Forum chiensJeu de chienTout sur les chats Jeux d'animaux gratuits Dreamzer - Sites éditoriaux et jeux gratuits sur les animaux

Petit Münsterländer : un chien d’arrêt très prisé

16.11.2014
Partager :  

Le petit Münsterländer est un excellent broussailleur qui arrête et rapporte le gibier petit et grand. Son point fort réside dans le travail après le coup de feu.

Un chasseur sachant chasser doit savoir…….Certes il est possible de chasser sans chien, à l’approche par exemple, mais il reste que le chien est le compagnon et l’assistant fidèle de la majorité des chasseurs. Parmi les innombrables races de chiens de chasse, il en est une qui est devenue très prisée par les chasseurs. Il s’agit du petit Épagneul de Münsterländer.

Un auxiliaire précieux

Une dizaine de chiens de cette race dont les origines se situent à Münster, en Allemagne (Lire encadré histoire) sont utilisés par les chasseurs de Saône-et-Loire. Mais les deux les plus « mordus » sont Jean-Pierre Cofflard de Châtenoy-le-Royal et Guy Obozil de Chalon. Ce dernier apprécie tout particulièrement son intelligence, son calme, sa persévérance, la finesse de son nez. « Ses aptitudes naturelles et son esprit d’équipe en font, dit-il, un auxiliaire précieux capable de s’adapter à toutes les circonstances de chasse biotope ou gibier. À l’eau il se distingue pour son pistage. En plaine avant et après le coup de feu, il s’illustre pour sa quête, son arrêt, au rapport au pistage. Au bois au grand gibier, il est remarquable pour traquer, pour mettre au ferme et le tenir et pister. De plus, son endurance lui, permet de chasser plusieurs jours d’affilée sans baisser de rythme. »

Pérenniser la race

Guy Obozil possède, depuis huit ans, deux chiennes Flori et Baya. Jean-Pierre Cofflard a trois chiens, depuis dix ans. Les cinq chiens proviennent d’un élevage familial de petit Münsterländer « Le Clos des Cookies «. Depuis 25 ans, Géraldine Roos-Lavergne, passionnée de la race les élève à Schwenheim, une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace. Géraldine Lavergne est consciente que la race a accompli des progrès au fil des années. « Reste maintenant à inscrire les Petits Münsterländer dans la durée, afin d’assurer sa pérennité avec comme objectif de devenir une référence comme d’autres races de chiens de chasse. » Guy Obozil partage cette perspective et l’encourage même. « Grâce à son demi-siècle de sélection germanique, le Münsterländer possède les qualités de chien de chasse pratique dont rêvent tous les chasseurs. »

Marron et blanc

« Le petit Münsterländ est de couleur marron et blanc, rouanné de marron avec de larges plages marron, un manteau, des mouchetures ; liste admise », indique le club des Épagneuls de Münster et du Langhaar. « Le poil doit, par son épaisseur, offrir la meilleure protection possible contre les intempéries, le milieu environnant et les blessures. Un poil court et lisse sur les oreilles est un défaut. Les antérieurs sont frangés, sur les postérieurs le poil forme culotte jusqu’à la pointe du jarret. La queue, dont la pointe est blanche, porte une longue frange. »

Histoire

Des différentes histoires rédigées sur la race ,il ressort que « le petit Épagneul de Münster fait partie des races de chasse polyvalentes des plus anciennes. Son existence dans la région de Münster, en Allemagne, date de plus de 500 ans.Au 19e siècle, la race tomba dans l’obscurité, devint de moins en moins connue et était seulement encore présente dans quelques fermes de Münster.Pendant ce temps, ils n’étaient plus élevés pour la chasse, mais étaient devenus surtout des compagnons de famille utilisés de temps en temps pour la chasse.Ce sont ses qualités exceptionnelles de chien polyvalent qui le remirent au-devant de la scène au début du 20e siècle, ce qui s’exprima aussi par la rédaction du standard de la race.Le Petit Épagneul de Münster est un chien qui sait tout faire, dans tous les domaines et sur tous les terrains. (Encadré ci-dessous).Ses ancêtres sont l’Épagneul français, le Setter Anglais, let e Braque Allemand. »

« Une construction harmonieuse »

Le petit Münsterländer a, selon le club des Épagneuls de Münster et du Langhaar, une construction puissante et harmonieuse, pleine de noblesse et d’élégance ». Crâne : Noble, sec, plat ou légèrement bombé. Truffe : Marron unicolore. Museau : Puissant, long, chanfrein droit. Lèvres : Courtes, bien jointives, bien pigmentées – marron unicolore. Mâchoires/dents : Dents fortes et blanches ; mâchoires puissantes ; articulé en ciseaux ; denture régulière et complète. Joues : Fortes, bien musclées. Yeux : De grandeur moyenne, ni saillants ni enfoncés dans les orbites ; de préférence marron foncé. Oreilles : Larges, attachées haut, bien accolées à la tête, elles se terminent en pointe et ne dépassent pas la commissure des lèvres. Cou : De longueur en harmonie avec l’ensemble du chien, il s’élargit progressivement vers le tronc. La nuque est très musclée et légèrement galbée. Aucun fanon. Corp s. Ligne du dessus : Droite, légèrement tombante. Garrot : Marqué. Dos : Ferme, bien musclé. L’épine dorsale doit être bien recouverte par la musculature. Rein : Court, large, musclé. Croupe : Longue et large, bien musclée, elle ne doit pas être avalée mais s’incliner très légèrement vers la queue. Bassin large. Poitrine : Plus haute que large, aussi longue que possible. Côtes bien cintrées. Ligne du dessous et ventre : Elle se relève légèrement vers l’arrière en dessinant une courbe élégante, sèche. Queue Attachée haut, garnie d’une longue frange ; de longueur moyenne, elle est forte au niveau de l’attache puis va en s’amincissant.. Sa durée de vie est de 14 ans.

« Il est utilisé
dans tous les terrains »

Très polyvalent, le petit Münsterländ est utilisé dans tous les terrains, broussailleur ; excellent Retriever, il donne également entière satisfaction à la recherche de gibier blessé, il a des aptitudes de pisteur et en plaine il chasse « sous le fusilé », relève le club des Épagneuls de Münster et du Langhaar

« La quête. Elle doit être énergique sans nervosité, couvrant bien son terrain, mais chassant sous le fusil.. Une quête de 30 à 40 m de chaque côté peut être considérée, pour cette race, comme étant une bonne quête de chasse pratique.

L’arrêt. Il est ferme, en gardant bien le contrôle, les positions sont classiques, la position est debout, la tête dans l’angle de l’émanation, le fouet à l’horizontale ou tourné vers le haut. Le fait de la non-immobilisation de celui-ci n’est pas considéré comme une faute pour le petit Épagneul de Münster, l’arrêt de « longueur » n’est pas demandé, mais une indication précise de l’endroit où se trouve le gibier.

Le « coulé ». Il est obtenu facilement. Celui-ci est plus ou moins énergique, mais doit toujours être autoritaire.

Si le gibier prend trop de distance, le chien peut alors pister quelques mètres pour reprendre l’émanation directe. Il doit rester sage à l’envol du gibier ainsi qu’au coup de feu.

Le rapport. Il est très souvent naturel, mais un rapport forcé est conseillé pour garder le sérieux de cette discipline.

Il doit être franc et se faire avec dent douce. La façon de retrouver le gibier mort ou blessé est d’une importance capitale pour la race ainsi que la façon de rapporter au conducteur. »

Actualité précédente :
chihuahua, un chien star

Réagir à cette actualité

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :