Les chiens frisés ou bouclés : particularités & plus belles races

Vue proche d'un chien bouclé avec une fleur

Beaucoup de chiens ont un pelage lisse, dense et plutôt court, mais certains font dans l'originalité. On en trouve ainsi qui ont une fourrure longue et soyeuse semblable à des cheveux, et à l'inverse d'autres qui n'ont pas de poils du tout. Il existe également des races dotées d'un pelage dense et bouclé voire frisé, et qui les fait plus ou moins ressembler à de petits moutons.


À quoi est due cette fourrure particulière ? Existe-t-il beaucoup de races de chien frisées ? Qu'est-ce qu'un tel pelage implique en termes d'entretien et de toilettage ? Les chiens frisés sont-ils hypoallergéniques ?

Pourquoi certains chiens ont des poils frisés ?

Un Bichon Frisé tout mignon allongé sur le parquet

Que ce soit chez le chien, l'humain ou toute autre espèce, un pelage frisé ou bouclé s'explique par des facteurs génétiques.

 

En effet, la forme des petites enveloppes qui abritent la racine des poils (que l'on appelle follicules pileux) dépend du patrimoine génétique de chaque individu. Elle est ainsi ovale et droite dans le cas classique, et plus biscornue dans le cas d'un animal frisé : les poils poussent lentement et de façon « tordue », ce qui explique les boucles. Cette particularité génétique est apparue de manière naturelle, il y a de cela probablement de nombreux siècles.

 

Le terme de « chien frisé » est toutefois un peu simplificateur, car l'apparence exacte du pelage peut en fait être assez variable d'une race à l'autre - voire d'un individu à l'autre au sein d'une même race. On trouve ainsi toutes les nuances possibles entre de simples ondulations et des frisottis semblables à ceux d'un mouton, en passant par des boucles plus ou moins lâches. Ces différences s'expliquent en partie par la longueur des poils : plus ceux-ci sont longs, plus les boucles ont des chances d'être nettes et bien dessinées.

Les races de chiens frisés ou bouclés

Contrairement aux chats frisés qui sont plutôt récents (ils seraient apparus dans le courant du 20ème siècle), les chiens frisés existent depuis longtemps et sont d'ailleurs assez répandus. En effet, nombre de races populaires sont dotées d'un pelage bouclé voire frisé.

 

Compte tenu de leur nombre, il n'est pas possible de toutes les présenter. Voici néanmoins une sélection des 20 races de chiens frisés les plus emblématiques, ainsi qu'une présentation rapide de chacune d'entre elles.

Le Bichon Frisé

Un Bichon Frisé couché sur le parquet

Quelle meilleure race que le Bichon Frisé pour évoquer les chiens au pelage bouclé ? Cette adorable boule de poils toute blanche est plutôt légère et très gracieuse, contrairement à ce que son corps compact et sa fourrure dense pourraient laisser croire. Ses oreilles tombent élégamment de chaque côté de sa tête, et sa queue est portée recourbée vers le haut sans pour autant être enroulée sur le dos - comme c'est aussi le cas notamment chez les races de type spitz.

 

Vif et affectueux, le Bichon Frisé a le caractère typique des chiens de petite taille : il communique sa bonne humeur et sa joie de vivre à son entourage, et aime beaucoup qu'on s'occupe de lui. Il peut toutefois avoir du mal à supporter la solitude s'il n'y est pas habitué dès le plus jeune âge. Heureusement, comme il s'entend bien avec tout le monde - y compris les autres animaux -, il n'est pas difficile de lui trouver un compagnon de jeu pour qu'il se sente moins seul.

Le Caniche

Un Caniche allongé avec une balle en plastique entre les pattes

Peut-être le plus connu des chiens frisés, le Caniche se reconnaît entre mille. Il possède une tête assez fine et allongée, surmontée d'une sorte de crinière ou de crête sur le dessus de son crâne, et entourée de longues oreilles poilues et pendantes. Il a le plus souvent un gabarit moyen, mais se décline en quatre variétés : ainsi, certains spécimens approchent les 60 cm au garrot, quand d'autres au contraire n'atteignent même pas la moitié de cette taille.

 

Quelle que soit sa taille, ce chien intelligent, affectueux et facile à vivre multiplie les qualités : ce n'est donc pas surprenant qu'il soit aussi populaire et apprécié comme animal de compagnie. De plus, bien qu'il soit actif et sportif, il s'accommode très bien d'un cadre urbain, et peut même vivre en appartement s'il est suffisamment sorti chaque jour et a ainsi l'occasion de se dépenser. Par ailleurs, ayant longtemps servi comme chien de chasse au gibier d'eau, il adore nager et se baigner : l'emmener à la mer ou dans un lac est un bon moyen de lui faire plaisir.

Le Bedlington Terrier

Trois Bedlington Terriers jouent dans l'herbe

Un chien tout frisé aux allures de petit agneau : c'est ainsi qu'on pourrait décrire le Bedlington Terrier. Il a vraiment un look original, et ce n'est pas seulement à cause de ses frisottis. En effet, il arbore également une sorte de crête épaisse allant du sommet de son crâne au bout de son museau, ainsi que des touffes de poils à l'extrémité de chaque oreille. Il est souvent gris mais peut être aussi marron ou sable, avec éventuellement des marques feu.

 

Doux comme un agneau, le Bedlington Terrier est connu pour sa grande gentillesse envers sa famille. Il s'entend bien avec les enfants, à condition que ceux-ci soient suffisamment matures pour le traiter avec respect. De fait, même s'il sait se montrer affectueux et patient, il est tout de même plein d'assurance et n'accepte pas de se faire malmener - même si c'est par jeu. Il lui arrive aussi de se montrer un peu têtu : il faut donc l'éduquer avec douceur mais fermeté.

Le Cockapoo

Un Cockapoo noir avec une barrette

Le Cockapoo est une race assez récente, obtenue à la suite du croisement entre le Cocker Anglais et le Caniche. C'est un petit chien tout frisé, dont les boucles épaisses lui donnent l'air d'être plus gros et volumineux qu'il ne l'est réellement. Il est souvent roux comme le Cocker, mais peut aussi arborer d'autres couleurs assez variées, comme le noir ou le blanc.

 

Considéré par beaucoup comme étant très intelligent, le Cockapoo a de fait hérité de ses deux parents une grande vivacité d'esprit. Comme il est de surcroît facile à éduquer (ce qui n'est pas le cas de tous les petits chiens, loin s'en faut), il fait un compagnon de choix - y compris pour un maître débutant. Il faut simplement prévoir assez de temps pour jouer avec et lui permettre de se dépenser, car il déborde d'énergie.

Le Terrier Irlandais à poil doux

Vue proche d'un Terrier Irlandais à Poil Doux blanc

D'apparence rustique, le Terrier Irlandais à Poil Doux possède un pelage soyeux et ondulé, contrairement à la plupart des autres races de terriers. Il semble assez volumineux, car sa fourrure naturellement longue lui donne de l'épaisseur ; en réalité, il est de taille moyenne et plutôt léger, même une fois adulte. Par ailleurs, il arbore comme d'autres terriers des petites oreilles généralement portées vers l'avant.

 

Plus calme et moins aboyeur que ses cousins, il n'en demeure pas moins énergique voire impulsif, n'hésitant pas à sauter sur les invités pour leur faire la fête ou à se lancer à la poursuite d'une cible en mouvement. Il est de surcroît plutôt têtu et indépendant, ce qui n'en fait pas un compagnon facile à éduquer. Une prise en main dès son plus jeune âge est donc essentielle pour lui apprendre à obéir et à contrôler ses émotions.

L'Épagneul d'Eau Irlandais

Un Epagneul d'Eau Irlandais noir debout dans l'herbe

Même s'il ressemble à un Caniche Royal de couleur brune, l'Épagneul d'Eau Irlandais est en fait plus grand, plus robuste et possède une fourrure plus dense et frangée que ce dernier - même si elle est elle aussi constituée de longues boucles souples mais serrées. Grâce à elle, il résiste sans problème au froid et aux intempéries : d'ailleurs, comme son nom l'indique, il est très à l'aise dans l'eau, là encore grâce à son pelage.

 

Comme beaucoup de races de chiens de chasse, il possède un caractère bien trempé, ce qui le rend difficile à éduquer. En effet, il est connu pour sa détermination, son entêtement, et sa propension à tourner toute activité - y compris une séance d'éducation - en jeu. Beaucoup de patience et de fermeté sont nécessaires pour lui apprendre des tours. Certes, sa grande intelligence fait qu'il comprend rapidement ce qu'on attend de lui ; en revanche, il est difficile de faire en sorte qu'il ait envie de s'exécuter.

Le Mudi

Un Mudi tout blanc et heureux allongé dans un champ

Encore peu connu à ce jour, le Mudi a un gabarit assez réduit, mais dégage malgré tout une impression d'assurance et d'agilité. Il cumule plusieurs particularités : son pelage ondulé bien sûr, mais aussi ses larges oreilles triangulaires semblables à celles d'une chauve-souris, ainsi que sa robe souvent bleu merle (c'est-à-dire noire avec une multitude de taches grises). Lorsqu'il a le poil long, il ressemble à une grosse peluche toute douce.

 

Apprécié à la fois comme chien de berger, gardien et chasseur de sanglier, le Mudi est un grand sportif, vif et courageux, ce qui ne l'empêche toutefois pas d'être assez timide de prime abord. Il est aussi intelligent et possède une grande faculté d'apprentissage ; le revers de la médaille est qu'il a besoin d'être stimulé en permanence pour ne pas s'ennuyer. Autrement dit, une vie calme et monotone n'est pas du tout faite pour lui.

Le Chien d'Eau Portugais

Un Chien d'Eau Portugais noir allongé

Le Chien d'Eau Portugais fait partie des races les plus anciennes, et a un gabarit assez imposant. Son pelage bouclé et volumineux n'y est pas pour rien : il contribue indéniablement à l'impression de force qu'il dégage. Présente surtout au Portugal, son pays d'origine, cette race a tout de même acquis une certaine réputation hors de ces frontières en raison de sa fourrure réputée hypoallergénique. Elle est couramment noire ou marron (avec ou sans taches blanches), mais peut aussi être blanche.

 

Très apprécié pour sa grande intelligence et son dynamisme, le Chien d'Eau Portugais est utilisé depuis longtemps par les pêcheurs pour les aider dans leurs tâches. Il faut dire que c'est un grand sportif, et qu'il se montre particulièrement à l'aise dans l'eau : une maison avec jardin, si possible près de la mer ou d'un point d'eau où on peut l'emmener se baigner, est d'ailleurs le cadre de vie idéal pour lui.

Le Barbet

Un Barbet mâchouille une branche dans le jardin

Sa tête et son nom ne sont plus très connus de nos jours , mais le Barbet existe depuis très longtemps et a même donné naissance à des races plus populaires que lui, dont le Berger de Brie, le Caniche et peut-être aussi le Bichon Frisé. Comme ces deux derniers, il possède un poil serré et tout frisé, qu'il leur a d'ailleurs transmis. Son pelage forme une sorte de moustache autour du museau et lui masque couramment les yeux.

 

On peut regretter qu'il soit en perte de vitesse dans le coeur des maîtres, car le Barbet est doté d'un caractère très agréable et fait un très bon chien de compagnie. En effet, il est connu pour être affectueux, sociable et fidèle à sa famille. Comme il est de surcroît très intelligent, il comprend facilement ce que l'on attend de lui, et n'est donc pas trop difficile à éduquer.

Le Pumi

Un Pumi qui s'ennuie allongé sur le sol

Bien qu'il ressemble à un terrier, le Pumi n'appartient pas à cette famille de races. Force est toutefois d'admettre que la confusion est possible, en raison de son corps plutôt carré, son museau allongé et touffu, et ses oreilles triangulaires plantées haut sur la tête et tournées vers l'avant. Son pelage est épais, dense et joliment bouclé ; il peut être noir, blanc, gris ou brun clair.

 

Débordant d'énergie, le Pumi n'est pas vraiment du style à passer le plus clair de son temps à se faire dorloter sur le canapé - même s'il adore cela. Il a en effet un grand besoin de courir et se dépenser pour être bien dans sa tête et dans ses pattes. D'ailleurs, bien qu'il soit assez petit, il ne redoute ni les activités sportives, ni les longues sorties en compagnie de sa famille. Ce qu'il craint en revanche, c'est une vie trop calme et routinière.

Le Lagotto Romagnolo

Un Lagotto Romagnolo couché dans l'herbe avec une balle

D'origine italienne comme son nom l'indique, le Lagotto Romagnolo dégage une impression de robustesse, en raison notamment de sa silhouette carrée et de son poil volumineux. Il est recouvert de boucles plus ou moins serrées, y compris sur le sommet du crâne et le bout du museau. Sa fourrure peut arborer plusieurs couleurs, notamment blanc cassé ou marron.

 

Proche de sa famille, ce chien est un joueur infatigable, qui fait un très bon compagnon pour des enfants de tous âges. Il faut simplement faire attention à ce qu'il ne blesse pas les plus jeunes, car il se montre parfois un peu turbulent et pourrait les bousculer involontairement. Il s'entend aussi très bien avec les autres chiens, et peut tout à fait partager son foyer avec un autre animal - y compris un oiseau ou un rongeur - car il n'a pas un instinct de chasse très prononcé.

Le Berger Croate

Un Berger Croate allongé dans l'herbe

Le Berger Croate est un beau chien noir, dont le poil mi-long est ondulé sur l'ensemble du corps - ce qui le fait d'ailleurs ressembler au Mudi. Il faut dire aussi que comme lui, il possède de larges oreilles plantées haut sur la tête et portées droites. Cela le grandit d'ailleurs un peu, car il faut bien avouer qu'il n'est ni bien grand, ni très volumineux pour un chien de berger. C'est toutefois un atout, car il est de ce fait très agile.

 

Très intelligent comme la plupart des chiens de berger, il prend sa mission au sérieux et se charge de conduire et rabattre les troupeaux avec une grande efficacité. Il fait aussi un bon compagnon, à condition d'être suffisamment stimulé physiquement et mentalement. De fait, il a besoin de faire beaucoup d'exercice chaque jour, et ne supporte pas la routine : pour le rendre heureux, il faut donc varier les jeux et les activités qu'on lui propose.

Le Goldendoodle

Un Goldendoodle à la mer

Issu du croisement entre le Caniche et le Golden Retriever, le Goldendoodle doit son nom au fait que sa robe est souvent dorée, même si elle peut aussi arborer d'autres couleurs. Il a hérité du premier sa jolie bouille ainsi que son pelage dense composé de frisottis serrés, et du second son gabarit assez imposant et ses dorures. L'ensemble donne une sorte de grand Caniche, même s'il existe aussi des variétés plus menues.

 

Affectueux et toujours de bonne humeur, le Goldendoodle fait un excellent compagnon de vie - d'autant que son pelage est réputé hypoallergénique et qu'il convient donc bien aux personnes allergiques. C'est d'ailleurs dans ce but qu'il a été créé au départ. Il s'entend aussi très bien avec les enfants, avec qui il adore jouer pendant des heures.

Le Curly-Coated Retriever

Un Curly-Coated Retriever noir couché dans l'herbe

Des airs de Labrador et un pelage de mouton ? Voilà qui pourrait résumer en quelques mots le Curly-Coated Retriever. Cette race de taille moyenne doit son nom à son poil tout frisé, qui peut être de couleur brun foncé ou noire. En dehors de cela, il ressemble beaucoup au Labrador : il a comme lui des yeux couleur marron, des oreilles triangulaires qui pendent de chaque côté de sa tête, un corps robuste et musclé, ainsi que des pattes bien droites. Le Curly-Coated est toutefois un peu plus fin et petit que le Labrador.

 

Doté d'un caractère similaire à celui de ce dernier, il est très proche de sa famille et n'adore rien de plus que de partager des activités avec ses maîtres adorés. Il s'entend aussi très bien avec les enfants, avec qui il peut jouer des heures durant sans se lasser. D'ailleurs, c'est dans l'ensemble un compagnon énergique, qui a besoin d'un grand nombre de jeux et d'activités pour être heureux. Pour autant, il n'est pas non plus du genre à courir partout, et se montre globalement assez calme au quotidien.

Le Tsvetnaya Bolonka

Un Tsvetnaya Bolonka noir et blanc

D'apparence robuste malgré sa petite taille, le Tsvetnaya Bolonka doit son nom exotique à ses origines russes. Son poil épais et dense n'est pas aussi frisé que celui d'autres bichons, mais il est clairement ondulé, ce qui lui donne en permanence un air ébouriffé. Sa robe peut être de différentes couleurs, mais la plupart des représentants de la race sont noirs, gris, roux ou bruns.

 

Comme beaucoup d'autres petits chiens d'intérieur, le Tsvetnaya Bolonka s'attache beaucoup à sa famille et se montre très affectueux. Le revers de la médaille est qu'il supporte difficilement la solitude. Il n'est donc pas fait pour un maître souvent absent, à moins de lui trouver un compagnon de jeu avec qui il peut s'occuper en attendant. Heureusement, il cohabite facilement avec d'autres animaux ; mieux vaut simplement éviter de le faire vivre avec un chien beaucoup plus grand que lui, car il n'est pas conscient de son petit gabarit et pourrait facilement se blesser en s'emportant un peu trop.

Le Sealyham Terrier

Un Sealyham Terrier blanc à poil long dans un jardin

Race peu connue mais qui mériterait pourtant de l'être davantage, le Sealyham Terrier est un petit chien aux poils longs, soyeux et tout bouclés, qui lui confèrent une élégance naturelle. Il est d'un beau blanc immaculé, même si quelques taches de couleur sont possibles sur la tête. En dehors de ces aspects, il ressemble beaucoup à un petit terrier : il possède ainsi un corps assez long et rectangulaire, des oreilles pendantes ainsi que des sortes de moustaches réparties de part et d'autre d'un museau allongé.

 

Fidèle et facile à vivre, le Sealyham Terrier adore faire le pitre et ne manque pas d'imagination en la matière : il emplit donc le foyer de joie et de bonne humeur. On retrouve toutefois chez lui un certain nombre de « défauts » présents chez beaucoup de races de terrier : une forte propension à aboyer, un instinct de prédation qui complique les relations avec des animaux plus petits, ainsi qu'un caractère indépendant voire têtu qui peut donner du fil à retordre aux maîtres débutants.

Le Bichon Bolonais

Un Bichon Bolonais allongé au milieu des fleurs

Le Bichon Bolonais est une adorable boule de poils systématiquement blanche, dont la fourrure douce et soyeuse peut être assez longue - en tout cas si on fait le choix de ne pas couper ses poils pour garder sa silhouette bien dessinée. De toute petite taille comme les autres bichons, il possède une tête plutôt ronde, un crâne plat au niveau du sommet, et une truffe toute noire qui ressort bien au milieu de tous ses poils blancs et joliment ondulés.

 

Plus réservé que les autres bichons, ce chien est naturellement calme et peu remuant, ce qui ne l'empêche pas d'aimer faire le pitre et amuser son entourage. Toutefois, comme ses cousins, il s'attache tellement à sa famille qu'il a du mal à rester seul longtemps : il n'est donc pas fait pour un maître souvent absent, sous peine de devenir rapidement malheureux.

L'Airedale Terrier

La tête d'un Airedale Terrier vu de près

Facilement reconnaissable à son poil dur de couleur noir et feu, l'Airedale Terrier a un gabarit plutôt haut sur pattes pour un terrier. En revanche, il arbore comme les autres chiens de ce type des petites oreilles triangulaires tournées vers l'avant, ainsi qu'un museau allongé qui se termine par une sorte de moustache. Quant à ses poils durs, ils sont ondulés sans pour autant être bouclés.

 

Comme les autres terriers, l'Airedale a un besoin constant d'exercice et d'activité : il déborde d'énergie et ne tient pas en place. Il n'est donc pas fait pour vivre en appartement, ni même dans une maison entourée seulement d'un petit petit jardin. En revanche, il a toute sa place aux côtés d'un maître sportif qui peut l'emmener avec lui lors de ses sorties. C'est de plus un bon gardien, car il fait montre d'un courage indéniable et n'hésite pas à aboyer pour avertir du danger. Il faut simplement bien l'éduquer dès son plus jeune âge, pour éviter qu'il ne prenne l'habitude d'aboyer à tort et à travers.

Le Kerry Blue Terrier

Un Kerry Blue Terrier noir dans un champ

Doté d'un poil abondant sur l'ensemble du corps, le Kerry Blue Terrier a une apparence assez particulière. Ses oreilles sont petites et souvent tournées vers l'avant, son museau assez allongé, son corps et ses pattes plutôt compacts et puissants, sa queue courte et portée redressée. Il est de couleur grise plus ou moins foncée, mais peut devenir fauve ou noir à l'âge adulte.

 

Comme les autres terriers, ce chien est un peu têtu et nécessite une prise en main assez ferme dès son plus jeune âge. Il a aussi une tendance très nette à donner de la voix : c'est parfait pour jouer le rôle de gardien, mais il faut lui apprendre à aboyer à bon escient pour éviter que cela ne devienne pénible - tant pour ses propriétaires que pour le voisinage. En dehors de ces aspects, c'est un compagnon plutôt agréable et qui s'intègre très bien dans une famille. Mieux vaut toutefois éviter d'envisager une cohabitation avec un autre chien: son caractère dominant fait qu'il s'entend difficilement avec ses congénères.

Le Labradoodle

Un Labradoodle marron couché dans l'herbe

Curieux croisement entre le Labrador et le Caniche, le Labradoodle a comme ce dernier un pelage dense et serré susceptible d'être de différentes couleurs. En fonction de celui de ses ancêtres dont il hérite le plus, il peut avoir des poils lisses ou au contraire frisés ; dans les deux cas, il est considéré comme une race de chien hypoallergénique - c'est d'ailleurs dans ce but qu'il a été créé à l'origine.

 

Affectueux et amical tant avec sa famille qu'envers les personnes étrangères au foyer, le Labradoodle n'est pas méfiant pour deux sous. Évidemment, cela fait de lui un piètre gardien. En revanche, il est difficile de trouver compagnon de jeu pour les enfants plus gentil et patient que lui. Il apprécie aussi la compagnie d'autres animaux, et lui faire partager son foyer avec un congénère ou un représentant d'une autre espèce peut d'ailleurs être un bon moyen d'éviter qu'il ne s'ennuie - en particulier si on doit souvent s'absenter. En effet, malgré sa nature calme, il a tout de même besoin d'être stimulé.

L'entretien d'un chien frisé

Un Caniche dans un peignoir après le bain

Un chien frisé présente généralement l'avantage de perdre peu de poils au quotidien, même s'il a un pelage long. C'est donc un choix parfait si l'on n'apprécie pas de devoir passer l'aspirateur souvent.

 

Il ne faut pas croire pour autant qu'un tel chien ne demande pas d'entretien au quotidien. En effet, qu'il s'agisse de boucles ou de vrais frisottis, le risque de noeuds est réel : un brossage une ou deux fois par semaine est indispensable pour démêler son pelage. Mieux vaut utiliser pour cela une étrille plutôt qu'une brosse, afin de ne pas abîmer les boucles et les garder bien formées.

 

Il faut savoir aussi que les poils d'un chien frisé peuvent rapidement devenir longs, puisqu'ils poussent en continu et tombent très peu - y compris pendant les mues. Si l'on souhaite les garder courts, une coupe tous les un à trois mois s'impose. Comme il n'est pas évident de les couper soi-même correctement, mieux vaut alors se tourner vers un toiletteur professionnel ayant de l'expérience avec les races bouclées.

 

En revanche, contrairement à ce que l'on observe chez les chats frisés, les poils d'un chien frisé ne sont pas spécialement fragiles ou cassants. De plus, comme ils ne sont pas non plus spécialement sujets à un excès de sébum (la substance grasse produite par la peau pour se protéger des agressions extérieures), il n'est guère nécessaire de les laver plus souvent que les autres chiens - c'est-à-dire généralement 2 à 3 fois par an.

Un chien frisé est-il forcément hypoallergénique ?

Un petit chien frisé avec son maître

Un certain nombre de chiens frisés sont considérés comme étant hypoallergéniques, c'est-à-dire déclenchant moins d'allergies que leurs congénères. C'est le cas notamment du Caniche, ainsi que des races qui en descendent comme le Goldendoodle, le Labradoodle et le Cockapoo. Il est donc légitime de se demander si c'est en fait le cas de tous.

 

De manière générale, un chien frisé perd peu de poils au quotidien (ou en tout cas moins que ses congénères ayant un autre type de pelage) et même sa mue peut être faiblement marquée. Cela limite d'autant la dispersion dans le foyer des allergènes (les molécules à l'origine de l'allergie aux chiens), et donc les contacts du maître avec ces derniers.

 

Pour autant, les allergènes ne se trouvent en fait pas uniquement sur les poils : il y en a aussi dans les peaux mortes, ainsi que dans certaines sécrétions comme la salive, l'urine ou encore le sébum. Un chien frisé peut parfaitement en produire autant voire davantage que ses congénères, et donc causer une réaction allergique chez une personne sensible. C'est le cas notamment du Curly-Coated Retriever, dont le pelage naturellement huileux n'est absolument pas hypoallergénique.

 

Ainsi, il ne faut pas se fier uniquement au type de pelage qu'il arbore pour savoir si un chien est hypoallergénique ou non, car cela ne suffit pas toujours pour connaître le risque exact. De fait, il est indispensable de prévoir un essai en conditions réelles consistant à passer quelques heures aux côtés de l'animal que l'on envisage d'adopter, pour voir si une réaction allergique survient. Cela dit, quand bien même ce n'est pas le cas, ce n'est pas non plus une garantie certaine : l'allergie peut s'aggraver avec le temps, et donc le seuil de tolérance diminuer.

Conclusion

Les chiens frisés ou au moins bouclés sont loin d'être rares : un nombre non négligeable de races arborent un tel pelage, dont certaines qui sont très populaires. Il faut dire que cette particularité ne va pas sans certains avantages, à commencer par une perte de poils et une mue très modérées.

 

Le revers de la médaille est que de tels chiens ont généralement besoin d'une bonne coupe tous les 1 à 3 mois, pour conserver leur belle apparence et éviter que leur pelage ne devienne trop long. Il faut aussi les brosser une à deux fois par semaine avec une étrille, car ce dernier a tendance à former des noeuds.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 08/29/2022.

Discussions sur ce sujet