10 conseils pour aménager un logement pour un chien

10 conseils pour aménager un logement pour un chien

Avoir un chien chez soi ne s'improvise pas : il faut non seulement acheter tout ce dont il a besoin (panier, gamelle, laisse, jouets...), mais aussi aménager correctement l'intérieur du foyer afin que chacun ait suffisamment de place pour s'y sentir bien.


Il est également important de sécuriser ledit logement, car il n'y a pas qu'en extérieur qu'un chien peut se blesser ou être victime d'un accident. De fait, les dangers sont partout, y compris à la maison.


Voici donc comment aménager et sécuriser l'intérieur de son domicile afin de le rendre compatible avec la présence d'un chien et aussi sécurisé que possible pour lui.

Aménager son logement pour son chien

Un Golden Retriever allongé près du canapé dans le salon

Lorsqu'on possède un chien, il est indispensable d'aménager son domicile en conséquence, de façon à ce qu'il s'y sente bien. Après tout, il fait partie de la famille et a besoin d'avoir ses propres espaces et lieux de vie, comme les autres membres du foyer.

 

Une fois l'aménagement effectué, mieux vaut éviter d'en changer : nos animaux de compagnie sont assez routiniers et ont besoin d'avoir des repères fixes dans le domicile, car cela les rassure.

Créer un espace bien à lui

Un chien allongé sur un canapé dans le salon

Même s'il est le meilleur ami de l'Homme et aime passer du temps aux côtés de sa famille, un chien a tout de même besoin d'avoir un endroit bien à lui, dans lequel il se sent en sécurité et où il sait qu'il peut être tranquille lorsqu'il a envie d'être seul ou de se reposer. Il faut donc lui faire un peu de place et lui prévoir un coin repos.

 

L'emplacement doit être choisi avec attention, car il doit se situer :

  • à l'abri des courants d'air, pour que le chien ne prenne pas froid ;
  • dans une pièce où il fait bon toute l'année : ni trop chaud en été, ni trop froid en hiver ;
  • dans un endroit calme, pour qu'il ne soit pas dérangé par le va-et-vient des uns et des autres.

 

Une chambre ou n'importe quelle autre pièce peu occupée pendant la journée fait généralement très bien l'affaire : il faut simplement qu'il puisse y accéder librement quand il en ressent le besoin.

 

Une fois l'emplacement choisi, il ne reste plus qu'à y installer un panier, une couverture, un tapis, une niche d'intérieur, un petit fauteuil ou tout autre accessoire pouvant rendre l'endroit confortable. Mieux vaut en revanche éviter de faire dormir son animal à même le sol : en plus du risque qu'il prenne froid, un matériau trop dur pourrait à la longue abîmer ses articulations et causer par exemple un hygroma du coude.

Prévoir un coin repas

Un chien avec sa gamelle dans la cuisine

Même s'il n'est globalement pas très regardant sur l'endroit où il mange, un chien préfère tout de même prendre ses repas toujours au même endroit. En effet, instaurer une routine le rassure, en particulier lorsqu'il s'agit d'aspects aussi importants que la nourriture. Mieux vaut donc lui créer aussi un coin repas.

 

L'endroit où faire manger son chien doit répondre à certains critères :

  • être au calme, et pas dans un lieu de passage ;
  • être dans une pièce différente du coin repos, car chacun correspond pour lui à un besoin différent ;
  • être dans un endroit toujours accessible, car il pourrait être perturbé d'y avoir accès au moment des repas et pas le reste de la journée.

 

Une pièce telle que la cuisine fait généralement très bien l'affaire pour mettre sa gamelle de nourriture à sa disposition. On peut choisir la même pièce pour sa gamelle d'eau, mais ce n'est pas obligatoire ; le plus important est qu'il puisse boire à n'importe quel moment.

Choisir les pièces où il n'a pas le droit d'entrer

Un chien allongé dans un appartement

Même s'il fait partie de la famille, il est tout à fait possible d'interdire certaines pièces à son chien, que ce soit pour des questions d'hygiène, de sécurité, de propreté, de tranquillité... Par exemple, il est généralement recommandé de lui interdire l'accès de la chambre à coucher, et de le faire dormir dans une autre pièce.

 

Le fait de ne pas lui permettre d'entrer n'importe où est en outre un bon moyen de faire comprendre à son chien qui décide. En effet, ce n'est pas à lui de décider des limites de son domaine, mais à ses maîtres. Cela étant, ce n'est pas non plus une obligation, puisque la hiérarchie ne s'instaure pas uniquement par ce biais-ci.

 

Qu'il y ait des pièces interdites ou non, le plus important est de mettre en place les règles dès son arrivée dans le domicile, et de ne plus en changer après. En effet, un chien a besoin de constance et de clarté : il ne comprendrait pas que l'accès à un lieu donné soit autorisé un jour et défendu le lendemain, ou qu'un membre du foyer lui permette d'y entrer tandis qu'un autre le lui interdit. Une fois instaurées, les règles doivent être appliquées de manière uniforme par tous, et tous les jours.

Prévoir des rangements pour ses accessoires

Un kit d'accessoires pour chien sur un fond en bois

Les accessoires indispensables pour un chien sont nombreux et variés : entre la laisse, le collier, les nombreux jouets, les gamelles, le harnais, le panier, le matériel de toilettage et autres, ils sont facilement plus d'une dizaine et ont tôt fait d'envahir le domicile.

 

Pour à la fois éviter que ces objets traînent n'importe où et ne pas prendre le risque de ne pas parvenir à mettre la main dessus lorsqu'on les cherche, mieux vaut donc faire preuve d'organisation. Une bonne solution consiste à prévoir des rangements qui leur sont destinés.

 

Ainsi, la laisse, le harnais, la muselière, les jouets et les colliers de rechange (c'est-à-dire ceux qu'il ne porte pas au quotidien) peuvent être rangés dans un petit meuble ou sur une étagère près de l'entrée, de manière à être facilement accessibles lorsqu'on s'apprête à partir en promenade. Il convient en revanche de lui laisser en permanence deux ou trois de ses jouets pour qu'il puisse s'amuser avec s'il le souhaite.

 

Pour ce qui est de la nourriture, le mieux est de stocker les boîtes de croquettes et/ou de pâtée dans la cuisine, en optant pour un placard situé en hauteur ou qu'il ne peut pas ouvrir. S'il est nourri avec des croquettes, un bon moyen de les conserver est de placer le sac dans une boîte ou un container hermétique après ouverture : cela évite qu'elles ne s'abîment trop vite, en particulier lorsque l'air ambiant est chargé d'humidité.

Choisir une alarme compatible avec un chien

Un détecteur de mouvement installé dans un salon

Installer une alarme chez soi n'a rien d'une obligation : chacun est libre de le faire s'il le souhaite, que ce soit dans une ou plusieurs pièces.

 

Si l'on décide effectivement d'équiper son logement d'un tel dispositif, il faut prendre garde au fait que la présence d'un chien peut sérieusement compliquer la tâche. En effet, il ne faudrait pas que le système d'alarme le considère comme un intrus et se déclenche de manière intempestive lorsqu'il se déplace dans le logement.

 

Pour cette raison, divers fabricants ont mis en place des détecteurs de mouvements dits « intelligents », qui font le distinguo entre les déplacements d'un animal de compagnie et ceux d'un intrus. Ces appareils ont globalement deux modes de fonctionnement possibles : certains ne détectent les mouvements qu'au-delà d'une certaine hauteur au-dessus du sol, tandis que d'autres évaluent la taille et le poids des masses en mouvement pour déterminer s'il s'agit d'un humain ou d'un animal. Les systèmes les plus performants combinent même les deux technologies, pour une détection optimale.

Sécuriser son logement pour son chien

Deux chiens au-dessus d'une barrière

Faire en sorte que le chien se sente bien chez lui est une première étape, mais cela ne suffit pas : encore faut-il aussi qu'il soit en sécurité dans le logement. De fait, les dangers ne manquent pas, et un moment d'inattention peut suffire à provoquer une catastrophe...

 

Voici donc quelques mesures à prendre afin de sécuriser son logement pour son chien, et ainsi de limiter le risque d'accidents. Ces conseils valent d'ailleurs aussi dans le cas où on accueille l'animal d'une autre personne, par exemple lors de la visite d'un ami ou d'un membre de la famille.

Sécuriser le balcon ou la terrasse

Un petit chien sur un balcon

Dans le cas où le logement dispose d'un accès à un balcon ou une terrasse, il est crucial de les sécuriser afin d'éviter un accident. En effet, le chien pourrait parvenir à s'enfuir si le logement n'est pas trop en hauteur, ou faire une chute potentiellement mortelle dans le cas inverse.

 

Pour lui permettre de profiter de l'extérieur sans lui faire prendre de risques, mieux vaut donc sécuriser son balcon ou sa terrasse. Pour cela, rien de plus simple : il suffit d'installer tout autour des barrières solides et suffisamment hautes pour qu'il ne puisse pas tomber ou passer par-dessus. On trouve aussi sur le marché des filets de protection pour chat, qui s'accrochent à l'extrémité des espaces ouverts et empêchent d'en tomber : ils peuvent aussi faire l'affaire pour un petit chien.

Sécuriser les escaliers

Une barrière de protection en haut des escaliers

On n'y pense pas forcément, mais les escaliers sont de véritables pièges pour les chiens, en particulier ceux qui sont petits ou fragiles.

 

En effet, contrairement à un humain, qui est beaucoup plus grand et marche sur deux jambes, un chien peut facilement se faire mal au dos ou aux articulations s'il monte ou descend trop souvent des marches d'escaliers. En outre, comme pour ses maîtres, il existe un risque d'accident grave dans le cas où il rate une marche.

 

Pour éviter les accidents et les chutes dans les escaliers, mieux vaut en sécuriser l'accès à l'aide de barrières, comme cela se fait couramment pour les bébés et les jeunes enfants. L'idée est surtout d'éviter qu'un sujet à risque ne s'en serve trop souvent et/ou sans surveillance adéquate. Cela concerne notamment les chiots, les chiens aveugles ou ayant une mauvaise vue, ainsi que ceux qui ont un dos et/ou des articulations abîmés ou fragiles - par exemple s'ils appartiennent à une race fortement prédisposée à la dysplasie de la hanche.

Ne pas laisser traîner d'objets à sa portée

Un chiot mâchouille une chaussure

Contrairement au chat, le chien n'est généralement pas très prudent : un rien peut attirer son attention et suffire à l'amuser. Il a ainsi tôt fait de renifler, mordiller, lécher, avaler ou même simplement jouer avec à peu près n'importe quel objet qui traîne. Le risque de dégradation et/ou d'accident aux conséquences potentiellement graves est donc réel.

 

Pour éviter de telles situations, mieux vaut donc ne pas laisser traîner d'objets sur le sol ou à sa portée. Cela vaut notamment pour :

  • les vêtements et chaussures, qu'il pourrait être tenté de mordiller ;
  • les câbles électriques et multiprises, qu'il risque de mâchouiller ;
  • les petits objets (vis, clous, jouets pour enfants...), avec lesquels il est susceptible de se blesser ;
  • les bibelots et décorations, qu'il pourrait faire tomber et casser ;
  • les sacs et bouteilles en plastique, dont il pourrait avaler des morceaux en les déchiquetant.

Installer une protection pour la cheminée

Deux chiens observent un feu dans une cheminée

Quand le logement comporte une cheminée, le chien aime généralement autant en profiter que ses humains. C'est particulièrement vrai en hiver : lorsqu'il fait froid, quoi de mieux que de se réchauffer au coin du feu ?

 

Une cheminée n'est toutefois pas sans risque, car elle peut être source de brûlures. C'est encore plus vrai pour un chien que pour un humain : en plus d'être moins conscient du danger, il ressent moins la chaleur à cause de son pelage. Les chiens à poil long sont les plus à risque, car leur fourrure peut facilement s'enflammer s'ils s'approchent un peu trop.

 

Pour toutes ces raisons, mieux vaut installer une protection autour de la cheminée pour empêcher que l'animal ne se brûle. L'idéal est d'utiliser une vitre pour éviter les projections de braise, mais une grille placée suffisamment loin du feu fait aussi très bien l'affaire.

Bien ranger les produits chimiques

Des produits ménagers posés sur un fond en bois

Même en appartement, un chien peut facilement s'empoisonner : il suffit par exemple qu'il mâchouille un flacon de produit ménager ou avale par erreur une boîte de médicaments pendant que son maître regarde ailleurs pour que le pire survienne. De fait, les poisons sont nombreux même en intérieur, et les animaux n'ont pas toujours conscience du danger que ces substances leur font courir.

 

Pour éviter les empoisonnements de ce type, mieux vaut veiller à bien ranger les produits chimiques (javel, antigel, dégraissant, peinture, engrais, insecticides...), les médicaments et la parapharmacie après utilisation, dans des endroits auxquels le chien ne peut pas accéder.

Le mot de la fin

Avec un peu de méthode et d'organisation, il n'est pas très difficile d'aménager l'intérieur d'un logement afin qu'il soit parfaitement compatible avec la présence d'un chien. Cela suppose à la fois de :

  • faire en sorte qu'il s'y sente bien, ce qui passe notamment par le fait de lui réserver un espace pour ses repas et un autre pour ses siestes.
  • écarter les sources de dangers qui se cachent dans le logement en installant des barrières, mettant hors de sa portée tout ce qui peut l'être, etc.

 

Pour autant, aménager et sécuriser son logement ne suffit pas pour avoir un chien heureux et épanoui : encore faut-il aussi lui consacrer du temps, l'emmener en promenade, l'éduquer, créer une relation de confiance et de complicité avec lui, et s'assurer qu'il ne manque de rien. L'arrangement des pièces et la disposition des meubles et des affaires ne sont finalement que la base d'un processus plus large visant à cohabiter avec lui de façon agréable pour tout le monde.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 10/22/2021.

Discussions sur ce sujet