Les vers chez le chien

Les vers chez le chien

Les chiens sont des carnivores domestiques, et sont par conséquent couramment infestés par des vers. On parle alors d’helminthose digestive.


Lorsque l’on a un chien, il convient donc d’être sensibilisé à ces parasites qui vivent au dépend de l’hôte qui les héberge, d'autant que les répercussions sur la santé du chien peuvent être importantes.

Partager :  

Comment le chien est-il contaminé par les vers ?

2 chiots sur 3 sont porteurs de vers intestinaux. Ils sont contaminés dès l’utérus de la mère, lorsque les larves migrent des tissus maternels dans l’organisme des chiots. Elles peuvent aussi être ingérées en buvant du lait.

 

Les vers adultes sont présents dans les intestins du jeune chiot dès l’âge de 2 à 3 semaines, et continuent de se développer jusqu’à l’âge de 6 mois, lorsque le chien s’immunise et expulse naturellement la plus grande partie de ces parasites internes. On retrouve alors de grandes quantités d’œufs dans les selles.

 

Quant au chien adulte, c’est en évoluant dans son environnement qu’il est parasité par les vers.

Les conséquences des vers sur le chien

Les vers agissent sur l’intestin, ce qui provoque nausées, diarrhées ou encore des ballonnements après les repas. En outre, les larves peuvent migrer dans l’organisme jusque dans les poumons, occasionnant de la toux.

 

Par ailleurs, les vers spolient aussi les aliments ou le sang de l’hôte, entraînant notamment une anémie et une mauvaise immunisation vaccinale.

 

Enfin, les chiots très infestés de vers grandissent peu.

La contamination de l’être humain par les vers

Certains vers peuvent contaminer l’être humain, par contact avec le chien infesté. On parle alors de zoonoses.

 

Le risque ne vient pas des vers adultes, qui ne peuvent pas se développer jusqu’à maturité dans un organisme humain. Les larves de Toxocara Canis, en revanche, sont plus dangereuses, car elles peuvent causer des lésions au cerveau et aux yeux.

 

Si de jeunes enfants jouent avec un chien infesté de vers, ils peuvent être contaminés par des larves. En cas de doute, il convient de se rapprocher de son médecin, qui pourra prescrire un vermifuge.

 

Trois types de vers contaminent fréquemment les êtres humains :

  • les ascaris : une contamination des enfants par des œufs d'ascaris éliminés dans les déjections de chien (dans les bacs à sable par exemple) est possible. La migration des larves est viscérale, et si elle atteint l’œil, cela peut aboutir à de graves problèmes de santé ;
  • les ankylostomes : dans les pays tropicaux, la contamination transcutanée des enfants est responsable de la larva migrans cutanée, une maladie dermatologique ;
  • les trichures.

 

D'autres vers contaminent extrêmement rarement les humains :

  • les echinocoques : la contamination humaine se fait par l’ingestion d'œufs contenus dans les légumes souillés par des déjections de chiens, ou présents sur leur pelage ;
  • les dipylidium : la contamination, rare, est causée par l’ ingestion accidentelle de puces.

 

En outre, la contamination humaine par l'ingestion d'œufs présents sur le pelage du chien ou à l'ingestion de baies polluées par des selles de renards peut entraîner une echinococcose granulaire, maladie grave du "kyste hydatique" sur le foie et les poumons. L'échnicoccose alvéolaire du foie est fatale sans greffe de foie.

Les différents vers parasitaires du chien

Les vers ronds

  • ankylostomes : petits vers ronds blanc-rosés (1 à 1,5 cm) contaminant le chien par voie transcutanée, orale, ou lactée. Les ankylostomes sont responsables de dermites interdigitées, d'anémie et d'entérite hémorragique grave ;
  • ascaris : grands vers blanchâtres (5 à 20 cm) contaminant l'animal dans l'utérus de la mère, lors de la tétée ou par consommation d'œufs de parasites dans l'environnement. Les ascaris sont responsables de retards de croissance, d'un mauvais état général (poil piqué, faiblesse), de troubles digestifs (diarrhées, vomissements, ballonnements) et de troubles respiratoires (broncho-pneumonies par migration des larves) ;
  • trichures : parasites du gros intestin du chien (2 à 4 cm). Le chien se contamine en ingérant les œufs présents dans le milieu extérieur. Les trichures sont responsables de colites hémorragiques, d'anémie et d’une dégradation de l'état général du chien.

Les vers plats

Si votre chien a des puces, il risque également d’être infesté par des vers plats présents dans ces parasites. En effet, en se grattant, le chien peut avaler quelques puces qui libèrent le ver plat une fois dans l’intestin. Ces parasites provoquent des démangeaisons et un engorgement des glandes anales.

 

Il existe heureusement plusieurs façons de prévenir l’apparition des puces chez le chien, comme par exemple les colliers anti-puces efficaces plusieurs mois. Vous pouvez également suivre des recettes de vinaigrette anti-puces pour chien et chat.

 

Il existe trois types de vers plats différents :

  • téniasis à dipylidium : le dipylidium est le ver le plus fréquent, dont l'hôte intermédiaire est la puce ingérée par l'animal ;
  • ténias : les ténias sont des vers plats qui s'éliminent à l'anus de l'animal, par des anneaux qui ont l'aspect de grains de riz. Le chien se contamine en consommant un hôte intermédiaire, variable selon le ténia. Les ténias sont responsables d'entérite chronique, d'amaigrissement par action spoliatrice et d’irritation du sphincter anal par les anneaux du ver.
  • ténias échinocoques : les segments des ténias échinocoques sont invisibles à l'œil nu. Il y a un grand risque de contamination humaine.

Quand et comment vermifuger son animal ?

Il faut vermifuger son chien à intervalle régulier, selon un calendrier de vermifugation conseillé par le vétérinaire :

 

Il est important d’utiliser un vermifuge approprié aux vers que l’on désire éliminer, et de respecter la dose ainsi que le protocole prescrits par le vétérinaire. Il est aussi primordial de vermifuger tous les animaux de la maison ensemble.

 

Enfin, il faut tenir compte des particularités du cycle du ver, et traiter le chien contre les puces dans le cas du dipylidium.

Le mot de la fin

Traiter son chien contre les vers est donc nécessaire afin de garantir la bonne santé de l’animal. Dans les élevages canins, cela permet aussi de diminuer le nombre d’animaux malades ou déficients.

 

Heureusement, il est toujours possible de prévenir l’apparition de vers chez le chien grâce à un traitement régulier par des médicaments appropriés.

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :

Auteur

Animal Services

Discussions sur ce sujet