Collier anti-fugue pour chien : comment bien le choisir ?

Deux chiens de chasse équipés d'un collier anti-fugue

Si l'on dit que les chiens sont les meilleurs amis des humains, ce n'est pas sans raison : les deux espèces ont développé une relation très forte, au point que les premiers peuvent désormais difficilement se passer de la compagnie des seconds.


Ils ont néanmoins conservé une certaine propension à leur fausser compagnie en fuguant. Même si c'est le plus souvent de manière temporaire, il s'agit d'un des troubles du comportement les plus répandus au sein de la gent canine, et probablement aussi de l'un des plus délicats à faire cesser. Il existe toutefois des solutions plus ou moins efficaces, parmi lesquelles figure le collier anti-fugue pour chien.


Comment fonctionne un tel accessoire ? Dans quels cas est-il particulièrement pertinent d'y avoir recours ? De quelle manière les nombreux modèles disponibles sur le marché se différencient-ils, et comment choisir au mieux ? Quel budget faut-il prévoir ?

Qu'est-ce qu'un collier anti-fugue ?

Un chien en train de s'échapper de son domicile

Un collier anti-fugue est comme son nom l'indique un objet qu'on fait porter à son compagnon dans le but de l'empêcher de fuguer. Il s'utilise généralement à la place d'un collier pour chien classique, même s'il est techniquement possible de lui mettre les deux.

 

Le principe est simple : il commence par envoyer un avertissement (bip, vibration...) à l'animal lorsque celui-ci s'approche des limites du territoire dont il ne doit pas sortir, afin de le dissuader de poursuivre dans cette direction. Si cela ne suffit pas, il délivre alors des petites décharges électriques (non douloureuses) en guise de punition. Celles-ci ne prennent fin qu'une fois que l'animal est revenu dans la zone autorisée. Progressivement, le chien perçoit le fait de fuguer comme quelque chose de négatif, et se montre alors réticent à l'idée de le faire - même si cela ne suffit pas forcément pour l'en empêcher totalement.

 

 

Pourquoi utiliser un collier anti-fugue pour chien ?

Un Jack Russell saute par-dessus la clôture du jardin

N'importe quel chien est susceptible de fuguer au moins une fois dans sa vie, pour toutes sortes de raisons : il s'ennuie et espère trouver des distractions ailleurs, il voit passer un petit animal qu'il considère comme une proie potentielle et se lance à sa poursuite, il n'est pas stérilisé et part chercher un partenaire de reproduction...

 

Le plus souvent, un chien qui fugue finit par revenir au domicile au bout de quelques heures à quelques jours. Il peut toutefois arriver qu'il ne revienne jamais, qu'il se blesse plus ou moins gravement lors de ses pérégrinations, ou encore qu'il cause des dégâts dont on peut être tenu pour responsable : morsure ou blessure d'une personne ou d'un autre animal, dommages matériels... Pour toutes ces raisons, mieux vaut faire en sorte d'empêcher son chien de fuguer, en particulier s'il est coutumier du fait.

 

Bien souvent, le premier réflexe si l'on possède un jardin est d'installer une solide clôture autour, pour qu'il ne puisse pas en sortir. Ce n'est toutefois pas toujours suffisant : un chien très déterminé peut creuser un trou sous la clôture, passer par-dessus (à l'image par exemple du Malinois ou du Border Collie, certaines races sont capables de sauter assez haut) ou arracher les lattes pour se faufiler au travers. Par ailleurs, une clôture suffisamment haute et solide est généralement coûteuse et fastidieuse à installer.

 

Un collier anti-fugue représente une solution globalement efficace sur le long terme et plus facile à mettre en place, même si elle n'est pas infaillible. Elle peut venir en complément de la clôture, ou même à la place.

Comment choisir un collier anti-fugue pour chien ?

Si l'on prend la décision d'investir dans un collier anti-fugue pour chien, encore faut-il savoir lequel choisir. En effet, il existe un grand nombre de modèles sur le marché, au point qu'il peut être difficile de s'y retrouver.

 

Dans l'ensemble, les critères les plus importants pour faire son choix sont le type de collier (avec ou sans fil), la superficie de la zone à délimiter, le gabarit du chien et le prix. Il en existe toutefois d'autres qui méritent aussi d'être pris en compte.

Faut-il choisir un collier anti-fugue avec ou sans fil ?

Un Labrador équipé d'un collier anti-fugue dans un paysage d'automne

Pour qu'un collier anti-fugue fonctionne, il faut lui « indiquer » les limites du territoire dont le chien ne doit pas sortir. Cela peut être soit l'ensemble du jardin, soit seulement une partie de celui-ci.

 

On distingue globalement deux types de modèles :

  • ceux avec un fil à disposer sur le périmètre de la surface à délimiter ;
  • ceux avec une borne ou une télécommande émettrice, donc sans fil.

 

Dans les deux cas, le fonctionnement est globalement le même : le collier émet un avertissement lorsque l'animal s'apprête à sortir de la zone autorisée, et délivre une petite punition si cela ne suffit pas pour l'arrêter. Il n'existe pas vraiment de mauvaise solution intrinsèque, mais en fonction de la situation, il peut être préférable d'opter pour l'une ou pour l'autre des deux options, car chacune a ses avantages et inconvénients.

Le collier anti-fugue avec fil

Un fil électrique enterré dans le jardin

Un collier anti-fugue pour chien peut fonctionner avec un fil électrique à installer tout autour de la zone à délimiter. Lorsque l'animal s'en approche, le collier accroché à son cou détecte la présence du fil à proximité, et commence par émettre un avertissement. Puis, si la limite est franchie, il émet de petites décharges.

 

Le principal avantage de ce type de collier anti-fugue est qu'il offre une certaine liberté concernant la forme de la zone à délimiter, ce qui n'est pas le cas avec un dispositif sans fil. En effet, celle-ci peut être aussi bien ronde qu'ovale, rectangulaire, hexagonale... La seule contrainte est de s'assurer que le fil est suffisamment long pour couvrir l'ensemble du périmètre - ce qui est le plus souvent le cas, en tout cas pour un jardin de taille standard.

 

Le principal inconvénient est que ce dispositif peut s'avérer un peu long à installer. Le plus simple est de le fixer au sol ou sur une clôture existante (s'il y en a une), mais ce n'est pas forcément très esthétique. Une autre option consiste à l'enterrer légèrement dans le sol : cela ne l'empêche pas de fonctionner, mais permet de le rendre invisible. Toutefois, il faut alors creuser une petite tranchée tout autour du terrain, ce qui risque d'être fastidieux - a fortiori si ce dernier est grand. Enfin, il existe un risque que l'animal dégrade le fil, que ce soit volontairement ou accidentellement.

Le collier anti-fugue sans fil

Un collier anti-fugue sans fil pour chien avec boîtier
©PetSafe

Plus pratique que le modèle avec fil, le collier anti-fugue pour chien sans fil fonctionne à l'aide d'un émetteur (traditionnellement une borne ou une télécommande) que l'on place au centre de la zone à délimiter. Cet appareil émet une onde tout autour de lui : le collier la perçoit, ce qui lui permet de savoir où l'animal se trouve et s'il tente de s'échapper.

 

Le principal avantage d'un tel dispositif est qu'il est très facile à installer. En effet, il suffit de positionner la borne ou la télécommande dans un endroit à peu près central pour que la zone soit automatiquement définie : le chien peut alors librement évoluer au sein de ce périmètre. Par ailleurs, il est très discret, puisque la limite est invisible. Enfin, certains dispositifs sont portatifs : le cas échéant, on peut alors l'utiliser pour empêcher l'animal de fuguer même en dehors du domicile - par exemple lors d'une promenade ou là où on séjourne pendant les vacances.

 

Le principal inconvénient d'un collier anti-fugue sans fil est que la zone délimitée est toujours circulaire. En fonction de la configuration du terrain, ce peut donc être une solution inadaptée - par exemple si l'on a un jardin tout en longueur.

La superficie à couvrir

Un grand jardin avec une clôture et un portail en bois

Un autre critère à prendre en compte au moment de choisir un collier anti-fugue pour chien est la superficie de la zone à délimiter, car il faut s'assurer que celle-ci soit couverte dans sa totalité ou presque.

 

Dans le cas d'un modèle avec fil, ce dernier est généralement très long : il mesure le plus souvent entre 100 et 500 mètres, sachant qu'il est parfois possible d'acheter une rallonge en cas de besoin. Cela permet de couvrir plusieurs centaines voire milliers de mètres carrés, et donc d'offrir un grand espace de liberté à son animal.

 

Dans le cas d'un modèle sans fil, la zone couverte est généralement un cercle d'un rayon de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de mètres autour du boîtier. Cela correspond à une superficie globalement comprise entre 100 et 2000 m², en fonction des modèles. C'est un peu moins que les colliers sans fil, mais suffisant dans la plupart des cas. Par ailleurs, le rayon est le plus souvent réglable, ce qui permet de modifier très facilement la surface de la zone accessible - notamment si on utilise cet objet dans des endroits différents.

Le gabarit du chien

Un Jack Russell avec un collier anti-fugue

Un des critères à prendre en compte pour choisir un collier anti-fugue est le gabarit du chien à qui il est destiné.

 

En effet, il faut évidemment que le collier puisse être attaché autour de son cou, et donc qu'il ne soit ni trop grand, ni trop petit. Dans le premier cas, on peut toujours se débrouiller en faisant plusieurs boucles ou en le coupant pour qu'il soit à la bonne taille. Dans le second en revanche, il n'est pas forcément possible de trouver une parade : l'accessoire risque alors d'être trop serré, voire inutilisable. Par conséquent, il faut bien mesurer le tour de cou de son chien avant tout achat, et en cas de doute entre deux tailles, opter par précaution pour la plus grande des deux.

 

Il faut également que le collier ne soit pas trop lourd à porter, pour ne pas risquer de gêner ou de blesser l'animal au fil du temps. En effet, il est forcément un peu plus encombrant qu'un collier classique. Cela dit, dès lors que sa taille est correctement choisie, cet aspect n'est normalement pas un problème.

 

Par ailleurs, l'intensité de la décharge électrique doit correspondre au gabarit du chien, pour qu'elle ne soit ni trop forte (elle pourrait alors causer une douleur ou une brûlure) ni trop faible (elle risquerait d'être inefficace). Le mieux est d'opter pour un collier proposant au moins 3 ou 4 niveaux d'intensité différents, afin de pouvoir l'ajuster du mieux possible.

Le prix

Une femme paye des accessoires pour chien dans une animalerie

Contrairement aux autres types de colliers pour chien, les colliers anti-fugue sont loin d'être bon marché. En effet, il faut généralement compter entre 200 et 500 euros pour le dispositif complet, c'est-à-dire le collier ainsi que l'émetteur ou le fil électrique.

 

Il n'existe pas véritablement de différence de prix selon le type de modèle, à savoir avec ou sans fil. Les principaux facteurs qui influent sur le prix sont plutôt la superficie de la zone couverte (plus celle-ci est grande, plus le prix est élevé) ainsi que le nombre de réglages possibles concernant l'intensité de la décharge.

 

Pour éviter de payer trop cher et être sûr de faire le bon choix, cela vaut le coup de comparer différents modèles. C'est d'autant plus vrai que l'offre est assez vaste - en particulier dans les magasins spécialisés, qu'ils soient traditionnels ou en ligne (par exemple Terranimo).

Les autres critères

Un Jack Russell avec un collier anti-fugue est allongé dans l'herbe

Les critères précédemment évoqués sont les plus importants lors du choix d'un collier anti-fugue pour chien. Toutefois, il en existe d'autres qu'il peut être judicieux de prendre également en compte, en fonction de la situation.

 

On peut citer notamment :

  • l'étanchéité du collier, pour ne pas avoir besoin de le retirer du cou de l'animal lors d'un bain ou d'une baignade, ou même tout simplement lorsqu'il pleut ;
  • l'autonomie du collier, pour ne pas avoir besoin de le recharger trop souvent - la majorité des modèles ont une autonomie de quelques jours d'affilée ;
  • la possibilité de relier plusieurs colliers, si l'on a plusieurs chiens ;
  • l'aspect portatif dans le cas d'un modèle sans fil, si l'on souhaite pouvoir l'utiliser ailleurs qu'au domicile ;
  • les éventuels autres usages : certains modèles font aussi office de collier de dressage, de collier GPS...

Comment utiliser un collier anti-fugue pour chien ?

Un Boston Terrier avec un collier anti-fugue

Une fois que l'on s'est donné la peine de choisir un collier anti-fugue pour son chien, encore faut-il le familiariser avec cet objet. Cela implique non seulement de l'habituer à le porter, mais aussi et surtout de lui faire comprendre qu'il doit revenir sur ses pas lorsqu'il reçoit un avertissement ou une punition.

 

Le mieux pour y arriver est de procéder par petites étapes successives :

  • lui faire porter le collier sans l'allumer, afin qu'il s'y habitue ;
  • l'interrompre dans son élan lorsqu'il reçoit un avertissement ;
  • lui apprendre à faire demi-tour lorsqu'il reçoit des décharges électriques ;
  • l'entraîner à ne pas sortir de la zone, même lorsqu'il est fortement tenté de le faire.

 

Il faut ensuite effectuer de temps en temps des piqûres de rappel, pour qu'il n'oublie pas ce qu'il a appris.

 

Une fois que le fonctionnement du collier anti-fugue est parfaitement assimilé par l'intéressé, il devient possible d'utiliser cet objet pour ce à quoi il doit servir, c'est-à-dire empêcher l'animal de s'enfuir - par exemple lorsqu'on le laisse seul, que personne ne le surveille... Néanmoins, il n'est pas conseillé de le lui faire porter en permanence : il pourrait finir par développer un stress important s'il a l'impression de risquer d'être « puni » à n'importe quel moment. Mieux vaut ne le lui mettre que lorsque c'est nécessaire, et s'abstenir le reste du temps.

Les limites des colliers anti-fugue pour chien

Un garçon court après son chien qui s'enfuit dans la neige

Utiliser un collier anti-fugue peut aider à limiter les fugues, mais ne les empêche pas forcément totalement - a fortiori dans le cas d'un chien très fugueur. En effet, certains individus - notamment ceux qui ont un fort instinct de prédation - parviennent à passer outre la gêne causée par la décharge électrique et à sortir malgré tout, par exemple pour poursuivre une proie. Dans ce cas, mieux vaut ne pas se contenter du collier et installer aussi une clôture suffisamment haute et solide.

 

En tout état de cause, cet accessoire ne dispense évidemment pas de faire identifier son chien et de l'enregistrer dans le fichier national (I-CAD en France, Dog-ID en Belgique, Amicus en Suisse...), pour pouvoir le retrouver plus facilement s'il disparaît.

 

Par ailleurs, un collier anti-fugue ne règle pas la raison pour laquelle un chien prend régulièrement la poudre d'escampette, c'est-à-dire la cause sous-jacente : la curiosité, l'ennui, l'instinct de reproduction... Or, si on ne s'attaque pas à la source du problème, il pourrait devenir malheureux, même si cela ne se voit plus forcément puisqu'il ne peut plus fuguer. Il risque aussi de développer d'autres troubles du comportement : des aboiements, des destructions, de la malpropreté... Mieux vaut donc en parallèle faire appel à un comportementaliste canin, pour trouver une solution pérenne et satisfaisante au problème de fond.

Conclusion

Un collier anti-fugue est un objet destiné à limiter les risques qu'un chien sorte d'un périmètre donné - généralement le jardin, ou une partie de celui-ci. Il existe des modèles avec ou sans fil, mais tous fonctionnent globalement de la même façon : ils envoient un avertissement quand l'animal s'apprête à sortir de la zone, et des petites décharges électriques (sans danger) s'il passe à l'acte. En plus du choix entre avec ou sans fil, différents facteurs sont à prendre en compte lors de l'achat : le gabarit du chien, la superficie à couvrir, la facilité d'installation et d'utilisation, le prix...

 

Quoi qu'il en soit, il faut bien garder en tête que même le meilleur collier anti-fugue ne peut que dissuader l'intéressé de s'enfuir, mais ne l'empêche pas d'en avoir éventuellement le souhait. Le meilleur moyen d'éviter qu'il ait effectivement envie de prendre le large est de tout faire pour rendre son chien heureux : lui consacrer beaucoup de temps et d'attention, lui donner beaucoup d'amour, lui faire faire toutes sortes d'activités..., de sorte qu'il n'ait pas besoin d'aller chercher ailleurs ce qu'il ne trouve pas chez lui.

Dernière modification : 09/06/2024.

Discussions sur ce sujet

Aboiement d'un chien venant de la SPA, collier anti-aboiement, est ce une solution ?

Bonjour à tous, Je m'appelle Jacques, j'ai 56 ans, et je me tourne vers vous pour un conseil concernant le chien...

Solution pour des chiens fugueurs depuis plusieurs années ?

Bonjour, première fois pour moi sur ce genre de forum, mais je le fais par désespoir.. Le message sera long, mais...

Poser une question