat Japonais, est un animal tout en muscles et en puissance, avec un caractère bien trempé. Au Japon, son pays d’origine, il est encore régulièrement utilisé dans l’arène pour des combats de chien légaux, mais aussi comme gardien.

 

Issu de divers croisements entre d’autres races géantes comme le Mastiff, le Grand Danois ou le Saint-Bernard, le Tosa fut développé avec le but d’obtenir un animal robuste, combatif et exceptionnellement puissant. Le résultat dépasse toutes les espérances : certains mâles atteignent 90 kg et une hauteur de 80 cm, tandis que les femelles sont un peu plus petites, même si elles peuvent peser 80 kg et mesurer jusqu’à 75 cm.

 

Cette race se caractérise par une croissance lente, qui peut durer plus de trois ans, mais aussi et surtout par une forte disparité de gabarits : en termes de poids, celle-ci va du simple au double. Ainsi, la limite basse est de 60 cm et 40 kg pour un mâle, 55 cm et 35 kg pour une femelle.

Le Cane Corso

Le Cane Corso

Le Cane Corso est une race aux origines anciennes, mais qui n’a été reconnue que récemment : même dans son pays d’origine, l'Italie, il fallut pour cela attendre les années 90. Incroyablement loyal et dévoué à sa famille, c’est un gardien exceptionnel qui ne recule devant rien pour protéger les siens, bien aidé par une ossature solide ainsi qu’une musculature puissante et bien développée.

 

Sa hauteur au garrot est de seulement 62 à 70 cm pour les mâles, et 58 à 66 cm pour les femelles : sur ce critère, il fait donc plutôt figure de « petit » au sein du groupe des molossoïdes. Sa constitution massive implique toutefois qu’une femelle peut atteindre les 45 kg, et un mâle les 50 kg.

 

Quel que soit son sexe, il atteint la maturité aux alentours de deux ans, et pèse généralement entre 20 et 25 kg à l’âge de six mois.

Le Mastiff Tibétain

Le Mastiff Tibétain

Figurant parmi les races de chiens les plus anciennes au monde, le Mastiff Tibétain (ou Dogue du Tibet) aime affoler les compteurs.

 

En effet, un représentant de la race devint le chien le plus cher de l’histoire en 2014, lorsqu’il fut acquis par un homme d’affaires chinois pour une somme équivalent à environ 1,5 million d’euros.

 

Sur la balance aussi, cette race bat des records, avec un individu pesé à 127 kg.

 

Il s’agissait toutefois d’un cas exceptionnel : en temps normal, un mâle pèse entre 60 et 80 kg pour une taille de 65 à 70 cm, tandis que la femelle est bien plus fine, ne dépassant pas 40 à 60 kg pour une hauteur au garrot située entre 60 et 65 cm.

 

Ce chien atteint sa taille adulte entre deux et trois ans et pèse autour de 30 kilos à l’âge de six mois, qu’il s’agisse d’un mâle ou d’une femelle. En effet, ce n’est qu’à partir de neuf mois environ que le dimorphisme sexuel commence à être marqué.

Le Mâtin des Pyrénées

Le Mâtin des Pyrénées

Le Mâtin des Pyrénées, pendant espagnol du Chien de Montagne des Pyrénées, est une race ancienne utilisée depuis bien longtemps pour la garde et la protection. Déjà au 6ème siècle, il accompagnait les bergers lors de longues transhumances dans les Pyrénées. Sa mission était alors de protéger les troupeaux de moutons contre les prédateurs tels que le loup, le lynx et l’ours.

 

Pour faire face à ces menaces, il développa un corps bien charpenté et à la musculature puissante. C’est ainsi qu’aujourd’hui les mâles pèsent de 70 à 110 kg, pour une taille située entre 75 et 85 cm. Les femelles sont légèrement plus petites, mais affichent tout de même entre 55 et 90 kg sur la balance et une hauteur au garrot de 72 à 80 cm.

 

Ces dimensions imposantes sont le fruit d’une croissance lente, qui peut prendre plus de trois ans. Ainsi, à l’âge de six mois, un chiot Mâtin des Pyrénées ne pèse « que » 35 kilos en moyenne.

Le Berger Roumain de Bucovine

Le Berger Roumain de Bucovine

Race ancienne présente depuis des siècles dans la chaîne des Carpates, le Berger Roumain de Bucovine a dû attendre le 21ème siècle pour obtenir une reconnaissance internationale. Il demeure toutefois peu connu en dehors de son pays d’origine, où il est aujourd’hui encore utilisé comme chien de protection des troupeaux pour défendre les brebis contre les attaques d’ours ou de loups.

 

Solitaire et très territorial, c’est un excellent gardien qui aime patrouiller son domaine et s’assurer qu’aucun intrus, humain ou animal, a commis l’erreur d’entrer sans y être invité.

 

Son gabarit suffit généralement à dissuader les personnes mal intentionnées, et c’est d’ailleurs le plus imposant des chiens de berger roumains. Les mâles peuvent atteindre les 90 kg pour une hauteur de 75 cm, tandis que les femelles se contentent d’un maximum de 80 kg pour 68 cm.

 

Les uns comme les autres ont en tout cas une croissance particulièrement lente : il faut attendre l’âge de trois ans pour qu’ils aient leur taille adulte. Leur poids continue toutefois d’augmenter pendant plusieurs années : il n’est pas rare qu’ils prennent une dizaine de kilos entre l’âge de 3 ans et celui de 6-7 ans.

La santé des chiens très lourds

La santé des chiens très lourds

Cela peut paraître contre-intuitif, mais les chiens les plus imposants sont souvent ceux qui sont la santé la plus fragile. Leur espérance de vie est d’ailleurs notoirement plus courte que celle des chiens de taille petite ou moyenne.

 

Parmi les pathologies auxquelles ils sont particulièrement exposés, la plus répandue est probablement la dysplasie de la hanche. En plus de faire souffrir l’animal, cette malformation au niveau de l’articulation entraîne des difficultés plus ou moins grandes à se déplacer.

 

L’autre risque majeur pour la santé des chiens les plus lourds est la dilatation-torsion de l’estomac. Celle-ci intervient le plus souvent suite à une ingestion trop importante et trop rapide de nourriture, a fortiori lorsque celle-ci est précédée ou suivie d’une activité physique intense. Elle s’avère fatale sans l’intervention rapide d’un vétérinaire.

 

Enfin, ces mastodontes sont aussi prédisposés à l’obésité. L’embonpoint peut être difficile à détecter compte tenu de leur aspect naturellement massif ; le seul moyen de s’assurer qu’il n’y a pas de problème à ce niveau est de les faire monter sur la balance. Un écart sensible par rapport à leur poids de forme ou à celui recommandé compte tenu de leur race et leur âge est un problème qui ne doit pas être ignoré ; il peut résulter simplement d’une alimentation inadaptée, ou être la conséquence d’un problème de santé comme l’hypothyroïdie. Recourir à l’expertise d’un vétérinaire est nécessaire pour tirer les choses au clair.

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un chien très lourd

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un chien très lourd

Avoir un compagnon qui pèse autant voire plus que soi-même présente des avantages, d’autant qu’il s’agit généralement d’une énorme boule de tendresse. Par exemple, il est peu probable qu’un malfaiteur essaie de s’introduire dans une maison protégée par un Mâtin Napolitain ou un Chien de Montagne des Pyrénées.

 

Toutefois, posséder un chien de cette taille ne va pas sans difficultés.

 

En premier lieu, il faut être conscient que son appétit est à la mesure de son gabarit : par conséquent, le budget consacré à sa nourriture peut vite devenir considérable.

 

La dimension de ses excréments est tout aussi impressionnante, et ils ne sont jamais bien agréables à nettoyer.

 

Par ailleurs, il va sans dire qu’un tel animal a besoin d’espace, et est rarement adapté à la vie en appartement. En intérieur, il renverse facilement des meubles ou des objets sans même s’en apercevoir, et il prend toute la place sur le canapé. En voiture, il a tôt fait d’occuper toute la banquette arrière d’une berline, ce qui peut évidemment compliquer la logistique d’un départ en vacances avec son chien.

 

En outre, s’il se blesse ou tout simplement lorsqu’il devient âgé, il peut commencer à avoir des difficultés pour se déplacer. Devoir porter un animal de 80 kilos jusqu’au quatrième étage n’est pas quelque chose d’aisé, même avec la meilleure volonté du monde.

 

Enfin, il ne faut jamais oublier que les chiens les plus lourds sont physiquement plus puissants que la grande majorité des humains. Même un homme adulte et sportif a peu de chances de parvenir à retenir par la force un Kangal qui tire sur sa laisse, et c’est même mission impossible pour un enfant ou une personne âgée. Une éducation de qualité est donc cruciale pour éviter les situations périlleuses et les accidents.

Conclusion

Du Terre-Neuve qui ne peut se passer de sa famille et de son foyer au Berger de Bucovine qui se complait dans la solitude et les grandes étendues, du Leonberger ami des enfants au Tosa Inu qui lutte encore aujourd’hui dans l’arène, du Matin Napolitain ravi de dormir toute la journée sur le tapis du salon à l’Irish Wolfhound qui a besoin de courir chaque jour pour être bien dans sa tête et dans ses pattes, les chiens les plus lourds offrent un bel aperçu de la diversité de la gent canine.

 

Puissant ou rapide, affectueux ou indépendant, sociable ou territorial… : il en existe forcément un qui correspond aux attentes et aux possibilités de toute personne souhaitant adopter un chien géant.

Par Luis M. - Dernière modification : 06/03/2021.