Cani-VTT : Faire de la randonnée en vélo avec son chien

Cani-VTT : Faire de la randonnée en vélo avec son chien

Les balades à vélo représentent une activité idéale pour les amoureux des chiens qui veulent partager de beaux moments de complicité avec leur animal dans la nature.


Le Cani-VTT, une discipline de sport canin qui allie un cycliste et un chien dans un même effort, répond tout à fait à cette logique.


Afin de pratiquer cette activité en toute sécurité pour votre chien, il est nécessaire de respecter certaines règles de sécurité et d'utiliser un équipement adéquat. 

Partager :  

Qu'est ce que le Cani-VTT ?

Le Cani-VTT, ou "bikejoring", est un sport canin qui consiste à faire du vélo avec son chien. L'animal tracte le vélo à l'aide d'un harnais spécialement conçu.

 

Dans le cadre d'une compétition, une session de Cani-VTT dure en moyenne 30 minutes. Cependant, dans un cadre ludique, la durée peut varier selon la préférence du maître.

 

Cette activité permet de renforcer la relation entre le maître et son chien, d'augmenter l'obéissance du chien, de développer ses capacités physiques et de passer un moment récréatif dans un environnement agréable, comme par exemple une forêt. 

Les équipements indispensables à la pratique du Cani-VTT

Afin de pratiquer le Cani-VTT avec votre chien, plusieurs équipements sont nécessaires :

 

  • Une barre, vissée sur la bague ou sur le clip du harnais du chien, selon les modèles. Celle-ci permet d'éviter que la ligne de trait ne s'emmêle dans le vélo. Afin de préserver un niveau de sécurité optimal du chien, cet accessoire doit être placé de préférence à droite, surtout en cas de circulation sur la route ;

 

  • une bague d’adaptation, vissée avec une clé spécifique à 6 pans et fixée sur la tige de la selle ;

 

  • une ligne de trait, appelée encore "sandow", équipée d'amortisseurs permettant de limiter les à-coups (en particulier lors des démarrages) et reliant la barre au chien. Sa longueur doit être inférieure à deux mètres ;

 

  • un vélo adapté au terrain exploité : vélo de route, VTT... ;

 

  • des protections : casque, gants... 

 

Quant au chien, il doit lui aussi disposer d'un équipement spécifique : un harnais de promenade ou de sport canin, sous forme d'anneau, placé sur les épaules. Ce harnais de traction sert à garantir la protection et le bien-être de l'animal pendant l'activité. Il est spécialement conçu pour épouser le corps du chien, de son cou à sa queue. 

 

En outre, lors des premières sorties, un collier d’éducation s'avère fort utile, en particulier pour les chiens de grande taille et les chiens de taille moyenne.

Les races de chiens adaptées à la pratique du Cani-VTT

Toutes les races de chiens de taille moyenne et grande sont aptes à pratiquer le Cani-VTT. Oubliez donc le Yorkshire et privilégiez le Husky Sibérien.

 

En compétition, certaines races se démarquent. Il s'agit de chiens démontrant de grandes aptitudes physiques : rapidité , puissance, endurance et résistance à la chaleur. Durant une course, le maître et son animal peuvent se déplacer à une allure conséquente. En effet, les chiens courent à 30 km/h de moyenne, et les meilleurs d'entre eux peuvent atteindre 50 km/h en vitesse de pointe. Autant dire qu'en terme de sensations, les parcours "techniques" de Cani-VTT n'ont alors plus grand-chose à envier au VTT de descente.

 

Les chiens de chasse constituent des partenaires idéaux pour pratiquer cette discipline. Le Braque Allemand, le Pointer, l'Alaskans Klee Kai et le Greyster sont les races de chiens les plus représentées à haut niveau. 

 

Par ailleurs, le chien doit être en âge de faire du Cani-VTT. En effet, la pratique de la randonnée à vélo, et a fortiori du Cani-VTT, peut s'avérer dangereuse pour un chien de moins de 18 mois, car sa croissance n'est pas tout à fait terminée.

 

Enfin, l'animal doit être en bonne santé, afin de pouvoir supporter l'effort très soutenu qu'impose cette activité. Ainsi, les chiens les plus âgés devront être impérativement suivis par un vétérinaire

Les premières sorties de Cani-VTT avec son chien

Avant de pratiquer le Cani-VTT, le chien doit avoir été éduqué, et être capable de répondre aux ordres de base : droite, gauche, devant, stop, etc. Selon la capacité d'écoute du chien, un ou plusieurs essais seront nécessaires avant d'entamer une promenade de plusieurs kilomètres.

 

Il faut être particulièrement vigilant au début, car un écart brusque du chien est susceptible d'entraîner la chute du cycliste.

Voici les moyens de prévenir ce risque :

  • être attentif à son chien, en essayant d’anticiper ses actions ou ses réactions à un stimulus ;
  • rouler à une allure très modérée ;
  • freiner doucement et arrêter le vélo dès que le chien n’est plus « au pied » ou attentif, via l’ordre oral « au pied ». Le collier d'éducation est alors très efficace. 

 

Lorsque le chien reprend sa place, le maître peut repartir après l'avoir félicité. Il est aussi possible de donner un petit coup de guidon dans le sens opposé au déplacement du chien, toujours accompagné de l’ordre « au pied ».

 

Pour débuter, il est possible de suivre un entraînement au sein d'un club de Cani-VTT, car les chiens reproduisent souvent ce qu'ils voient.

 

De même, un dressage en Canicross constitue également un bon moyen d'initiation. Ce sport canin conduit à équiper le chien d'un harnais de traction relié à un coureur par une longe élastique, et permet d'enseigner les ordres de base et la traction, tout en évitant une exposition à des risques trop importants. Une fois les bases acquises, il suffit de remplacer les chaussures de course par un VTT.

 

Une fois que le chien a compris le fonctionnement du Cani-VTT et que le maître est plus décontracté, une promenade plus longue devient envisageable.

Toutefois, deux points majeurs sont à prendre en considération :

  •  l'âge du chien (est-il jeune, adulte ou âgé ?)
  •  son mode de vie (est-il sédentaire ou sportif ?)

 

Selon les réponses, l'allure ou la distance du parcours ne seront pas les mêmes. En tout état de cause, il incombe au propriétaire de l'animal d'adapter son allure au chien et de rester maître de son compagnon, mais aussi de son vélo.

Le comportement du chien lors d'une session de Cani-VTT

L'apprentissage du Cani-VTT dure en moyenne quelques semaines. L'animal continue d'évoluer et de progresser au fil des entraînements, notamment en répond aux ordres de plus en plus rapidement. Ainsi, un chien expérimenté est attentif et sait ralentir au moment voulu. Il observe les gestes et les postures du maître sur son VTT afin d'adapter sa course aux obstacles ou aux passages délicats.

 

En amont, une reconnaissance, réalisée généralement sans chien, permet de déterminer les meilleures trajectoires et de repérer d'éventuelles difficultés. Une fois en piste, la trajectoire sélectionnée initialement est susceptible d'évoluer. En effet, le chien peut faire légèrement dévier le maître et son vélo de la trajectoire idéale. L'organisation laisse alors place à l'improvisation.

 

Le chien est dirigé uniquement à l'aide de la voix. Les ordres de base sont généralement les suivants : droite, gauche, devant, stop, doucement... Un véritable travail de dressage est nécessaire en amont afin d'enseigner au chien les ordres de base, mais également la traction, qui n'est pas forcement un geste naturel.

Précautions à prendre lors de la pratique du Cani-VTT

Que ce soit dans le cadre d'une session d'un, de deux ou de 10 kilomètres, il ne faut pas oublier :

  • d’augmenter progressivement les distances ou l'allure ;
  • de faire des pauses en proposant de l’eau à votre chien ;
  • que cette discipline reste une forme de promenade avec son chien et donc une activité ludique pour le maître, mais aussi pour son animal.

 

Par ailleurs, même si cela est rare, des accidents de Cani-VTT surviennent parfois. Les chiens réagissent différemment lors d'une chute : certains paniquent et traînent le vélo sur plusieurs centaines de mètres, tandis que d'autres s'arrêtent.

 

Il incombe au maître de rester toujours vigilant, afin de protéger son intégrité physique et celle de son animal. 

Le Cani-VTT de compétition

Les compétitions de Cani-VTT ont pour but la réalisation d'un parcours dans les plus brefs délais. La piste, d'une distance variant de 2,5 kilomètres pour le sprint à 9 kilomètres pour les épreuves d'endurance, présente des passages plus ou moins techniques.

 

De nombreux championnats nationaux, européens et mondiaux sont organisés régulièrement. La Fédération des Sports et Loisirs Canins (F.S.L.C.) propose beaucoup d'événements tout au long de l'année, à travers toute la France.

 

Le nombre de participants varie en fonction de l'importance de l'événement et augmente d'année en année. Toutefois, cette discipline étant encore peu connue, il n'a bien sûr rien à voir avec d'autres disciplines plus classiques. Ainsi, les mêmes sportifs se retrouvent régulièrement sur des événements. De fait, l'atmosphère de ces compétitions est caractérisée par une ambiance conviviale. 

Le mot de la fin

Le Cani-VTT est une discipline sportive permettant l'augmentation du niveau de complicité avec le maître et une dépense physique gage de maintien en bonne bonne santé du chien

 

Pratiquée dans un environnement approprié, avec un matériel adéquat et dans le respect des règles de sécurité, cette activité est très ludique tant pour l'animal que pour son maître.

Reproduction interdite sans autorisation.

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet