Aménager et sécuriser un jardin pour un chien

Un chien allongé dans un beau jardin

Vous possédez une maison avec jardin et avez pris la décision d'adopter un chien, ou bien vous avez déjà un compagnon et prévoyez de déménager dans un logement comportant un bout de terrain ?


La possibilité d'avoir accès à une partie extérieure a toutes les chances de ravir votre animal, mais encore faut-il que cela n'implique pas des risques élevés pour son intégrité physique. Cela nécessite donc généralement quelques aménagements.


Voici donc un tour d'horizon des équipements à prévoir et des vérifications à effectuer pour avoir un jardin parfaitement compatible avec un chien, et pouvoir l'y laisser évoluer en toute sécurité.

Les risques d'un jardin mal aménagé

Les risques du jardin pour le chien

Un Teckel court au milieu des plantes vertes

Tout maître pensant qu'il suffit d'avoir un jardin et de laisser son chien y gambader pour que les choses se passent au mieux se trompe lourdement. En effet, même s'il fait partie intégrante du domicile, le jardin peut être source d'accidents si l'on ne respecte pas certaines précautions - au même titre d'ailleurs que l'intérieur de la maison. Il faut donc prendre le temps de l'aménager correctement et le sécuriser pour réduire les risques qu'un drame n'arrive.

 

De fait, les sources de danger pour un chien dans un jardin sont multiples. On peut citer en particulier :

 

Bien évidemment, il n'est jamais possible de tout contrôler et d'éliminer absolument toutes les sources de danger. Néanmoins, mieux vaut tout de même prendre les devants et aménager correctement le jardin pour que l'animal y soit le plus en sécurité possible.

Les risques pour le maître

Un Jack Russel joue avec un tuyau d'arrosage

Même en supposant qu'aucun danger pour le chien ne se cache dans le jardin, le maître a tout de même intérêt à aménager ce dernier convenablement.

 

En effet, s'il ne le fait pas, il s'expose à toutes sortes de désagréments, comme des dégradations, des trous creusés un peu partout, des crottes de chiens laissées à des endroits inappropriés... Le risque est encore plus grand si l'animal est laissé seul, car il a tendance à moins respecter les interdits quand il s'ennuie, a fortiori s'il se sait non surveillé.

 

Equiper son jardin correctement permet au maître de limiter ce type de mauvaises surprises, et donc d'améliorer la cohabitation avec son compagnon.

Prévoir une niche pour son chien

Un Berger Allemand confortablement installé dans sa niche

Conformément à l'imagerie populaire, la niche fait partie des accessoires indispensables dans le jardin quand on possède un chien.

 

Véritable petite maison construite généralement en bois ou en plastique, elle constitue un endroit confortable dans lequel l'animal peut se reposer ou dormir. Elle lui permet aussi de s'isoler lorsqu'il a besoin de calme et de tranquillité, par exemple s'il y a de l'agitation autour de lui ou que quelque chose l'effraie. Dès lors qu'elle est correctement conçue et aménagée, elle a tout pour lui servir de repère, d'endroit bien à lui dans lequel il se sent à la fois à l'aise et en sécurité.

 

En outre, et c'est peut-être le plus important, elle lui assure une protection efficace lorsque les conditions climatiques sont mauvaises (vent, pluie, neige, soleil tapant...). En effet, même si son pelage lui permet de mieux résister aux intempéries que l'être humain, aucun chien n'est à l'abri d'une hypothermie ou à l'inverse d'un coup de chaleur. Certaines régions du monde et certaines races présentent évidemment plus de risques, mais ce genre d'accidents peut en réalité se produire n'importe où et avec n'importe quel animal : il suffit parfois d'une nuit particulièrement froide ou d'une journée de canicule pour que sa santé soit menacée.

 

La présence d'une niche est donc indispensable dans le jardin, en particulier si l'animal est amené à passer beaucoup de temps dans ce dernier. Pour autant, elle ne justifie pas de le laisser seul toute la journée : plus que d'un abri, ce dont la plupart des chiens ont besoin, c'est de compagnie et d'interactions avec leur famille.

Installer une clôture autour du jardin

Un Border Collie se tient debout devant une clôture

L'une des premières choses à faire dans son jardin lorsqu'on possède un chien est d'installer une clôture tout autour. Ce n'est pas forcément une partie de plaisir - en particulier s'il s'agit d'un grand terrain -, mais c'est une précaution indispensable à la fois pour sa sécurité et pour une cohabitation réussie.

 

En effet, les clôtures ont plusieurs avantages :

  • elles constituent un obstacle de taille pour empêcher son chien de fuguer, même si bien sûr elles ne suffisent pas toujours ;
  • elles aident l'animal à visualiser les limites de son territoire : sans clôture, il n'est pas facile pour lui de faire la distinction entre son domicile et le monde extérieur ;
  • elles dissuadent les chiens errants, renards et autres prédateurs potentiellement dangereux d'entrer dans le jardin.

 

En fonction de la situation, il est possible d'opter pour une barrière classique, une clôture électrique, ou encore une clôture "enterrée" ou "dématérialisée" (qui fonctionne avec un collier spécial que le chien doit porter en permanence).

 

Quoi qu'il en soit, la mise en place d'une clôture, aussi résistante ou sophistiquée soit-elle, ne garantit jamais un risque zéro en termes de fugue. Par conséquent, lorsqu'on possède un animal qui aime prendre la poudre d'escampette, mieux vaut probablement aussi l'équiper d'un collier GPS pour chien : cela permet de le retrouver facilement si jamais il parvient à fausser compagnie à ses maîtres.

Éliminer les végétaux toxiques

Un chien renifle un champignon vénéneux

Quoi de plus naturel que de vouloir planter des fleurs, des arbres ou des arbustes dans son jardin, ou encore de vouloir y installer un verger ou un potager ? Le jardinage est en effet un passe-temps particulièrement prisé de ceux qui ont la chance de posséder un bout de terrain. Au demeurant, il est à peu près certain qu'un chien apprécie d'évoluer dans un milieu naturel.

 

Il existe toutefois de nombreuses plantes toxiques pour un chien, qui sont susceptibles de causer de graves ennuis de santé si jamais il vient à les mâchonner par mégarde. Certaines d'entre elles sont même assez communes : on peut citer par exemple le laurier rose, l'azalée ou même le lierre ! Mieux vaut donc prendre le temps de se renseigner sur les plantes potentiellement dangereuses pour son animal et les bannir du jardin, ou du moins les mettre hors de sa portée.

 

Il en va de même pour d'autres types de végétaux, notamment les fruits, les légumes et autres plantes potagères. Par exemple, le raisin est un fruit toxique pour les chiens, et l'oignon peut provoquer un grave empoisonnement, même en petite quantité. De fait, il ne faut pas croire que les aliments que nous mangeons sont forcément comestibles aussi pour la gent canine : c'est certes vrai pour beaucoup d'entre eux, mais pas pour tous. Mieux vaut donc prêter attention à ce qu'on fait pousser dans le verger et le potager.

 

Enfin, il existe des champignons vénéneux pour les chiens, qui ne sont pas forcément les mêmes que ceux qui le sont pour l'être humain. Il est donc préférable de faire régulièrement le tour de son jardin et de retirer les éventuels champignons problématiques qui y auraient poussé.

Sécuriser les points d'eau

Un Labrador blanc bondit dans une piscine

Si le jardin comporte des points d'eau tels qu'une piscine, une mare ou un puits, il est vivement conseillé d'en limiter l'accès, afin d'éviter les accidents.

 

En effet, même un bon nageur n'est jamais complètement à l'abri d'une noyade, y compris en eau peu profonde : il suffit par exemple qu'il se cogne et perde connaissance, ou qu'il ne parvienne plus à sortir de l'eau et s'épuise à force de se débattre, pour que l'impensable se produise. Mieux vaut donc prendre l'habitude d'empêcher son compagnon d'accéder aux points d'eau lorsque personne n'est présent pour le surveiller. Des barrières tout autour et/ou une bâche de sécurité pour la piscine font généralement très bien l'affaire.

 

Cette précaution est d'autant plus importante qu'elle protège également l'animal du risque de maladies ou d'empoisonnement auquel il s'exposerait en allant boire dans ces endroits plutôt qu'à sa gamelle. En effet, le chlore présent dans l'eau des piscine est toxique pour le chien. Quant aux eaux stagnantes, elles sont propices à la prolifération de bactéries, parasites et autres germes responsables d'affections parfois graves, comme la leptospirose ou la campylobactériose. Il est donc préférable d'assécher les petits points d'eau stagnante (cela limite par la même occasion la prolifération de moustiques, vecteurs d'autres maladies comme la piroplasmose ou la dirofilariose) et de sécuriser l'accès aux autres.

Prévoir un espace sécurisé pour le chien

Deux chiens Huskies installés dans leur chenil

Même si ce n'est pas indispensable, il est souvent judicieux d'aménager dans le jardin un espace sécurisé, dans lequel il est possible d'installer son compagnon quand on s'absente, pour minimiser les chances qu'il lui arrive quelque chose de fâcheux. Cela peut prendre la forme d'un parc à chien (c'est-à-dire un enclos fermé, le plus souvent grillagé, que l'on peut acheter tout fait ou fabriquer soi-même), ou éventuellement d'un système de câble avec trolley coulissant, que l'on attache à un arbre ou tout autre point fixe.

 

Pour que cet espace sécurisé ne se transforme pas pour lui en prison, le chien doit disposer de suffisamment d'espace pour pouvoir a minima se lever, se retourner et faire quelques pas. Il faut également qu'il ait accès à sa gamelle d'eau, et idéalement aussi à sa niche.

 

En tout état de cause, même si c'est toujours une meilleure option que de l'attacher à un arbre ou le laisser enfermé dans une pièce de la maison, il ne saurait être question de le placer dans cet enclos de manière répétée ou prolongée. En effet, ce type d'espace sécurisé, généralement de taille réduite, doit avant tout servir de manière temporaire, à défaut de mieux. On peut donc y avoir recours par exemple en attendant d'installer une clôture autour du jardin ou de supprimer des plantes toxiques, mais ça ne doit en aucun cas devenir la norme.

Le mot de la fin

Aménager son jardin pour qu'il soit parfaitement compatible avec la présence d'un chien n'est pas très compliqué (il suffit d'un peu de méthode et d'organisation pour y parvenir), mais peut s'avérer décisif. En effet, cela réduit grandement le risque d'accident domestique du chien. C'est donc une tâche importante, qui mérite qu'on y consacre un peu de temps et d'attention.

 

Pour autant, l'animal n'ayant généralement pas vocation à être cantonné dans le jardin, le travail de préparation ne s'arrête pas là. En effet, les dangers ne se situent pas uniquement en extérieur. Tout maître un tant soit peu sérieux doit donc veiller également à aménager l'intérieur de son domicile pour son chien, de sorte que celui-ci constitue un havre de paix et de sécurité pour son compagnon. C'est évidemment d'autant plus indispensable si ce dernier est amené à y passer le plus clair de son temps.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 06/16/2021.

Discussions sur ce sujet