Les tondeuses pour chien : choix, usage, entretien...

Les tondeuses pour chien : choix, usage, entretien...

Même si tondre le pelage de son chien est souvent associé à des considérations purement esthétiques, cela s’avère nécessaire dans certaines situations, par exemple pour garder le poil en bon état ou lutter contre une infestation parasitaire. Dans tous les cas, le maître peut choisir de faire appel à un toiletteur professionnel, ou bien de s’en charger lui-même afin de réaliser des économies significatives.


S’il opte pour cette dernière solution, il lui faut se procurer une tondeuse adaptée à son animal et apprendre à s’en servir convenablement pour prendre soin du poil de son chien dans les meilleures conditions.


Quels sont les types de tondeuses pour chien disponibles sur le marché ? Sur quels critères choisir un modèle adapté à son animal ?  Quel budget faut-il prévoir ? Comment utiliser et entretenir cet accessoire ?

Qu’est-ce qu’une tondeuse pour chien ?

Tonte du pelage d'un Cocker
Tonte du pelage d'un Cocker

Une tondeuse pour chien est un petit appareil très similaire à une tondeuse pour humain et destiné à couper rapidement le poil. Elle s’avère en effet beaucoup plus efficace qu’une simple paire de ciseaux pour chien lorsqu'il s'agit de réaliser une coupe drastique, par exemple si le pelage est en mauvais état et nécessite d’être massivement coupé.

 

De plus, la présence d’un sabot permet de définir de manière précise la longueur de poils souhaitée et donc d’assurer une coupe régulière sur l’ensemble d’une zone, ce qui est indispensable notamment dans le cas où celle-ci est réalisée pour des raisons esthétiques – par exemple en vue de préparer son chien à prendre part à une exposition canine. Ce faisant, cet accessoire se distingue d’un rasoir, puisqu’il ne dégarnit pas complètement la peau mais permet de laisser un pelage plus ou moins long.

 

Pendant longtemps, les tondeuses pour chiens étaient mécaniques. Désormais, tous les modèles sont électriques. Certains sont portables, tandis que d’autres fonctionnent en étant branchés sur secteur.

 

Dans tous les cas, ils sont constitués de plusieurs éléments :

  • un corps contenant notamment le moteur (ainsi qu’une batterie, dans le cas d’une tondeuse portable) ;
  • une tête de coupe constituée du sabot et des lames. En tournant à une vitesse élevée, ces dernières sectionnent les poils à la longueur définie par le sabot ;
  • une alimentation standard ou USB permettant d’alimenter le moteur et/ou de recharger la batterie (dans le cas d’une tondeuse portable)

 

En fonction des caractéristiques de ces différents éléments, les performances, la durabilité et le prix de la tondeuse peuvent considérablement varier.

Les caractéristiques des tondeuses pour chien

Les caractéristiques des tondeuses pour chien

Pour bien choisir une tondeuse pour chien, il est important de comprendre ses caractéristiques. Les différents modèles se différencient notamment par leur vitesse de rotation ainsi que leur puissance sonore.

 

Néanmoins, au-delà des performances brutes de l’appareil, d’autres aspects peuvent faire varier sensiblement le prix, à commencer par sa source d’énergie ou encore les accessoires avec lesquels il est vendu.

La vitesse de rotation de la tondeuse

Tonte du pelage d'un Poméranien
Tonte du pelage d'un Poméranien

L’efficacité d’une tondeuse pour chien dépend directement de la vitesse de rotation des lames, c’est-à-dire du nombre de tours qu’elles font par minute. Plus cette vitesse est élevée, plus la tonte est efficace et rapide.

Les modèles professionnels possèdent généralement 5 vitesses, pouvant aller de 1000 à 9000 tours / minute, ce qui permet d’adapter la rapidité au type de poils à couper et aux différentes parties du corps. En effet, pour les zones plus sensibles et difficiles, il est préférable de choisir une vitesse faible afin de réduire le risque de faire mal à l'animal.

En revanche, pour les tondeuses plus bas de gamme, il n’existe parfois que deux voire une seule vitesse de rotation possible, généralement plus faible(s) que celles que peuvent atteindre les autres modèles.

Le choix à effectuer dépend donc notamment des besoins du maître à ce niveau.

La puissance sonore de la tondeuse

La puissance sonore de la tondeuse

Comme une tondeuse pour humain, une tondeuse pour chien fait plus ou moins de bruit et de vibrations quand elle est en fonctionnement. Or, elle peut ce faisant perturber voire effrayer les sujets les plus sensibles au bruit. Par conséquent, c’est également un facteur à prendre en compte lors de l’achat, dans la mesure du possible – en particulier pour un chien peureux.

Certaines tondeuses sont conçues de façon à réduire le bruit de l’appareil et ses vibrations. L’idéal est d’opter pour un modèle doté d’une motorisation silencieuse, avec à la clef un niveau d’émission sonore ne dépassant pas les 50 dB.

Le type d’alimentation de la tondeuse

Le type d’alimentation de la tondeuse

Que ce soit parmi les modèles professionnels, les semi-professionnels ou ceux d’entrée de gamme, on trouve à la fois des tondeuses sans fil et d’autres à brancher sur secteur.

Les premières sont rechargeables et permettent une plus grande liberté de mouvement ainsi qu’un maniement plus facile, en particulier pour accéder aux recoins du pelage. En contrepartie, elles sont généralement un peu plus chères que celles à brancher sur secteur, toutes choses égales par ailleurs. Sur un modèle professionnel, l’autonomie de la batterie est généralement d’environ 4 heures.

Destinées à être alimentées via une prise électrique, les tondeuses filaires présentent pour leur part l’avantage de pouvoir être utilisées sans limitation de durée. Pour ne pas être gêné dans ses mouvements pendant la tonte, il est préférable de s’assurer que le câble est assez long (certains appareils sont fournis avec un fil de plusieurs mètres de longueur), ou bien se procurer une rallonge.

Les accessoires annexes

Il existe de nombreuses tailles de lames de tondeuses
Il existe de nombreuses tailles de lames de tondeuses

Des têtes de coupe et des lames sont généralement fournies avec la tondeuse. Il demeure néanmoins possible d’en acheter d’autres (par exemple pour avoir des tailles et/ou des espacements de lames différents) dans les boutiques spécialisées ou en ligne.

 

Certains modèles sont également vendus avec un pinceau servant à retirer les poils coincés dans les lames, ou encore un flacon d’huile lubrifiante permettant d’entretenir les lames et faciliter la coupe. Certaines huiles ont aussi un rôle refroidissant et évitent donc que l’appareil ne chauffe trop rapidement pendant l’utilisation.

 

Enfin, divers outils de toilettage (peigne, ciseaux…) peuvent également être inclus, et s’avérer plus ou moins utiles selon le pelage de l'animal.

Les différents types de modèles de tondeuses et leurs prix

On trouve dans les boutiques spécialisées et en ligne un large choix de modèles de tondeuses pour chien. Il est possible de les classifier schématiquement en trois gammes, selon l’usage auquel elles sont destinées et leur prix : les modèles professionnels, les modèles semi-professionnels et les modèles d’entrée de gamme.

Les tondeuses pour chien professionnelles

Les tondeuses pour chien professionnelles

Une tondeuse professionnelle est adaptée à tous les types de poils, notamment parce qu’elle possède plusieurs vitesses ainsi que plusieurs lames réglables en hauteur. Elle est généralement vendue accompagnée de plusieurs têtes de coupe et sabots.

Destinée à un usage intensif, elle est beaucoup plus résistante qu’un modèle classique. En outre, l’espacement entre les lames est conçu de façon à éviter les bourrages, c’est-à-dire l’accumulation de poils coupés qui finissent par empêcher le bon fonctionnement de l’appareil. Celui-ci est parfois même équipé d’un système de refroidissement, afin d’être utilisé en continu sans risque de surchauffe.

Le prix d’une tondeuse pour chien professionnelle est compris entre 150 et 400 euros.

Les tondeuses pour chien semi-professionnelles

Les tondeuses pour chien semi-professionnelles

Une tondeuse pour chien semi-professionnelle sert généralement à couper les poils fins et souples.

Plus simple d’utilisation et moins chère qu’un modèle professionnel, elle permet de réaliser des coupes rapides et faciles, et dispose de plusieurs vitesses de rotation. En revanche, elle n’est pas adaptée pour les pelages les plus difficiles (c’est-à-dire laineux, frisés ou ayant tendance à faire des nœuds), car les vitesses de rotation disponibles restent modérées, contrairement à une tondeuse professionnelle dont le moteur est plus puissant.

Il faut compter en moyenne entre 50 et 200 euros, selon la puissance du modèle et ses accessoires.

Les tondeuses pour chien d’entrée de gamme

Les tondeuses pour chien d’entrée de gamme

En parallèle des modèles professionnels et semi-professionnels, il existe également des tondeuses pour chien à vitesse unique (maximum 3000 tours / minute), généralement dotées d’un seul sabot.

Si elles présentent l’avantage d’être économiques, elles ont tendance à chauffer plus facilement, ce qui peut gêner voire blesser l’animal.  Elles sont aussi davantage sujettes au bourrage, c’est-à-dire que les poils coupés restent plus facilement coincés entre les lames et finissent par empêcher leur rotation.

Les tondeuses pour chien premier prix sont proposées à partir de 30 euros.

Comment choisir une tondeuse adaptée à son chien

Pour choisir une tondeuse adaptée à son chien, il est important de prendre en compte plusieurs facteurs. En effet, tous les modèles ne sont pas conçus pour tous les chiens ni pour tous les usages.

 

Le type de poils est le premier d’entre eux, mais d’autres peuvent aussi peser dans la balance, notamment la surface et la fréquence de tonte, ainsi que la sensibilité éventuelle de l’animal au bruit.

 

Dans tous les cas, tondre son chien avec une tondeuse destinée aux humains est à proscrire : elle ne serait pas adaptée au poil de l’animal, qui est plus épais et dense.

Le type de poils

Le type de poils

Il existe différents types de poils de chien, qui dépendent notamment de la race. Par exemple, certaines comme le Barbet ont un pelage dense et laineux, tandis que chez d’autres comme le Lévrier Afghan, il est plutôt fin et raide. Il faut donc dans la mesure du possible choisir une tondeuse adaptée au type de poils de son animal ; à défaut, la tonte peut s’en voir grandement compliquée.

 

De manière générale, il est recommandé de privilégier des lames avec des dents espacées pour les sujets au pelage épais, dur et/ou laineux, afin qu’elles ne se coincent pas dans les poils et les nœuds. À l’inverse, des dents serrées sont plus adaptées pour un chien au pelage lisse et fin, afin de couper davantage de poils en un seul passage et donc d’améliorer l’efficacité de la tonte.

La fréquence et l’importance de la tonte

La fréquence et l’importance de la tonte

Le choix de la tondeuse dépend également de l’importance et de la fréquence de la tonte.

En effet, dans le cas où l’on possède un compagnon de grande taille et/ou qu’il faut tondre souvent (c’est le cas par exemple avec les races de chiens au pelage bouclé ou très fin, car ce dernier fait fréquemment des nœuds), il peut être judicieux d’opter pour un modèle professionnel : il est certes un peu plus coûteux, mais il s’avère nettement plus efficace pour éviter que chaque séance ne se transforme en calvaire. Par exemple, privilégier un modèle doté d’une bonne capacité de refroidissement et d’une batterie à l’autonomie élevée permet une utilisation prolongée tout en limitant le risque de surchauffe. Si de surcroît la vitesse de rotation est élevée (supérieure à 3000 tours par minute), la tonte est facilitée et la séance se termine plus rapidement – ce qui devrait ravir tant le chien que le maître.

En revanche, dans le cas où le volume de poils est faible, le type de pelage facile à couper et la fréquence de tonte limitée, il n’est pas forcément nécessaire de se procurer une tondeuse professionnelle coûtant plusieurs centaines d’euros, alors qu’un modèle intermédiaire voire d’entrée de gamme ferait potentiellement l’affaire.

La sensibilité du chien au bruit

La sensibilité du chien au bruit

Si le chien est plutôt peureux et/ou sensible au bruit, la tonte peut être un véritable calvaire pour lui – et du coup probablement aussi pour son maître, car cela risque de se traduire dans son comportement pendant les opérations. Mieux vaut alors privilégier si possible une tondeuse « silencieuse » (c’est-à-dire en fait moins bruyante que les autres, car aucune n’est totalement silencieuse).

 

Un modèle dont la puissance sonore est inférieure à 50 dB permet de limiter les risques d’effrayer l’animal. Si de surcroît il s’agit d’un appareil de bonne qualité et qui assure une coupe efficace, la séance n’en sera que plus brève – et donc moins éprouvante pour tout le monde.

Comment utiliser une tondeuse pour chien ?

Quelle que soit la tondeuse employée, la tonte d’un chien est une opération à mener avec patience et dextérité, afin d’éviter de l’effrayer ou de le blesser. Quelques précautions d’usage sont à respecter pour que tout se déroule au mieux.

La préparation du matériel

Il est conseillé d'appliquer de l'huile pour tondeuse
Il est conseillé d'appliquer de l'huile pour tondeuse

Tondre son chien est une opération qui peut parfois prendre plus de trois heures, selon sa taille et son degré de coopération.

 

Avant de commencer, il faut donc s’assurer que la batterie de la tondeuse - dans le cas d’un modèle portable - est bien pleine. En effet, devoir s’interrompre en plein milieu des opérations pour la recharger pourrait conduire l’animal à s’impatienter voire s’énerver.

 

Il est également recommandé de lubrifier la tête de coupe avant chaque utilisation, à l’aide d’une huile spécialement conçue à cet effet et généralement vendue avec l’appareil. Cela permet de tondre de manière plus efficace, de faciliter le démêlage des nœuds, d’éviter que l’appareil ne chauffe et donc d’augmenter sa durée de vie en évitant une usure prématurée.

Le choix de la tête de coupe

Choisir une tête de coupe à la bonne taille est crucial
Choisir une tête de coupe à la bonne taille est crucial

Il faut choisir la tête de coupe en fonction de la longueur du pelage et de la saison. En effet, le poil doit d’ordinaire être coupé légèrement plus court en été, pour aérer sa peau et ainsi aider son chien à mieux supporter la chaleur. Il peut à l’inverse être quelques millimètres plus long durant l’hiver, afin de le protéger du froid. Dans les deux cas, laisser la peau dégarnie est à proscrire, sauf si c’est nécessaire pour des raisons médicales.

 

En général, deux têtes sont à prévoir : une servant pour l’ensemble du corps, et l’autre pour les détails et finitions. Concernant la première, il convient de garder la même hauteur de coupe tout au long de la tonte, pour s’assurer que le pelage reste uniforme.

 

La hauteur de coupe est généralement comprise entre 0,8 et 14 mm, même s’il est possible de trouver des lames en-dehors de cette fourchette. Plus cette valeur est petite, plus la coupe est proche de la peau, et donc plus le chien a le poil court. Une taille réduite permet aussi de faciliter la tonte, notamment dans le cas d’une fourrure très emmêlée.

La tonte en elle-même

La lame de la tondeuse doit toujours rester à plat
La lame de la tondeuse doit toujours rester à plat

Pour agir le plus efficacement possible et sans risque de blesser le chien ou d’abîmer son pelage, la tondeuse doit être tenue et utilisée avec la lame à plat, et le mouvement doit toujours se faire dans le sens du poil.

La tonte se réalise généralement du haut du corps vers le bas, en commençant donc par le cou, puis le dos, le ventre, et enfin le haut des pattes. Si le pelage de certaines zones est emmêlé, il est recommandé de remplacer la tête de coupe par une autre plus courte, afin de venir à bout des nœuds plus facilement.

Les autres zones telles que le museau, le contour des pattes et les tétines doivent être tondues en réduisant la vitesse de la tondeuse et/ou en recourant à un sabot plus grand, car ce sont des zones sensibles. Si le maître a peur de faire mal à son animal, il peut aussi choisir de les couper plutôt à l’aide de ciseaux pour chien à bouts ronds.

C’est d’ailleurs cet accessoire plutôt que la tondeuse qu’il faut utiliser pour les parties les plus délicates, tels que les poils situés autour des yeux et des oreilles, afin ne pas effrayer ou blesser son compagnon.

L’entretien d’une tondeuse pour chien

Une brosse permet d'éviter que des poils restent coincés
Une brosse permet d'éviter que des poils restent coincés

Il convient de prendre l’habitude d’entretenir la tondeuse et ses lames avant et après chaque utilisation. En effet, cela permet non seulement d’en rallonger la durée de vie, mais aussi d’éviter les infections en cas de lésions sur la peau pendant la tonte.

 

Pour commencer, il est préférable de lubrifier les lames juste avant ou même durant la tonte, grâce à une huile fournie lors de l’achat de la tondeuse ou achetée séparément. Cela facilite l’exercice et évite qu'elles ne chauffent, ce qui causerait une usure prématurée. Si l’huile lubrifiante n’est pas incluse lors de l’achat, il est possible d’en trouver dans les magasins spécialisés ou en ligne. Il faut compter environ 10 euros pour un flacon de 100 ml.

Par ailleurs, après chaque usage de la tondeuse, il faut en retirer les lames puis enlever à l’aide d’un pinceau de nettoyage les poils coincés dedans. Cet accessoire est généralement inclus avec l’appareil lors de l’achat.

 

La lame d'une tondeuse doit être nettoyée à chaque utilisation
La lame d'une tondeuse doit être nettoyée à chaque utilisation

Les lames et la tête de coupe doivent ensuite être nettoyées avec de l’eau et du savon, puis rincées et désinfectées à l’aide d’un spray ou d’un liquide aseptisant, lui aussi généralement fourni lors de l’achat. Si ce n’est pas le cas, il est possible d’en trouver dans les magasins spécialisés ou en ligne ; il faut généralement compter autour de 10 euros pour 500 mL de produit désinfectant.

Quant au reste de l’appareil, il doit être essuyé à l’aide d’une lingette désinfectante.

Enfin, il est recommandé de changer environ tous les deux ans les têtes de coupe et les lames, car elles s’usent naturellement au fil des utilisations. La fréquence de remplacement dépend toutefois bien sûr de leur état général et de la cadence d’utilisation. Par exemple, si une lame est cassée ou émoussée, il ne faut pas attendre pour la remplacer, puisqu’elle risquerait d’être moins efficace ou surtout de blesser l’animal. En revanche, si le maître tond son chien une fois par an, il n’est probablement pas nécessaire de remplacer la tête de coupe aussi souvent.

Le mot de la fin

Tondre le pelage d’un chien n’est pas un exercice facile, en particulier pour qui n’a pas encore acquis les bons gestes. Il n’en reste pas moins vrai que veiller à choisir une tondeuse adaptée à son animal est sans conteste le meilleur moyen d’éviter de se créer de la difficulté supplémentaire.

 

Pour faire le bon choix, différents critères sont à prendre en compte, notamment le type de poils à couper. En cas de doute ou d’inquiétude, un vétérinaire et/ou un toiletteur canin professionnel peuvent fournir de précieux conseils sur le choix du matériel ainsi que sur les bons gestes pour l’utiliser, afin que tout se passe du mieux possible.

Dernière modification : 12/13/2020.