La punition : quand et comment punir son chien ?

La punition : quand et comment punir son chien ?

La punition est un acte visant à corriger son chien lorsqu'il adopte un comportement que vous jugez inacceptable. Ainsi, quand il fait des bêtises, vous le réprimandez pour qu’il comprenne que c’est mal et qu’il ne les refasse plus.


La punition doit toujours être donnée dans le respect de l'animal : il n’est pas question de lui infliger une grande souffrance en le frappant ou en lui criant dessus sans raison. En tant que maître, vous devez savoir qu’il faut suivre une certaine logique lorsque vous punissez votre chien.

Partager :  

Comprendre les comportements des chiens

En punissant votre chien, et en cherchant à inhiber des comportements gênants du chien, vous génèrez des tensions, des frustrations et des incompréhensions chez votre animal. Souvent perdu dans cet environnement stressant, le chien cherchera à se libérer de ces tensions en adoptant divers comportements gênants, que vous serez une nouvelle fois tenté de gérer, provoquant d'autres tensions et incompréhensions : le cercle vicieux se met doucement en place. La relation entre vous et votre chien aura ainsi tendance à se dégrader, la confiance réciproque étant de plus en plus mise à mal. 

 

C'est donc en comprenant les motivations de votre chien, le pourquoi de ces comportements, que les difficultés seront pour vous plus faciles à gérer, et que les punitions seront également bien plus ciblées.

Pourquoi faut-il punir son chien ?

Vous allez sûrement répondre que c’est pour le corriger, et c’est bien vrai. Mais la punition chez le chien va au-delà de cette notion de correction. Vous devez savoir tout d’abord que les chiens ont certains comportements naturels qu’il est difficile pour un propriétaire d’accepter. C’est le cas par exemple quand il commence à faire un trou dans le jardin, quand il est joyeux et qu’il saute partout ou lorsqu’il se met à déchiqueter un tuyau, un coussin ou un tapis. Ce que vous souhaitez qu’il apprenne n’est pas inné chez lui, il vous faudra le lui enseigner.

 

La punition est un des moyens efficaces pour y parvenir, et fait partie intégrante de tout programme d'éducation canine.

 

Une première raison de punir son chien peut être de chercher à éradiquer définitivement un comportement gênant. Par exemple, vous pouvez le punir pour qu’il arrête définitivement de faire des trous dans le jardin.

 

Un second cas de figure est de punir son chien pour qu’il ne fasse pas une chose en compagnie de tel ou tel individu, tout en le lui permettant quand il est avec ses amis ou d’autres personnes.

 

Enfin, un dernier cas de figure est de faire comprendre au chien qu'un comportement donné est autorisé uniquement dans telle ou telle circonstance. Dans ce cas, le comportement peut être admis, mais sous condition. Par exemple, vous pouvez passer par une punition pour qu’il ne saute pas quand il n’est  pas encore l’heure de jouer. Dans cet exemple, il peut sauter, mais uniquement quand il joue. Cela dit, dans ce genre de situation, le renforcement peut être plus approprié que la punition.

 

En tout état de cause, il vous faut donc définir clairement vos objectifs avant d'utiliser la bonne technique pour punir son chien en fonction du contexte.

Ce qu’il faut éviter quand on donne une punition à un chien

Pour être efficace, une punition doit être perçue comme négative. Il est évident qu’elle entraîne toujours une certaine souffrance émotionnelle et/ou physique pour le chien. À vous donc de faire en sorte qu'elle se situe à un niveau bien dosé, en évitant certaines erreurs. Il y a différents degrés de punitions, mais il y a aussi des erreurs à ne pas commettre : 

 

  • Proscrire la violence : punir son chien, ce n’est pas le taper avec un balai, lui mettre un coup de pied dans le ventre ou encore le frapper à coup de journal. La seule chose que vous pourrez lui transmettre en étant violent, c’est la peur, la soumission et l’agressivité. Il n’apprendra rien de ce que vous lui aurez fait. Il le refera sûrement, et il vous faudra ensuite avoir recours de nouveau à la violence pour l’arrêter.

 

  • Les demandes trop vagues : vous devez établir des limites et être clair en définissant correctement les comportements que vous ne souhaitez pas qu’il fasse. Si vous le grondez pour tout et n’importe quoi, comme un enfant, il sera perdu. Il ne comprendra plus ce qu’il doit ou ne doit pas faire.

 

  • Punir pour des comportements occasionnels : la punition est efficace si vous l’appliquez à une action répétitive. Si elle est occasionnelle, votre chien aura du mal à assimiler, car l’intervalle entre la dernière bêtise et celle qu’il vient de faire est trop long. Une punition doit être un programme continu parce que vous désirez qu’il se maîtrise à long terme.

 

  • Donner à son chien un ordre qu’il n’a pas la capacité d’exécuter : un chien a ses limites. Si vous exigez de lui une chose dont il n'est pas capable, c’est une perte de temps et d’énergie. Pire, il aura beaucoup de peine et perdra confiance en vous. 

Comment faire pour que la punition du chien soit efficace ?

L’efficacité de la punition dépend largement de vous et de votre persévérance à poursuivre les efforts indispensables pour instaurer les règlements que vous voulez appliquer. Voici quelques règles importantes à respecter quand il est question de punir son chien :

 

  • La répétition : il faut punir systématiquement le chien lorsqu'il fait une bêtise ou qu'il a un comportement inapproprié. 

 

  • Punir dès que le chien fait la bêtise : il faut agir immédiatement quand votre chien fait une bêtise, de sorte qu'il puisse faire le lien entre le comportement et la sanction. Attendre 5, 10 ou 15 secondes change beaucoup de choses. Il retiendra bien plus la leçon de cette manière.

 

  • Choisir une punition appropriée à son chien : une punition, pour qu'elle fonctionne, doit être perçue négativement, mais ce qui est désagréable ou douloureux pour un chien ne le sera pas forcément pour un autre. C’est votre chien, vous devez le connaître. Est-ce qu’un geste (comme un doigt levé) simple suffit, ou faut-il un peu plus de sévérité ?
    Si une punition se révèle trop faible, elle n'aura aucun effet sur votre chien, et le comportement indésirable n'en sera que plus renforcé. En effet, le chien, considérant qu'on lui porte de l'attention, réitèrera l'action.
    A l'inverse, une punition trop forte pourra être perçue comme une menace ou une attaque (même si elle n'est pas obligatoirement violente), et mettre votre chien en position de défense. Et là, attention aux dents.
    A vous donc de trouver le bon équilibre, donner une punition juste pour que vous puissiez maintenir une relation de confiance avec lui.

Le mot de la fin

La correction du comportement d’un chien doit parfois passer par des punitions, et doit commencer dès son plus jeune âge, car il est plus réceptif à cette période.

 

Plus vous agissez très tôt, plus il comprendra assez vite les bonnes habitudes qu’il doit avoir. Même s'il s’agit de votre compagnon, la punition ne doit pas uniquement refléter une envie que vos demandes soient satisfaites : elle doit aussi être un acte qui vise in fine à améliorer le bien-être du chien et l'harmonie de votre relation.

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Auteur

Un site pour les amoureux des chiens et des chiots.

Voir le site

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet