Les prothèses de genou pour chien

Les prothèses de genou pour chien

Problème fréquent chez nos amis canins, la rupture du ligament croisé crânial (RLCC) peut affecter toutes les races de chien, mais on a constaté des prédispositions chez certaines races de taille moyenne comme le Labrador Retriever, le Golden Retriever ou le Rottweiler, chez les chiens de travail, ainsi que chez les chiens en surpoids, trop sédentaires ou au contraire trop fougueux. Une trop forte sollicitation des ligaments croisés ou un faux mouvement peuvent entraîner une rupture. Il semble également qu’une arthrose du genou ou de multiples luxations de la rotule soient des facteurs aggravants.

 

En revanche, les causes étant surtout morphologiques et comportementales, il n’y a pas a priori de prédisposition à la rupture du ligament croisé crânial liée à l’âge ou au sexe de l’animal.

 

© Ortho Design
© Ortho Design

Il existe plusieurs techniques pour faire face à une rupture du ligament croisé :

 

  • Les prothèses extra-capsulaires (extérieures à l’articulation) synthétiques (technique de Flo) sont surtout utilisées pour les petits chiens dont le poids ne dépasse pas 20 kg. Elles consistent à remplacer le ligament croisé par une membrane en nylon.

  • Les prothèses extra-capsulaires organiques (fascia lata) consistent à prélever une bande du tissu fibreux qui se trouve sur la face latérale de la cuisse (appelé fascia lata), et l’utiliser pour remplacer le ligament croisé. Pour les chiens particulièrement actifs, on peut ajouter en parallèle une technique de Flo (prothèse synthétique), afin de renforcer le dispositif.

  • Le TPLO (Tibial Plateau Leveling Osteotomy) est au départ une technique destinée aux chiens de plus de 20 kg, mais elle tend à se généraliser à tous les chiens, du fait de ses bons résultats. Il s’agit d’utiliser une partie du tibia, que l’on retourne et qui remplit la fonction du ligament croisé, sans le remplacer. Cette technique nécessite une fixation avec plaque et vis mais ne touche pas à l’articulation, n’est pratiquement pas douloureuse, et rend la guérison plus rapide.

 

Ces différentes techniques ont un taux de réussite totale moyen de 90%. La technique du TPLO affiche même un taux de réussite de 95%, avec une disparition totale ou quasi-totale de la boiterie du chien.

 

Quelle que soit la technique, il faut compter en général trois semaines de rééducation, puis trois mois avant guérison complète.

 

© Ortho Design
© Ortho Design

Si les techniques organiques (fascia lata et TPLO) gardent leur efficacité dans le temps, il y a des incertitudes en revanche concernant les prothèses synthétiques, qui seraient moins efficaces sur le long terme, surtout pour les chiens lourds. Il n’existe toutefois pas de preuves scientifiques irréfutables. En effet, les causes étant en partie comportementales, les « rechutes » peuvent aussi être dues par exemple à une activité excessive ou un faux mouvement, et non imputables à la prothèse elle-même.

 

Quel que soit le type de prothèse de genou pour chien, l'animal voit sa qualité de vie considérablement améliorée, puisqu’il ne souffre plus et peut remarcher normalement. Toutefois, si la rupture du ligament était liée à son mode de vie (chien obèse ou trop inactif), il convient bien évidemment d’y remédier (faire maigrir son chien, lui faire faire davantage d’exercice…), pour éviter tout problème par la suite.

 

Comme toujours, le bémol concernant ces prothèses pour chien se situe au niveau de l’investissement financier qu’elles représentent : il faut compter de 400 à 1.000 € en moyenne, le coût variant en fonction de l’âge, de la taille et du poids du chien, mais aussi selon la gravité du cas et la nécessité ou non de soins supplémentaires. Tout ou partie de ce montant peut être pris en charge par l’assurance santé du chien - sous réserve bien sûr d’en avoir souscrit une.Toutefois, certaines assurances ne prennent en charge que les frais annexes (consultations, examens, chirurgie, etc.), tandis que d’autres remboursent une partie de la prothèse à hauteur d’une certaine somme : tout dépend de l’assureur et du contrat qui a été souscrit.

Dernière modification : 01/18/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Commentaires sur cet article

mini york 12ans et demi hernie discale plus paralisie de la patte gauche

   
Par perret marylene

Discussions sur ce sujet