Québec : Salon des éleveurs de chiens pure race

26/09/2011
Partager :  

Du plus petit chihuahua au plus grand danois, du chien plutôt chevelu à son cousin presque chauve, il y en avait vraiment pour tous les goûts parmi la centaine d'exposants du Salon des éleveurs de chiens pure race qui avait lieu en fin de semaine au Centre de foires d'ExpoCité.

Un exemple de la race xoloitzcuintle, avec et sans poil.
PHOTO WIKIPÉDIA

Depuis que Paris Hilton les a replacés sous les projecteurs en trimbalant un peu partout son charmant cabot Tinkerbell, les chihuahuas, autrefois associés aux vieilles dames un peu ringardes, ont connu un regain de popularité. On pouvait d'ailleurs voir quelques éleveurs de cette race en fin de semaine au Centre de foires.

«Il y a une trentaine d'années, tout le monde avait une grand-mère ou un grand-père qui possédait un chihuahua qui jappait tout le temps et qui mordait tout le monde. Ça a donné une bien mauvaise réputation à la race», indique Guylaine Brisson, propriétaire du Domaine la Rose des Vents de Rivière-du-Loup.

«Nous travaillons très fort pour faire tomber ces préjugés en faisant de la sélection et en travaillant sur le comportement. Les chiens que je vends ont tous des titres en obéissance. Les gens disent que c'est "jappeux", ces chiens-là. Les entendez-vous japper?», poursuit-elle en pointant ses minuscules pitous en effet très silencieux.

Et concernant Paris Hilton, Mme Brisson est très ambivalente quant à l'apport de la célèbre jet setteuse dans ce regain de popularité des chiens qu'elle élève depuis 10 ans. «Le problème, c'est que les gens pensent que ce sont des chiens-poupées car ils voient des vedettes les traîner dans leurs bras ou dans un sac. Pourtant, ils adorent marcher et jouer. Il faut les traiter comme des chiens et non comme des objets!»

Sans poils!

Le xoloitzcuintle est une autre race de chiens qui attirait beaucoup l'attention hier, et pas seulement en raison de son nom ultrapayant au scrabble et à peu près impossible à prononcer. Appelé aussi chien nu du Mexique, ce chien ressemble un peu à une version canine des chats sphinx puisqu'il n'a des poils que sur la tête.

«C'est un chien extrêmement rare. Je n'en ai jamais vu ailleurs à part les miens», explique Andrée-Anne Gosselin, d'Élevage Les Petits Lutins de Sainte-Clotilde-de-Horton, au Centre-du-Québec. Dans une portée, certains chiens naissent sans poil et sont vendus 2500 $, alors que certains de leurs frères et soeurs naissent avec des poils, ce qui fait chuter leur prix de vente à 250 $.

On constate la même situation chez le chien chinois à crête, qui n'a des poils que sur la tête et au bas des pattes. Nancy Goosney, qui en fait l'élevage à Saint-Hubert, précise que les spécimens sans poil sont vendus 1500 $, alors que leurs frangins poilus se négocient plutôt autour de 800 $.

Réagir à cette actualité

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet