Quel prix pour un chien de race ?

Un petit chien mignon couché à côté de billets de banque

Lorsque l’on souhaite adopter un chien, en particulier un chien de race, se pose la question du tarif. Plusieurs critères impactent le prix de vente d’un chien, et la fourchette est très large, allant de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers d'euros pour les races les plus chères.


Alors, quel est, en moyenne, le prix d’un chien ? Est-ce que ce montant est justifié, et si oui, de quoi dépend-il ? Comment faire pour obtenir un chien de race à un prix plus abordable ?

Quel est le prix moyen d’un chien de race ?

Un beau Samoyède allongé sur une couverture sur l'herbe

Les tarifs pour un chien sont libres, et chaque éleveur professionnel ou particulier fixe donc le prix de ses chiens comme il le souhaite. Les montants sont ainsi très variables : ils vont globalement de 150 euros pour les moins chers, à près de 10.000 euros pour les plus onéreux.

 

Cela étant, ces prix extrêmes ne concernent en fait que peu de races : dans la réalité, la plupart des races de chiens coûtent globalement entre 700 et 2000 euros, lorsqu'ils sont vendus très jeunes et par des éleveurs.

 

Un chien de race est donc loin d'être donné. Le prix peut même rebuter, d'autant qu'on sait que le prix d'un chien croisé dépasse rarement quelques centaines d'euros. La question est de savoir comment de tels montants s'expliquent, et de quels facteurs ils dépendent.

De quoi dépend le prix d'un chien de race ?

Un Chihuahua mignon tient un panneau "Sale" dans sa gueule

Il est difficile d'établir le prix d'achat précis d'un chien de race, car celui-ci varie grandement en fonction de plusieurs critères.

 

Les principaux facteurs influant sur le prix d'un chien sont les suivants :

  • sa race, notamment sa popularité et sa rareté ;
  • son âge, les chiots étant les plus chers ;
  • sa plus ou moins grande conformité au standard de la race ;
  • son sexe, les chiennes coûtant souvent plus cher que les mâles ;
  • sa robe, notamment sa beauté et sa popularité ;
  • l'usage auquel il est destiné : la reproduction, la participation à des expositions canines... ;
  • le pedigree de ses parents et les titres qu'ils ont obtenus lors des concours ;
  • le lieu d'adoption, les éleveurs étant plus chers que les particuliers ;
  • les prestations proposées par le vendeur : vaccination du chien, stérilisation, radiographie...

 

Deux chiens de race peuvent donc avoir des prix très différents, selon leurs caractéristiques propres.

Le prix moyen d'un chien, race par race

Un homme heureux sourit en tenant son chien dans les mains

Le prix d'un chien peut varier fortement, notamment en fonction des races. Pour s'y retrouver, voici deux tableaux récapitulatifs d'une idée du prix qu'il faut s'attendre à payer pour les races les plus populaires, en Europe (notamment en France, Belgique et Suisse) et au Canada.

 

Ces chiffres correspondent au prix d'achat d'un chiot auprès d'un éleveur professionnel : bien entendu, si l'on adopte un chien adulte ou si l'on se tourne vers un particulier ou un refuge, le montant à débourser est généralement bien plus faible. Il faut aussi savoir que les prix n'étant pas encadrés par quelque loi que ce soit, chaque éleveur est libre de choisir le montant qu'il souhaite : il peut donc y avoir de petites différences d'un élevage à l'autre.

 

Si la race recherchée n'est pas indiquée dans les tableaux ci-dessous, une option est de se rendre sur la page de la liste complète des races, ou de contacter directement des éleveurs.

Le prix d'un chien de race en France, Belgique et Suisse

Voici quelques exemples de prix moyens en euros, de chiots de race achetés auprès d'éleveurs professionnels en Europe, notamment en France, Belgique et Suisse.

 

Il s'agit bien évidemment de valeurs moyennes : tous les éleveurs de tous les pays ne proposent pas exactement les mêmes prix. Cela dépend notamment de la popularité de la race en question, et du nombre d'élevages présents dans le territoire en question.

 

Race Prix d'achat en Europe
Barbu Tchèque 750-850 €
Berger Allemand 650-1000 €
Bichon Havanais 700-2500 €
Bobtail 1000-1200 €
Border Collie 800-1200 €
Bouvier Australien 700-1000 €
Boxer 1100-1500 €
Bullmastiff 1100-1500 €
Cane Corso 900-1200 €
Caniche 800-1200 €
Chien Chinois à Crête 1200-2000 €
Chien du Groenland 900-1100 €
Chihuahua 1500-2000 €
Colley à Poil Long 1000-1200 €
Coton de Tuléar 1000-1500 €
Dobermann 1000-1300 €
Dogue Allemand 1200-2000 €
Épagneul de Saint-Usuge 400-500 €
Fila de Sao Miguel 800-1000 €
Fox-Terrier 700-800 €
Golden Retriever 500-1000 €
Groenendael 700-800 €
Jindo Coréen 900-1100 €
Kelpie Australien 700-900 €
Labrador 700-1200 €
Laekenois 700-800 €
Malinois 700-800 €
Mastiff 1000-1500 €
Mâtin de Naples 1500-2000 €
Petit Lévrier Italien 900-1300 €
Saint-Bernard 1000-1400 €
Shetland 700-1500 €
Shiba Inu 1500-2000 €
Spitz Japonais 700-1200 €
Teckel 500-1200 €
Terrier de Chasse Allemand 500-800 €
Tervueren 700-800 €
Welsh Corgi Cardigan 700-1300 €
Welsh Corgi Pembroke 700-1300 €
Westie 1200-1500 €
Vizsla 700-1000 €
Yorkshire 1000-2000 €

 

Pour avoir une idée du juste prix d’un chien, l'idéal est de s’adresser au club de la race concernée.

Le prix d'un chien de race au Canada

Voici ci-dessous un tableau récapitulatif des prix qu'il faut s'attendre à payer en dollars canadiens (CAD) pour quelques races de chiens assez répandues au Canada.

 

Comme pour l'Europe, ces montants correspondent à des chiots de race que l'on adopte auprès d'éleveurs professionnels. Il s'agit de valeurs moyennes, puisque même au sein d'une race, il existe souvent des différences notables d'un individu à l'autre.

 

Race Prix d'achat au Canada
Berger Allemand 1000-1500 CAD
Berger Australien 1500-2000 CAD
Bichon Havanais 1500 CAD
Boxer  2000-2500 CAD
Bullmastiff 2000 CAD
Caniche 2000-3000 CAD
Fox-Terrier 1400 CAD
Golden Retriever 1800-3000 CAD
Labrador 800-1200 CAD
Mastiff 2000 CAD
Mâtin de Naples  3500-4000 CAD
Saint-Bernard 2000 CAD
Shetland 1000-3000 CAD
Shiba Inu 1000-2500 CAD
Spitz Japonais 3000 CAD
Teckel  1200-1800 CAD
Westie 1500-2500 CAD
Vizsla 1500 CAD
Yorkshire 2000-3000 CAD

 

Contrairement à ce que l'on observe chez les chats, il n'est pas si rare que le prix d'un chien de race au Canada soit différent de celui en Europe. Tout dépend en fait de la popularité de la race en question (qui n'est pas forcément la même des deux côtés de l'Atlantique) et du nombre d'élevages dans le territoire.

Pourquoi les chiens de race sont-ils si chers ?

Une femme fait un bisou à son Caniche

Dans l'ensemble, les chiens de race sont vendus assez chers : leur prix dépasse facilement le millier d'euros, voire davantage pour les races rares et/ou recherchées. Cela peut donc rebuter nombre d'adoptants, réticents à mettre autant d'argent dans l'adoption d'un animal.

 

Pourtant, que les chiens reproducteurs et les futurs chiots aient un pedigree ou non, les élever revient très vite cher. Il faut en effet les nourrir, les soigner, les vacciner, les vermifuger, les traiter contre les parasites... Tout ceci a un coût important : d'ailleurs, nombre d'éleveurs font ce travail avant tout par passion, et non dans l'espoir de gagner beaucoup d'argent.

 

Bien sûr, cela ne signifie pas qu'il n'y a jamais d'abus : certains profitent de la popularité de certaines races pour vendre leurs chiots excessivement chers, en sachant que de toute façon ils trouveront preneurs. Il ne s'agit toutefois pas de la norme : une grande partie des éleveurs cherchent avant tout à proposer à l'adoption des chiots heureux et en bonne santé, ce qui implique un certain nombre de dépenses indispensables.

Le coût des reproducteurs

Un couple de Golden Retrievers dans l'herbe

Tout élevage d'une race de chiens commence par l'acquisition de chiens reproducteurs. Ces derniers doivent correspondre parfaitement au standard de la race en question, et leur santé et leur comportement doivent être excellents pour donner des petits sains et équilibrés.

 

Deux options s'offrent alors à l'éleveur :

  • il peut n'acquérir que des femelles, qu'il fait alors saillir par des mâles appartenant à d'autres élevages ou même à des particuliers ;
  • il peut acquérir à la fois des mâles et des femelles, et les faire se reproduire entre eux - ou avec des chiens d'autres élevages, pour éviter une trop forte consanguinité.

Le coût des femelles

Une chienne Golden Retriever allaite ses petits

Encore plus que pour les mâles, il est essentiel de veiller à la santé physique et mentale des femelles. En effet, ce sont elles qui portent les petits puis qui prennent soin d'eux jusqu'à leur sevrage : si elles ne sont pas heureuses ni en pleine forme, il y a des chances qu'il en aille de même pour leur progéniture.

 

De plus, une attention particulière est nécessaire pour :

  • le suivi de la grossesse : échographies, radiographies, soins... ;
  • l'alimentation de la chienne gestante, notamment en fin de gestation ;
  • la mise bas, avec l'intervention d'un vétérinaire en cas de complications : par exemple, une césarienne peut être nécessaire, avec les coûts que cela engendre.

 

Après la mise bas, la chienne peut avoir besoin d'aide pour nourrir ses petits si elle est épuisée, s'il y a trop de chiots, si elle manque de lait ou souffre d'un problème de santé (césarienne, mammite...). Le cas échéant, cela demande beaucoup de temps, d'implication et potentiellement d'argent.

Le coût des mâles

Deux beaux chiens lévriers assis dans un champ

Il n'y a pas que les femelles dont il faut prendre grand soin : les mâles aussi, si l'éleveur en possède. En particulier, leur santé physique doit être irréprochable, pour ne pas risquer qu'ils transmettent des maladies à leur progéniture : il faut prévoir les dépenses vétérinaires correspondantes, qui sont loin d'être négligeables - même si elles restent moins élevées que les frais à prévoir pour les femelles.

 

Si l'éleveur fait le choix de ne pas posséder de mâle dans son élevage, il ne faut pas croire qu'il s'en tire à bon compte pour autant. En effet, faire saillir ses femelles par des mâles appartenant à d'autres personnes a un coût, qui dépend notamment de la race en question mais se situe le plus souvent entre 500 et 1000 euros par saillie.

 

Le fait de faire saillir une chienne par un chien d'un autre élevage peut d'ailleurs être utile même si l'éleveur possède lui-même des mâles : cela permet d'apporter un peu de sang neuf de temps en temps, et d'éviter une trop forte consanguinité chez ses chiots.

Le coût de l'alimentation

Des chiots noir et feu tètent leur mère

L'alimentation des chiens est un des postes les plus importants pour un éleveur - a fortiori dans le cas d'une race de grande taille et/ou très sportive, car elle mange alors beaucoup. En effet, il faut prévoir une nourriture de qualité et adaptée à leurs besoins, pour maximiser les chances qu'ils soient en bonne santé.

 

Dans l'ensemble, les mâles ont tendance à manger un peu plus que les femelles, puisqu'ils sont naturellement plus corpulents. En revanche, pendant la gestation puis l'allaitement, c'est le contraire : les chiennes mangent beaucoup plus que leurs compères.

 

Pour ce qui est des chiots, ils se nourrissent de lait maternel jusqu'à l'âge d'environ deux mois, et n'ont donc normalement pas besoin qu'on leur donne à manger avant cet âge. Cela peut toutefois se produire si leur mère ne peut pas allaiter toute la portée (voire ne peut pas allaiter du tout) : il faut alors acheter du lait maternisé et les nourrir soi-même, ce qui a forcément un coût.

 

Enfin, après le sevrage des chiots, il faut leur fournir une alimentation solide de qualité, jusqu'à ce qu'ils soient adoptés et quittent l'élevage (vers 3 mois en général). Sachant qu'une portée peut être constituée de plus de 10 petits, le coût à prévoir peut être élevé.

Le coût de la santé

Un des postes de dépense les plus importants pour un éleveur (ou même un maître, quel qu'il soit) est celui des frais vétérinaires. Entre les dépenses préventives telles que les vaccins ou les antiparasitaires, et les dépenses curatives en cas de maladies ou d'accidents, le budget à prévoir peut vite être élevé.

La santé des chiens reproducteurs

Une femme vétérinaire tient un chien dans ses bras

Les chiens reproducteurs doivent être en bonne santé, pour donner naissance à des petits qui le sont également.

 

Cela implique notamment de :

  • les vacciner contre les maladies : parvovirose, maladie de Carré... ;
  • les traiter contre les puces, tiques et autres parasites ;
  • les traiter contre les vers avec des vermifuges ;
  • leur faire faire des bilans de santé réguliers ;
  • leur faire faire des tests génétiques pour détecter d'éventuelles maladies héréditaires : atrophie progressive de la rétine, myélopathie dégénérative...

 

Ces différents éléments sont onéreux : il faut compter en moyenne 200 à 300 euros par an et par chien pour les vaccins, antiparasitaires et bilans de santé, auxquels s'ajoutent ensuite 50 à 70 euros par test génétique (sachant que le nombre de tests à réaliser dépend des races).

La santé des chiots

Une femme vétérinaire ausculte un chiot Husky

La santé des chiens reproducteurs est importante, mais celle des chiots l'est encore plus.

 

Ces derniers doivent notamment être primo-vaccinés dès l'âge de 2 mois, et être traités contre les vers et les parasites externes dès qu'ils ont 15 jours : cela représente un coût de 50 à 100 euros par chiot.

 

Il faut ensuite ajouter l'identification, étape obligatoire dans la majorité des pays. Le prix à prévoir pour cela dépend des territoires et des vétérinaires, mais est généralement compris entre 50 et 70 euros par chiot - montant auquel s'ajoute une quinzaine d'euros pour l'achat du passeport européen, le cas échéant.

 

Enfin, il faut les emmener chez un vétérinaire pour faire réaliser un certificat de bonne santé avant de les vendre. Il faut prévoir pour cela entre 30 et 50 euros par chiot.

 

Au total, il faut donc compter entre 150 et 250 euros par chiot en moyenne, pour les dépenses de santé.

Le coût de l'hygiène

Une femme brosse son beau chien blanc

Le meilleur moyen pour l'éleveur de limiter les dépenses de santé est de consacrer du temps, de l'argent et des moyens à l'hygiène et l'entretien des chiens de son élevage.

 

Cela comprend entre autres :

  • l'entretien du pelage : coupe, démêlage, brossage... ;
  • les bains réguliers, avec un shampoing spécial pour chien ;
  • le nettoyage des yeux et des oreilles ;
  • l'entretien des coussinets ;
  • la coupe des ongles, si c'est nécessaire ;
  • l'entretien des dents (notamment brossage et détartrage) ;
  • les visites chez le toiletteur quelques fois par an - voire davantage si besoin.

 

De fait, les chiens demandent plus de soins que les chats, car ils ne font qu'une toilette extrêmement rudimentaire et se salissent plus facilement. Les soins à apporter dépendent ensuite de chacun, notamment de leur niveau d'activité et le type de pelage.

Le pedigree

Deux chiots Cockers Anglais assis sur un canapé

Pour prouver que les chiots qu'il vend sont de pure race, un éleveur doit pouvoir fournir leur pedigree, c qui implique de les inscrire dans un livre des origines. Il s'agit d'un registre tenu par un organisme canin de référence dans un territoire.

 

Les organismes canins de référence sont :

  • en France, la Société Centrale Canine (SCC) ;
  • en Belgique, la Société Royale Saint-Hubert (SRSH) ;
  • en Suisse, la Société Cynologique Suisse (SCS) ;
  • au Canada, le Club Canin Canadien (CCC).

 

Le prix à payer pour obtenir un pedigree n'est pas forcément le même selon l'organisme. Par exemple, avec la SCC, il faut payer 27 euros pour déclarer la naissance d'un chiot, puis 27 euros pour obtenir son pedigree.

Les autres frais annexes

Une femme tient un jeune chiot endormi dans ses bras

À toutes les dépenses précédentes, s'ajoutent divers frais tels que :

 

Au final, lorsqu'on fait l'addition de l'ensemble de ces dépenses, il n'est pas si surprenant que le prix d'achat d'un chiot de race soit aussi élevé.

Comment payer moins cher un chiot de race ?

Un chiot Welsh Corgi Cardigan roux et blanc mignon dans une forêt

Lorsqu'on souhaite adopter un chien mais que l'on n'a ni les moyens, ni l'envie de mettre une forte somme d'argent dans cet achat, il existe quelques astuces permettant d'obtenir un compagnon canin moins cher :

  • adopter dans un refuge ;
  • choisir un chien adulte voire âgé ;
  • acheter un chien sans pedigree ;
  • opter pour une robe peu populaire ;
  • etc.

 

Si l'on opte pour l'un de ces cas de figure, il est généralement possible de payer moins cher à l'achat, et donc de trouver un compagnon sans se ruiner pour cela.

 

Cela ne signifie pas pour autant qu'il faut baisser sa garde et chercher à adopter le chien le moins cher possible, car certaines annonces alléchantes cachent en fait des arnaques bien rodées. L'objectif des escrocs qui publient ce genre d'annonces est d'amener les acheteurs à payer une forte somme en échange d'un chien qui en réalité soit n'existe pas, soit ne correspond pas du tout à la description qui en avait été faite (par exemple il n'est pas de race alors qu'il est censé l'être).

 

Par conséquent, pourquoi pas acheter un chien peu cher, à condition toutefois de rester vigilant pour ne pas tomber dans un piège ou une arnaque.

Conclusion

Le prix d’un chiot de race atteint souvent des sommes très importantes, au point d'être parfois rebutant pour de futurs adoptants. S'il peut paraître exagéré - notamment comparé au prix d'un chien croisé -, il se justifie en réalité par un certain nombre de dépenses incompressibles pour un éleveur veillant à la bonne santé de ses petits protégés.

 

Il est vrai toutefois qu'il existe aussi des abus, en particulier pour des races très populaires et demandées. Cela pousse certains adoptants à se tourner vers des offres plus alléchantes, quitte à se laisser piéger par des arnaques... Une certaine vigilance s'impose donc, pour éviter les pièges.

 

Enfin, il faut garder en tête que le coût d’achat, même s'il peut être élevé, n'est bien souvent qu'une goutte d'eau par rapport à l'ensemble des dépenses nécessaires sur l'ensemble de la cohabitation - d'où l'intérêt de se poser les bonnes questions avant d'adopter un chien et ne pas adopter sur un coup de tête.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 06/09/2022.

Commentaires sur cet article

Bonjour,

Je suis désireuse d'acheter un chiot boxer lof ou non lof, blanc, fauve ou bringé, je ne sais pas encore. Avant toute transaction, je souhaite connaître les prix officiels de vente ou à ne pas dépasser de ces catégories car je constate sur internet qu'il y a des prix à mon avis exorbitants. J'ai eu huit boxers lof et non lof et je suis surprise des tarifs pratiqués. N'y aurait-il pas de l'exagération ?

Avec mes remerciements,

Très cordialement.

Diana KERBOAS

   
Par Kerboas Diana

Discussions sur ce sujet

Comment estimer le coût annuel d’un chien ?

Bonjour tout le monde, J’aimerais adopter un chien, j’en ai toujours rêvé, je vis dans un appartement assez...

Quel tarif rémunérer le gardiennage de chien ?

Bonjour tout le monde! J'ai une maison que je partage avec mes six chiens. Ils ont un grand parc clôturé. J'ai...

chiot husky a vendre a un bon prix

bonjour je vend un adorable chaton siamois pure race née le 09/07/2017 vaccinée , puce électronique et disponible...

Chatsdumonde.com

Vous aimez aussi les chats ?