Comment choisir un bon élevage où acheter un chien

Comment choisir un bon élevage où acheter un chien

Choisir un chien est une mission délicate. Il faut en effet prendre en compte les caractéristiques de chaque race, mais également le caractère du chien. Cela permettra d’être sûr que l’animal correspond à notre mode de vie.


Or, si les traits innés de la race jouent un rôle sur le caractère, les premiers mois du chiot auront également un poids énorme sur la détermination du tempérament du futur adulte qu’il sera.


C’est pourquoi il est important de bien choisir l’élevage dans lequel acheter son chien. Mais comment savoir s'il s'agit d'un bon élevage ?

Pourquoi connaître la provenance d’un chien à adopter est important ?

Pourquoi connaître la provenance d’un chien à adopter est important ?

Lorsque l'on achète un chien, sa provenance est très importante, et ce pour plusieurs raisons.

 

En premier lieu, pour l’hygiène et la santé du chiot. En effet, les chiens provenant d’élevages mal tenus ont souvent des problèmes de parasites, voire des maladies plus graves.

 

Par ailleurs, l’éducation d’un chiot commence dès l’âge de 3 semaines, et son comportement à l’âge adulte sera en grande partie forgé par ce qu'il aura connu avant ses 3 mois (éveil au jeu, socialisation et développement comportemental, relations avec les enfants, cohabitation avec les autres espèces...) mais aussi l'environnement de vie dans lequel il a évolué.

 

Enfin, on peut évoquer le côté éthique de l’adoption. Personne ne désire acheter un animal provenant d’un lieu où les animaux sont malheureux et maltraités (ce qui est malheureusement encore le cas chez certains particuliers ou éleveurs peu scrupuleux), et cautionner ainsi ces agissements.

 

En tout état de cause, il est important de toujours voir la mère préalablement à l'acquisition d'un chiot. En effet, cela garantit le fait que le jeune chien n'a pas été prématurément séparé d'elle et qu'il a correctement vécu l'étape de sevrage durant les deux premiers mois de sa vie. Si on vous propose d'adopter (et donc de séparer de sa mère) un chiot de moins de 8 semaines, fuyez : votre interlocuteur n'est absolument pas professionnel, et le chiot que vous seriez amené à adopter sera fortement susceptible de développer divers problèmes au cours de son existence.

Se renseigner sur le vendeur d'un chien est primordial

Se renseigner sur le vendeur d'un chien est primordial

La première question à se poser une fois prise la décision d'adopter, c'est « quelle race de chien choisir ? ». Une fois la race et la période à laquelle on veut accueillir le chien déterminées, il est temps de prospecter pour trouver le compagnon idéal.

 

Il est alors recommandé d'entrer en contact avec plusieurs éleveurs, qui sont les professionnels les mieux placés pour vous conseiller et vous aider à choisir votre futur compagnon. En effet, ils connaissent bien l'animal que vous serez peut-être amené à choisir. Ils ont vu le chiot naître, grandir, se sont occupés de son éducation, mettant en place les premières étapes de la socialisation du chiot

 

Il est conseillé aux futurs maîtres de prendre le temps de visiter des élevages de chiens. Cela permet de se faire une idée de l'environnement dans lequel les animaux vivent et sont élevés. Il ne faut pas hésiter à se faire accompagner lors des visites par un professionnel, comme un comportementaliste canin ou un éducateur pour chien. Celui-ci sera en effet plus apte à détecter un éventuel problème.

 

C'est en effet dans l'élevage que tout commence, et la manière dont l'éleveur traite la mère des chiots va déterminer l'équilibre de la portée. Il faut savoir qu’une mère stressée produira des chiots angoissés, alors qu'à l’inverse, si elle évolue dans un univers serein, ses chiots seront équilibrés. Autant partir sur de bonnes bases.

 

En visitant les élevages, vous verrez tout de suite si les chiens vous semblent en bonne santé, s'ils ont de l'espace pour courir et jouer, ainsi que leur comportement au quotidien. 

 

Il est également important de se renseigner sur la réputation de l'éleveur, et de lui poser quelques questions :

 

  • Depuis combien de temps exerce t-il son métier ?

 

  • Combien de races produit-il ? 
    Il est important de privilégier les éleveurs ne produisant qu'une race ou deux : ils seront ainsi plus susceptibles de mieux connaître les spécificités de chacune.

 

  • Combien a-t-il de portées par an ?
    Les bons élevages font au maximum une portée par an, car au-delà, la chienne n'a pas le temps de se reposer. De plus, les rapports du chiot avec les êtres humains doivent intervenir naturellement durant les premières semaines de sa vie. Un élevage comportant un nombre peu élevé de portées permet ainsi à l'éleveur de passer plus de temps avec les chiots afin de faire d'eux des futurs compagnons équilibrés et sociables : apprentissage adéquat, sociabilisation correcte, initiation à l'environnement (odeurs, sons...)...

 

  • Combien de portées la femelle a-t-elle déjà eues ?
    Il est bon de savoir qu'au-delà de 4 à 5 portées dans la vie d'une femelle, on peut parler d'exploitation animale.

 

  • Quelles sont les conditions d'élevage ?
    Les chiens vivent-ils en chenil, sur un terrain clos, dans la maison ? Il est indispensable de proscrire les élevages en batterie où les femelles sont enfermées dans des cages et ne sortent pratiquement jamais.

 

  • Quels sont les mâles reproducteurs ?
    Tous les éleveurs ne possèdent pas leur propre étalon. Généralement, un mâle extérieur rencontre la femelle uniquement pour la saillie, ce qui permet l'introduction de sang neuf dans l'élevage et d'éviter une trop forte consanguinité qui pourrait occassionner des maladies héréditaires.

 

  • Quels sont leurs critères de sélection pour les reproducteurs ?
    Favorisez plutôt un éleveur cherchant à sélectionner ses animaux pour leur comportement (gentillesse, obéissance), plutôt que pour leur physique (couleur du poil, longueur des oreilles...).

 

 

  • A-t-il fait passer le Test d'Aptitudes Naturelles (T.A.N.) à ses chiens ?
    Cette série d'épreuves, ouverte à tous les chiens inscrits au LOF, garantit leur sociabilité ainsi que leur équilibre comportemental.

 

  • Le chiot est-il identifié (identification par puce ou par tatouage) ? Sa vaccination est-elle à jour ? Les documents obligatoires lors de l'achat d'un chien tels que le carnet de santé et le certificat de vente du chiot doivent vous être remis le jour du départ, si le chiot est vendu. Certaines informations doivent figurer sur ce dernier : coordonnées de l'élevage de chiens ou du vendeur, identité complète du chiot (race, date de naissance, numéro d'identification, numéro LOF ou numéro de dossier LOF, nom des géniteurs...), date, prix de vente du chiot, etc. 

 

D'autres signes indiquent qu'un éleveur est probablement fiable et de qualité. C'est par exemple le cas s'il pratique une certaine sélection des éventuels acquéreurs, en écartant les acheteurs qui ne seraient pas capables d'assumer tel ou tel chien, quitte donc à refuser certaines ventes. Un bon éleveur les interrogera donc sur leur mode de vie, leurs attentes vis-à-vis du chien, leur conception de l'éducation, leur habitat - par exemple à l'aide d'un formulaire à l'attention des acquéreurs potentiels du chien. Il évalue également les connaissances de l'acheteur pour le futur bien-être du chiot et son développement harmonieux. Il n'hésitera pas non plus à faire revenir plusieurs fois les futurs maîtres, les allers et retours lui donnant une certaine assurance sur le désir réel d'acquisition du chiot.

 

Un bon éleveur ne refusera pas non plus les demandes de contacts avec les chiens ou les chiots par souci d'hygiène, ou par peur des maladies.

 

Enfin, un bon éleveur fera en sorte que la femelle, pendant toute la durée de la gestation et une fois la mise bas effectuée, soit épanouie et qu’elle puisse s’isoler de ses petits quand elle le désire. Elle doit pouvoir mener une vie normale au sein de l’élevage ou de la famille. En effet, une femelle stressée pendant sa gestation transmet son stress à ses petits, ce qui engendre chez eux divers problèmes de santé et/ou de comportement.

 

Cette nécessite de disposer de moments de tranquillité, indispensables à l'équilibre de l'animal, vaut également pour le chiot. Un bon éleveur sera donc également attentif à ce point.

 

La mère et la portée doivent toutefois être au maximum au contact de l’éleveur canin, et idéalement des autres humains qui l'entourent. Ainsi, le chiot va commencer à s’habituer aux bruits « normaux », courants, de la maison. Plus il sera confronté à ces bruits et aux manipulations, meilleure sera son intégration dans son nouveau monde : votre foyer.

 

En bref, un bon éleveur s'intéresse au devenir et au bien-être des chiots vendus et de leur mère. Cela montre qu'il exerce avant tout son métier par passion et amour des animaux.

 

Enfin, n'oubliez pas que la Société Centrale Canine (S.C.C.) est en mesure de vous fournir des informations relatives à la réputation des éleveurs canins.

Où trouver un bon éleveur ?

Où trouver un bon éleveur ?

Les expositions canines sont de parfaits lieux de rencontre entre éleveurs canins professionnels ou familiaux et futurs propriétaires de chiens. Ces rassemblements peuvent être l'occasion de poser diverses questions à l'éleveur pour qu'il guide, confirme ou infirme la décision prise, mais également pour se faire une idée de son sérieux.

 

La base de données de la Société Centrale Canine est également importante : elle peut servir dans les recherches et orienter les futurs acheteurs vers les éleveurs existants.

 

Enfin, les clubs de races référencent souvent les éleveurs de la race en tenant un répertoire d'élevages et de reproducteurs recommandés. Après avoir déterminé quelle race de chien adopter, les futurs propriétaires peuvent se rapprocher des clubs de races pour entrer en contact avec un ou plusieurs éleveurs inscrits sur leur charte d'élevage.

Comment évaluer un élevage de chiens ?

La propreté du chenil

La propreté du chenil

Une bonne hygiène du chenil ou de l’endroit où vivent les chiens dénote le professionnalisme de l'éleveur. Elle joue en outre un rôle important dans le bien-être des chiens. Fuyez les élevages sales et mal entretenus.

 

Vous trouvez le chenil :

  • très propre : 2 points :
  • moyennement propre : 1 point ;
  • sale et mal entretenu : 0 point.

La sollicitation des chiots dans l'élevage

La sollicitation des chiots dans l'élevage

Idéalement, les chiots devraient être élevés dans un environnement familial, entourés d’humains et d’autres animaux. Cela leur permet en effet d’être bien équilibrés et bien socialisés.

 

Plus le chenil est isolé de l’habitation et plus les contacts avec l’éleveur sont réduits, plus les chiots risquent d’être mal socialisés. Or, la socialisation du chiot est très importante, car elle permet à l’animal et à son futur maître de cohabiter le mieux possible.

 

Vous constatez que les chiots sont élevés :

  • dans la maison et entourés d’êtres humains : 2 points ;
  • dans une annexe, mais avec des contacts répétés : 1 point ;
  • à l’écart, avec très peu de contacts : 0 point.

La variété des personnes entourant les chiots

La variété des personnes entourant les chiots

Plus les chiots rencontrent de personnes au début de leur vie, plus ils seront socialisés et auront de bons rapports avec les êtres humains une fois devenus adultes. Le type d’humains doit aussi être diversifié : enfants, adultes, vieillards, hommes, femmes…

 

Vous constatez que les chiots sont en contact avec :

  • des hommes, des femmes et des enfants : 2 points ;
  • au moins deux types d’humains (homme et femme, adulte et enfant, adulte et vieillard…) : 1 point ;
  • un seul type d’humain : 0 point.

La douceur dans les manipulations

La douceur dans les manipulations

Lorsque l’on visite un élevage, on voit rapidement si le maître des lieux prend soin de ses chiots, ou s’ils ne sont simplement là qu’à titre commercial.

 

Il ne faut pas oublier qu’un chiot se nourrit de l’amour des êtres humains autant que de leurs compétences.

 

Vous constatez que les manipulations de l’éleveur sont :

  • douces et délicates : 2 points ;
  • indifférentes et commerciales uniquement : 1 point ;
  • rugueuses et fortes, l’éleveur crie sur les chiots et/ou les autres chiens : 0 point.

Les stimuli responsables de l’éveil des chiots

Les stimuli responsables de l’éveil des chiots

Au début de leur vie, il est important que les chiots soient soumis à divers stimuli, qui vont les enrichir : radio, jouets, bruits en tout genre (aspirateur, voiture…), etc.

 

Vous constatez que la pièce réservée aux chiens :

  • est bien équipée : 2 points ;
  • contient peu de jouets : 1 point ;
  • est vierge de toutes stimulations : 0 points.

Le mot de la fin

Lors de la vente, l'éleveur doit donner aux nouveaux propriétaires de l'animal les documents obligatoires lors de l'achat d'un chien : le dépôt de demande à la SCC du certificat de naissance, le document d'élevage avec les informations importantes concernant les tares et maladies, des conseils pour soigner et nourrir le chiot, le contrat de vente du chien, la carte d'immatriculation par tatouage et/ou puce électronique, ainsi que le carnet de vaccinations.

 

Par la suite, c'est aux nouveaux propriétaires de prendre le relai et d'effectuer les autres démarches suivant l'adoption du chien, comme l'amener faire sa première visite chez le vétérinaire ou souscrire une assurance complémentaire pour animaux.

 

Un bon éleveur assurera toujours un suivi des chiots dans leur nouveau foyer, s'assurant ainsi que les maîtres ne commettent pas d'erreurs dans l'éducation ou dans les règles de vie mises en place dès l'arrivée du chiot à la maison. Un éleveur consciencieux prendra le temps de répondre à toutes vos questions avec précision. Il évaluera votre capacité à accueillir le chiot de la race choisie et pourra, dans certains cas, refuser de le vendre si les conditions nécessaires au confort et à la sécurité du chiot ne sont pas réunies.

 

En effectuant toutes ces démarches, depuis la recherche du bon éleveur jusqu'aux démarches suivant l'adoption, les nouveaux propriétaires mettent un maximum de chances de leur côté pour avoir un chiot équilibré et en bonne santé.

Dernière modification : 03/18/2021.