Chien plissé : les chiens avec des plis

Un jeune Shar-Peï sur un fond gris

Il existe de très nombreuses espèces d'animaux, mais le chien est assurément une de celles où la diversité d'apparences est la plus prononcée - notamment en termes de taille, de robe, de type de poils, de forme de museau... Il existe même des chiens qui ont des plis (ou des rides) sur une partie - voire l'ensemble - du corps.


Cette apparence originale plaît beaucoup à certains amoureux de la gent canine, mais n'est pas sans inconvénients. En effet, elle s'accompagne bien souvent de problèmes de peau : des soins adaptés sont nécessaires pour les prévenir, et bien sûr aussi pour les traiter s'ils surviennent malgré tout.


Voici une petite présentation de 10 races de chiens avec des plis, ainsi que quelques conseils au sujet de ce que cette particularité implique sur le plan sanitaire.

Le Carlin

Un Carlin allongé sur une terrasse en bois

Originaire de Chine, le Carlin (ou Pug en anglais) est un petit chien aisément reconnaissable à sa face écrasée dotée d'un masque noir, sa queue en tire-bouchon, ainsi que son corps « grassouillet » et couvert de plis.

 

Ces derniers sont essentiellement présents au niveau du museau, du cou et de la base de la queue. Un nettoyage quotidien de la peau à l'aide d'un produit désinfectant est nécessaire pour limiter le risque d'infection cutanée.

 

Mis à part ce nettoyage quotidien, qui peut être assez contraignant sur le long terme, le Carlin est globalement un chien facile à vivre. En effet, en plus d'être affectueux, il s'entend globalement bien avec tout le monde - y compris les éventuels autres animaux du foyer. Par contre, il peut avoir du mal à rester seul : mieux vaut donc avoir beaucoup de temps à lui consacrer et/ou lui trouver un compagnon de jeu. Par ailleurs, même s'il n'a pas forcément le tempérament bien affirmé des petits chiens, il n'est pas spécialement docile non plus : c'est loin d'être un modèle d'obéissance.

Le Shar-Peï

Un Shar-Peï adulte se tient debout dans l'herbe

Le Shar-Peï est une race de chien chinoise d'apparence robuste et musclée, qui ressemble en quelque sorte à un Carlin de taille moyenne. Il faut dire que comme ce dernier, il possède une queue en tire-bouchon, un masque noir sur la face, un nez plutôt écrasé, et de nombreux plis sur la peau. Ces derniers sont encore plus prononcés lorsqu'il est jeune : au fur et à mesure qu'il grandit, la peau se tend par endroits - notamment au niveau des pattes.

 

Comme pour le Carlin, un nettoyage quotidien des plis est recommandé pour limiter le risque d'infection cutanée. Pour savoir quel produit utiliser à cette fin, le mieux est de demander à un vétérinaire.

 

Bien qu'il ait l'air impressionnant, le Shar-Peï est en fait un animal calme, serein et affectueux, qui s'attache fortement à sa famille. Il s'avère d'ailleurs particulièrement protecteur, ce qui lui a valu - et lui vaut parfois encore - d'être utilisé comme gardien. Son principal inconvénient est qu'il s'entend mal avec les représentants d'autres espèces - en particulier ceux qui sont plus petits que lui. Ses relations avec ses congénères n'étant pas vraiment meilleures, mieux vaut qu'il soit le seul animal du foyer.

Le Bullmastiff

Un Bulmastiff allongé dans l'herbe sèche au soleil

Originaire de Grande-Bretagne, où il fut créé au milieu du 19ème siècle, le Bullmastiff est un chien très lourd : son poids à l'âge adulte atteint en moyenne 50 à 60 kg. Il se reconnaît notamment à son masque noir sur le visage et à son museau court. Son corps comporte des plis en particulier au niveau de la tête, du cou et du torse.

 

Ils sont marqués surtout autour du museau et sous les yeux, des zones que de ce fait il convient de nettoyer fréquemment pour limiter le risque d'infection cutanée.

 

Le Bullmastiff est un animal sensible et très attaché à sa famille : c'est ce qui fait sa force, mais aussi sa faiblesse. En effet, cet attachement le rend fidèle et protecteur, ce qui fait de lui un excellent gardien, mais il le conduit aussi à souffrir rapidement d'être séparé de sa famille. Il lui faut donc des maîtres suffisamment présents et disponibles pour interagir beaucoup avec lui : c'est le meilleur moyen de le rendre heureux.

Le Mâtin Napolitain

Deux Mâtins Napolitains allongés dans l'herbe au soleil

Avec sa large tête toute ridée, le Mâtin Napolitain a une apparence assez remarquable. Il fait partie des plus grandes races de chiens, mais aussi des plus lourdes : son poids à l'âge adulte peut atteindre jusqu'à 70 kg. Son poil ras et brillant peut prendre différentes couleurs, mais c'est sa peau qui attire l'attention, en raison notamment des nombreux plis qu'elle forme sur le corps.

 

Ces derniers doivent faire l'objet d'une attention particulière, car ils peuvent être sujets à des infections cutanées s'ils ne sont pas entretenus correctement. Il est par conséquent conseillé de les nettoyer quotidiennement avec un produit adapté.

 

Côté caractère, le Mâtin Napolitain est, comme les autres chiens de type mastiff, bien plus impressionnant que réellement agressif ou menaçant. Il s'agit en réalité d'un compagnon calme et affectueux, qui adore passer du temps avec sa famille. Par contre, il peut avoir des difficultés à s'entendre avec les personnes extérieures au foyer, ou même avec les autres animaux - y compris ses congénères. De fait, il est assez territorial et peu sociable.

Le Bouledogue Anglais

Vue proche d'un Bouledoge Anglais fatigué qui dort sur le sol

Originaire comme son nom l'indique du Royaume-Uni, le Bouledogue Anglais est un chien plus massif et impressionnant que réellement lourd, puisqu'il pèse seulement 20 à 25 kg à l'âge adulte. Cela étant, avec son large museau et son poitrail imposant, il donne l'impression d'être un véritable poids lourd. Par ailleurs, son nez est bien écrasé sur son visage et sa puissante mâchoire est atteinte de prognathisme, c'est-à-dire que les dents du bas dépassent celles du haut.

 

Les plis présents sur son corps - en particulier au niveau du visage - constituent un terrain propice à une infection cutanée : il est donc important de les nettoyer quotidiennement - ou presque - à l'aide d'un désinfectant adapté.

 

Sans grande surprise, le Bouledogue Anglais n'est pas le plus sportif ni le plus actif des compagnons. Il est au contraire très calme, voire paresseux : rien ne lui fait plus plaisir que d'être dorloté par sa famille ou de faire la sieste à ses côtés. Cela ne l'empêche pas d'être doté d'un sacré caractère, puisqu'il est connu pour être sacrément têtu.

Le Bouledogue Français

Vue proche d'un Bouledogue Français allongé sur le parquet

Sorte de Bouledogue Anglais miniature, le Bouledogue Français est l'un des plus petits molosses qui soient : une fois adulte, il pèse à peine 10 à 15 kg. Ce sont surtout ses larges oreilles dressées sur sa tête qui le rendent reconnaissable. En plus de cela, il possède un museau court, un masque noir sur le visage et des plis sur la partie avant du corps.

 

Ses rides sont moins marquées que celle de son cousin britannique. Néanmoins, elles méritent elles aussi une attention particulière pour limiter le risque d'infection - notamment au niveau du visage.

 

Côté caractère, le Bouledogue Français est moins paresseux que son homologue anglais. Il apprécie d'ailleurs de passer du temps avec sa famille, et refuse rarement de l'accompagner lors de sorties en tout genre. Cela tombe bien, car il est tellement attaché à ses maîtres qu'il a du mal à rester seul longtemps. Il a d'ailleurs tendance à se montrer possessif et un peu jaloux si ces derniers lui accordent moins d'attention au profit d'un autre animal.

Le Saint-Hubert

Un chien de Saint-Hubert allongé sur le sol

Connu pour son flair extraordinaire, le Saint-Hubert est à l'origine un chien de chasse, et fut créé en Belgique il y a bien longtemps de cela. En dépit de son corps imposant et de ses 50 kg à l'âge adulte, il ne dégage pas d'impression de lourdeur. Cela ne l'empêche pas d'avoir une peau fripée, notamment au niveau de la tête, du poitrail et du cou.

 

Comme tous les chiens présentant des plis, il est prédisposé à l'intertrigo, une infection cutanée qui se développe au niveau des rides. Ces dernières doivent par conséquent être nettoyées quotidiennement ou presque avec un produit adapté, pour limiter ce risque autant que faire se peut.

 

Très sociable et affectueux, le Saint-Hubert aime beaucoup avoir de la compagnie, a fortiori celle des enfants : il constitue pour eux un compagnon de jeu idéal. Il n'est pas non plus spécialement craintif ou méfiant envers les personnes étrangères au foyer : il ne ferait donc pas un très bon gardien. Par contre, c'est un excellent compagnon de vie, à condition de lui procurer suffisamment d'exercice au quotidien pour qu'il soit bien dans sa peau.

Le Dogue de Bordeaux

Le Dogue de Bordeaux

Aussi appelé Mastiff Français, le Dogue de Bordeaux se reconnaît notamment à son corps puissant et musclé, son pelage couleur fauve, sa tête large, son nez écrasé et ses babines pendantes. Son museau est parsemé de nombreuses rides, mais ces dernières sont présentes aussi à d'autres endroits du corps - notamment le poitrail, le cou et le haut des pattes.

 

Comme ces plis peuvent être profonds et bien marqués, il est important de les nettoyer quotidiennement avec un produit adapté, afin de limiter le risque d'infection cutanée.

 

Bien qu'il soit affectueux, doux et patient, le Dogue de Bordeaux est doté d'un tempérament dominant, ce qui fait qu'il n'est pas à placer entre n'importe quelles mains. En plus de cela, il ne cohabite pas forcément très bien avec d'autres animaux, a fortiori s'il n'a pas grandi avec eux. Mais pour un maître expérimenté, qui sait faire respecter la hiérarchie dans la famille et qui ne possède pas d'autres animaux, il fait un très bon compagnon de vie, fidèle et protecteur.

Le Basset Hound

Un Basset Hound allongé dans l'herbe d'un parc

Ressemblant au Saint-Hubert (dont d'ailleurs il descend), le Basset Hound n'est pas bien grand ni lourd. Il possède tout de même un corps massif et imposant, recouvert d'un pelage ras et lisse qui met ses muscles en valeur. Sa peau lâche forme des rides au niveau de son visage, ses oreilles, son cou et même ses pattes.

 

Ces plis plus ou moins marqués peuvent facilement être le siège d'infections cutanées : un nettoyage régulier s'impose donc pour limiter ce risque. Le mieux est de s'en occuper quotidiennement.

 

Le Basset Hound est très sociable et affectueux, mais aussi très posé. Pour autant, il ne faut pas croire qu'il est passif ou paresseux. En effet, il s'agit à l'origine d'un chien de chasse : à ce titre, c'est un grand sportif, qui a besoin de beaucoup d'exercice au quotidien pour être bien dans sa tête et dans ses pattes. L'idéal pour lui est donc un maître très actif apte à partager avec lui toutes sortes d'activités sportives et autres sorties.

Le Pékinois

Un Pékinois est couché sur le parquet

Originaire de Chine, le Pékinois est un tout petit chien à l'allure noble, qui est parfois comparé à un petit lion en raison notamment de sa crinière bien fournie. Il se distingue notamment par la diversité de son apparence, car son pelage peut arborer quasiment toutes les couleurs possibles. Il possède un nez bien écrasé, et sa tête est plus large que haute. Elle arbore par ailleurs des plis, surtout autour des yeux et du museau.

 

Pour limiter le risque d'infection cutanée au niveau de ces rides, un nettoyage fréquent - dans l'idéal tous les jours - est fortement conseillé.

 

Côté caractère, le Pékinois est connu pour être indépendant, calme et plutôt bruyant. Il s'attache fortement à son maître, envers qui il se montre très fidèle. Il en va tout autrement des inconnus, puisqu'il reste au contraire méfiant - voire distant - à leur égard. Ses relations avec les autres animaux ne sont pas non plus un long fleuve tranquille. Il peut toutefois partager son foyer avec l'un deux, mais la cohabitation a plus de chances de bien se passer s'ils ont d'emblée été élevés ensemble.

Pourquoi certains chiens ont-ils la peau plissée ?

La tête d'un Carlin

Toutes sortes de chiens peuvent avoir la peau fripée, mais tous ne l'ont pas forcément pour la même raison.

 

La première cause possible est la forme du crâne, du moins pour ce qui concerne la présence de plis au niveau de la tête - notamment autour des yeux et du museau. C'est ainsi que beaucoup de chiens brachycéphales (c'est-à-dire au nez écrasé) présentent cette caractéristique. Naturellement, ce sont surtout les races ayant un nez très aplati qui sont concernées : le Carlin, le Pékinois, le Dogue de Bordeaux...

 

On trouve toutefois des plis chez diverses autres races qui ne sont pas brachycéphales - par exemple le Shar-Peï, le Saint-Hubert, le Boerboel... Il s'agit bien souvent de chiens utilisés pour la garde, la chasse et/ou le combat : chez eux, cette particularité morphologique s'explique par le long travail de sélection par les éleveurs au fil des siècles. En effet, les plis confèrent une protection supplémentaire contre les blessures et morsures. Les rides ne se limitent alors pas au museau : on peut en trouver aussi au niveau du cou, du dos, des pattes..., voire pour certains sur l'ensemble du corps.

 

Les problèmes de santé liés aux plis

Les problèmes de santé liés aux plis

Les chiens plissés peuvent plaire du fait de leur apparence si étrange, mais cela ne va pas sans inconvénient. En effet, la présence de plis les prédispose à l'intertrigo, aussi appelé couramment « maladie des plis ».

 

Comme celle d'un humain, la peau d'un chien est naturellement couverte de toutes sortes de microbes : bactéries, virus, champignons... En temps normal, ces derniers restent en nombre limité, et ne posent donc pas de problème particulier. Toutefois, comme la présence de plis cutanés retient l'humidité ainsi que les poussières et saletés en tout genre, cela favorise leur prolifération : les microbes se multiplient plus facilement et peuvent alors causer une infection, que l'on appelle intertrigo.

 

Ce dernier est rarement grave, en tout cas lorsqu'il est prise en charge rapidement. Il est toutefois douloureux : il cause généralement des démangeaisons, une rougeur locale, une mauvaise odeur... Dans les cas graves, il peut aller jusqu'à causer une dépilation, un ulcère, une production de pus, des saignements, etc.

 

Tant qu'il est peu avancé, l'intertrigo se soigne facilement à l'aide d'un désinfectant spécialement conçu pour la gent canine, accompagné éventuellement d'antibiotiques administrés par voie orale. Toutefois, chez les chiens qui arborent des plis, le risque de rechute est élevé - sauf à envisager une opération chirurgicale pour faire disparaître les plis problématiques.

Comment prendre soin d'un chien fripé ?

Comment prendre soin d'un chien fripé ?

Un chien à la peau fripée doit faire l'objet d'un certain nombre de soins visant à réduire le risque de problèmes liés à la présence des plis.

 

Tout d'abord, de la même manière que l'on doit nettoyer régulièrement ses yeux et ses oreilles pour les garder en bon état, il convient de désinfecter régulièrement sa peau au niveau des plis. Il faut utiliser pour cela un produit adapté, et s'astreindre à le faire au moins deux fois par semaine - voire davantage pour les chiens les plus sujets aux infections cutanées. Ce sont surtout les plis les plus profonds qu'il convient de nettoyer, car ce sont les plus propices à l'intertrigo. Pour les chiens plissés sur tout le corps, certains shampoings purifiants peuvent être utiles pour nettoyer la peau en profondeur.

 

Toutefois, ces différents soins ne suffisent pas toujours à prévenir l'intertrigo, ni à éviter les rechutes après une guérison. Si une telle infection apparaît plusieurs fois au niveau d'un même pli, le vétérinaire peut proposer de pratiquer une petite opération chirurgicale pour tendre la peau à cet endroit et ainsi supprimer définitivement le risque de rechute.

Conclusion

Les chiens plissés ont une apparence originale qui plaît beaucoup à certaines personnes - en particulier lorsque les rides sont présentes sur l'ensemble du corps. Ils sont toutefois particulièrement enclins à une infection cutanée appelée intertrigo : nettoyer souvent leur peau avec un produit adapté est nécessaire pour limiter le risque que le problème se pose. Dans les cas extrêmes, une petite opération est même envisageable pour tendre la peau par endroits : le risque d'infection disparaît, même si du coup l'apparence de l'animal en question perd en originalité.

Dernière modification : 09/06/2023.