Comment toiletter son chien, et quels accessoires de toilettage utiliser ?

Comment toiletter son chien, et quels accessoires de toilettage utiliser ?

Le toilettage d’un chien répond à un besoin autant esthétique que médical. En effet, un chien à l’hygiène soignée aura moins tendance à subir certains problèmes de santé : puces, tiques, mauvaises odeurs du chien, maladies dermatologiques, otites, infections...


Pour un entretien efficace, il est indispensable d’utiliser des accessoires adaptés pour toiletter son chien. En effet, ces derniers ne sont pas les mêmes d’un individu à l’autre. Par exemple, les types de soins prodigués et les matériels employés sont totalement différents pour un Boxer et pour un Cocker Américain, car ils n'ont pas le même type de poil.


Quelles sont les étapes du toilettage d'un chien ? Quels sont les bienfaits et les risques du toilettage canin ? Quels accessoires utiliser pour brosser, démêler ou tondre le pelage de son chien ?

Page 1 :
Les étapes du toilettage d’un chien

Les bienfaits du toilettage pour le chien

Les bienfaits du toilettage pour le chien

Les chiens ont la faculté de soulager par eux-mêmes un inconfort causé par leur pelage : léchage d'une partie souillée, excision d'un nœud à l’aide des dents...

 

Cependant, contrairement aux chats, ils ne procèdent pas à leur toilette de manière autonome et régulière. Or, omettre une activité aussi importante que le toilettage du chien, c'est l'exposer à divers problèmes. En effet, l'irrégularité, la négligence ou l'absence de toilettage peuvent provoquer ou aggraver divers problèmes de santé, comme des maladies de la peau ou des muqueuses, des écoulements des yeux ou des infections des oreilles du chien.

 

Par ailleurs, le toilettage est bien sûr un préalable indispensable si on souhaite présenter son chien à une exposition canine, car il permet de mettre en valeur la beauté et les atouts de son toutou.

 

En outre, et de manière plus inattendue, il comporte également une dimension éducative et socialisante. En effet, au sein d'une meute de chiens, le leader impose sa dominance aux individus socialement inférieurs par des contacts physiques sous forme de léchage et/ou de chevauchement. Sur le même modèle, le toilettage permet à un humain d'imposer sa dominance et de montrer à son chien qui est le maître, puisque ce dernier doit accepter de se laisser manipuler sans rechigner. Il s'agit également à ce titre d'une bonne préparation aux visites chez le vétérinaire.

 

Enfin, lorsque les séances de toilettage sont effectuées de manière adéquate et avec douceur,  elles permettent de faire naître ou de renforcer la complicité et la confiance entre l'animal et son maître.

Les étapes du toilettage d’un chien

Les étapes du toilettage d’un chien

Une séance de toilettage canin peut inclure les étapes suivantes :

 

Contrairement à une idée reçue, le toilettage du chien ne se limite donc pas à l'entretien du pelage du chien : il recouvre un domaine bien plus vaste.

À quelle fréquence toiletter son chien ?

À quelle fréquence toiletter son chien ?

Il n'existe pas de règle absolue concernant la fréquence idéale pour toiletter son chien : selon sa race, son type de poil, son mode de vie, son niveau d'activité et même ses éventuelles prédispositions à certaines maladies de peau, des yeux ou des oreilles, les soins à apporter doivent être plus ou moins rapprochés dans le temps.

 

Il est toutefois possible de souligner quelques constantes :

 

  • le brossage et le démêlage du chien sont les opérations qui doivent être réalisées le plus souvent. Chez les races de chien à poil long, ils doivent même être quotidiens. En revanche, pour les races de chien à poil court, un coup de brosse hebdomadaire est généralement suffisant ;

 

 

 

 

En cas de doute, mieux vaut se tourner vers un vétérinaire ou un toiletteur pour chien professionnel, car des soins trop espacés ou trop fréquents peuvent être néfastes. Emmener son chien chez le toiletteur de temps en temps est d'ailleurs recommandé, quand bien même le maître se charge de l'entretien courant : cela permet non seulement de s'assurer auprès d'un professionnel que tout est en ordre, mais aussi d'obtenir de précieux conseils pour l'entretien maison.

 

En général, un toilettage complet du chien par un professionnel tous les trois à six mois est suffisant. Cela étant, une personne possédant une race de chien difficile d'entretien ou qui souhaite régulièrement faire participer son chien à des expositions canines y aura probablement recours plus souvent. Pour autant, dans la mesure où certains soins doivent être prodigués toutes les semaines - voire tous les jours -, il paraît difficile de déléguer à un toiletteur la totalité de l'entretien de son chien.

Les risques liés au toilettage du chien

Les risques liés au toilettage du chien

Même s'il ne s'agit pas d'un acte médical, le toilettage du chien comporte certains risques.

 

Tout d'abord, il faut garder en tête que ce n'est pas une chose naturelle pour l'animal. Certains l'apprécient néanmoins, mais d’autres le vivent plus difficilement. La sensation de contrainte, le contact prolongé avec un étranger dans un lieu inconnu ainsi que l'éloignement du maître (dans le cas où ce dernier a choisi de faire toiletter son chien par un toiletteur professionnel), la manipulation de zones considérées comme intimes (les pattes et le derrière, notamment), le bruit, l'eau... sont autant d'éléments pouvant amener les individus les plus sensibles à adopter un comportement agressif, à mordre, voire à être victime d'un malaise. Par conséquent, mieux vaut réduire au maximum les séances de toilettage d'un chien anxieux, vieux, malade ou fatigué, pour lui épargner un stress supplémentaire.

 

Par ailleurs, il ne faut pas oublier l'importance de la communication non verbale chez le chien, qui s'appuie sur toutes sortes de gestes et d'éléments, comme des battements de queue, des mouvements d'oreilles, et bien sûr des odeurs. Or, si l'odeur d'un chien toiletté peut s'avérer plaisante pour son maître, les parfums chimiques des shampoings pour chien sont susceptibles de déstabiliser et de perturber l'identification et la communication entre chiens. Pour la même raison, l'utilisation d'un parfum pour chien est généralement une « fausse bonne idée », sauf à ce que la fragance ait été spécialement étudiée pour ne pas pertuber son odorat.

 

En outre, il importe de bien identifier et maîtriser l’utilisation des différents accessoires de toilettage canin et de toujours opter pour des produits adaptés au poil, à la peau et même à la personnalité de son compagnon. Une solution intéressante pour faire des économies peut consister à acquérir directement un kit de toilettage pour chien, qui comprend les accessoires indispensables et revient moins cher que d'acheter chacun séparément.

 

Enfin, il convient d’évaluer toujours précisément la fréquence et la pertinence du toilettage en fonction des besoins particuliers du chien, pour ne pas trop lui faire subir. En particulier, il faut éviter les séances trop rapprochées et/ou trop agressives pour l’animal, surtout si elles n’ont aucune justification hygiénique ou médicale.

 

Pour cela, que ce soit pour la première séance de toilettage ou pour les suivantes, il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès d’un toiletteur canin, voire à faire toiletter son chien par un professionnel de temps en temps : ce dernier pourra contrôler que tout est en ordre, en plus de prodiguer des conseils utiles.

Quelques conseils pour toiletter son chien dans les meilleures conditions

Quelques conseils pour toiletter son chien dans les meilleures conditions

Habituer son chien aux manipulations

Le toilettage n'est pas un acte anodin pour un chien : c'est une source à la fois de stress et de fatigue. Pour en atténuer l'impact, la meilleure solution consiste à l'habituer à l'exercice dès son plus jeune âge. Cet entraînement précoce est même indispensable s'il appartient à une race qui nécessite un toilettage régulier, comme les chiens à poil long.

 

L'idéal est de commencer les stimuli tactiles et les manipulations lorsque le chiot découvre la peur, entre sa 8ème et sa 12ème semaine d'existence. On peut par exemple, dès ses 2 mois :

 

 

 

 

 

  • habituer son chien au contact de l'eau. On peut occasionnellement donner un bain à son chien avec un shampoing adapté aux chiens, mais pas plus d'une fois par mois (voire moins pour certaines races), car des shampoings trop fréquents peuvent irriter ou fragiliser sa peau ;

 

  • sécher son chien après le bain en utilisant un séchoir classique réglé en position faible et en procédant par très courtes périodes. Pour éviter de le brûler, mais aussi de l'effrayer, il faut commencer en gardant une certaine distance, puis rapprocher progressivement le séchoir, sans jamais diriger l'air directement vers les yeux du chien ou son museau, qui sont des zones fragiles et sensibles ;

 

  • habituer son chien à la tondeuse, en procédant là aussi par très courtes séances. Pour ce faire, une tondeuse pour chien est idéale, mais une tondeuse à cheveux fait aussi parfaitement l'affaire : il suffit de placer le corps de l'appareil (mais pas les lames) sur une partie du corps ou sur les coussinets du chien, afin qu'il s'habitue aux vibrations. En revanche, à ce stade, il n'est pas encore nécessaire de tondre son chien pour de bon.

Toiletter son chien dans un environnement calme et rassurant

Toiletter son chien dans un environnement calme et rassurant

Le toilettage doit se faire dans un environnement calme et pauvre en stimuli, afin d'éviter que le chien soit angoissé ou attiré par quoi que ce soit. Il convient également d'opter pour un moment où il est disponible : pas question par exemple de le réveiller pendant sa sieste ou de l'interrompre en pleine activité, car il ne serait alors pas dans les meilleures dispositions.

 

Par ailleurs, mieux vaut bien sûr éviter tout geste brusque ou rapport de force, mais sans au contraire chercher à le rassurer excessivement ou donner trop d'importance à ce moment : cela le conduirait à penser que son inquiétude est justifiée - voire la rendrait plus grande encore. L'idéal est de faire comme s'il s'agissait d'une simple séance de jeu.

 

Enfin, si le chien montre des signes de réticence, il ne faut pas le brusquer. Mieux vaut plutôt essayer un autre type de manipulation, voire renoncer temporairement à l'exercice pour mieux réessayer lors d'une autre occasion plus favorable. A contrario, chaque fois que le chien se montre docile, il est important de le récompenser à l'aide de caresses et occasionnellement d'une friandise pour chien, afin qu'il associe ces moments à quelque chose de positif.

Page 1 :
Les étapes du toilettage d’un chien
Dernière modification : 11/30/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet