Les clôtures pour chien : anti-fugues, électriques, sans fil...

Deux chiens derrière une clôture

Un chien a beau tenir à son maître et à son territoire, il n'est pas forcément sage de les laisser dans un jardin dont il peut facilement sortir - tout comme il n'est pas bon non plus que n'importe qui puisse y entrer selon son bon vouloir.


Se pose donc alors la question de l'installation d'une clôture autour du terrain : cette dernière est en effet un bon moyen d'éviter toutes sortes de problèmes. Mais pour cela, encore faut-il bien la choisir et l'utiliser.


Quel type de clôture choisir quand on possède un chien ? Comment faire en sorte qu'elle soit efficace ? À quoi faut-il s'attendre en termes de budget ? Est-il possible de fabriquer soi-même une clôture pour son chien ?

Qu'est-ce qu'une clôture pour chien ?

Un chien curieux passe la tête au-dessus d'une clôture en bois

Une clôture est, comme son nom l'indique, une installation visant à fermer un passage et à garder un endroit clos, le plus souvent pour marquer les limites d'un terrain et d'empêcher des intrus d'y entrer sans autorisation. Elle prend généralement la forme d'une barrière, d'une haie ou d'un grillage qu'on place tout autour d'un espace ouvert plus ou moins large (un jardin ou un champ, par exemple).

 

En revanche, lorsqu'on parle de clôture pour chien, l'objectif numéro un est d'empêcher l'animal de sortir de son domicile sans son maître, c'est-à-dire de fuguer. Elle est rarement dispensable dès lors qu'on possède un terrain ouvert auquel il a librement accès, car elle constitue alors un rempart pour prévenir les fugues - même si elle ne suffit pas forcément.

Pourquoi installer une clôture pour chien ?

Installer une clôture présente plusieurs avantages intéressants quand on possède un chien, le principal étant bien sûr de l'empêcher de fuguer.

Pour empêcher le chien de sortir

Une clôture en bois empêche un Schnauzer Nain noir de sortir

La principale motivation des maîtres qui souhaitent installer une clôture tout autour de leur jardin est d'empêcher leur animal d'en sortir quand bon lui semble, en particulier quand elles s'absentent.

 

Tout faire pour empêcher son chien de fuguer est loin d'être chose aisée, mais c'est pourtant indispensable pour éviter :

  • les blessures et les accidents, à la fois pour lui-même et pour les animaux ou personnes qu'il pourrait croiser sur son chemin ;
  • qu'il ne s'aventure trop loin du domicile et ne parvienne plus à rentrer ;
  • qu'il ne soit considéré comme un chien errant ou abandonné et conduit dans une fourrière, voire adopté par une autre famille ;
  • qu'il ne soit capturé ou volé par une personne malintentionnée.

 

Une clôture permet de limiter ces risques en réduisant les chances qu'il parvienne à sortir de son domicile.

Pour matérialiser les limites du territoire du chien

Un Dobermann s'enfuit de chez lui en sautant par-dessus un cours d'eau
Un cours d'eau n'est pas une frontière évidente pour un chien

Si même les humains ont parfois du mal à connaître la limite exacte de leur propriété lorsque celle-ci n'est pas clôturée, la tâche est encore plus ardue pour un chien. Pour lui, seuls les obstacles physiques de taille conséquente (grillage, barrière...) sont susceptibles d'avoir un sens. Un sillon, un petit cours d'eau ou une haie aisément franchissable n'a pas grande valeur à ses yeux.

 

Il faut dire qu'un chien est peu au fait des règles de bon voisinage, et a instinctivement tendance à voir son territoire comme l'espace dans lequel ils peut évoluer librement et qu'il est capable de défendre contre les intrus. Or, dans la nature, cette superficie est bien plus grande que celle d'un jardin classique : à titre de comparaison, le territoire d'une meute de loups (les ancêtres directs de nos toutous domestiques) s'étend sur plusieurs centaines de kilomètres carrés ! S'il a la possibilité de sortir de chez ses maîtres, un chien hésite donc généralement peu avant de se lancer - quitte au passage à marcher sur les plate-bandes d'un congénère des environs et donc à déclencher un conflit.

 

L'installation d'une clôture tout autour du domicile permet de limiter ce problème en matérialisant la frontière à ne pas dépasser : ce qui est à l'intérieur est « chez lui », ce qui est en dehors ne l'est pas - et s'il décide malgré tout de s'y aventurer, il est conscient qu'il entre alors peut-être sur le territoire d'un congénère.

Pour délimiter une zone interdite au chien

Une clôture en bois installée tout autour d'un potager

Même si un chien n'a pas spécialement des velléités de s'éloigner du domicile de ses maîtres et que le risque de fugue est donc faible, une clôture peut être utile afin de définir une zone dans laquelle il n'a pas le droit d'entrer.

 

Cela peut être notamment :

  • un espace dangereux pour lui : un plan d'eau, une piscine, une zone contenant des plantes toxiques pour les chiens... ;
  • un endroit qu'il serait susceptible de dégrader : un parterre de fleurs, un verger, un potager...

 

Lorsqu'elle est réalisable, l'installation d'une clôture permet de s'absenter sans avoir besoin d'attacher ou d'enfermer son animal par peur de ce qui pourrait alors survenir.

Pour empêcher des personnes d'entrer

Un homme observe un chien à travers un grillage

Les clôtures sont utiles pour empêcher des personnes extérieures au foyer d'entrer, et donc réduire les risques de morsures du chien.

 

En effet, si celui-ci est territorial, il risque de ne pas beaucoup apprécier que des étrangers s'aventurent chez lui, et donc de se lancer à leur poursuite. Dans le cas où il n'y a pas de délimitation claire, ces derniers ne se rendent d'ailleurs pas forcément compte qu'ils entrent sur un terrain privé ni du danger qu'ils encourent.

 

Une clôture autour du terrain (idéalement accompagnée d'un panneau du style « Attention au chien ») est donc plus que bienvenue pour éviter des situations problématiques. Elle est d'autant plus utile qu'en cas d'accident, le propriétaire du chien a des chances d'être tenu pour responsable et de devoir rendre des comptes devant la justice s'il n'a pas pris suffisamment de précautions pour justement éviter ce genre de problèmes...

Pour empêcher d'autres animaux d'entrer

Un chat franchit une clôture pour entrer sur le territoire d'un chien

Si l'intérêt principal d'une clôture solide est d'empêcher un chien de sortir de chez ses propriétaires, force est de constater qu'elle permet aussi d'empêcher les autres animaux d'entrer. Elle limite donc le risque de conflits, de bagarres et de blessures, pour le chien lui-même comme pour ceux qui seraient tentés de pénétrer chez lui.

 

Certes, à moins qu'elle soit très haute, barbelée ou électrifiée, une clôture a peu de chances d'empêcher des chats ou des rongeurs d'entrer, car ils sont généralement peu impressionnés par ce type d'obstacles et les escaladent sans beaucoup de difficultés. C'est en revanche une protection intéressante contre les animaux moins agiles, comme les autres chiens ou les renards.

 

Une bonne clôture est donc particulièrement intéressante dans les endroits où les chiens errants et autres prédateurs sont fréquents, car à défaut ils pourraient entrer dans le terrain et s'en prendre au compagnon de la famille. Le risque est particulièrement élevé lorsqu'on possède un très petit chien, car ce dernier représente une proie potentielle pour des carnivores plus grands tels que des loups ou des coyotes. Cela étant, il faut être conscient qu'un animal réellement décidé à entrer dans un jardin a de grandes chances de trouver malgré tout un moyen de franchir la clôture, aussi solide soit-elle...

Les différents types de clôtures pour chien

Une fois que l'on a décidé d'installer une clôture autour de son terrain, encore faut-il savoir laquelle choisir. Il existe trois grands types de clôtures adaptées aux chiens, qui ont chacune leurs avantages et inconvénients : les clôtures classiques, les clôtures électriques et les clôtures invisibles.

Les clôtures classiques pour chien

Les clôtures classiques sont de simples barrières plus ou moins solides, fabriquées le plus souvent en bois ou en métal, qui s'installent tout autour du terrain à délimiter. Elles sont constituées de barreaux horizontaux et verticaux suffisamment serrés pour ne pas permettre au chien de s'y faufiler.

Les avantages des clôtures classiques

Deux chiens derrière une barrière en bois

Les clôtures classiques présentent plusieurs avantages.

 

En premier lieu, leur forme et les matériaux utilisés sont basiques, ce qui permet d'en construire une soi-même et de l'installer facilement.

 

En outre, elles représentent un obstacle physique et facilement repérable par un chien : cela l'aide à visualiser les limites de son territoire et donc à savoir jusqu'où il a le droit d'aller.

 

Enfin, sans être infranchissables, elles protègent tout de même de l'intrusion d'humains ou d'animaux imposants (autres chiens, sangliers...), sous réserve bien sûr d'être suffisamment hautes et solides pour cela.

Les inconvénients des clôtures classiques

Un chien saute par-dessus une clôture classique en bois

Les clôtures classiques ont aussi plusieurs inconvénients, qui font qu'elles ne sont pas forcément adaptées à toutes les situations :

 

  • elles peuvent coûter assez cher, car elles nécessitent suffisamment de matériel pour ne pas laisser trop d'espace entre chaque barreau, piquet ou planche de bois (en particulier si l'animal est petit et/ou fin) ;

 

  • elles n'impressionnent pas les chiens, qui n'hésitent donc pas à s'en approcher et à tenter de les franchir, par exemple en escaladant ou en creusant en dessous. Leur efficacité peut être augmentée en y apposant du fil barbelé, mais il existe alors un risque de blessure ;

 

  • elles se dégradent plus vite que d'autres types de clôtures, notamment parce que l'animal n'a aucune raison de s'en tenir à distance et peut parfois la mordiller pour tenter de créer une ouverture.

Le prix des clôtures classiques

Un chien regarde à travers la clôture en bois

Le prix d'une clôture classique est assez variable en fonction de sa hauteur et des matériaux utilisés pour la construire.

 

Il faut compter en général, par mètre linéaire, hors pose et pour une hauteur comprise entre un et deux mètres :

  • entre 10 et 50 euros pour une clôture grillagée ;
  • entre 50 et 200 euros pour une clôture en bois ;
  • entre 100 et 300 euros pour une clôture en acier ou en aluminium.

 

Si on souhaite faire effectuer la pose par un professionnel, il faut ajouter environ 50 euros par mètre linéaire aux prix indiqués ci-dessus.

 

Autant dire que lorsqu'on possède un grand jardin, l'installation d'une clôture classique peut rapidement devenir très onéreuse, a fortiori si elle doit être solide.

Les clôtures électriques pour chien

Une clôture électrique installée autour d'un jardin

Les clôtures électriques sont, comme leur nom l'indique, constituées de fils électriques positionnés horizontalement et qui émettent une petite décharge quand on les touche.

 

Celle-ci n'a pas vocation à être dangereuse : elle vise simplement à surprendre l'animal pour le dissuader de s'en approcher à nouveau, et donc éviter qu'il ne fugue ou n'entre dans une zone interdite.

 

Ce dispositif peut se suffire à lui-même, ou être complémentaire d'une clôture classique : les fils électriques peuvent en effet être placés directement sur cette dernière afin d'augmenter son efficacité.

Les avantages des clôtures électriques

Une barrière électrique installée dans un jardin

Les clôtures électriques présentent plusieurs avantages qui les rendent intéressantes lorsqu'on possède un chien :

 

  • elles sont plus efficaces que les barrières classiques, car elles ont un véritable effet dissuasif et lui font bien mieux comprendre qu'il ne doit pas approcher de cette limite ;

 

  • elles fonctionnent aussi sur les autres animaux de gabarit moyen qui pourraient être tentés de se faufiler dans le jardin : autres chiens, sangliers... ;

 

  • elles demandent moins de piquets et de fils que les barrières classiques ;

 

  • elles ont une bonne durée de vie, car les animaux s'en tiennent à distance et ne sont donc pas tentés de les dégrader en les mordillant.

 

Toutes ces raisons font que les clôtures électriques sont globalement très appréciées des propriétaires de chiens.

Les inconvénients des clôtures électriques

Une clôture électrique couverte de givre
La neige et le givre réduisent l'efficacité des fils électriques

Les clôtures électriques ont beau avoir des avantages intéressants, elles ont tout de même aussi des inconvénients dont il faut avoir bien conscience :

 

  • elles nécessitent d'être bien configurées, car une décharge trop forte est dangereuse pour le chien et une trop faible insuffisante pour l'arrêter ;

 

  • elles peuvent être inefficaces par temps froid, si les fils gèlent ou sont recouverts de neige ;

 

  • elles requièrent du matériel spécifique (générateur de courant, isolateurs, prise de terre, fils électriques suffisamment longs...) et ne sont donc pas simples à fabriquer ou installer soi-même, en particulier si on ne dispose pas de quelques notions d'électronique ;

 

  • elles demandent de l'entretien, car pour conserver toute leur efficacité les fils électriques ne doivent être en contact avec aucune plante, liane ou branche. Cela implique donc de veiller à ne pas laisser l'herbe au pied de la clôture grandir trop (par exemple en utilisant du désherbant ou en la tondant régulièrement avec un robot tondeuse), et de couper régulièrement tout ce qui pourrait se retrouver en contact avec cette dernière ;

 

  • elles ne fonctionnent pas en cas de panne d'électricité, sauf à disposer de batteries et/ou de petits panneaux solaires (ce qui est loin d'être le cas de tous les modèles) ;

 

  • bien qu'elles ne soient théoriquement pas dangereuses, elles ne sont pas conseillées pour les chiots ni pour les chiens âgés, stressés ou cardiaques. Mieux vaut aussi les éviter si la famille compte de jeunes enfants ;

 

  • elles requièrent l'installation de panneaux d'avertissement disposés à intervalle régulier afin de mettre en garde les humains (voisins, passants, visiteurs...) pour éviter qu'ils ne touchent les fils.

Le prix des clôtures électriques

Une clôture électrique dans un champ

Il est difficile de donner un ordre de prix pour l'installation d'une clôture électrique. En effet, les fils et les piquets ne sont pas très onéreux, mais le coût de l'électrificateur (générateur, panneaux solaires avec batteries...) dépend quant à lui fortement du périmètre à couvrir et de la puissance électrique souhaitée.

 

Dans l'ensemble, il faut tabler en moyenne sur :

  • 10 à 20 euros par mètre pour les câbles, piquets et poteaux ;
  • 20 à 40 euros par mètre pour la pose par un professionnel ;
  • 100 à 500 euros pour l'électrificateur de clôture.

 

Dans le cas d'un système fonctionnant sur batteries, il faut ajouter à cela le coût de leur renouvellement, à savoir plusieurs dizaines d'euros chacune tous les 3 à 6 mois en moyenne.

Les clôtures invisibles pour chien

Deux chiens équipés de colliers avec décharge électrique

Comme leur nom l'indique, les clôtures invisibles pour chien ne sont pas de véritables clôtures, au sens où on l'entend habituellement.

 

En effet, elles ne sont pas visibles et ne constituent pas un obstacle bloquant physiquement le passage. Elles fonctionnent en fait avec un collier spécial qu'il faut attacher au cou de l'animal, et qui déclenche une petite décharge électrique lorsque ce dernier franchit les limites de la zone autorisée.

Les deux types de clôtures invisibles

Un fil enterré dans le sol

Il existe en fait deux types de clôtures dématérialisées pour chien :

 

  • les clôtures avec fil enterré : le fil est posé sur les limites du terrain, le plus souvent enterré à une petite profondeur sous terre, même s'il peut aussi être laissé à même le sol ou le long d'une barrière existante. Si le chien s'en approche trop, son collier émet des bips ; s'il refuse alors de faire demi-tour, il reçoit une décharge ;

 

  • les clôtures sans fil : le chien doit rester à une certaine distance d'une borne émettant des ondes autour d'elle. S'il s'en éloigne trop, il commence par recevoir des bips, puis une décharge s'il continue d'avancer dans la mauvaise direction.

Les avantages des clôtures invisibles

Un chien équipé d'un collier électrique

Les clôtures invisibles ont d'indéniables atouts :

 

  • elles sont probablement le type de clôtures le plus efficace pour empêcher un chien de quitter une zone déterminée. En effet, grâce à l'avertissement sous forme de bips, elles le dissuadent non seulement de franchir la limite, mais même aussi de s'en approcher ;

 

  • elles ne sont pas visibles, ce qui est un avantage esthétique indéniable pour les humains ;

 

 

  • elles sont assez simples à installer et ne demandent pas réellement d'entretien, contrairement aux clôtures classiques ou électriques ;

 

  • elles peuvent facilement être déplacées d'un point A à un point B, si jamais les besoins évoluent dans le temps - en particulier dans le cas des clôtures sans fil.

Les inconvénients des clôtures invisibles

Un chien équipé d'un collier électrique

Les clôtures invisibles ont des avantages certains, mais aussi plusieurs inconvénients notables :

 

  • elles offrent moins de souplesse que les autres types de clôtures, car la zone autorisée au chien est forcément ronde ;

 

  • elles ne permettent pas au chien de visualiser les limites de la propriété. Il risque donc ne pas comprendre la raison pour laquelle il reçoit soudainement une décharge. Si la situation se répète, cela risque à terme d'être une source de stress pour lui ;

 

  • elles ne fonctionnent que sur le chien qui porte le collier. Elles sont donc sans effet sur les autres animaux ou humains, qui eux peuvent les franchir librement : elles n'empêchent donc pas par exemple des intrus de s'infiltrer dans le jardin ;

 

  • comme les clôtures électriques, elles ne fonctionnent pas en cas de coupure d'électricité, à moins d'incorporer un système de batterie prévu à cette fin (ce qui n'est pas le cas de toutes) ;

 

  • elles demandent quelques jours de dressage pour faire comprendre à l'animal comment se comporter afin de ne pas recevoir les décharges ;

 

  • elles sont assez perturbantes pour les voisins ou les passants, qui pourraient croire le chien libre de ses mouvements et susceptible de se lancer à leur poursuite ;

 

  • au même titre que les clôtures électriques, elles ne sont pas conseillées pour les sujets fragiles : cardiaques, stressés, âgés ou au contraire très jeunes, etc. ;

 

  • dans le cas des clôtures sans fil, elles ont une portée limitée, généralement d'une trentaine de mètres autour de l'emplacement de la borne. Elles peuvent donc ne pas suffire lorsqu'on possède un grand jardin.

 

Par conséquent, même si l'idée peut sembler attirante sur le papier, ce type d'équipement ne dispense pas forcément d'installer une clôture « tangible ».

Le prix des clôtures invisibles

Un chien équipé d'un collier électrique dans la neige

Le prix d'une clôture invisible dépend essentiellement du type d'installation souhaité, à savoir avec ou sans fil.

 

Dans l'ensemble, il faut prévoir :

  • environ 100 euros pour une clôture avec fil enterré de 300 mètres ;
  • entre 200 et 300 euros pour une clôture anti-fugue sans fil.

 

Dans les deux cas, les piles présentes dans le collier du chien doivent généralement être renouvelées tous les un à deux mois, en fonction de la fréquence à laquelle les bips et les décharges sont émis. Autrement dit, ce système de clôture implique aussi un coût - modeste - à l'usage.

 

Il reste toutefois le plus économique de tous, a fortiori si le terrain à délimiter est de taille importante.

Les précautions avec les clôtures pour chien

Un Boxer debout devant une grille

Pour augmenter les chances d'avoir une clôture adaptée quand on possède un chien, voici quelques conseils utiles :

 

  • même s'il est moins agile que le chat, le meilleur ami de l'Homme est capable d'escalader une barrière ou un grillage - au moins dans une certaine mesure. En outre, à l'instar par exemple du Lévrier Irlandais et du Chien du Pharaon, certains sautent même assez haut pour franchir un obstacle de taille moyenne. Mieux vaut donc prévoir une clôture suffisamment haute pour éviter toute mauvaise surprise ;

 

  • pour qu'une clôture soit efficace, il faut qu'elle soit suffisamment solide et robuste pour que l'animal ne puisse pas facilement la dégrader voire finir alors par la franchir. Cela implique de choisir un type de matériaux adapté au chien : par exemple, s'il possède une mâchoire puissante, il n'aurait pas beaucoup de difficultés à arracher un simple grillage avec ses dents, et mieux vaut donc prévoir une clôture en bois solide ou en acier ;

 

  • les clôtures classiques et électriques demandent de l'entretien, car elles peuvent facilement s'abîmer, se casser, s'user ou être dégradées par l'animal. Il est donc important de faire régulièrement le tour de son jardin afin de vérifier que les piquets, poteaux et/ou fils sont en bon état, et les réparer le cas échéant.

 

Il faut toutefois garder en tête qu'une bonne clôture ne peut que réduire les risques de fugue, mais ne les empêche pas totalement. En effet, un chien réellement déterminé à sortir de son jardin a des chances de finir par trouver un moyen de s'échapper, que ce soit en profitant d'un moment où le portail est ouvert, d'un dysfonctionnement de l'installation, en la dégradant peu à peu, en creusant un chemin en-dessous ou encore en parvenant à l'escalader. Il faut donc toujours garder en tête qu'une fugue reste possible, même si elle est alors nettement moins probable.

Le mot de la fin

Lorsqu'on possède un chien et qu'on habite dans une maison avec jardin, installer une clôture est quasiment indispensable pour l'empêcher de fuguer sans qu'il soit besoin de l'attacher en permanence. Plusieurs types de clôtures existent, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients : à chacun de choisir celui qui convient le mieux à ses besoins et contraintes - notamment financières, car le prix peut grimper très vite dans le cas des clôtures classiques.

 

Pour autant, la pose d'une clôture n'est pas une solution miracle, même si elle reste recommandée. Par conséquent, plutôt que de tenter de rendre les fugues totalement impossibles (vraisemblablement en vain), mieux vaut s'interroger sur les raisons qui poussent le chien à fuguer. Bénéficie-t-il d'un nombre suffisant de sorties et d'activités ? Se sent-il seul ? Est-il malheureux ? En effet, trouver la cause de son comportement et y apporter des réponses est au final plus efficace pour le retenir que toutes les barrières du monde.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 11/01/2021.

Discussions sur ce sujet