Chien et prune : bienfaits, préparation, quantité...

Un bol contenant des prunes violettes

La prune est un fruit charnu à noyau, qui pousse sur l'arbre de taille moyenne appelé prunier. Il existe des centaines de variétés différentes cultivées à travers le monde, le plus gros producteur de prunes à ce jour étant la Chine.


Selon les variétés, la prune n'a pas forcément la même couleur : on en trouve ainsi des violettes, des vertes, des jaunes, des roses, des rouges... Les chiens peuvent profiter de leurs bienfaits, mais comme pour les autres fruits, ils ne doivent pas en manger beaucoup.

Un chien aime-t-il les prunes ?

Différentes variétés de prunes fraîches

Comme la chair des prunes est à la fois bien sucrée et très juteuse, elles plaisent beaucoup aux chiens, en particulier pendant l'été. Elles constituent en effet un parfait en-cas, savoureux et rafraîchissant pendant les jours de forte chaleur.

 

Dans l'ensemble, les chiens aiment toutes les variétés de prunes. Cela étant, leur préférence va généralement à celles ayant un goût sucré bien marqué ; à l'inverse, celles qui sont un peu acides leur plaisent souvent un peu moins, même s'ils peuvent tout de même en manger aussi.

Les bienfaits de la prune pour les chiens

Une femme tient une cagette pleine de prunes devant un chien

Compte tenu des nombreuses variétés de prunes, il est difficile d'établir l'ensemble de leurs bienfaits pour les chiens avec précision.

 

Néanmoins, dans l'ensemble, on peut dire qu'une prune contient :

  • environ 80% d'eau, ce qui explique sa chair juteuse ;
  • autour de 10% de sucres ;
  • entre 2 et 2,5% de fibres ;
  • diverses vitamines, notamment la A ;
  • des minéraux, en particulier du potassium.

 

Cette composition (notamment la teneur en sucres) est à la fois ce qui explique que les chiens l'apprécient autant, et la raison pour laquelle il ne faut pas leur en donner beaucoup.

Sous quelle forme donner des prunes à son chien ?

De la confiture de prune dans un bocal en verre

Comme beaucoup d'autres fruits, la prune peut se consommer de différentes façons : fraîche bien sûr, mais aussi séchée, en compote, en confiture, comme ingrédients dans des desserts, etc.

 

Dans l'idéal, si c'est à destination d'un chien, il est préférable d'utiliser des prunes fraîches : leur chair juteuse et rafraîchissante est parfaite comme en-cas, notamment en été lorsqu'il fait bien chaud.

 

À l'inverse, mieux vaut éviter les compotes, confitures ou prunes séchées, car elles contiennent beaucoup trop de sucre par rapport aux besoins nutritionnels de nos compagnons. Ainsi, même sans être toxiques, elles ne sont pas recommandées pour un régime équilibré.

Quelle quantité de prunes donner à un chien ?

Des prunes au premier plan et dans le fond

Comme elle contient une quantité non négligeable à la fois de fibres et de sucres, la prune n'est pas forcément le meilleur allié santé des chiens.

 

En effet, une consommation excessive risque d'entraîner au mieux des problèmes digestifs (diarrhées, vomissements, irritations de l'intestin...), au pire du surpoids voire de l'obésité. Certes, une prune à l'occasion n'est normalement pas problématique ; en revanche, une consommation régulière risque de rendre rapidement l'animal malade.

 

Pour ces raisons, il est conseillé de ne pas dépasser un ou deux fruits par jour pour les grands chiens, et seulement quelques-uns par semaine pour les petits.

Les précautions pour donner de la prune à un chien

Un couteau et des prunes ouvertes en deux

Autant la prune a une chair très molle et facile à mâcher, autant elle risque d'être dangereuse à cause du noyau qu'elle contient.

 

En effet, comme ce dernier n'est pas digeste, il peut rester bloqué dans le tube digestif et entraîner une occlusion intestinale. Encore pire : il peut même se coincer dans la trachée, obstruer le passage de l'air, et ainsi provoquer un étouffement potentiellement fatal. Dans les deux cas, le risque est plus élevé chez les chiots et les petits chiens, car ils ont un appareil digestif plus étroit.

 

Par conséquent, lorsqu'on souhaite proposer des prunes à son animal, mieux vaut prendre le temps de retirer le noyau, et ne lui donner que la pulpe (et éventuellement la peau, si on le souhaite).

Mise en garde

Les propos et conseils formulés ici ne remplacent pas l'expertise d'un professionnel, d'autant que chaque chien est unique. En cas de besoin ou de doute, il convient donc de se tourner vers un vétérinaire ayant de bonnes connaissances en nutrition canine.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : Liste des fruits
  2. Page 2 : L'abricot
  3. Page 3 : L'amande
  4. Page 4 : L'ananas
  5. Page 5 : La baie de goji
  6. Page 6 : La banane
  7. Page 7 : Le cassis
  8. Page 8 : La cerise
  9. Page 9 : La châtaigne
  10. Page 10 : La clémentine
  11. Page 11 : La cranberry
  12. Page 12 : La datte
  13. Page 13 : La figue
  14. Page 14 : La fraise
  15. Page 15 : Le fruit de la passion
  16. Page 16 : Le kaki
  17. Page 17 : Le kiwi
  18. Page 18 : Le litchi
  19. Page 19 : La mandarine
  20. Page 20 : La mangue
  21. Page 21 : Le melon
  22. Page 22 : La mûre
  23. Page 23 : La myrtille
  24. Page 24 : La nectarine
  25. Page 25 : La noisette
  26. Page 26 : La noix
  27. Page 27 : La noix de coco
  28. Page 28 : L'olive
  29. Page 29 : La pastèque
  30. Page 30 : La pêche
  31. Page 31 : La poire
  32. Page 32 : La pomme
  33. Page 33 : La prune
  34. Page 34 : Le pruneau
  35. Page 35 : Le jus de fruits
  36. Page 36 : La compote
  37. Page 37 : La confiture