Le miel pour les chiens : bienfaits et conseils

Un bocal de miel avec une cuillère

Souvent considéré comme un super aliment aux multiples bienfaits, le miel est un indispensable de nos placards de cuisine. Il faut dire qu'il s'utilise de multiples façons : sur des tartines, dans des boissons chaudes, dans des desserts, pour accompagner des plats salés...


Ce que l'on sait parfois moins, c'est qu'il s'agit aussi d'un ingrédient indémodable pour confectionner nombre de remèdes de grand-mère, aussi bien pour les humains que pour les animaux. Pour beaucoup de personnes, c'est une raison de plus d'en avoir toujours un pot chez soi.


Mais peut-on donner du miel à un chien ? Est-ce bénéfique pour sa santé, ou au contraire plutôt à éviter ? Quelles sont les quantités à ne pas dépasser ?

Qu'est-ce que le miel ?

Une abeille qui butine une fleur

Le miel est un liquide épais et sucré fabriqué par la plupart des espèces d'abeilles, à partir de nectar de fleurs et/ou éventuellement de miellat (une substance sécrétée par certains insectes se nourrissant de sève, notamment les pucerons). Il leur sert de réserve de nourriture, en particulier pour les périodes de l'année où il leur est plus difficile de trouver de quoi se nourrir dans la nature - c'est le cas notamment à l'automne et en hiver, quand les fleurs se font rares.

 

Le miel est fabriqué au cours d'un processus complexe, comprenant le butinage de centaines - voire milliers - de fleurs, ainsi que de nombreuses heures de travail. Il est quasiment impérissable (c'est-à-dire qu'il ne se périme pas), notamment en raison de sa haute teneur en sucre. Cela en fait un aliment de choix pour constituer des réserves de nourriture sur le long terme.

 

Le miel est fabriqué par les abeilles pour leur propre consommation, mais certains animaux attaquent les ruches pour s'en nourrir : c'est le cas notamment des ours, mais aussi par exemple des blaireaux et de certains oiseaux.

 

L'être humain est lui aussi un grand amateur de miel. Il peut le récolter dans des ruches naturelles, mais préfère généralement organiser sa production en installant des ruches artificielles dans des endroits stratégiques. Cela suppose notamment qu'ils soient bien ensoleillés et abrités du vent.

Quelle est la composition du miel ?

Une cuillère avec du miel

La composition exacte du miel varie en fonction du type de fleurs et/ou de miellats qui ont été utilisés par les abeilles pour le fabriquer.

 

Néanmoins, il contient généralement :

  • environ 82% de sucre (notamment du glucose et du fructose) ;
  • autour de 17% d'eau ;
  • moins de 0,5% de protéines et de fibres ;
  • des minéraux, notamment du potassium ;
  • des traces de vitamines.

 

Le miel est donc un aliment particulièrement sucré, comme le rappelle d'ailleurs son goût reconnaissable entre mille. C'est ce qui lui vaut d'être presque impérissable, mais aussi ce qui réduit fortement les possibilités de l'utiliser - en tout cas par voie orale -, car une telle concentration en sucre est mauvaise pour la santé. De fait, même s'il contient des minéraux intéressants pour la santé, la quantité qu'il faudrait en manger pour que l'apport correspondant soit bénéfique pour la santé serait rédhibitoire, étant donné le volume de sucre que cela conduirait à ingurgiter.

Les bienfaits du miel pour la santé

Un bocal de miel avec des fleurs

Le miel est souvent qualifié de « super aliment », c'est-à-dire un aliment ayant de multiples bienfaits intéressants pour la santé.

 

Il a en effet la réputation d'être :

  • anti-microbien, qu'il s'agisse de virus, bactéries ou champignons ;
  • cicatrisant, donc utile pour une application sur une plaie ou blessure superficielle ;
  • anti-septique, donc agissant comme un désinfectant ;
  • anti-inflammatoire, ce qui est utile en cas d'inflammation ;
  • anti-oxydant, c'est-à-dire aidant à lutter contre les radicaux libres (des fragments de molécules ayant des effets délétères sur les cellules de l'organisme).

 

Il serait également utile pour lutter contre certains problèmes de santé, notamment la toux, les maux de ventre et certains troubles digestifs tels que la constipation. C'est en tout cas ce que suggère une étude intitulée « Honey, Propolis, and Royal Jelly: A Comprehensive Review of Their Biological Actions and Health Benefits » et publiée en 2017 dans le journal Oxidative Medicine and Cellular Longevity.

 

Il faut toutefois savoir que la plupart de ces vertus sont théoriques, et ne sont pas prouvées scientifiquement. En effet, il existe très peu d'études quant aux effets du miel sur les humains - et pour les chiens, il n'y en a même aucune. Il est donc impossible d'affirmer qu'il procure effectivement de tels bienfaits (ou à l'inverse de l'infirmer), qui plus est aux faibles doses où il est généralement utilisé dans les habituels remèdes de grand-mère.

 

Par exemple, il a effectivement une composition a priori défavorable à la survie des microbes (notamment une très forte concentration en sucre, une très faible teneur en eau et un pH acide), mais cela ne suffit pas pour conclure s'il peut véritablement faire office de désinfectant ou aider à lutter contre les infections.

Peut-on donner du miel à son chien ?

Un chiot Pomeranian assis à côté d'un pot de miel

En théorie, il est tout à fait possible de donner du miel à un chien, puisque ce produit ne contient aucune substance toxique pour sa santé. Dans la pratique toutefois, ce n'est pas vraiment un aliment conseillé.

 

En effet, non seulement un chien n'en a pas besoin pour être en bonne santé, mais en plus sa teneur en sucre est telle qu'il a tôt fait de déséquilibrer le régime alimentaire de l'animal. Une toute petite quantité donnée ponctuellement n'est pas forcément problématique , mais une consommation répétée peut vite devenir nocive et engendrer notamment du surpoids et/ou du diabète.

 

Certes, le miel peut être vu comme une option intéressante pour remplacer les aliments très sucrés qu'on lui donne (notamment les friandises), car il contient des minéraux et vitamines qu'on ne trouve pas dans le sucre pur. Toutefois, les quantités de ces nutriments sont tellement faibles que les apports correspondants sont négligeables en comparaison des besoins nutritionnels d'un chien. Pour que ce dernier puisse tirer des bienfaits alimentaires du miel, il faudrait qu'il en mange une grande quantité ; or, cela est à exclure à cause de l'excès de sucre que celle-ci représenterait.

 

Par conséquent, mieux vaut ne pas intégrer de miel à son alimentation, même si en soi ce n'est pas toxique pour lui. Si l'on souhaite lui donner de temps en temps des aliments sucrés, il est préférable d'opter pour des produits plus sains pour sa santé - par exemple des fruits, comme du melon ou de la pastèque.

Quelle quantité de miel donner à un chien ?

Si l'on souhaite malgré tout intégrer du miel à l'alimentation de son compagnon, il est conseillé d'en limiter fortement les quantités pour éviter tout excès de sucre. En effet, celui-ci pourrait être à l'origine de problèmes de santé, à commencer par du surpoids et/ou du diabète.

 

Les quantités qu'on peut donner dépendent notamment de son régime alimentaire, et des apports en sucre que sa ration habituelle contient déjà. Néanmoins, dans le cas général, il est globalement conseillé de ne pas dépasser les quantités suivantes pour un chien adulte et en bonne santé :

 

Poids du chien Quantité max / jour
Moins de 5 kg 1/4 de cuillère à café
Entre 5 et 10 kg 1/2 cuillère à café
Entre 10 et 25 kg 1 cuillère à café
Plus de 25 kg 2 cuillères à café

 

Si l'on décide de donner du miel à son chien, mieux vaut ne pas le faire plus d'une ou deux fois par semaine, même en respectant à chaque fois le seuil journalier. En effet, une consommation quotidienne de sucre - même modérée - est plutôt déconseillée pour la santé.

 

L'idéal est même en réalité de ne pas du tout donner de miel à son compagnon. D'ailleurs, cet aliment ne fait clairement pas partie de son régime habituel : il n'est pas censé en manger, même s'il apprécie son goût sucré. Du reste, dès lors que ses rations quotidiennes sont bien équilibrées, on n'a nul besoin d'y ajouter du miel ni un quelconque autre aliment sucré pour qu'il soit en bonne santé.

Les autres utilisations du miel pour les chiens

Même si le miel n'a de base pas vraiment sa place dans la gamelle du chien, il peut être pertinent d'y avoir recours dans quelques cas précis. Ces derniers sont globalement les mêmes que pour l'être humain : en effet, même si pour l'instant il n'existe pas d'étude qui l'atteste, certains des bienfaits supposés du miel sont probablement communs à différentes espèces - notamment l'Homme et le chien.

Pour soulager une toux

Un chien tousse et éternue dans l'herbe

L'une des vertus les plus connues du miel est son action supposée pour soulager la toux, les maux de gorge et les infections respiratoires en général : grippe, rhume...

 

En effet, l'ingestion d'une petite quantité de miel (brut, ou inclus dans du lait ou une tisane) permettrait de réduire la fréquence et l'intensité de la toux. Cela pourrait même être plus efficace que les traitements habituels (sirop, antibiotiques, anti-histaminiques, etc.) contre les petites infections respiratoires, le tout sans effet secondaire.

 

C'est en tout cas la conclusion à laquelle parvient l'étude intitulée « Effectiveness of honey for symptomatic relief in upper respiratory tract infections: a systematic review and meta-analysis » et publiée dans le British Medical Journal en 2018. Elle n'est toutefois valable que pour les humains, et non pour les animaux. Du reste, des études complémentaires sont nécessaires pour attester de la réelle efficacité du miel contre la toux et les petites infections, car il pourrait en fait avoir uniquement un effet placebo.

 

Même si aucune étude scientifique ne s'est encore penchée sur la question, il y a des chances que ces éventuels bienfaits du miel pour l'Homme valent également pour son meilleur ami. Par conséquent, si jamais un chien a de la toux et/ou une petite infection respiratoire sans gravité, on peut envisager de lui donner un peu de miel, et voir si ses symptômes s'améliorent. Cela ne doit toutefois se faire qu'après un diagnostic réalisé par un vétérinaire, et toujours avec l'accord de ce dernier. En tout état de cause, quand bien même on constate alors effectivement une amélioration des symptômes, d'autres facteurs que le miel peuvent en être à l'origine.

Pour aider à la prise d'un médicament

Une femme prépare du miel et des huiles essentielles

Comme le miel a un goût doux et très sucré, il est globalement apprécié du meilleur ami de l'Homme : celui-ci rechigne rarement à en manger quand on lui en propose. C'est donc un bon moyen de parvenir à ses fins lorsqu'on doit par exemple donner à son chien des huiles essentielles ou toute autre substance amère : sirop, poudre...

 

La technique à utiliser est simple : il suffit de glisser dans un peu de miel le produit qu'on souhaite lui faire ingérer, pour le rendre plus agréable au goût et faciliter la prise. L'animal devrait se montrer bien plus conciliant.

 

Mieux vaut toutefois demander conseil à son vétérinaire avant d'utiliser cette technique, a fortiori s'il s'agit d'administrer un médicament. En effet, il ne faudrait pas que le miel perturbe l'efficacité de ce dernier.

 

En tout état de cause, cette astuce fonctionne tout aussi bien - voire même mieux - avec d'autres types d'aliments, plus adaptés à l'alimentation du meilleur ami de l'Homme. Par exemple, utiliser de l'huile de saumon pour son chien est une technique connue pour faciliter la prise, car cette substance est très appétissante à ses yeux. Cela marche aussi avec d'autres huiles de poisson ou avec du bouillon de viande. Mais là encore, mieux vaut demander conseil à son vétérinaire, pour s'assurer qu'il n'y a pas de contre-indication particulière à utiliser tel ou tel aliment.

Pour faire cicatriser une plaie

Des bocaux avec du miel et des huiles essentielles

L'utilisation du miel pour aider à la cicatrisation des plaies et blessures superficielles est un vieux remède de grand-mère qui pourrait s'appliquer aussi aux animaux de compagnie, dont le chien.

 

En effet, cet aliment aurait des propriétés cicatrisantes et antiseptiques, et aiderait à la guérison des petits bobos du quotidien. Il suffit pour cela d'appliquer une bonne couche de miel liquide directement sur la plaie, puis de recouvrir avec un bandage pour empêcher l'animal de se lécher, ce qui altère l'efficacité du remède et la vitesse de cicatrisation. Ne reste alors plus qu'à laisser agir pendant quelques heures.

 

Cette technique ne doit toutefois être utilisée que pour des plaies superficielles, et sans signe d'infection apparent : dans le cas contraire, mieux vaut se tourner vers un vétérinaire sans attendre. D'ailleurs, même pour une petite blessure, si l'application de miel ne semble pas avoir d'effet ou si l'état de la lésion s'aggrave, mieux vaut là aussi consulter un vétérinaire sans trop tarder.

Les précautions avec le miel pour les chiens

Le miel a beau ne pas être toxique, mieux vaut ne l'utiliser que pour un chien adulte et en bonne santé. En effet, une quantité même minime peut déséquilibrer l'alimentation et avoir des effets délétères.

Ne pas en donner à un chien fragile

Un vieux chien malade dans une couverture

Il ne faut jamais prendre l'initiative de donner du miel à un chien diabétique, car la quantité de glucose présente dans son alimentation doit être suivie de près pour conserver une glycémie à peu près stable.

 

Mieux vaut ne pas en offrir non plus à un chien prédisposé à l'obésité - voire déjà en surpoids -, car sa teneur en sucre n'est pas compatible avec un régime diététique.

 

Enfin, il ne faut pas non plus donner du miel à un chiot, un chien âgé ou un individu fragile ou affaibli - par exemple du fait d'une maladie. Le miel peut en effet contenir des bactéries pathogènes, qui risquent de se répandre dans l'organisme et causer des maladies - notamment le botulisme. Un sujet adulte et en bonne santé n'a pas de mal à lutter contre ces bactéries ; en revanche, s'il est jeune, âgé ou fragile, il ne dispose pas forcément des défenses immunitaires suffisantes pour cela et pourrait donc tomber gravement malade.

Faire attention aux allergies

Un chien allergique au pollen éternue

Même si cela se produit rarement, le miel peut causer des allergies chez l'humain, mais aussi chez certains animaux, dont le chien.

 

En effet, certaines protéines de pollen utilisées par les abeilles pour sa fabrication sont susceptibles de déclencher une réaction allergique parfois violente. Cela dit, un individu allergique au pollen n'est pas obligatoirement sensible au miel : cela dépend en bonne partie de son seuil de tolérance vis-à-vis du pollen. Plus celui-ci est faible, plus il a de chances d'avoir des problèmes aussi avec le miel.

 

En cas de réaction allergique, les symptômes peuvent être variables, allant de troubles digestifs (diarrhée, douleurs abdominales...) à un choc anaphylactique, en passant par des éternuements et/ou un urticaire.

 

Il faut d'ailleurs noter que ce risque n'est pas présent qu'avec le miel, mais aussi avec la plupart des produits de la ruche utilisés en apithérapie canine : propolis, gelée royale...

Faire attention au risque de carie

Un enfant brosse les dents de son Golden Retriever

Même si le chien est peu sensible aux caries (en tout cas bien moins que l'humain), il peut tout de même en développer une si jamais il mange souvent des aliments sucrés - par exemple du miel. Mieux vaut donc redoubler d'effort pour prendre soin de ses dents, afin de limiter la probabilité que cela se produise.

 

Dans le cas général, il est recommandé de brosser les dents de son chien au moins une à deux fois par semaine. Si un jour on lui donne un peu de miel, mieux vaut alors prévoir un bon brossage supplémentaire dans la journée, pour éviter que du sucre ne reste collé à ses dents et ne cause des caries.

 

De plus, il est important d'utiliser à chaque fois du dentifrice : cela permet d'éliminer une bonne partie des bactéries présentes dans sa bouche, et de réduire d'autant les risques. Il faut veiller toutefois à bien utiliser un produit adapté pour la gent canine : du fait qu'il serait ingéré par l'animal, le fluor présent dans de nombreux dentifrices destinés aux humains pourrait entraîner une intoxication.

Conclusion

Le miel étant un aliment populaire auprès des humains, il n'est pas absurde de se demander s'il est possible d'en donner à son chien. La réponse à cette question est affirmative... à condition de limiter fortement les quantités, pour éviter les excès de sucre. Du reste, possible ne veut pas dire pertinent, et encore moins nécessaire : un chien se passe très bien de miel, et n'en a nullement besoin pour être en forme. En manger souvent aurait au contraire toutes les chances de nuire à sa santé.

 

Au-delà d'un éventuel rôle comme aliment en tant que tel, le miel peut aussi servir pour soigner quelques petits problèmes du quotidien, comme une toux ou une plaie superficielle. Son efficacité dans ces cas-là est pour l'heure surtout hypothétique, puisqu'elle n'a pas été prouvée scientifiquement ; toutefois, si on souhaite éviter de recourir à un médicament pour un  souci mineur, il est possible de tester l'utilisation d'un peu de miel et voir si les choses s'améliorent. En tout état de cause, cela ne saurait dispenser de solliciter l'expertise d'un vétérinaire au moindre doute.

 

Sources :

Wikipedia

The European Food Information Council

Par Aurélia A. - Dernière modification : 09/09/2022.