Les 7 étapes à suivre pour adopter un chien

Une femme rit et fait des câlins à trois petits chiots

Quiconque souhaite adopter un chien peut se sentir un peu perdu sur la façon dont il doit s'y prendre pour parvenir à son but. Il y a en effet tant de choses à savoir, à vérifier et à faire pour se lancer ! De fait, ce n'est clairement pas une décision qui s'improvise : il faut s'y préparer, parfois plusieurs mois à l'avance.


Voici donc un petit récapitulatif des 10 principales étapes à suivre lorsqu'on souhaite adopter un chien.

Etape 1 : s'assurer qu'on est prêt à adopter

Un homme réfléchit en regardant par la fenêtre

Adopter un chien ne s'improvise pas : tout le monde n'en a pas les capacités financières, matérielles, émotionnelles, ou même simplement en termes de disponibilité ni même d'envie. Certains décident pourtant de se lancer tout de même dans l'aventure, quitte à le regretter amèrement par la suite.

 

Il faut dire que l'on n'a pas forcément conscience de ce qu'une adoption représente en termes d'engagement. À cela s'ajoute la difficulté liée au fait que chien et humain ne fonctionnent pas du tout de la même façon : les erreurs liées à de l'anthropomorphisme sont fréquentes, le seul moyen de les éviter étant de se renseigner suffisamment en amont sur la psychologie canine.

 

Pour s'assurer que l'on ne s'apprête pas à adopter un chien pour de mauvaises raisons, il est essentiel de prendre le temps d'y réfléchir. Mais surtout, il faut être honnête avec soi-même : il n'y a aucune honte à avoir si l'on n'a pas les moyens matériels ou financiers pour prendre soin d'un animal. Être lucide sur sa situation est même au contraire une preuve de maturité, d'intelligence et de sens des responsabilités.

Etape 2 : choisir un chien qui nous convient

Une jeune femme fait un bisou à son Caniche

Une fois qu'on est sûr d'être prêt à avoir un chien, le plus difficile reste à faire : il faut choisir lequel adopter. Les possibilités sont nombreuses, puisqu'on peut choisir à la fois la race, le sexe et l'âge de son futur compagnon. Ce choix a l'air de rien : pourtant, il influe notablement sur le succès de la cohabitation future.

 

En effet, un chien n'a pas le même caractère ni les mêmes besoins selon sa race. Par exemple, le Labrador est plutôt calme, bien équilibré et docile, alors que le Husky est plus indépendant et se montre volontiers désobéissant voire fugueur : ces deux races ne sont donc pas du tout destinées au même profil d'adoptant.

 

L'âge est aussi un critère important : ce n'est pas du tout la même chose en termes d'engagement d'adopter un chiot qu'il faudra donc éduquer et accompagner pendant de longues années, ou de choisir un vieux chien ayant déjà bien vécu et n'ayant plus que quelques années à vivre. Il faut donc adapter son choix en fonction de ses attentes et de ce à quoi on est en mesure de s'engager.

 

Quant au sexe, il a un impact assez mineur sur le caractère, en comparaison de la race et de l'âge. En revanche, il s'agit d'un critère essentiel si l'on souhaite obtenir des chiots. Cela peut aussi conditionner son choix pour certains usages particuliers : par exemple, les mâles étant souvent plus grands, ils sont plus dissuasifs comme gardiens.

Etape 3 : choisir l'endroit où adopter

Un couple s'apprête à adopter un chien dans un refuge

Une fois que l'on a une bonne idée du type de chien que l'on souhaite avoir, il ne reste plus qu'à choisir l'endroit où adopter. Particulier, éleveur, refuge, animalerie... : le choix ne manque pas.

 

Si l'on souhaite accueillir un chien de race, le mieux à faire est de se tourner vers un éleveur professionnel. C'est certes plus cher que dans une animalerie ou chez un particulier, mais si l'éleveur est sérieux, il choisit avec soin ses reproducteurs pour limiter le risque de maladies génétiques dans ses portées, et effectue une socialisation des chiots de qualité pour que ceux-ci soient parfaitement équilibrés sur le plan psychologique. C'est donc plus intéressant sur le long terme.

 

Si l'on n'est pas spécialement intéressé par une race, il est possible de se tourner vers des annonces de particulier, ou même vers des refuges. Dans les deux cas, le choix est large, et le prix à l'achat est très raisonnable comparé à un individu de race.

 

Si l'idée est surtout d'effectuer une bonne action, le refuge est alors la meilleure solution. Cela n'empêche pas forcément d'adopter une race qui nous plaît, car on n'y trouve pas que des croisés. Il existe même des options plus originales, comme la possibilité d'adopter un chien de laboratoire.

Etape 4 : réserver le chien à adopter

Etape 4 : réserver le chien à adopter

Une fois que l'on a identifié précisément le chien que l'on souhaite adopter, il ne reste plus qu'à le réserver. Une réservation est en effet souvent nécessaire, en particulier s'il s'agit d'un chiot : cela permet de s'assurer que le futur adoptant ne se désiste pas au dernier moment.

 

Les formalités de réservation dépendent de la personne ou de l'établissement auprès duquel on adopte : s'il s'agit le plus souvent d'une simple formalité en cas d'adoption dans un refuge, il n'est pas rare de devoir signer une fiche de réservation voire de payer une partie de la somme en avance en cas d'adoption auprès d'un éleveur professionnel. Il faut alors lire les conditions de la fiche avec attention, car il peut y avoir des frais à payer si jamais l'on se rétracte.

Etape 5 : préparer son logement pour son chien

Un Jack Russel avec un noeud papillon assis sur un paillasson

Une fois que l'on a réservé son chien, il ne reste qu'à préparer son arrivée pour que tout soit nickel le jour J.

 

La préparation comprend différents aspects, notamment :

  • l'achat de tous les accessoires indispensables : panier, gamelle, laisse... ;
  • l'installation du coin repos et du coin repas pour le chien ;
  • la sécurisation du logement pour qu'il soit compatible avec un chien ;
  • le fait de se renseigner sur la façon de gérer les premiers jours avec lui ;
  • la communication auprès des enfants (si le foyer en comporte) pour leur expliquer comment traiter correctement leur futur compagnon.

 

Si l'on réserve un chien avant de l'adopter (auprès notamment d'un éleveur), ce n'est généralement pas le temps qui manque pour tout préparer avant son arrivée : les réservations se font en effet le plus souvent plusieurs semaines voire plusieurs mois avant l'adoption véritable. Dans les autres cas de figure, il n'y a pas vraiment de règle : charge donc à chacun de trouver le temps de tout préparer avant le jour J.

Etape 6 : gérer les premiers jours avec son chien

Etape 6 : gérer les premiers jours avec son chien

Les premiers jours avec un chien sont rarement de tout repos : il faut en effet lui faire découvrir son nouveau foyer, lui présenter l'ensemble des membres de la famille, l'aider à prendre ses marques, gérer ses premiers repas puis ses premières nuits, lui apprendre où faire ses besoins, etc.

 

Son éducation doit d'ailleurs démarrer dès ses premiers jours dans la maison. En effet, il ne faut pas attendre pour lui indiquer les pièces où il n'a pas le droit de se rendre, les choses qu'il n'a pas le droit de faire, et les comportements qu'il ne doit pas avoir. Ainsi, c'est dès le début qu'il faut lui fixer un cadre de vie, en douceur mais avec constance et fermeté. Si on tarde trop pour entamer cet apprentissage, il risque ensuite d'être difficile de lui faire perdre ses mauvaises habitudes et de s'affirmer en tant que maître.

Etape 7 : faire les démarches et formalités liées à l'adoption

Etape 7 : faire les démarches et formalités liées à l'adoption

Même une fois que le chien est arrivé chez soi et commence à prendre ses aises, il reste encore un certain nombre de démarches et formalités à réaliser.

 

On peut citer notamment :

  • l'emmener chez un vétérinaire pour effectuer un contrôle de routine ;
  • le faire identifier par puce électronique ou tatouage s'il ne l'est pas déjà ;
  • mettre ses coordonnées à jour s'il est déjà recensé dans un fichier de recensement des animaux domestiques (I-CAD en France, Dog-ID en Belgique, Amicus en Suisse...) ;
  • la déclaration auprès de son assurance responsabilité civile, pour être couvert s'il commet des dégâts ;
  • la souscription d'une assurance santé pour animaux, si on le souhaite ;
  • la confirmation du pedigree, s'il s'agit d'un chien de race que l'on souhaite faire inscrire dans un livre des origines.

 

Toutes ces formalités s'effectuent dans les jours à semaines qui suivent l'arrivée dans le foyer - pour celles en tout cas que l'on souhaite effectuer, car toutes ne sont pas obligatoires.

Le mot de la fin

Adopter un chien peut être assez stressant, car il y a beaucoup de choses à penser et à préparer ! Suivre ces étapes permet ainsi de s'assurer de faire les choses dans l'ordre, et de ne pas oublier de point essentiel.

 

Finalement, le plus long dans un processus d'adoption n'est pas forcément l'acte en lui-même, mais toute la réflexion préalable qui s'impose. Sans cette dernière, le risque est grand d'accueillir un chien sans y être bien préparé, ou de choisir un compagnon qui n'est pas vraiment compatible avec le mode de vie qu'on lui propose. Par conséquent, même si l'on a hâte d'avoir un compagnon canin à la maison, il est crucial de ne pas sauter ni même bâcler ces étapes de réflexion : ce sont elles qui maximisent les chances d'une cohabitation heureuse et réussie.

Dernière modification : 03/11/2022.

Discussions sur ce sujet