Niche pour chien : comment la choisir et y installer son chien ?

Un petit chien assis dans une niche en bois
On aurait vite fait de penser qu'il suffit de poser 3 murs en bois sous un petit toit pour que son chien se précipite à l'intérieur. Or, dans la pratique, les choses sont en réalité un peu plus compliquées que cela.

Qu'elle serve d'abri pour toute la nuit et/ou d'endroit où passer quelques heures dans la journée, une niche est le refuge de l'animal, un lieu dans lequel il est amené à y passer beaucoup de temps. Il faut donc qu'il s'y sente à l'aise et qu'il l'apprécie, ce qui implique de faire le bon choix à la base.

Quels sont les différents types de niches disponibles ? Comment choisir une niche pour son chien ? Où l'installer la niche, et comment l'y habituer ? Par la suite, comment la garder en bon état ?

Qu'est-ce qu'une niche ?

Un niche en bois dans un jardin

Une niche est un petit abri destiné à un chien, dans lequel il peut s'allonger pour par exemple se reposer ou passer la nuit. Elle a été conçue à l'origine pour la gent canine et continue d'ailleurs de lui être associée, mais il existe désormais aussi des niches pour chat.

 

Dans l'imaginaire collectif, une niche prend la forme d'une maisonnette en bois, légèrement surélevée pour ne pas être en contact direct avec le sol, et surmontée d'une toiture à deux pans (c'est-à-dire en V inversé). Son apparence peut toutefois être assez variée, tout comme les matériaux utilisées pour la concevoir.

 

Quoi qu'il en soit, la niche fait indubitablement partie des accessoires indispensables pour un chien, en particulier si celui-ci a un accès à un jardin. Elle peut aussi bien sûr être placée en intérieur, même si ce n'est pas son utilité première.

Pourquoi prévoir une niche pour chien ?

Une niche peut sembler un accessoire un peu superflu pour un animal aussi robuste et rustique que le chien. Pourtant, elle joue plusieurs rôles essentiels, notamment celui de le protéger des éléments. Son importance n'est donc pas à négliger.

Pour le protéger du froid

Une niche recouverte de neige

Même s'ils sont moins frileux que nous - notamment grâce à leur pelage -, les chiens peuvent aussi avoir froid lorsque les conditions météo sont mauvaises : qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige ou encore que les températures soient basses, cela peut être suffisant pour les rendre malades, a fortiori s'ils craignent un peu le froid ou sont fragiles.

 

Un niche constitue alors un parfait abri, toujours accessible et qui protège des intempéries. Si elle est bien conçue, elle ne doit pas être trop froide et conserver la chaleur de l'animal, de sorte qu'il puisse se réchauffer lorsqu'il en a besoin.

Pour le protéger du soleil

Un chien se protège du soleil dans sa niche

Il n'y a pas que le mauvais temps que le meilleur ami de l'Homme est susceptible de craindre : la chaleur et le soleil peuvent eux aussi lui causer du tort.

 

En effet, lorsque les températures grimpent et que les rayons solaires commencent à taper plus fort, il existe un risque d'hyperthermie pouvant aller jusqu'à causer son décès, et/ou de coup de soleil responsable de brûlures plus ou moins sévères et pouvant à terme provoquer un cancer de la peau.

 

La niche permet alors à l'animal de se mettre à l'abri lorsqu'il en ressent le besoin, et de se réfugier à tout instant dans un endroit au frais et à l'ombre.

Pour lui offrir un couchage confortable

Un chien dort dans uen niche confortable

Habitués à vivre à la dure (ou en tout cas moins confortablement que nous), les chiens se contentent généralement d'assez peu. Mais s'ils ont la possibilité de profiter d'un couchage douillet et agréable, ils disent rarement non.

 

Bien conçue, une niche peut être un endroit particulièrement confortable pour un animal habitué à dormir à même le sol. C'est d'autant plus vrai lorsque son plancher est recouvert de paille, d'une couverture ou d'un coussin sur lequel il peut se lover.

Pour lui offrir un abri sécurisé

Un chien inquiet se cache dans sa niche

Même s'il est chez lui dans le domicile, un chien a besoin d'un abri sécurisé lui appartenant, dans lequel il se sent en sécurité et où il sait qu'il ne sera pas dérangé.

 

En effet, le foyer n'est pas toujours très calme, en particulier si la famille comprend des enfants : départs ou retours de l'école ou du travail, jeux divers, visites d'amis... Le jardin aussi peut devenir bruyant, par exemple si un chien du voisinage se met à aboyer ou si un voisin tond sa pelouse. Tout cela a tôt fait d'être stressant pour un chien timide, peu sociable ou qui a simplement envie d'être tranquille.

 

Mettre une niche à sa disposition permet de le rassurer et de lui offrir une voie de secours lorsqu'il a besoin de s'isoler. Dans cet abri spécialement conçu pour lui, il se sent en sécurité et peut se calmer, voire se reposer.

Pour qu'il monte la garde

Un Berger Allemand monte la garde devant sa niche

Une niche est pratique également pour permettre à son compagnon de monter efficacement la garde.

 

En effet, quoi de mieux pour un chien de garde qu'un petit abri fermé et confortable, dans lequel il peut passer ses journées à surveiller les environs ? Qu'il s'agisse de sécuriser le domicile, du matériel entreposé quelque part, ou même encore d'autres animaux dans le cas d'un chien qui se voit confier une telle mission, il est très bénéfique pour lui d'être en mesure de voir (en plus de sentir et écouter) sans être vu ni exposé.

 

La niche doit alors être positionnée à un endroit stratégique, duquel il a une bonne vue sur ce qu'il est supposé garder. Elle doit également être conçue et disposée de façon à ce qu'il puisse facilement en sortir, pour être en mesure d'intervenir efficacement au moindre danger.

Pour le réprimander

Un chiot husky puni dans sa niche

Qui n'a jamais entendu l'expression « À la niche ! » ? Même si elle est désormais employée aussi au figuré pour renvoyer familièrement quelqu'un dans les cordes, elle est à l'origine utilisée au sens littéral pour réprimander un chien qui désobéit ou se conduit mal. Il s'agit en quelque sorte de l'équivalent de « Au panier ! », mais en extérieur.

 

De fait, même si la niche est supposée être un endroit agréable et sécurisé, elle peut se transformer en véritable punition psychologique pour l'animal, par exemple s'il doit y rester isolé pendant que le reste de la famille s'amuse. Comme le panier, elle peut donc dans certains cas être utilisée à des fins éducatives.

À quel âge un chien peut-il utiliser une niche ?

Des chiots teckels installés dans une niche

Si en théorie n'importe quel chien peut utiliser une niche, mieux vaut dans la pratique réserver cet accessoire à ceux d'un certain âge.

 

En effet, les chiots ont tendance à mordiller tout ce qui se trouve à portée de leurs petites dents : ils pourraient donc être tentés de mâchonner leur abri, et donc de l'abîmer voire de se blesser avec ou d'en ingérer des morceaux. Mieux vaut donc les garder sous surveillance tant qu'ils sont encore jeunes, et les faire dormir dans un lieu plus sécurisé.

 

De toute façon, les chiots ne savent pas encore bien réguler leur température corporelle, et sont donc encore très vulnérables au froid. Pour cette raison, il est recommandé d'attendre l'âge adulte (entre 6 mois et 2 ans selon les races) pour leur apprendre à faire leurs nuits dans la niche. Cela permet du même coup de ne pas avoir à en changer à la fin de leur croissance, car un modèle conçu pour un adulte ne saurait convenir à un chiot - et réciproquement.

Comment choisir une niche pour son chien

Il existe de nombreux modèles de niches pour chien, qui diffèrent par leur forme, les matériaux dont ils sont constitués (bois, plastique, caoutchouc...) ainsi que les usages auxquels ils répondent. En termes d'apparence, la diversité est de mise : on en trouve des modernes aux designs novateurs, et des plus traditionnelles. Certaines ferment complètement, tandis que d'autres n'ont pas de portes. Bref, comme pour beaucoup d'accessoires pour chien, le choix est assez vaste !

La taille

Un petit chien heureux assis devant sa niche

Pour qu'elle soit utile et surtout confortable, la taille de la niche doit être adaptée à celle du chien auquel elle est destinée.

 

En effet, pour qu'il s'y sente à l'aise, il est important qu'elle soit :

  • ni trop petite, car il doit pouvoir s'allonger de tout son long et changer facilement de position à l'intérieur ;
  • ni trop grande, car elle conserverait alors moins bien sa chaleur corporelle.

 

Dans l'ensemble, il est recommandé de choisir une niche dont la longueur fait environ 1,5 fois celle du chien, et la largeur fait un peu plus du double de sa largeur à lui. Quant à la hauteur, elle doit l'autoriser à y rentrer et s'y tenir debout sans se cogner la tête, mais il ne serait pas non plus pertinent d'opter pour un modèle avec un toit trop haut. Enfin, la porte doit être suffisamment large et haute pour qu'il puisse rentrer et sortir sans difficultés.

Le matériau

Les niches sont souvent fabriquées en bois, mais il en existe également qui sont fabriquées dans d'autres matériaux, notamment le plastique.

Les niches en bois

Un Berger Allemand à côté d'une niche en bois

L'avantage du bois est qu'il s'agit d'un bon isolant thermique : les niches faites dans ce matériau sont donc généralement peu froides en hiver, et assez fraîches en été. De plus, même si c'est une question de goût, elles sont aussi globalement plus esthétiques. Enfin, il n'est pas difficile d'en trouver qui soient équipées de petits accessoires, tels qu'une terrasse ou une surélévation.

 

Leur inconvénient principal est qu'elles sont souvent onéreuses, même quand elles ont une forme rudimentaire. De plus, elles peuvent être peu pratiques à nettoyer. Enfin, comme elles sont plutôt lourdes, elles sont difficiles à déplacer.

Les niches en plastique

Plein de niches en plastique entreposées

Les niches en plastique ne sont pas toujours très bien isolées thermiquement : elles peuvent donc être inutilisables lorsqu'il fait très chaud ou très froid. De plus, elles sont généralement de constitution assez simple : par exemple, elles n'ont que rarement une terrasse ou même des pieds permettant de les surélever.

 

Elles présentent toutefois plusieurs avantages : elles sont plus faciles à laver, plus faciles à transporter du fait de leur légèreté et globalement moins chères que les niches en bois.

La forme du toit

Une niche avec un toit en pente recouverte par la neige

La plupart des niches ont un toit soit plat, soit incliné.

 

Si on met de côté l'aspect esthétique (certains maîtres peuvent ne pas apprécier les formes carrés), un toit plat présente souvent l'avantage d'être amovible, ce qui facilite grandement le nettoyage régulier de la niche. C'est plus rarement le cas de ceux qui sont en pente, en particulier ceux en forme de V.

 

L'avantage toutefois de ces derniers est qu'ils permettent une meilleure évacuation de la pluie et de la neige, ce qui rend l'intérieur de la niche moins humide. De plus, l'inclinaison du toit permet de mieux absorber les rayons du soleil en hiver et d'en renvoyer une bonne partie en été : ainsi, la température y est plus agréable tout au long de l'année.

L'isolation

Un petit chien allongé dans sa niche
Une niche surélevée protège mieux du froid et de l'humidité

Une bonne isolation de la niche est essentielle pour protéger son chien du froid, de l'humidité, de la chaleur et des intempéries. Du reste, si elle est mal isolée, il y a des chances qu'il n'ait pas vraiment envie de s'y installer...

 

Il est donc préférable d'opter pour un matériau isolant (par exemple du bois) et un modèle surélevé, pour éviter que le plancher soit en contact direct avec le sol. Disposer par terre une couverture ou un matelas permet d'ajouter une couche d'isolation supplémentaire, mais si la niche est de base mal isolée ou posée à même le sol, il y a des chances que cela ne soit pas suffisant.

 

Certains modèles un peu plus sophistiqués disposent aussi d'une petite porte ou d'un rideau, ce qui permet de conserver la chaleur en hiver et d'empêcher le vent de s'y engouffrer. Si ce n'est pas le cas, il est assez facile d'en fabriquer soi-même avec un peu de bois, de plastique ou de tissu. Les portes transparentes sont à privilégier, car elles permettent à l'animal de voir ce qu'il se passe à l'extérieur tout en restant bien au chaud dans son abri.

La terrasse

Une niche en bois avec une terrasse abritée

Certaines niches sont équipées d'une terrasse, c'est-à-dire d'une petite plateforme devant la porte : le chien a ainsi un peu plus d'espace, voire peut s'allonger confortablement tout en restant à l'extérieur.

 

Comme pour l'abri en lui-même, il est préférable que la terrasse soit surélevée afin d'être isolée du froid et de l'humidité du sol. Elle est rarement couverte ; toutefois, lorsqu'elle l'est, elle protège l'animal de la pluie et du soleil, ce qui procure à ce dernier un confort non négligeable.

 

Dans le cas où la niche n'est pas équipée d'une terrasse, il est possible d'en fabriquer une en disposant des planches de bois sur le sol et en l'installant dessus. C'est assez rudimentaire, mais cela peut faire l'affaire.

Combien coûte une niche ?

Un Border Collie et un Golden Retriever debout dans une grande niche

Les niches disponibles dans le commerce sont assez chères, mails elles sont censées durer de longues années - voire toute la vie du chien pour les plus solides. Il s'agit donc d'un véritable investissement - d'où l'importance de faire le bon choix.

 

Dans l'ensemble, les moins chères coûtent autour de 50 euros : il s'agit de modèles basiques, de petite taille et sans accessoires ni fioritures. Celles en plastique sont généralement un peu moins chères que celles en bois, mais même en optant pour ce matériau, il ne faut pas s'attendre à débourser moins de 40 ou 50 euros pour un produit de qualité acceptable.

 

Pour des niches plus spacieuses, destinées à un chien moyen voire grand mais toujours de conception assez simple, il faut généralement compter entre 50 et 150 euros.

 

Enfin, les modèles les plus sophistiqués (avec terrasse, balcon, fenêtres, décorations...) peuvent atteindre voire dépasser les 200 euros.

Peut-on fabriquer soi-même une niche pour son chien ?

Un homme bricole une niche en bois pour son chien

Dans la mesure où une niche est un investissement assez onéreux - en particulier si on possède un très grand chien -, certains entreprennent de fabriquer eux-mêmes un abri pour leur animal. Cela permet non seulement de réaliser des économies, mais aussi de le construire à la bonne taille et de la forme que l'on souhaite.

 

Fabriquer une niche n'est en réalité pas très compliqué, dès lors qu'on est un peu bricoleur et qu'on possède le matériel adéquat. L'aspect probablement le plus délicat est de réussir à la rendre parfaitement étanche et à bien l'isoler pour qu'elle garde toute l'année une température agréable.

 

Heureusement, si on ne sait pas comment s'y prendre, il existe désormais sur internet nombre de tutoriels.

Où installer la niche du chien ?

Un beau Husky allongé au soleil à côté de sa niche

On ne le mesure pas toujours, mais le choix de l'emplacement est presque aussi important que celui de la niche elle-même, étant donné qu'il joue sur la propension du chien à apprécier ou non son abri.

 

Il faut ainsi veiller à la placer dans un endroit calme mais pas trop éloigné de la maison, sous peine que l'animal se sente pas exclu de la famille - ce qu'il risquerait de vivre comme une punition cruelle. Le mieux est de la positionner de sorte qu'il puisse apercevoir le domicile, et donc garder le contact visuel avec ses maîtres.

 

Il convient aussi de l'installer de façon à ce qu'il n'y fasse ni trop chaud, ni trop froid. Par exemple, mieux vaut éviter les zones de courants d'air en hiver et celles qui sont particulièrement exposées au soleil en été, quitte à la déplacer d'une saison à l'autre s'il est difficile de trouver un emplacement satisfaisant ces deux conditions.

 

Enfin, dans le cas où le chien joue un rôle de gardien, il va de soi que sa niche doit être placée à un endroit stratégique, d'où il peut observer les allées et venues (par exemple près d'une entrée, ou avec une vue donnant sur le jardin). À l'inverse, s'il ne remplit pas cette fonction mais a tendance à aboyer à tort et à travers, mieux vaut ne pas trop orienter son abri vers une rue passante ou la maison du voisin.

Comment aménager la niche du chien ?

Un Border Collie debout dans sa niche avec une couverture

Bien choisir la niche et l'installer au bon emplacement est essentiel, mais il est possible d'aller plus loin afin de la rendre encore plus agréable pour son occupant.

 

Par exemple, il est recommandé d'ajouter sur le plancher un matelas, une couverture, un coussin ou tout simplement de la paille : c'est nettement plus agréable pour lui quand il s'y allonge que de se coucher à même le sol, en particulier lorsqu'il fait froid. Cela permet également de protéger ses articulations, car le fait de s'allonger régulièrement sur une surface dure peut conduire à des inflammations telles que l'hygroma du coude.

 

Il est judicieux également de prendre l'habitude de placer sa gamelle d'eau (voire aussi éventuellement celle de nourriture) à proximité de la niche, pour qu'il puisse facilement se désaltérer s'il a soif. Attention toutefois : quel que soit l'endroit où cet accessoire est installé, l'eau qu'il contient doit en permanence être fraîche, claire et propre, ce qui implique de la changer régulièrement.

 

Enfin, pour qui souhaite aménager un espace sécurisé pour son chien dans le jardin, il est possible d'installer un chenil tout autour de la niche. De cette façon, on dispose d'une zone fermée et sans danger dans laquelle on peut par exemple installer l'animal quand on s'absente.

Habituer un chien à sa niche

Un chien heureux allongé dans sa niche

Une fois la niche achetée ou fabriquée, installée au bon endroit, équipée et prête à l'emploi, il ne reste plus qu'à habituer le chien à s'en servir. Comme souvent, l'apprentissage est d'autant plus aisé qu'il est commencé dès son plus jeune âge.

 

Pour augmenter les chances de réussite, il est recommandé de lui présenter la niche à l'occasion par exemple d'une séance de jeu, puis de jouer avec lui dans la zone qui l'entoure, afin qu'il la banalise voire l'associe à un moment agréable. Il est aussi possible par exemple de placer ses jouets préférés à proximité ou de lui faire chercher des friandises tout autour : c'est un bon moyen de le familiariser avec cet objet étrange.

 

Une fois qu'il est parfaitement habitué à sa présence (ce qui ne prend normalement pas plus de quelques jours), on peut commencer à l'y faire entrer soit en le guidant vers l'intérieur, soit en y plaçant ses jouets ou des croquettes. Petit à petit, il finit par apprécier l'endroit, en particulier si celui-ci est douillet.

 

Il faut toutefois savoir que certains chiens utilisent très peu leur niche, malgré tous les efforts déployés par leur maître. Les raisons de ce désintérêt peuvent être diverses : elle n'est pas très confortable, elle est mal positionnée, il n'aime pas rester seul dans un abri, il n'en perçoit pas l'intérêt, etc. Si tenter de la placer à un autre endroit ou la rendre plus attractive ne donne toujours pas de résultat, il n'y a alors pas grand-chose à faire...

Entretenir la niche de son chien

Une niche doit nécessairement être entretenue, en particulier lorsqu'elle est placée dans le jardin. En effet, elle se salit au fil des mois : il faut donc prévoir à intervalles réguliers du temps pour la nettoyer, sous peine qu'elle sente mauvais voire devienne un véritable nid à microbes.

 

L'idéal est de faire un nettoyage complet tous les 2 mois environ, voire plus si besoin. Celui-ci passe par le fait de la dépoussiérer et de la désinfecter, mais aussi de nettoyer les objets qui s'y trouvent.

Dépoussiérer la niche

Un balai et une pelle posés sur le sol

La première chose à faire pour nettoyer la niche de son chien est de la dépoussiérer de fond en comble, afin de la débarrasser de toutes les saletés. Si des crottes sont présentes, il faut bien sûr les retirer et les jeter au préalable, car elles sont de véritables réservoirs à microbes.

 

Pour les niches dont le toit est amovible, le travail est facilité, puisqu'il est alors possible d'utiliser simplement un balai ou un aspirateur. Pour les autres, l'option la plus pratique est généralement de s'équiper d'une petite pelle et d'une balayette (voire d'un aspirateur portatif). Dans tous les cas, il faut veiller à bien nettoyer aussi les recoins.

Désinfecter la niche

Une femme tient une éponge et du désinfectant dans ses mains

Une fois le dépoussiérage achevé, il est nécessaire de désinfecter l'intérieur de la niche afin d'éliminer les microbes en tout genre (bactéries, champignons...) qui risqueraient sinon de s'y multiplier.

 

Évidemment, il est important d'utiliser un désinfectant non toxique pour les chiens, afin que l'animal ne s'empoisonne pas en léchant les parois ou en respirant à l'intérieur de son abri. On trouve sur le marché différents produits naturels, qui présentent généralement moins de risques à ce niveau. Mieux vaut toutefois éviter ceux qui ont une odeur forte, car cela pourrait incommoder l'animal : par exemple, le vinaigre et les agrumes font partie des odeurs que les chiens détestent. Si c'est possible, autant privilégier des fragrances légères comme la lavande, voire pas de fragrance du tout.

 

Enfin, dans le cas où l'animal est porteur de puces ou d'autres parasites, il est préférable de traiter sa niche avec un antiparasitaire, car il y a des chances que des petites bêtes s'y cachent aussi.

Nettoyer les accessoires

Un Golden Retriever met le linge dans la machine à laver

Le nettoyage complet de la niche doit aller de pair avec celui des accessoires qui s'y trouvent.

 

En particulier, si des couvertures ou un coussin sont posées sur le plancher, il faut penser à les laver à l'eau chaude, et à les remplacer par des propres. Si c'est de la paille qui fait office de matelas, mieux vaut la changer entièrement pour éviter qu'elle n'attire insectes, microbes et parasites - a fortiori si le chien fait parfois ses besoins dedans.

 

Enfin, on peut profiter de l'occasion pour nettoyer également les gamelles à proximité, voire les jouets qu'il aurait rapportés jusqu'à son repère.

Les précautions avec une niche

Un Shiba Inu heureux dans sa niche

Même si la niche est confortable, bien aménagée et qu'elle plaît beaucoup au chien, il n'a pas forcément pour autant vocation à y passer le plus clair de ses journées.

 

En effet, le meilleur ami de l'Homme est avant tout un être social, qui a besoin de compagnie, d'interactions et d'activités de toutes sortes pour être épanoui et bien dans sa tête. Les représentants de la plupart des races ont donc un réel besoin de sentir qu'ils font partie de la famille et d'être intégrés à la vie de cette dernière.

 

De fait, offrir à son animal une niche de qualité ne saurait se traduire par le fait de l'y laisser seul des heures durant, à l'écart des siens, ou de l'y envoyer à la moindre occasion. Avec ou sans niche, il a autant besoin qu'on lui accorde chaque jour du temps et de l'attention.

 

Par ailleurs, il faut être conscient du fait qu'il ne s'agit pas d'un refuge parfait, capable de le protéger idéalement même en cas de canicule, de températures glaciales ou de fortes intempéries. Par conséquent, si les conditions extérieures sont vraiment mauvaises ou s'il est malade, fragile ou sensible aux températures extrêmes, mieux vaut le garder dans un endroit plus sûr, par exemple l'intérieur du domicile.

Le mot de la fin

La niche a vocation à être un endroit important pour le chien. Par conséquent, tant son choix que son installation ne doivent pas être effectués au hasard, car il est important qu'il y soit à l'aise. Cela dit, la façon dont on la lui présente au début joue clairement un rôle dans le fait qu'il l'adopte et s'y installe avec plus ou moins d'entrain. Il en va de même par la suite avec le soin qu'on accorde à son entretien.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 09/29/2021.

Discussions sur ce sujet