Les méthodes d'éducation canine

Les méthodes d'éducation canine

L'éducation canine est un terme large, qui englobe un grand nombre de notions sur les méthodes et étapes par lesquelles les maîtres vont apprendre à leur chien à savoir se comporter en fonction des différents contextes environnementaux qu'il va rencontrer. En termes plus simplifiés, l'éducation canine consiste à apprendre au chien à vivre en harmonie avec l'autre. 


Il existe plusieurs méthodes d'éducation canine, mais trois en particulier font parler d'elles : la méthode traditionnelle (ou méthode classique), la méthode positive et la méthode naturelle.


Le but de ces méthodes est le même : avoir un chien qui répond aux ordres donnés par son maître. 

Page 1 :
La méthode d'éducation canine classique
Page suivante :
La méthode d'éducation canine positive

Qu'est-ce que l'éducation canine

L'éducation canine aide à la sociabilisation du chien, que cela soit avec une autre espèce – à commencer par l'Homme – ou avec ses congénères, mais également à ce qu'il soit équilibré et bien dans sa peau.

 

Le point important de cette éducation canine réside aussi dans le fait que le chien est un animal social, un animal de meute, tout comme le loup, l'ancêtre du chien. Le bon fonctionnement de sa meute, et la définition de sa place dans celle-ci, sont d'une importance capitale pour le bien-être du chien. C'est pourquoi l'éducation canine aide aussi à intégrer correctement le chien dans la hiérarchie familiale.

 

D'autres apprentissages, comme apprendre au chien à devenir propre, à marcher en laisse ou à revenir au pied quand on l'appelle font partie des apprentissages de base qu'un maître se doit d'enseigner à son animal pour que l'harmonie au sein de la famille soit la plus stable possible.

Formation vidéo : bien éduquer son chien
Formation vidéo : bien éduquer son chien

Les points essentiels à respecter pour le rendre obéissant et calme. Plus vous saurez comment bien l'éduquer, plus vous obtiendrez facilement et rapidement les comportements attendus.

Par Vincent Marchal, éducateur & comportementaliste professionnel

Voir

La méthode traditionnelle : le conditionnement pavlovien

La méthode coercitive, ou méthode classique, est basée sur le conditionnement répondant. C'est Ivan Pavlov, médecin et physiologiste russe (1849-1936), qui est à l'origine de cette méthode d'éducation.

 

L'homme, qui nourrissait son chien tous les jours à la même heure, s'est rendu compte qu'à l'approche de l'heure des repas, avant même qu'il n'apporte la gamelle près du chien, celui-ci se mettait à saliver. Il savait, d'une certaine façon, que l'heure du repas approchait, et il préparait alors son corps en conséquence. Pavlov a vite compris que certaines habitudes, comme l'heure fixe des repas, pouvaient amener des réflexes innés chez l'animal, comme la salivation excessive produite lors de l'absorption des aliments. Et si, avec d'autres habitudes, le chien pouvait acquérir de nouveaux réflexes ?

 

Pour prouver sa théorie, Pavlov a alors testé plusieurs stimuli sonores à l'heure des repas, dont le célèbre tintement de clochette, en les répétant à chaque fois qu'il amenait de la nourriture à son chien. Au bout d'un certain temps, la seule perception du son, sans même qu'il apporte la gamelle, faisait saliver l'animal. Il en a donc conclu qu'un apprentissage, dû à l'association de stimuli extérieurs et des réflexes innés, pouvait être possible.

 

Par conditionnement pavlovien, aussi appelé conditionnement répondant ou conditionnement classique, on comprend donc que le chien acquiert des réflexes de façon involontaire et automatique.

Le conditionnement répondant chez le chien

Dans la méthode traditionnelle, pour conditionner le chien, on utilise des accessoires adaptés aux chiens, non douloureux pour l'animal, comme le collier pour chien, la laisse ou le sifflet, et également les récompenses et les sanctions. 

 

Les accessoires canins sont importants, puisqu'ils permettent de se faire comprendre de l'animal bien plus facilement. Par exemple, si le chien tire sur sa laisse, il prendra un coup de sonnette (le maître tire lui aussi de son côté sur la laisse). C'est désagréable, mais cela cesse s'il revient au pied. Échapper à la douleur étant un réflexe naturel, le chien comprend rapidement que, s'il veut éviter d'avoir mal, il ne doit pas tirer sur sa laisse

 

Autrement dit, lorsqu'on présente un stimulus A à chaque fois que le chien répond par le comportement adapté, le stimulus B intervient. A devient alors vite le signal que B est proche, que ce dernier soit positif (récompense) ou négatif (réprimande).

 

On a souvent tendance à se dire que B équivaut à une punition pour la méthode classique. Il s'agit cependant d'un raccourci abusif. De plus, concernant les réprimandes, les punitions ne sont pas toujours les plus adaptées. Un simple "non" dit d'une voix forte suffit pour que le chien comprenne qu'il n'a pas le comportement que l'on souhaite qu'il ait, ou qu'il ne fait pas correctement ce qu'on lui demande.

 

Concernant les récompenses, celles-ci servent à ce que le chien comprenne qu'il a le bon comportement, ou qu'il a fait correctement ce que l'on attendait de lui. Il ne s'agit pas forcément de friandises pour chien, cela peut très bien être de simples félicitations accompagnées de caresses et de câlins.

 

En résumé, en conditionnement répondant, le chien réagit plutôt qu'il n'agit.

Page 1 :
La méthode d'éducation canine classique
Page suivante :
La méthode d'éducation canine positive
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Sommaire de l'article

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet