Les questions à se poser avant d'adopter un chien

Adopter un chien est une envie partagée par de nombreuses personnes. Certains exploitent à merveille le filon, à l'image des animaleries qui vendent des animaux derrière des vitres, ou encore des salons et foires où l'on peut voir des petits chiots craquants et repartir avec dans la minute. De fait, on assiste à un véritable phénomène de « consommation » des animaux. 


S'il est assurément un compagnon fidèle et aimant, il ne faut pas oublier qu'un chien est avant tout un être vivant. Et si cet animal de compagnie peut certes présenter de nombreuses qualités, il est important de percevoir également les contraintes auxquelles il faut faire face lorsqu'on le fait entrer dans sa vie.


Il faut donc se poser les bonnes questions avant d'accueillir un chien, puisque c'est une décision qui vous engage à long terme. Il va en effet partager 10 à 15 ans de votre vie, et il vous faut donc tâcher de prévoir l'évolution de votre situation (familiale, professionnelle, cadre de vie...), et ses conséquences pour l'avenir de ce nouvel arrivant.


Voici donc divers aspects qui doivent être pris en considération et réfléchis, par tous les membres de la famille avant de prendre la décision d'adopter un chien.

Partager :  

Avez-vous du temps à consacrer à votre chien ?

Un chien est un être demandant de l'attention. Cela passe par promenades quotidiennes, indispensables pour son bien-être. S'il est agréable de promener son chien par un beau jour de printemps au milieu du concert des oiseaux, il faudra également aller en balade de nuit, en plein hiver, sous une pluie battante.

 

De plus, certaines races de chiens sont plus sportives et demandent davantage d'attention. Leur maître devra leur offrir de nombreuses occasions de se dépenser, et ne pourra pas se contenter des deux sorties journalières autour du pâté de maisons pour les besoins.

 

Il vous faudra également prendre du temps pour lui faire des câlins, jouer avec lui, le nourrir. Les passages chez le vétérinaire pour les vaccins du chien, les séances de toilettage du chien et autres soins à apporter au chien peuvent également s'avérer très chronophages. 

 

D'après une étude de Patronek parue en 1996, abandonner son chien est justifié dans presque un tiers des cas par le fait que l'animal demande plus de soins et d'attention que prévu. C'est donc une des principales causes d'abandons de chiens.

 

Notons pour finir que les chiots demandent un investissement temporel encore plus important que les chiens adultes : il faut apprendre à son chiot la propreté, le socialiser correctement, lui faire connaître des milieux différents, l'éduquer, etc.

Avez-vous pensé au budget nécessaire pour votre chien ?

Un chien coûte cher, souvent plus que prévu. Il faut avoir en tête plusieurs postes de dépenses :

 

Il vous faudra peut-être aussi poser une clôture ou payer un impôt spécifique (médaille), comme c'est le cas dans certains pays comme la Suisse. Vous voudrez peut-être en outre souscrire à une assurance santé ou mutuelle pour chien afin de mettre en sécurité votre compagnon à quatre pattes. D'autant plus que certaines races de chiens sont plus fragiles que d'autres et demandent donc en général davantage de soins vétérinaires.

 

Il faut songer également aux coûts occasionnés par la mise en pension du chien si on ne peut partir en vacances avec son chien, ou encore à ceux rendus nécessaires par le toilettage du chien, plus ou moins fréquent suivant les races canines.

Pouvez-vous vous adapter à votre chien ?

On ne répétera jamais assez que le chien est un animal social "programmé" pour vivre en meute. Or, une meute de chiens est organisée hiérarchiquement, que cela nous plaise ou non. Le chien a donc besoin de trouver des supérieurs hiérarchiques dans les humains qui partagent sa vie.

 

Si l'on n'est pas prêt à montrer à son chien qui est le maître, si on est résolument contre un tel système et qu'on se sent incapable de respecter de tels codes, il vaut mieux - autant pour soi-même que pour le chien - jeter son dévolu sur une autre espèce animale, car on ne parviendra pas à être un bon maître pour son chien.

 

Avoir un chien implique également des responsabilités et des obligations : des promenades quotidiennes, même en hiver et sous la pluie, des visites chez le vétérinaire... N'oubliez pas qu'un chien est un être vivant, et qu'il faut par conséquent veiller constamment à son bien-être.

 

De plus, la relation entre un maître et son chien est parfois constituée de moments difficiles, par exemple lorsque le chien n'est pas obéissant. Un chien ne saurait être une simple peluche que l'on caresse à souhait et que l'on promène uniquement le weekend lorsqu'il fait beau.

 

Enfin, il ne faut pas oublier que le petit chiot que vous adoptez deviendra peut-être, selon la race du chien, un grand adulte, pesant plusieurs dizaines de kilos, avec les éventuels problèmes d'encombrement qui en découlent - et pas seulement au sein de la maison. Par exemple, vous serez peut-être contraint de prendre une voiture plus grande, avec un coffre suffisamment spacieux pour y installer à la fois les bagages, les jeux des enfants et le chien lorsque vous partez en vacances ou tout simplement en weekend en famille. 

 

Au demeurant, la question de savoir quoi faire de son chien pendant les vacances se posera inéluctablement. Si vous décidez de le prendre avec vous, sachez qu'il n'est pas possible de l'emmener partout, certains endroits étant formellement interdits aux chiens. Il pourra donc être nécessaire d'aménager vos vacances en fonction de votre fidèle compagnon. Si vous choisissez de partir en vacances sans le chien, il sera nécessaire de lui trouver une solution de garde.

Les secrets d'une adoption réussie

Pour réussir une adoption, il est important d'y avoir, au préalable, mûrement réfléchi. Se documenter sur la race de chien que l'on souhaite adopter ainsi que définir un budget prévisionnel annuel à allouer à votre futur compagnon. Une fois la décision prise, il est nécessaire de discuter avec l'éleveur canin pour prendre de nouvelles informations sur le chiot/chien sur lequel vous avez jeté votre dévolu. De quoi se nourrit-il ? Quel est son caractère ? Quel est le comportement du chien vis-à-vis de ses congénères ? Toutes ces données vous permettront de limiter les zones d'incertitudes au strict minimum.

 

Une fois l'acquisition décidée, une nouvelle étape importante est à réaliser avant d'aller récupérer votre futur chien. En effet, préparer sa maison pour accueillir un chiot est primordial afin qu'il prenne rapidement ses marques et soit à l'abri de certains risques. En particulier, disposer son futur espace ainsi que son coin repas avant son arrivée doit être réalisé en amont. Le chien se montrera probablement stressé à son arrivée ; s'il sent chez vous de la confiance née d'une bonne préparation, cela le rassurera. 

Le mot de la fin

Prendre le temps de réfléchir et être sûr de pouvoir assumer son engagement envers le chien que l'on envisage d'adopter permet d'éviter de se retrouver dans une situation où les besoins propres à son espèce, essentiels à son bien-être, ne sont pas respectés. En effet, une telle situation risque fort d'aboutir à des problèmes de comportement, allant parfois jusqu'à la morsure (par agressivité, par peur ou pour attirer l'attention). Au demeurant, même sans aller jusque là, les mordillements d'un chien agacé par quelque chose peuvent également faire mal.

 

Par ailleurs, seul le futur propriétaire est en mesure de répondre aux questions soulevées plus haut ; personne ne peut le faire à sa place. Il est donc absolument déconseillé d'offrir un chien en cadeau (cela vaut d'ailleurs aussi pour tout autre animal), et ce même si le destinataire a maintes fois exprimé le désir d'en acheter un. Il semble en effet que les gens qui ont reçu un chien lui trouvent un plus grand nombre de problèmes et lui sont moins attachés que les gens qui l'ont choisi eux-mêmes, comme l'a d'ailleurs confirmé une étude menée par Salmon et Salmon en 1983.

 

Au final, de très (trop) nombreux chiens se retrouvent abandonnés. Un paradoxe quand on sait que le prix de vente d'un chien peut atteindre des sommes astronomiques, jusqu'à 4.000€, que ce soit pour un animal destiné à des expositions canines ou pour un simple animal de compagnie.

 

Que l'animal adopté soit un chien de race, fils ou fille d'un champion de beauté dans les expositions canines, faisant partie d'une des races de chien les plus chères, ou un corniaud dont les origines demeurent obscures, l'engagement reste le même.

 

On ne le rappellera donc jamais assez : un chien n'est pas quelque chose que l'on achète, revend ou met au rebut sur un coup de tête. Quelle que soit sa race ou sa provenance, l’acte d’adoption d'un chien est un contrat moral, bien plus puissant qu'un contrat écrit. Ce doit être un acte responsable et réfléchi, puisqu'il vous engage moralement vis-à-vis de l'animal pendant un minimum de dix années.

 

Si vous êtes tout à fait déterminé à adopter un chien après avoir mûrement fait le tour de la question, vous aurez aussi certainement quelques questions sur l'éducation d'un chien. Mais rassurez-vous, vous devriez vous en sortir, quitte à faire appel si besoin à un éducateur canin professionnel !

Reproduction interdite sans autorisation.

Adopter un chien près de chez vous

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Commentaires sur cet article

Pour ma part, depuis que j'ai eu mon second chien, il n'est plus question que je n'ai pas de chien. je n'en voulais plus parès le premier à cause de la peine due à sa disparition. Mais je ne peux pas vivre sans animal. Comme j'e n'ai pâs les moyens d'en avoir plusiers, il me faut au moins un chien. Ne serait-ce que pour me sortir !
Je ne prends pas un chien tout de suite, il y a une période de deuil que je trouve indispensable. J'ai une peine infinie depuis la mort de ma Nina, mais un jour, l'absence d'animal m'est devvenue complètement insupportable; j'ai dû attendre deux mois avant d'en avoir un, et là, je compte les jours !
Les questions ci-dessus sont plutôt pour les gens n'ayant jamais eu de chien.Effectivement, il faut vraiment avoir une profonde réflexion avant le premier. Pour les autres, les questions sont différentes : c'est plutôt de l'ordre d'être un encore meilleur maître !

   
Par CocciNim

je crois que les chiens on besoin de nous et que nous avon besoin d'eux

0    0
Par meme76360
Rédiger un commentaire

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet