Forum chiensJeu de chienTout sur les chats Jeux d'animaux gratuits Dreamzer - Sites éditoriaux et jeux gratuits sur les animaux

L'Atrophie Progressive de la Rétine (APR)

L'Atrophie Progressive de la Rétine (APR)

L'atrophie progressive de la rétine, ou APR, est une maladie génétique qui conduit généralement à une cécité totale du chien.


Elle est relativement fréquente chez certaines races de chiens comme le Caniche, le Cocker anglais ou le Cocker américain.

Partager :  

Qu'est ce que l'atrophie progressive de la rétine ?

La rétine est la membrane qui forme tapisse le fond de l'oeil et qui est composée de cellules sensibles à la lumière :

  • les bâtonnets, qui permettent de percevoir la luminosité et le mouvement ; 
  • les cônes, qui différencient les couleurs.

 

On parle d'atrophie lorsque ces cellules sont dégénérescentes et provoquent une altération de la fonction visuelle.

L'atrophie progressive de la rétine (APR), parfois appelée rétinite pigmentaire, est une cécité héréditaire se rencontrant chez le chien sous une forme généralisée : la perte de vue est progressive et évolue rapidement vers une cécité totale. Cette maladie fait partie des vices rédhibitoires.

 

Généralement, l'apparition de la maladie est tardive (vers 4 ans) et les chiens affectés subissent une diminution de leur acuité visuelle ou même une cécité dès 4 à 7 ans.

La progressive rod cone degeneration (APR-PRCD)

L'APR-PRCD est l'une des principales formes d'atrophie progressive de la rétine. Il s'agit d'une maladie héréditaire causée par un gène récéssif autosomique, c'est à dire porté par un chromosome non sexuel. Le gène incriminé a été détecté et son dépistage validé scientifiquement, par l'intermédiaire d'échantillons de chiens non porteurs (dits homozygotes sauvages), porteurs (hétérozygotes) et atteints (homozygotes mutés).

 

Ce gène étant récéssif, le chromosome doit en porter deux copies (des allèles) malades pour que le porteur soit atteint d'APR-PRCD. S'il porte une copie malade et une copie saine, l'animal sera dit "porteur" : il ne sera pas malade mais pourra transmettre l'anomalie génétique à sa descendance dans 0,5% des cas. En revanche, si le chromosome porte deux allèles sains, le chien ne sera pas atteint d'APR et n'aura aucun risque de transmettre la maladie.

 

Le tableau ci-dessous résume les risques pour l'animal d'être atteint d'APR-PRCD selon les allèles qu'il reçoit de ses géniteurs : sain (+) ou malade (-). Selon certaines classifications internationales, les reproducteurs homozygotes non porteurs sont également notés (A), les hétérozygotes porteurs (B) et les homozygotes atteints (C).

Les symptômes et le diagnostic de l'APR-PRCD

Le premier indice est la diminution de la vue à la tombée de la nuit ou dans l'obscurité. Le chien éprouve aussi des difficultés à passer d'une pièce éclairée à un lieu sombre. Cette cécité nocturne va progresser vers une cécité diurne pour aboutir à une cécité totale. Le propriétaire peut également parfois remarquer que son chien a des difficultés à repérer les objets situés à ses côtés : c'est ce qu'on appelle "la vision du tunnel". En outre, les pupilles sont plus dilatées que la normale et leur réaction à la lumière est faible.

 

Il est alors important d'aller chez le vétérinaire afin qu'il pratique un examen des yeux. Ce dernier permet d'observer des reflets et des lueurs vertes ou oranges en fonction de la luminosité. Le médecin pourra alors confirmer le diagnostic au moyen d'un ophtalmoscope, appareil qui permet d'examiner le fond de l'oeil et donc de détecter une atrophie. Cet examen doit être réalisé annuellement.

 

Il est également possible de pratiquer un électrorétinogramme (ERG) chez un spécialiste. Cet examen enregistre l'activité électrique de la rétine et informe du bon fonctionnement ou non des bâtonnets et cônes de l'oeil. Le résultat de l'ERG peut être considéré comme définitif à partir de 3 ans.

 

Enfin, plusieurs laboratoires proposent des tests génétiques fiables pour dépister la présence du gène chez l'animal. Cela permet de lever tous les doutes concernant la maladie. Le dépistage génétique a l'avantage de détecter si le chien est malade ou porteur de la maladie alors même que les premiers symptômes ne sont pas encore visibles. Si l'animal est porteur, il conviendra de ne pas le faire reproduire ou seulement avec un individu complètement sain.

Le mot de la fin

La pose du diagnostic d'une atrophie progressive de la rétine est importante. Elle permet en effet de contrôler la reproduction des chiens atteints et donc la diffusion de la maladie.

 

Et bien que l'APR soit, à ce jour, incurable, les animaux aveugles s'en sortent généralement bien, leurs autres sens étant particulièrement développés.

Reproduction interdite sans autorisation.

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :

Discussions sur ce sujet

Incontinent qui pète et aveugle : MALADE?

Bonjour/Bonsoir, je vous explique mon cas ou plutôt celui de mon Shih-Tzu mâle né en 2001 il a 15 ans qui es... Lire la suite

Chien qui devient aveugle

Bonjour, j'ai une amie d'un autre forum qui a un Setter irlandais jeune qui devient aveugle, c'est sans doute une... Lire la suite

boul'am aveugle a adopter

J ai vu cette annonce alors je la fait passer: "FAITES SUIVRE A UN MAX DE PERSONNE ! PEUT ÊTRE POUVONS NOUS... Lire la suite

Articles sur le même thème