Asseoir son autorité

Asseoir son autorité pour être un bon maître

Éducation et autorité sont certes étroitement liées, mais elles ne doivent pas être confondues. Il faut faire comprendre à son chien qui est le maître (l’humain, et pas lui) afin qu’il connaisse sa place dans la hiérarchie familiale et qu'il respecte l'autorité et la domination de son maître. Cela ne le rend en rien malheureux, car un chien a besoin de hiérarchie pour être épanoui. Une hiérarchie doit donc être clairement établie, dans laquelle les enfants n'ont pas forcément les mêmes responsabilités que les adultes, et donc pas forcément la même attitude. S'ils peuvent être plus laxistes, le maître doit tenir son rôle en toutes circonstances, car cela est indispensable pour asseoir son autorité auprès du chien.

 

Si certains acceptent facilement la domination de leur maître, d'autres chiens au tempérament de dominant cherchent la moindre occasion pour le dominer à leur tour et prendre la tête de la famille. Il faut alors n'avoir de cesse de repréciser à l'animal la place qu'il occupe. Il est impératif qu’il intègre clairement que son maître est le chef, et le fait que lui-même occupe le rang le plus bas dans la hiérarchie familiale. Pour ce faire, il est préférable que le maître et la famille mangent avant le chien, qui doit attendre que son « chef »  soit rassasié avant de pouvoir lui-même manger, exactement comme cela se passe dans une meute de chiens. Il faut également veiller à ce qu'il ne réclame pas et, si cela venait à être le cas, ignorer sans hésiter ses demandes. Et quand il s'agit de se déplacer, par exemple lors d’une promenade avec son chien, les choses doivent là aussi être très claires : ce n’est pas le chien qui mène la danse et oriente le maître à sa guise.

 

Pour autant, autorité ne veut certainement pas dire violence. Même s’il a du mal à faire respecter son autorité, le maître ne doit jamais faire montre d’impatience ou d’agressivité, car cela ne pourrait qu’être contre-productif et entraîner les protagonistes dans un cercle vicieux.

 

De fait, opter pour la méthode d’éducation canine positive peut contribuer grandement à asseoir l’autorité du maître, sans qu’il n’ait jamais à s’énerver. En effet, elle conduit à ignorer son chien (ce qui lui est désagréable) lorsqu’il adopte des mauvais comportements, et au contraire à récompenser son chien lorsqu’il agit de la façon voulue. Par contre, cela ne fonctionne que si le maître fait preuve de constance et tient son rôle en toutes circonstances.

Dernière modification : 11/25/2019.

Discussions sur ce sujet