Faut-il donner de la viande à un chien, et laquelle choisir ?

Un chien blanc renifle de la viande crue dans sa gamelle

Le chien étant un animal carnivore : la viande et les produits d'origine animale ont donc une place importante dans son régime alimentaire, même s'il peut consommer aussi d'autres types d'aliments. Pour autant, de nos jours, nos compagnons sont surtout nourris avec des aliments industriels qui contiennent très peu de viande.


Est-ce un problème ? Faut-il donner de la viande à son chien, et en quelles quantités ? Doit-on privilégier la viande rouge ou blanche ? Vaut-il mieux la faire cuire, ou bien la viande crue est-elle parfaitement bonne pour lui ?

Pourquoi donner de la viande à son chien ?

Une femme donne un steak cru à son chien

S'il est naturel de s'interroger sur la possibilité de donner de la viande à son chien, tout le monde n'a pas forcément les mêmes raisons en tête.

 

En effet, certains maîtres se contentent simplement d'en donner un morceau de temps en temps à leur compagnon, que ce soit pour lui faire plaisir parce qu'il en raffole, varier son régime alimentaire, ou lui fournir ponctuellement un apport en protéines.

 

D'autres en revanche sont dans une démarche plus poussée, et entendent faire de la viande un composant à part entière de l'alimentation de leur animal. La raison est alors le plus souvent d'éviter de recourir à des produits très transformés comme les croquettes et les pâtées, et de se rapprocher de ce qu'il mangerait à l'état sauvage. Il existe même un régime alimentaire constitué en majeure partie de viande crue : le BARF pour chien.

 

Dans tous les cas, donner de la viande à son chien lui procure divers bienfaits - du moins dès lors qu'on s'y prend correctement, ce qui suppose notamment de bien choisir les viandes qu'on lui donne ainsi que les quantités.

Les avantages de la viande pour les chiens

Il ne fait aucun doute que la viande a une place importante à jouer dans l'alimentation des chiens - au point d'ailleurs qu'à l'état sauvage, ils se nourrissent en grande partie de viande et d'os.

 

Parmi ses nombreux avantages, on peut citer notamment ses apports intéressants en nutriments, le fait qu'elle soit très digeste, l'effort accru de mastication qu'elle nécessite ou encore tout simplement son goût très apprécié de la gent canine.

Une très bonne source de nutriments

Une gamelle pour chien contenant des morceaux de viande crue

Pour un chien comme d'ailleurs pour un humain, la viande est très intéressante sur le plan nutritionnel : il s'agit d'une très bonne source de protéines, mais aussi de lipides, de minéraux (fer, zinc, phosphore...) et de vitamines (B2, B3, B12...).

 

Il existe des différences d'un type de viande à l'autre : par exemple, le boeuf contient davantage de fer - mais aussi de lipides - que le poulet. Néanmoins, dans tous les cas, c'est un aliment très utile pour répondre aux besoins alimentaires et énergétiques d'un chien - d'autant que comme elle est très digeste, les nutriments qu'elle contient sont bien assimilés par son organisme.

Un aliment plus digeste

Des aliments crus posés sur une table

Un autre avantage de la viande pour un chien est qu'il s'agit d'un aliment bien plus digeste pour lui que les céréales et les légumes : les nutriments qu'elle contient sont donc bien mieux assimilés, la digestion plus facile, les troubles digestifs (flatulences, ballonnements, etc.) plus rares et les crottes produites plus petites et moins molles.

 

À l'inverse, les aliments industriels (en particulier les croquettes) sont plus difficiles à digérer, car ils contiennent finalement assez peu de viande et beaucoup de produits d'origine végétale - en particulier les produits bas de gamme.

Un plus grand effort de mastication

Un Husky mange un morceau de viande crue

La viande demande au chien un plus grand effort de mastication que les croquettes ou la pâtée, en particulier quand elle est crue.

 

En manger fait donc travailler davantage ses muscles faciaux et ses mâchoires : c'est mieux pour sa forme et sa silhouette. En outre, il est nettement moins enclin à la gober en un instant, avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir : problèmes digestifs, ballonnements, risque accru de retournement de l'estomac...

Un goût très apprécié

En bon carnivore, le chien raffole de la viande crue comme cuite, et ne dit normalement jamais non si on lui en propose. Il s'agit d'ailleurs généralement d'un des aliments qu'il apprécie le plus.

 

Il faut dire qu'en comparaison de ses croquettes ou même de sa pâtée habituelle, la viande est beaucoup plus alléchante pour lui et a un meilleur goût. De fait, sa gamelle lui plait généralement davantage quand elle en comporte - par exemple du bouillon de poulet ajouté pour justement la rendre plus attrayante.

 

Opter pour un régime contenant davantage de viande fait d'ailleurs partie des premières options à envisager quand un chien se montre un peu difficile avec la nourriture.

Quelles viandes donner à son chien ?

Comme pour un humain, les types de viandes qu'un chien peut manger sont assez variés : volaille, mouton, boeuf, porc, lièvre... Néanmoins, certaines choses sont à savoir pour faire le bon choix.

Viande d'élevage ou gibier ?

On peut nourrir son chien avec de la viande provenant d'animaux d'élevage (boeuf, poulet, porc...) ou de la viande de gibier (cerf, sanglier, lièvre, faisan...). Ce dernier cas est moins commun mais tout à fait possible ; les chasseurs en particulier peuvent être tentés de donner une partie de leur butin à leur compagnon, surtout s'il a contribué à le constituer.

Les avantages et inconvénients de la viande d'élevage

Un pavé de boeuf cru posé sur une table en bois

Les viandes d'élevage sont les plus utilisées pour nourrir les chiens, en tout cas dans les pays riches. Parmi elles, on peut citer le boeuf et le poulet, que l'on retrouve dans la plupart des aliments industriels destinés à la gent canine.

 

Les viandes issues d'animaux d'élevage sont faciles à trouver dans le commerce. En outre, le risque que le chien contracte une maladie en en mangeant est très faible - du moins dès lors que les conditions d'hygiène et de santé sont respectées, ce qui est généralement le cas car la santé des bêtes, leurs conditions d'abattage et la qualité des produits sont surveillées de très près.

 

Elle ont toutefois plusieurs inconvénients. Tout d'abord, elles contiennent souvent des résidus d'antibiotiques et/ou de pesticides, dont l'impact sur la santé des chiens est pour l'heure inconnu. En outre, elles ont davantage de chances de causer des allergies alimentaires (en particulier le boeuf et le poulet) que le gibier : elles ne sont donc pas le meilleur choix pour un chien sensible à ce niveau.

Les avantages et inconvénients de la viande de gibier

Viande crue de gibier posée dans une assiette

Les viandes issues du gibier ont peu de chances de provoquer une allergie alimentaire du chien, sont généralement assez peu grasses, et ne contiennent pas ou très peu de résidus d'antibiotiques et/ou de pesticides. Cela en fait donc des mets de choix pour nourrir son compagnon.

 

Elles présentent toutefois deux inconvénients majeurs :

  • elles ont plus de chances d'être infectées par des microbes ou des parasites dangereux, et ne doivent donc jamais être consommées crues ;
  • elles peuvent contenir des résidus de plomb ou d'autres métaux, dans le cas où l'animal a été abattu par un tir de fusil. Il faut donc bien les nettoyer pour éviter un empoisonnement du chien aux métaux lourds.

 

Elles ont aussi le défaut d'être globalement plus difficiles à trouver, à moins d'être chasseur et/ou d'avoir des chasseurs dans son entourage.

Viande rouge ou viande blanche ?

De la viande blanche et de la viande rouge posées sur une planche de bois

Il existe deux types de viande, baptisés en fonction de leur couleur :

  • la viande blanche, qui comprend notamment le porc, le lapin, la volaille et le veau ;
  • la viande rouge, qui inclut entre autres le boeuf, le mouton, le cheval, la chèvre et l'agneau.

 

La différence de coloration est liée à la quantité de myoglobine, une protéine renfermant du fer et dont le rôle est de capter l'oxygène du sang puis de le stocker dans les muscles afin de les rendre plus endurants. La viande rouge en contient beaucoup, alors qu'il n'y en a que peu dans la viande blanche.

 

Par ailleurs, on retrouve à peu près les mêmes nutriments dans les deux types, mais pas dans les mêmes proportions. En particulier, la viande rouge est en général plus riche en fer que la blanche : elle est donc recommandée pour un chien anémique et/ou qui a des besoins accrus en fer (par exemple s'il est très actif).

 

La viande rouge a également tendance à être plus riche en lipides (et donc plus grasse) que la viande blanche. Il s'agit toutefois d'une généralité, car la quantité de lipides dépend aussi du morceau choisi, et pas seulement de l'animal. Par exemple, il est parfaitement possible de trouver des morceaux de viande de boeuf (donc rouge) moins gras que certains morceaux de viande de porc (donc blanche).

Viande maigre ou viande grasse ?

Un homme donne une gamelle de viande crue à son Shih-Tzu

Qu'elle soit à destination des humains ou des chiens, la viande destinée à la consommation est qualifiée de maigre ou au contraire de grasse en fonction de la quantité de matières grasses (lipides) qu'elle contient. On trouve ainsi :

  • des viandes très grasses, comme la poitrine de porc ;
  • des viandes moyennement grasses, comme le collier de boeuf ;
  • des viandes maigres, comme le blanc de dinde ou de poulet.

 

Le choix à effectuer dépend des caractéristiques de l'animal :

  • la viande maigre est à privilégier pour un chien âgé, stérilisé, peu actif, prédisposé à l'obésité et/ou déjà en surpoids. Elle est également conseillée en cas de problèmes digestifs ou rénaux, car les lipides rendent la digestion plus difficile et fatiguent les reins ;
  • la viande plus grasse s'avère souvent utile dans le cas d'un sujet très actif, qui vit dans un climat froid et/ou d'une chienne gestante ou allaitante, car ses besoins en lipides sont alors plus importants.

Viande crue ou viande cuite ?

Un chien heureux devant une cuisse de poulet posée dans une assiette
La viande cuite est meilleure sur le plan sanitaire

Une fois que l'on y voit plus clair sur quelle viande donner à son chien, la question se pose de savoir s'il vaut mieux la faire cuire ou la servir crue.

 

Sur le plan nutritionnel, la viande crue est clairement meilleure, car la cuisson dégrade certains nutriments (notamment les vitamines, qui sont des substances fragiles), assèche la viande en faisant s'évaporer l'eau qu'elle contient, et peut même rendre la digestion plus difficile si elle est trop poussée.

 

La cuisson présente toutefois un avantage de taille : elle permet de tuer la plupart des parasites et des microbes qui pourraient contaminer l'animal et le rendre malade. Lorsqu'on est certain de la qualité sanitaire de la viande qu'on utilise (chaîne du froid respectée, bonnes conditions de conservation et de préparation...), on peut l'éviter ; dans les autres cas, mieux vaut la faire cuire avant de la servir à son chien.

Quelle quantité de viande donner à son chien ?

Des croquettes pour chien et de la viande crue dans deux assiettes

La quantité de viande à donner à un chien dépend de l'objectif visé : elle n'est bien sûr pas la même s'il s'agit simplement lui faire plaisir de temps en temps ou si elle a vocation à représenter une part importante - voire largement majoritaire - de sa gamelle.

 

Dans le second cas, il faut généralement compter autour de 20 grammes par kilo de masse corporelle. Cela signifie par exemple qu'un chien de 30 kg doit recevoir environ 600 grammes de viande chaque jour. Néanmoins, quel que soit son gabarit, la viande seule ne suffit pas pour satisfaire entièrement ses besoins alimentaires : il faut donc obligatoirement ajouter d'autres aliments (notamment une petite portion de fruits et légumes) pour lui apporter les nutriments manquants.

 

Dans le cas où on souhaite simplement donner de la viande de temps en temps et/ou en petites quantités, la ligne directrice est de veiller à ne pas déséquilibrer son alimentation en y ajoutant trop de protéines et/ou de lipides. Il faut donc évaluer le nombre de calories correspondant, et réduire d'autant la ration de croquettes et/ou de pâtée : se contenter d'ajouter la viande à ses repas habituel n'est pas une bonne manière de procéder, car on risquerait de le faire rapidement grossir.

 

Dans un cas comme dans l'autre, le mieux est de demander conseil à un vétérinaire spécialiste de ces questions avant de se lancer. En effet, la quantité de viande appropriée dépend de nombreux facteurs dont certains sont propres à chaque animal - notamment son niveau d'exercice et son état de santé.

Les risques de la viande pour les chiens

Donner de la viande à son chien a beaucoup d'avantages, mais a aussi quelques inconvénients - plus particulièrement en termes de santé et de prix. Il est utile d'en avoir conscience avant de franchir le pas.

Le coût

Un homme achète de la viande en barquette dans un supermarché

La viande coûte assez cher, ce qui pour certains maîtres peut indéniablement constituer un obstacle.

 

En effet, alors qu'on trouve dans le commerce des croquettes pour seulement 2 ou 3 euros le kilo (voire moins si on achète en grande quantité), le prix de la viande peut facilement dépasser les 5 voire 10 euros par kilo, en particulier si on choisit des morceaux de qualité. En outre, il faut ajouter à cela que la quantité de viande à donner à un chien pour le nourrir correctement est plus conséquente que celle de croquettes.

 

Dans le cas d'un petit chien, il est possible de lui en donner souvent sans que cela représente une dépense vraiment conséquente. En revanche, pour un chien plus grand, le nourrir avec une quantité importante de viande représente un budget qui n'est pas forcément à la portée de tout maître.

Le risque de maladies

Un Bouvier Bernois lèche de la viande crue dans une gamelle

A fortiori lorsqu'elle est crue, la viande est susceptible de transmettre un certain nombre de parasites et de microbes à l'origine de maladies potentiellement graves.

 

On peut citer notamment :

  • les salmonelles, des bactéries à l'origine de la salmonellose ;
  • la campylobacter, une bactérie responsable de la campylobactériose ;
  • le ténia, un ver parasite qui colonise l'appareil digestif et peut atteindre plusieurs mètres de long ;
  • le virus responsable de la maladie d'Aujeszky, mortelle et contre laquelle il n'existe aucun traitement.

 

Faire montre de rigueur concernant la conservation et la cuisson de la viande permet certes de limiter le risque de contamination en tuant ces microbes, mais la moindre négligence peut avoir de graves conséquences - voire s'avérer fatale. C'est donc un risque qui ne soit pas être pris à la légère et qu'il faut constamment garder en tête pour éviter toute erreur.

Le travail de préparation

Un bol contenant de la viande et des aliments crus

Donner un petit morceau de viande à son chien de temps en temps ne nécessite pas beaucoup d'efforts. En revanche, si l'on souhaite inclure de manière structurelle une portion plus ou moins conséquente de viande à son régime alimentaire, ceux-ci prennent une autre dimension.

 

Il faut en effet se renseigner au départ sur la manière d'articuler ses apports nutritionnels avec ceux des autres aliments qu'on lui donne,  mais aussi par la suite se procurer la viande en question, la peser, la préparer... Tout cela demande du temps, a fortiori lorsqu'on ne possède pas de compétence dans ce domaine.

 

L'aide d'un vétérinaire ou d'un expert en nutrition canine est précieuse pour simplifier une partie du travail (notamment savoir quelle viande choisir et dans quelles quantités), mais cela reste toujours plus long et fastidieux que d'ouvrir une boîte de pâtée ou un sachet de croquettes et de verser dans la gamelle...

En résumé...

Un homme donne un morceau de viande à son chien

  • Donner de la viande à son chien n'a rien d'obligatoire : les aliments industriels contiennent déjà normalement tous les nutriments dont il a besoin.

  • Si on lui en donne, la volaille (notamment le poulet) est globalement la meilleure pour la santé, car très digeste et peu grasse. Le boeuf présente lui aussi des avantages, notamment en raison de ses apports en fer et en lipides ; il ne convient toutefois pas forcément à tous les chiens, car il est plus gras et moins facile à digérer. Quant au porc, il est plutôt à éviter, car globalement assez gras.

  • La viande crue est plus riche sur le plan nutritionnel que la viande cuite : elle est donc à privilégier lorsque c'est possible, mais nécessite de prendre toutes sortes de précautions (notamment en termes de conservation) pour éviter la transmission de maladies.

  • La quantité de viande à donner dépend d'un certain nombre de facteurs pour partie propres à chaque chien : son poids, son état de santé, son niveau d'activité... Mieux vaut donc demander conseil à un vétérinaire pour agir au mieux.

Conclusion

La viande fait partie des aliments qu'un chien préfère, mais elle n'est pas la seule : d'autres sont eux aussi connus pour être généralement très appréciés. C'est le cas bien évidemment des os, des fruits - notamment ceux qui sont bien sucrés -, ou même du poisson.

 

Certains aliments à l'inverse ont nettement moins de succès auprès des représentants de la gent canine. Dans cette catégorie figurent notamment bon nombre de légumes, la plupart des agrumes (du fait de leur acidité très marquée) ainsi que certaines croquettes qui manquent de goût et/ou d'odeur.

 

Cela étant, le chien est globalement un animal peu difficile sur la nourriture, et qui le plus souvent mange ce qui lui est proposé sans rechigner. Cela n'empêche toutefois pas de lui faire plaisir avec des aliments qu'il apprécie particulièrement, que ce soit pour une occasion (par exemple un anniversaire) ou même de temps en temps sans véritable raison. Simplement, il faut toujours veiller à ne pas déséquilibrer son régime alimentaire ou nuire à sa santé.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 11/09/2022.