Les chiens d'assistance pour personne handicapée

Les chiens d'assistance pour personne handicapée

Lorsque l’on est valide, il y a un grand nombre de gestes et d’actions que l’on effectue de manière anodine, comme par exemple ramasser un objet tombé par terre, ouvrir une porte ou un tiroir. Mais lorsque l’on est invalide et en fauteuil roulant, le quotidien peut se révéler un parcours du combattant permanent, d’autant que peu d’installations sont adaptées - y compris les comptoirs et guichets, souvent en hauteur.


Dans cette situation, un chien d’assistance peut être d’une grande aide, et permettre à son maître de gagner en autonomie.


À quoi sert un chien d’assistance, et comment est-il formé pour assister les humains handicapés moteurs ?

Partager :  

Qu'est-ce qu'un chien d'assistance pour personne handicapée ?

Un chien d’assistance est éduqué pour apporter un soutien et une aide aux personnes handicapées moteur. Pour ce faire, il apprend à répondre à des dizaines de commandes différentes.

 

Outre cet aspect utilitaire dans le quotidien, un chien d’assistance est avant tout un compagnon capable de bien se comporter dans toutes les situations. Par ses actions de soutien, il redonne à son maître une autonomie par rapport à son environnement, et lui permet d’être moins dépendant, que ce soit de sa famille, de son entourage ou de personnel présent pour l'épauler. Pour les enfants en situation de handicap, un chien d’assistance est aussi un vecteur important de socialisation.

 

Le Golden Retriever et le Labrador sont les deux races de chiens les plus fréquemment sélectionnées pour devenir chien d’assistance. Ces deux races canines ont été choisies pour leur capacité à écouter, à retenir de nombreux et différents ordres, ainsi que pour leur sociabilité et leur gentillesse. Le Labrador et le Golden Retriever sont en effet des chiens sociables et avenants par nature. Outre l’affection qu’ils ne manquent pas de prodiguer à leur maître, ils constituent un formidable vecteur de communication entre le monde du handicap et le monde des valides. Ainsi, le chien masque le fauteuil et invite à la conversation : les gens, attirés par le chien, viennent lui parler et parler de lui, permettant d’établir une communication.

 

Il existe d'autres types de chiens d’assistance, comme par exemple le chien d’éveil ou le chien d’accompagnement social. En effet, les chiens d'assistance ne sont pas destinés uniquement aux personnes handicapées moteurs : il en existe aussi qui accompagnent et assistent des personnes souffrant de troubles mentaux ou psychiques.
En revanche, le chien d'assistance ne sert pas à guider des personnes malvoyantes ou aveugles : c'est le rôle du chien guide d'aveugles.

Comment un chien devient-il chien d’assistance ?

La première étape est la sélection du chiot chez les éleveurs canins partenaires. Les parents du chiot sont obligatoirement inscrits au LOF (Livre des Origines Françaises), car cela permet d’éviter les risques de tares génétiques, en ayant une excellente connaissance de la lignée. Le chiot quant à lui ne doit pas être trop craintif ou trop indépendant.

 

À l’âge de 7 semaines, le chiot rejoindra sa famille d’accueil pour une durée de 16 mois. Il découvrira le monde et apprendra une trentaine d’ordres simples. Le rôle de la famille d’accueil est déterminant pour le chien, car elle remplit le double rôle de socialisation du chiot et de pré-éducation. Elle doit en faire un chien parfaitement équilibré. L'objectif est de lui faire connaître le plus possible de situations de vie quotidienne vécues par la personne qu'il devra assister plus tard. Il découvre ainsi les lieux publics tels que le marché, les restaurants ou, tout simplement, la rue. Les voyages en voiture avec le chien – ou les voyages en train – sont aussi au programme. L’objectif est de lui faire connaître le plus possible de situations de vie quotidienne vécues par la personne qu’il devrait assister plus tard. Le rôle de la famille est aussi de manipuler, câliner et jouer avec le chien. En ce qui concerne la pré-éducation du chiot, il s’agit de l’éducation canine élémentaire et d’apprendre au chien les positions de bases : assis, couché, pas bougé, ici.

 

Heureusement, la famille n’est pas seule dans cette tâche : des éducateurs canins professionnels et des délégués de l'association Handi'Chiens vont l’accompagner tout au long de ce processus pour bien préparer le chien à sa future fonction. Elle doit ainsi se rendre deux à trois fois par mois dans un centre de formation pour chiens d’assistance.

 

À l’issue de cette période, le jeune chien rejoindra un centre de formation spécial où des éducateurs canins le formeront à devenir un bon chien d’assistance. Pour cela, il alternera les périodes de jeu et d’entraînement. À la fin de cette formation de 6 mois, le chien, alors âgé de 24 mois, est capable d’accomplir toutes les tâches sans se laisser perturber par son environnement. Il aura acquis l’assurance et les caractéristiques du chien d’assistance. Ce n’est qu’ensuite qu’il rencontrera son futur maître et apprendra à travailler avec lui.

Qu’est-ce qu’un chien d’assistance pour personne handicapée apprend ?

Un chien formé pour devenir chien d’assistance apprend diverses choses supplémentaires par rapport à la plupart des chiens domestiques :

 

  • se déplacer correctement à côté d’un fauteuil roulant sans en gêner la progression ;

 

  • marcher à reculons devant le fauteuil dans les passages rétrécis (portes, lieux encombrés…) ;

 

  • maintenir une position donnée, soit pour faciliter les manipulations (toilettage du chien, soins…), soit pour ne pas représenter une gêne à l’intérieur des lieux publics (bureau, magasins…) ;

 

  • ouvrir et fermer des portes, qu’il s’agisse d’une porte d’entrée ou d’une porte de placard, ou encore faciliter l’ouverture d’un tiroir ;

 

  • aider à la traction d’un fauteuil manuel pour soulager la personne ;

 

  • aider à effectuer une transaction : face à un comptoir trop haut pour la personne handicapée, le chien peut donner ou récupérer un objet qui lui est tendu ;

 

  • aboyer sur commande pour prévenir l’entourage (famille, voisins...) en cas de problème ;

 

  • aller chercher un téléphone sans fil dans la maison ;

 

  • rapporter, sans les abîmer, toutes sortes d’objets, depuis une carte de crédit jusqu’à une bouteille d’eau minérale en passant par une paire de lunettes, un trousseau de clés ou une télécommande.

L’association Handi’Chiens

Handi’Chiens est une association humanitaire de loi 1901 à but non lucratif créée en 1989 sous le nom d’ANECAH (Association Nationale d’Éducation de Chiens d’Assistance pour Handicapés). Elle a pour mission d’éduquer des chiens d’assistance et de leur apprendre à gérer des situations de la vie quotidienne, afin qu’ils puissent assister des personnes handicapées en fauteuil roulant.

 

Handi’Chiens met ainsi la complicité qui unit l’être humain et le chien au service d’une grande cause : l’autonomie des personnes atteintes un handicap moteur.

Comment avoir un chien d’assistance quand on est handicapé

Depuis sa fondation, l'association Handi'Chiens a remis plus de 1450 chiens d'assistance gratuitement à des personnes handicapées.

 

Pour obtenir une telle aide animalière, il faut en faire la demande auprès du siège de l'association ou de l'un des 4 centres de formation Handi'Chiens. Suite à cette demande, un responsable se déplacera au domicile de la personne handicapée pour mieux connaître son mode de vie et son environnement. Enfin, viendra un stage de deux semaines où le maître et le chien se choisiront.

 

Pour obtenir un chien d’assistance, la personne handicapée doit répondre à certains critères de motivation et de compatibilité. Ainsi, elle doit :

  • réellement désirer un chien et faire preuve d’une motivation suffisante pour prendre la responsabilité d’un animal ;
  • avoir un handicap compatible avec la conduite d’un chien ;
  • avoir un bras semi-valide afin de tenir la laisse, caresser le chien et récupérer un objet rapporté ;
  • avoir une élocution compréhensible par le chien, et en particulier, avec de bonnes intonations.

 

Lorsque ces critères sont remplis, elle peut se lancer dans les démarches nécessaires, à savoir :

  • faire une demande auprès du siège social ou de l’un des trois centres de formation ;
  • remplir un dossier très documenté et passer un entretien d’au moins deux heures avec un responsable de Handi’Chiens ;
  • participer à un stage de passation de quinze jours.

Devenir famille d’accueil d’un chien d’assistance

Comme expliqué plus haut, les familles d’accueil jouent un rôle très important dans la formation du chien d’assistance. Handi’Chiens a donc besoin régulièrement de personnes bénévoles pour accueillir un chiot Labrador ou Golden Retriever pendant 16 mois.

 

Les familles d’accueil recherchées n’ont pas de profil particulier. Ainsi, toute personne souhaitant prendre un chiot le peut, à condition d’accepter de suivre tous les quinze jours un cours « famille d’accueil » avec un éducateur canin. Bien sûr, il faut également s’engager à rendre le chien au bout de 16 mois.

Le mot de la fin

Le chien d’assistance est souvent d’une aide précieuse et d’une importance capitale pour les personnes handicapées à qui il vient en aide.

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’association Handi’Chiens, qui pourra vous donner toutes les informations nécessaires sur le rôle du chien d’assistance, sur l’accueil d’un chiot, et sur l’adoption d’un chien. Vous pouvez également leur adresser un don pour soutenir leur démarche.

Reproduction interdite sans autorisation.

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer