L'ail et le chien : toxicité, symptômes, comment réagir...

De grosses gousses d'ail

Comme l'oignon, l'ail est très présent dans les cuisines : on l'utilise d'ailleurs pour concocter toutes sortes de plats culinaires. Il aurait aussi divers bienfaits pour la santé des humains - notamment celle de leur coeur.


Toutefois, comme l'oignon encore une fois, il est toxique pour les animaux de compagnie, notamment les chiens. Il ne faut donc jamais leur en donner, même en petites quantités, et même si certaines rumeurs circulent quant à leurs éventuels bienfaits pour la santé des animaux.

Pourquoi l'ail est-il toxique pour les chiens ?

Des gousses d'ail sur une table en bois

Si l'ail est toxique, c'est parce qu'il contient des dérivés de souffre.

 

Ces substances sont présentes aussi dans des plantes de la même famille, comme l'oignon ou l'échalote. Ce sont elles qui leur confèrent leur goût caractéristique. Elles sont toutefois dangereuses pour les animaux de compagnie tels que le chien, car elles détruisent les globules rouges et causent donc une anémie potentiellement fatale.

 

Un autre risque de l'ail est qu'il peut causer une irritation voire un ulcère des muqueuses de l'appareil digestif - notamment en cas de consommation régulière. À terme, si rien n'est fait, cela peut engendrer une perforation de l'appareil digestif.

 

La dose toxique de l'ail pour le chien n'est pas connue avec précision. Elle est probablement un peu plus faible que celle de l'oignon (c'est-à-dire entre 5 et 10 g/kg), car l'ail est considéré comme étant un peu moins dangereux que ce dernier.

Les chiens les plus sensibles à l'ail

Trois chiots Shiba Inu dans un parc à l'automne

L'ail est très toxique pour les chiens, quels que soient leur race, leur âge, leur gabarit... Toutefois, il s'avère que tous ne sont pas à égalité : certains s'avèrent plus sensibles que leurs congénères.

 

C'est le cas par exemple de certaines races, comme l'Akita, le Chow Chow ou encore le Shiba. En effet, la composition de leur sang n'est pas tout à fait la même que celle d'autres races : en particulier, leur taux de potassium est un peu plus élevé que la moyenne. Cette particularité a priori anodine rend en fait leurs globules rouges plus sensibles aux effets des substances toxiques de l'ail : une anémie survient donc plus vite et les conséquences sont généralement plus graves que chez un chien appartenant à une autre race.

 

Cela étant, même à race égale, il existe là encore des disparités en termes de sensibilité à l'ail. En particulier, les chiots ne produisent pas ou très peu de globules rouges pendant les premières semaines de leur vie : ils ne sont donc pas en mesure de remplacer ceux qui sont détruits. Ainsi, les chiots très jeunes sont plus sensibles au risque d'anémie que les autres.

 

Ces deux facteurs sont cumulatifs : ainsi, un chiot appartenant à une race sensible est particulièrement à risque.

Les symptômes d'intoxication à l'ail chez le chien

Un beau chien merle malade est allongé sur un lit

Contrairement aux autres cas d'intoxication, un chien qui mange de l'ail et s'intoxique avec met un certain temps à présenter des symptômes. Il faut en effet compter entre 1 et 3 jours en moyenne à partir de l'ingestion : c'est le délai nécessaire pour que les toxines détruisent les globules rouges et que l'anémie apparaisse.

 

Les premiers symptômes à se manifester sont des problèmes digestifs - notamment une perte d'appétit, des diarrhées et/ou des vomissements. Ils sont communs à la plupart des intoxications : il est donc difficile à ce stade de savoir de laquelle il s'agit.

 

Ce n'est que dans un second temps que les symptômes de l'anémie du chien commencent à apparaître. On constate alors une accélération du rythme cardiaque, une léthargie, des difficultés respiratoires... En parallèle, un jaunissement des muqueuses et/ou une présence de sang dans les urines sont fréquents, sans être systématiques : ils sont alors révélateurs d'atteintes au niveau du foie et/ou des reins. En fonction de la quantité d'ail ingérée, le décès peut rapidement survenir.

Que faire si mon chien a mangé de l'ail ?

Une femme vétérinaire s'occupe d'un petit chien malade

Si jamais on surprend son chien en train de manger de l'ail, ou si on le soupçonne d'en avoir avalé, il faut réagir sans attendre, et ce même s'il n'a encore aucun symptôme. La meilleure chose à faire est de contacter un vétérinaire (le sien de préférence, s'il est disponible) ou éventuellement un centre antipoison pour animaux à défaut de mieux.

 

Le plus important est de limiter les risques d'anémie, quitte pour cela à réaliser une transfusion sanguine afin de remplacer les globules rouges ayant été détruits par les substances toxiques de l'ail. En parallèle, des soins peuvent être mis en place par le vétérinaire pour soutenir le foie et les reins, et éviter leur dysfonctionnement. Il est généralement courant de devoir pour cela faire hospitaliser le chien pendant quelques jours.

 

Si l'animal est pris en charge suffisamment tôt - notamment avant que les premiers symptômes apparaissent -, il est généralement possible de le soigner et de lui permettre de se rétablir en une à deux semaines en moyenne.

Peut-on utiliser l'ail comme vermifuge pour chien ?

Des gousses d'ail posées sur une table

Beaucoup d'informations circulent quant à d'éventuelles vertus de l'ail pour la santé des chiens. Ce dernier serait efficace contre les parasites et les vers, faciliterait la digestion, aurait une action contre les microbes, stimulerait l'immunité, aiderait à lutter contre les cancers, contribuerait à réguler la glycémie en cas de diabète...

 

Cette liste de bénéfices supposés a en fait été obtenue de manière empirique, sur la base de retours d'expérience d'éleveurs, de vétérinaires, d'homéopathes et de propriétaires. Ils n'ont toutefois jamais été confirmés par une étude scientifique : il est donc délicat d'affirmer s'ils sont réels ou non. En particulier, utiliser de l'ail comme vermifuge naturel pour chien est probablement inefficace, compte tenu des doses recommandées.

 

Ce qui est sûr en revanche, c'est que l'ail possède des propriétés toxiques qui le rendent dangereux pour le meilleur ami de l'Homme, même à faible dose dès lors qu'il est consommé régulièrement. Mieux vaut donc ne pas prendre le risque d'en donner à son chien : le risque d'intoxication est certain, tandis que les bienfaits pour sa santé sont hypothétiques - et surtout peuvent être obtenus avec des produits plus sains. C'est d'autant plus vrai que la dose toxique de l'ail n'est pas connue avec exactitude et varie d'une race voire d'un individu à l'autre : un accident est donc vite arrivé.

Conclusion

Compte tenu des risques encourus, mieux vaut donc ne jamais donner d'ail à son chien, y compris dans des médicaments ou dans des traitements naturels tels que des vermifuges.

 

Dernière modification : 17/03/2023.

Commentaires sur cet article

bjr j ai un cockers qui a vomit mais ce qui M inquiète c est qu il bave.. que dois je faire? est ce que je peux lui donner quelque chose s il a été empoisonné? merci

   
Par baggi sandra

Article bien réalisé et instructif.

0    0
Par cat23