Un chien peut-il devenir végétarien ou vegan ?

Un chien peut-il devenir végétarien ou vegan ?

Peut-on faire de nos carnivores domestiques des végétariens ? C'est une question que se posent un certain nombre d'adeptes des régimes végétariens et végétaliens, qui souhaiteraient convertir leur compagnon à quatre pattes. Face à eux, des voix s'élèvent, clamant qu'un animal carnivore ne saurait être converti au véganisme.


Comment le chien digère-t-il les végétaux ? Peut-on vraiment le convertir au végétarisme, voire au véganisme ? Quels sont les risques d'un tel régime pour sa santé ?

Les meilleures croquettes pour votre chien
Les meilleures croquettes pour votre chien
Les meilleures croquettes, ce sont celles conçues sur mesure pour lui par des nutritionnistes canins professionnels !

Offre d’essai sans engagement.
Plus de 20.000 avis clients positifs !
Cliquez ici
Partager
 

Qu'est-ce que le végétarisme et le végétalisme ?

La différence entre végétarien et végétalien

La différence entre végétarien et végétalien

Le végétarisme et le végétalisme sont deux pratiques alimentaires qui visent à exclure de l'alimentation certains types de produits d'origine animale :

  • un végétarien exclut la consommation de chair, avec plus ou moins de rigueur (certains acceptent par exemple de manger du poisson ou des fruits de mer) ;
  • un végétalien va beaucoup plus loin, rejetant tous les produits provenant d'animaux, comme les chairs, mais aussi le lait, les oeufs, le miel, etc.

 

Le végétalisme est souvent confondu avec le véganisme dans le langage courant, car l'alimentation prônée est la même dans les deux cas. Les végans vont toutefois encore plus loin que les végétaliens, puisqu'ils bannissent absolument tous les produits d'origine animale de leur quotidien, et pas uniquement ceux destinés à l'alimentation. Cela comprend donc par exemple les manteaux de fourrure, les chaussures en cuir, les vêtements en soie ou en laine, certains médicaments ou cosmétiques ayant été testés sur des animaux, etc.

 

Les personnes qui adhèrent à ces pratiques le font principalement pour des questions sanitaires (une consommation importante de viande est associée à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires et digestives), environnementales (l'élevage est considéré comme une source importante de gaz à effet de serre), religieuses (par exemple, l'hindouïsme, le bouddhisme et le jaïnisme prônent ce type d'alimentation) et/ou éthiques (afin de ne pas contribuer à l'exploitation des animaux).

 

De ce fait, le végétarisme, le végétalisme et même le véganisme sont souvent considérés comme des philosophies et non comme de simples régimes alimentaires particuliers.

Histoire du végétarisme et du végétalisme

Pythagore était connu aussi pour son végétarisme
Pythagore était connu aussi pour son végétarisme

Même si ces pratiques connaissent actuellement une hausse de popularité dans les pays occidentaux, être végétarien ou végétalien ne date pas d'hier.

 

Par exemple, dès le 5ème siècle avant J.-C., le philosophe Pythagore prônait le refus de tuer des animaux pour les manger. C'est d'ailleurs pour cette raison que le régime végétarien a longtemps été appelé « régime de Pythagore » et ses adeptes les pythagoriciens. La pratique fut ensuite quasiment abandonnée en Europe à l'époque du Moyen Âge, avant de redevenir populaire à partir du 17ème siècle.

 

Au 21ème siècle, les considérations environnementales et de bien-être animal sont de plus en plus ancrées dans les sociétés et les consciences occidentales, ce qui conduit à une augmentation du nombre de végétariens et végétaliens dans bon nombre de pays, ainsi qu'à un accroissement de leur visibilité.

 

Ainsi :

 

Leur nombre reste malgré tout relativement restreint : diverses enquêtes et observations estiment à environ 5% la part de la population végétarienne ou végétalienne au niveau mondial.

L'apparition des aliments industriels végétariens pour animaux

Les premiers plats végétariens pour chien sont apparus en 1980
Les premiers plats végétariens pour chien sont apparus en 1980

Parmi les nombreux adeptes du végétarisme et du végétalisme à travers le monde, se trouvent immanquablement des propriétaires d'animaux domestiques. Certains d'entre eux, compte tenu de leurs valeurs, s'interrogent alors sur le fait d'exclure les produits animaliers de l'alimentation de leur compagnon à quatre pattes.

 

Pour répondre à cette demande particulière, l'entreprise Happidog s'est lancée en 1980 dans la fabrication d'aliments industriels sans viande pour chien. D'autres acteurs se sont depuis lancés sur ce marché : on compte désormais plusieurs dizaines de marques proposant des repas végétariens pour chien, que ce soit en Europe ou au Canada. La même tendance se dessine également pour les chats végétariens ou végans.


Les propriétaires d'animaux domestiques qui choisissent ce type d'alimentation sont principalement mus par des considérations éthiques, en lien avec le respect du bien-être animal. C’est en tout cas la conclusion d'une étude menée par l’Université de médecine vétérinaire de Vienne (Autriche) en 2014 auprès de 233 maîtres ayant fait ce choix : 90% d’entre eux déclaraient avoir agi par éthique.

Comment un chien digère-t-il les végétaux ?

Comment un chien digère-t-il les végétaux ?

Si les végétariens et végétaliens restent relativement peu nombreux au regard de la population totale, ils comptent mécaniquement dans leurs rangs des propriétaires de chiens, dont l'alimentation est essentiellement constituée de viande et autres produits d'origine animale. La question peut donc se poser de savoir s'il est possible de rendre son chien végétarien pour que ce dont il se nourrit soit plus en accord avec les valeurs auxquelles on adhère.

 

Or, s'il est assurément gourmand et pas forcément difficile, puisqu'il mange souvent à peu près tout ce qui lui tombe sous la dent, le chien n'en reste pas moins un animal carnivore (et non omnivore, comme on l'entend parfois à tort). En effet, sa dentition et son système digestif sont typiques des animaux dont le régime est essentiellement carné : des canines de taille importante, des dents pointues et aiguisées, des intestins très courts et des enzymes pancréatiques qui ne sont donc pas adaptés à une digestion massive de végétaux.

 

De ce fait, quand bien même on remplacerait la viande par un mélange de végétaux contenant exactement la même quantité de nutriments, il absorberait une part bien moindre de ce dernier. Pour éviter les carences alimentaires, il faudrait donc augmenter drastiquement le poids de sa ration, mais cela reviendrait du même coup à augmenter la quantité de glucides, qu'il digère très mal. Il en résulterait donc des problèmes digestifs tels que des flatulences ou des diarrhées chroniques.

 

Par conséquent, contrairement à ce qui se fait chez l'être humain, il n'est pas si simple de remplacer les produits animaux de sa gamelle par des végétaux pour le transformer en chien végan. Cela ne signifie pas pour autant qu'il faille bannir complètement ces derniers de son régime, car ils lui apportent certains nutriments et vitamines  qu'on ne trouve pas dans les produits carnés. Dans la nature, le chien - tout comme son ancêtre le loup - consomme d'ailleurs une petite part de fruits et de végétaux : soit directement quand l'occasion se présente (il peut s'agir de baies ou de fruits secs, par exemple), soit indirectement en avalant ceux contenus dans les intestins de ses proies.

Les risques de l'alimentation végétarienne pour le chien

Un chien vegan manque souvent d'énergie
Un chien vegan manque souvent d'énergie

Par nature, le chien n'est pas doté des bons outils internes pour digérer les végétaux. À quelques exceptions près, ces derniers ne sont donc pas dégradés correctement lors de la digestion, et les vitamines et nutriments qu'ils contiennent sont mal absorbés.

 

Par conséquent, un chien végétarien ou vegan a de grandes chances de souffrir de différents problèmes de santé à plus ou moins long terme :

 

  • des troubles digestifs (ballonnements, flatulences, des selles malodorantes voire des diarrhées, etc.), car qui dit beaucoup de végétaux dit généralement beaucoup de glucides, très indigestes pour lui ;

 

  • une carence alimentaire en protéines, car celles d'origine végétales sont bien moins assimilées par son système digestif que celles d'origine animale. Il en résulte une perte musculaire importante ainsi qu'un risque accru de maladies de l'appareil urinaire (infections, calculs...), car la réduction du nombre de protéines diminue l'acidité de l'urine et favorise donc l'apparition de cristaux urinaires ;

 

  • des carences en vitamines A et D, ou dans certains minéraux comme le calcium ou le phosphore. Une telle carence dans ces nutriments peut avoir des répercussions terribles sur la santé, en particulier chez un chiot en pleine croissance ;

 

  • une carence en lipides, et plus spécifiquement dans certains acides gras essentiels, qui sont essentiels à la bonne santé de la peau et au fonctionnement d'un nombre important de mécanismes. Les lipides jouent également le rôle de réserve d'énergie, ce qui se traduit par une moins grande tolérance à l'effort ou un temps de récupération plus long après celui-ci ;

 

  • une baisse d'appétit du chien, car les végétaux sont bien moins appétents pour lui que la viande ou le poisson, par exemple.

Tous les chiens peuvent-ils devenir végétariens ou végans ?

Tous les chiens peuvent-ils devenir végétariens ou végans ?

Les chiens sont par nature inadaptés à un régime sans viande, puisque tout leur organisme est conçu pour absorber des produits d'origine carné.

 

Compte tenu de la difficulté à trouver des végétaux contenant des quantités suffisantes de nutriments et qui soient dans le même temps facilement digestes, le régime végan strict est déconseillé pour le chien, à moins d'être parfaitement complémenté avec tout ce qui est susceptible de lui faire défaut (vitamines A et D, acides gras essentiels...). L'équilibre étant très délicat à trouver, il est indispensable de se faire suivre par un vétérinaire si on envisage de faire passer son chien à un régime végan. Dans le cas d'un chiot ou d'un adulte sportif, un tel régime est même à proscrire, car leurs besoins en nutriments sont vraiment très importants, et la moindre carence peut avoir de graves conséquences sur leur santé.

 

Nourrir son chien avec un régime végétarien est moins problématique, car les aliments d'origine animale ne sont pas totalement exclus. Mais là encore, il ne s'agit pas du tout de l'option idéale, et des carences peuvent également se manifester si la complémentation n'est pas parfaitement dosée, en particulier si les besoins sont élevés. C'est le cas notamment pendant la croissance du chiot ainsi qu'à tout moment pour un animal très actif : dans ces deux configurations, rendre son chien végétarien n'est vraiment pas un cadeau à lui faire, et il est vivement conseillé de s'abstenir. En dehors de ces situations, si un maître souhaite malgré tout s'embarquer dans cette aventure, il a grandement intérêt à se faire suivre par un vétérinaire, pour justement limiter le risque de problèmes et connaître la liste des aliments les plus appropriés pour son compagnon.

Les aliments conseillés pour un chien végan ou végétarien

Les produits industriels végétariens pour chien

Les produits industriels végétariens pour chien

Même si l'appareil digestif du chien n'est naturellement pas adapté à une grande consommation de végétaux, certains industriels proposent des croquettes ou pâtées végétariennes voire végétaliennes pour chien afin de répondre à cette demande particulière.

 

Ils sélectionnent pour cela les plantes et légumes les plus digestes pour la gent canine (tels que les carottes, les haricots verts, les poires ou les betteraves) et y ajoutent des compléments alimentaires naturels ou synthétiques, afin que la ration contienne bien tous les nutriments nécessaires à la bonne santé de l'animal - y compris ceux qu'on ne trouve que dans l'alimentation carnée. L'idéal est d'opter pour des pâtées ou croquettes sans céréales, car ces dernières renferment beaucoup de glucides peu digestes. Certains produits industriels contiennent par exemple des oeufs ou du yaourt, ce qui permet d'apporter une dose de protéines d'origine animale sans avoir à utiliser de viande ou de poisson.

 

Malheureusement, malgré les efforts effectués pour parvenir à la recette parfaite, ces produits sont souvent sous-dosés en protéines et dans certains nutriments essentiels, comme les acides gras essentiels. De plus, comme ils sont bien moins appétents pour l'intéressé, il n'est pas rare que les fabricants y ajoutent des arômes ou des exhausteurs de goût potentiellement chimiques afin d'éviter que celui-ci ne les boude...

 

Par ailleurs, ces aliments pour chien végan ou végétarien ne sont pas encore très répandus : on en trouve surtout dans des magasins spécialisés ou sur des sites de vente en ligne. Côté budget, il faut être prêt à mettre la main au portefeuille, car le prix d'un sachet de croquettes végétariennes pour chien est généralement compris entre 5 et 15 euros par kg. C'est donc beaucoup plus cher que des croquettes pour chien normales, qui coûtent généralement 2 à 3 euros / kg pour une qualité standard, et 4 à 5 euros / kg pour une qualité premium.

Préparer un repas végétarien pour son chien

Préparer un repas végétarien pour son chien

Une alternative peut donc consister à préparer soi-même des repas végétariens ou végans pour son chien, afin de réduire les coûts, contrôler l'origine des aliments et éviter l'ajout d'éventuelles substances chimiques... à condition que le maître ait suffisamment de patience pour cela.

 

En effet, composer une ration végan parfaitement équilibrée pour son chien peut devenir un véritable casse-tête, car il faut s'assurer que :

  • les vitamines et nutriments sont présents dans les bonnes proportions (ni trop, ni trop peu) ;
  • les aliments utilisés sont bien supportés par son système digestif, ce qui est loin d'être le cas de tous les végétaux ;
  • la ration ne contient pas de plantes, légumes ou fruits toxiques pour les chiens.

Les aliments fréquemment utilisés pour un chien végan

Les aliments fréquemment utilisés pour un chien végan

Pour ceux qui ne savent pas par où commencer, de nombreuses recettes pour chien végétarien ou végan sont désormais disponibles sur internet. Les ingrédients les plus souvent recommandés sont :

 

  • des légumineuses pour les protéines (lentilles, soja, pois chiches, haricots noirs...), qui doivent toutefois être bouillies au préalable afin d'éliminer la phytohémagglutinine qu'elles contiennent, qui est une molécule toxique pour le chien ;

 

  • des féculents et céréales pour les glucides (patate douce, pomme de terre bien cuite, quinoa...) ;

 

  • des fruits et légumes divers pour les fibres et les nutriments (courge, courgette, haricot vert, carotte, betterave, pomme, banane...) ;

 

  • des huiles végétales ou des fruits secs pour les lipides et acides gras essentiels (huile de colza, noisette, cacahuète...) ;

 

  • des compléments alimentaires spécialement conçus pour chien végan ou végétarien, car tous les nutriments essentiels ne sont pas apportables par des végétaux dans des quantités suffisantes. C'est le cas notamment des vitamines D et B12, du calcium, et de certains acides aminés comme la méthionine et le tryptophane.

 

Dans le cas d'un régime seulement végétarien, des produits d'origine animale tels que des oeufs, du lait ou du fromage sont utiles pour apporter des protéines, des lipides et d'autres nutriments. Il convient toutefois d'être prudent, car le chien adulte digère généralement assez mal les produits laitiers. Quant aux oeufs crus, ils contiennent une substance qui peut provoquer une carence en vitamine B8 et ne doivent donc être donnés qu'occasionnellement.

Les précautions indispensables avec un chien végan

Les précautions indispensables avec un chien végan

Le choix de chaque ingrédient et la quantité à utiliser dépendent grandement de chaque animal et de son état de santé, ce qui rend délicate la préparation maison de plats pour chien végan ou végétarien, a fortiori pour qui n'a pas de solides connaissances en nutrition canine.

 

Par exemple, les carottes, les betteraves et les bananes doivent être évitées pour les chiens souffrant de diabète, car elles contiennent beaucoup de sucres. Les haricots verts et les aubergines sont quant à eux déconseillés en cas de problèmes urinaires. Le chou commun et ses variétés (brocoli, chou-fleur, chou-rouge...) peuvent être mal digérés par ceux ayant un appareil digestif fragile. Quant à la pomme de terre, elle ne peut être utilisée qu'à condition d'être non germée, sans zone verte et bien cuite, car à défaut elle rejoint la longue liste des aliments toxiques pour le chien.

 

Ces quelques points ne représentent qu'une petite partie des nombreuses précautions à prendre lorsqu'on souhaite nourrir son chien végan ou végétarien. Or, les articles consacrés au sujet et les exemples de recettes proposés sur internet ne font pas toujours mention de ces cas particuliers et ne sont d'ailleurs même pas forcément élaborés par des spécialistes de la question, ce qui peut donner l'impression que préparer un repas végan pour chien est à la portée de tous. Dans la pratique, il n'en est rien.

 

Il ne faut pas non plus oublier que les conséquences d'une alimentation mal équilibrée peuvent mettre plusieurs mois voire années à se manifester et ne sont pas toujours rattrapables : par conséquent, il ne suffit pas d'observer son animal pendant quelques semaines pour en conclure que tout est en ordre.

 

Pour toutes ces raisons, l'aide d'un vétérinaire spécialisé est indispensable lorsqu'on souhaite nourrir son chien avec un régime végétarien, afin de concocter une recette adaptée au départ et de suivre son état de santé à plus long terme.

Rendre son chien végétarien ou végétalien

Un chien végétarien doit garder la forme et un beau pelage
Un chien végétarien doit garder la forme et un beau pelage

Si le maître a pris la décision de faire passer son chien à un régime végétarien ou végétalien, après bien sûr s'être renseigné sur les risques inhérents à cette alimentation, il doit prendre quelques précautions afin d'accompagner son animal dans ce changement.

 

En premier lieu, il est très important de se faire suivre par un vétérinaire à la fois au départ, mais aussi dans les mois qui suivent le changement de régime alimentaire. En effet, les conséquences des éventuelles carences peuvent mettre longtemps à se manifester pour un oeil non averti.

 

Par ailleurs, ce suivi par le vétérinaire ne dispense pas le maître d'être particulièrement attentif à l'état de son compagnon au cours de cette période clef. Certains signes permettent d'ailleurs de savoir que le régime végétarien est bien assimilé par le chien :

 

  • il ne perd pas de poids et conserve sa masse musculaire ;

 

  • il semble toujours aussi tonique pendant les séances de promenade, d'exercices et de jeu ;

 

  • son poil et son derme sont en bon état. La peau et le pelage du chien sont en effet un très bon indicateur de la qualité de son alimentation, car ils consomment une grande part des nutriments assimilés ;

 

  • ses selles ne sont ni molles ni malodorantes, et ne doivent pas non plus augmenter de volume : ce serait le signe qu'une bonne partie des aliments absorbés a été éliminée sans avoir été correctement digérée.

 

Si ces conditions ne sont pas toutes remplies, il est probable que la ration soit mal conçue et que des carences apparaissent. Il est donc indispensable de contacter un vétérinaire pour déterminer ce qu'il en est.

 

Enfin, comme c'est toujours le cas lorsqu'il doit changer l'alimentation de son chien, le maître doit bien avoir en tête que le système digestif de son compagnon est plus sensible que celui des humains : il tolère donc assez mal les changements brutaux de régime. Pour cette raison, il est vivement recommandé d'effectuer une transition alimentaire, c'est-à-dire de modifier son alimentation de manière progressive, dans le cadre d'un processus s'étalant sur environ 10 jours. Ceci est d'ailleurs valable quel que soit le régime de départ et celui vers lequel on souhaite se diriger.

Le mot de la fin

Une personne souhaitant convertir son chien au régime végétarien ou vegan ne le fait généralement pas pour des questions nutritionnelles, mais bien plutôt pour des raisons éthiques, généralement liées à la façon dont les animaux d'élevage sont traités dans les sociétés occidentales. Ce sont donc bien souvent des amoureux des animaux, qui pensent faire une bonne action et agir conformément à leurs principes.

 

Malheureusement, un chien reste un carnivore, et son organisme est "programmé" pour manger essentiellement de la viande et des produits d'origine animale. Il n'est donc pas simple du tout de le faire passer à un régime végan - ou même simplement végétarien - sans nuire à sa santé. Une alimentation mal équilibrée peut aboutir à des carences parfois graves, et c'est la raison pour laquelle ce type de régime n'est purement et simplement pas adapté à certains chiens. Quant à ceux qu'il est envisageable de rendre végétariens, cela doit être fait de manière très méticuleuse, et avec un suivi vétérinaire digne de ce nom. À défaut, le seul résultat à long terme sera de rendre son compagnon malade et malheureux - un comble, si l'origine de cette initiative était justement le bien-être animal !

Dernière modification : 09/13/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Les meilleures croquettes pour votre chien
Les meilleures croquettes pour votre chien
Les meilleures croquettes, ce sont celles conçues sur mesure pour lui par des nutritionnistes canins professionnels !

Offre d’essai sans engagement.
Plus de 20.000 avis clients positifs !
Cliquez ici

Commentaires sur cet article

Amie des animaux, végétarienne, j'estime qu'il faut laisser l'animal où il en est aussi...
et, respectueusement lui accorder la nourriture naturelle la plus adaptée, avec l'aide éventuelle en remerciement, d'un service d'Interprète animalier. Bien à vous.

   
Par IsaB

Si cela avait été possible, j'aurais bien aussi converti mes chiens au végétarisme, mais effectivement, ils sont carnivores et l'humain se doit de respecter la nature des autres animaux même et surtout, quelque soit ces idéaux.
Par contre, je vous contre-dis tout de suite, l'humain est omnivore oui certes, mais être végétarien ou vegan ne signifie pas avoir des carences alimentaire (pour le végétalisme par contre, je pense que si, car végétalisme veut dire ne manger que des légumes ou fruits, il me semble), au contraire. Notre société est malheureusement coincée dans cette idée que seules les viandes, ou les produits animales nous procurent les protéines nécessaires au bon fonctionnement de notre santé. Sauf que si nous regardons un peu à côté de chez nous, Européens, nous pouvons nous apercevoir que les hindous par exemple, depuis des millénaires sont végétariens, et leur conditions de santé sont bien plus saines que les nôtres. Il existe en fait deux types de protéines, les animales et les végétales, et il s'avère, de façon prouvée, que les protéines végétales sont bien plus saines pour notre métabolisme. En sommes, le régime végétarien, ou vegan, est bien plus sain, équilibré et varié que celui dont on a l'habitude chez nous.
(Bref, c'était une petite parenthèse sur le cas humain.)

0    0
Par Hailwidis_E

Le régime végétarien est sans danger pour l'Homme puisque les laitages et les œufs sont autorisés, seul le végétalisme peut représenter un danger potentiel et demander des compléments.

L’Homme étant omnivore nous avons le chois.

Pour ce qui est des chiens et des chats, certains font des intolérances voir des allergies alimentaires grave aux bœufs, et a d'autres types de viandes et donc le régime croquette végétarienne peut être une obligation.

Pour ma part je suis végétarienne (par principe) mais je me tournerais plus vers le biologique plutôt que sur des croquettes végétariennes, car pour moi chien et chat sont fait pour manger carné.

Et que cela déplaisent a certain(e/s), je pense qu'il est préférable d'avoir un animal herbivore si l'ont est contre.

0    0
Par Leïla

Chacun fait ce qu'il veut, mais pour ma part, ça ne me viendrait pas à l'idée de faire des végétariens d'un chien ou d'un chat, qui sont carnivores depuis des millénaires !
Après, même pour les humains, il faut des compléments alimentaires si on est végé-quelque-chose. Il me semble que dans ce cas, je serais inquiète des carences que pourrait avoir un animal habitué tout jeune à un tel régime alimentaire.
Je trouve qu'un humain, omnivore, sera plus facilement "végé-" qu'un chien ou un chat.

0    0
Par CocciNim

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet