La pomme, un fruit pour chien

Un tas de pommes rouges avec des feuilles

« Une pomme soir et matin chasse le médecin », comme le dit le célèbre adage. La réalité n'est effectivement pas si loin de cela. En effet, la pomme est intéressante sur le plan nutritionnel, et sa teneur en eau et en fibre en fait un bon coupe-faim. C'est donc logiquement qu'elle fait partie des fruits les plus consommés au monde. Il en existe un grand nombre de variétés, plus ou moins sucrées ou au contraire acides.


Appréciée en été pour sa chair rafraîchissante, la pomme est aussi intéressante pour les chiens - à condition de modérer les quantités.

Un chien aime-t-il les pommes ?

Un jeune chien blanc grignotte une pomme dans le jardin

Comme les autres fruits à la chair fraîche et sucrée, la pomme plaît globalement beaucoup aux chiens. C'est donc un bon moyen de leur faire plaisir de temps en temps, par exemple à la place d'une friandise.

 

Dans l'ensemble, les chiens ont une préférence pour les pommes sucrées (golden...) par rapport à celles qui ont un goût acide (reinette, grany...). Ceci est dû au fait qu'ils ont une appétence naturelle pour le sucre, et n'aiment pas beaucoup l'acidité.

Les bienfaits des pommes pour les chiens

Des pommes entières et en quartier posées sur une table

Les valeurs nutritionnelles ne sont pas exactement les mêmes pour toutes les variétés de pommes : par conséquent, leurs bienfaits sur la santé peuvent aussi différer.

 

Néanmoins, on peut dire que dans l'ensemble, une pomme contient :

  • environ 85% d'eau ;
  • autour de 10% de sucre ;
  • 2,5% de fibre (donc un peu plus que la moyenne) ;
  • des minéraux, mais en petites quantités ;
  • des vitamines, notamment la vitamine C.

 

Hormis pour les fibres, la pomme est globalement dans la moyenne en termes de nutriments.

Sous quelle forme donner des pommes à un chien ?

Un jeune chien brun attrape une pomme accrochée à un pommier

La pomme est peut-être le fruit qui est décliné dans le plus grand nombre de formes : on peut en effet la consommer fraîche, cuite, en jus, en compote, en sirop... On l'utilise aussi pour en faire des boissons alcoolisées (notamment le cidre), des gâteaux, des biscuits...

 

Si l'on souhaite en donner à un chien, le mieux est d'utiliser des pommes fraîches : c'est le meilleur moyen de profiter de tous ses bienfaits. L'inconvénient des jus et autres préparations est qu'ils sont trop chargés en sucres pour nos compagnons ; quant aux boissons alcoolisées telles le cidre, elles sont absolument à bannir, car l'alcool est extrêmement dangereux pour les chiens.

 

Pour faciliter la prise, le mieux est de découper des petits morceaux de pomme, et de les utiliser comme friandise ou de les mélanger à la gamelle. Mieux vaut en revanche éviter de donner une pomme entière à un chien - a fortiori un petit - pour éviter qu'il ne s'abîme les dents ou ne s'étouffe avec des morceaux trop gros.

Peut-on donner un trognon de pomme à un chien ?

Une main tient un trognon de pomme

Partie centrale de la pomme et qui abrite les pépins, le trognon de pomme est plus rigide et moins digeste que le reste de la chair.

 

S'il n'est pas toxique, mieux vaut tout de même ne pas le donner à manger à un chien : en effet, non seulement ce dernier risquerait d'avoir du mal à le digérer et donc souffrir de troubles digestifs, mais il pourrait en plus s'étouffer avec ou développer une occlusion intestinale.

 

Les petits chiens sont plus à risques que les autres, compte tenu de leur tube digestif de largeur plus restreinte. Néanmoins, tous sont susceptibles d'être concernés.

Peut-on donner de la compote de pomme à un chien ?

Une compote de pomme dans un bol et des morceaux de pomme

La pomme se consomme souvent sous forme de compote. Il s'agit d'une préparation à base de fruits, qui est assez proche de la confiture : la principale différence entre les deux est le taux de sucre, beaucoup plus faible dans la compote que la confiture.

 

Malgré tout, mieux vaut éviter d'en donner à son chien, car elle reste beaucoup trop sucrée par rapport aux besoins alimentaires de nos compagnons. Ce n'est pas très grave s'il en mange une fois par accident ; en revanche, il ne faut pas prendre l'habitude de lui en donner à intervalle régulier. Si on souhaite lui faire plaisir avec des pommes, autant les lui donner en morceaux.

Peut-on utiliser du vinaigre de cidre avec un chien ?

Du vinaigre de cidre dans un flacon en verre, avec des pommes

Autant l'alcool - et donc le cidre - est très dangereux pour les animaux (même en petites quantités), autant le vinaigre de cidre peut avoir des vertus intéressantes, à condition de bien s'en servir.

 

Il permet en effet de lutter contre les infections, d'éliminer les pellicules, d'apaiser les irritations cutanées... Il aurait aussi une action bénéfique sur la digestion et contribuerait aussi à nettoyer les dents.

 

Comme il est obtenu par la double fermentation du jus de pomme, il ne contient pas d'éthanol : il n'est donc pas toxique pour nos compagnons, contrairement au cidre qui lui est très dangereux. En revanche, en raison de son pH assez bas, il peut être irritant pour la peau et les muqueuses : il faut donc se montrer prudent lorsqu'on s'en sert sur son animal - quitte à par exemple le diluer avec de l'eau avant de l'appliquer.

Quelle quantité de pomme donner à un chien ?

Un petit chien à côté d'un panier rempli de pommes

Compte tenu de sa teneur en sucre et en fibre, mieux vaut ne pas donner de grandes quantités de pomme à un chien, car il risquerait sinon de prendre du poids et/ou de souffrir de troubles digestifs.

 

Il est donc conseillé de ne pas dépasser quelques morceaux par semaine pour les plus petits, et une ou deux pommes maximum pour les grands.

 

Pour les sujets en surpoids, souffrant de diabète et/ou ayant un appareil digestif fragile, mieux vaut carrément ne pas du tout leur en donner, pour ne pas aggraver leur état.

Les précautions avec les pommes pour le chien

Des morceaux de pomme et un couteau dans une assiette

Pour qu'un chien profite des bienfaits de la pomme sans subir ses inconvénients, quelques précautions sont de mise.

 

Tout d'abord, il est préférable de retirer la peau, et de ne garder que la chair. En effet, la peau est plus difficile à digérer ; elle peut aussi être contaminée par des pesticides, dans le cas d'une culture non biologique. Mieux vaut donc l'enlever, au cas où.

 

De plus, mieux vaut retirer aussi le trognon, et les pépins qu'il contient. En effet, en plus de ne pas être digestes, ces derniers contiennent une substance qui, lors de la digestion, se transforme en cyanure hautement toxique. La quantité à ingérer pour être dangereuse est certes très élevée et donc difficilement atteignable ; néanmoins, mieux vaut les retirer, au cas où.

 

Enfin, il est préférable de découper la chair en petits morceaux avant de la servir : en effet, celle-ci étant assez dure, elle pourrait causer un étouffement si une grosse portion était avalée d'un coup.

Dernière modification : 06/17/2022.