Quel comportement adopter avec un chien de refuge ?

Quel comportement adopter avec un chien de refuge ?

Tout le monde en est conscient, les refuges animaliers sont pleins de chiens qui attendent de nouveaux maîtres.


Pourtant, si vous êtes tenté par l'idée d'adopter un chien dans un refuge, sachez qu'il y a un certain nombre d'informations à connaitre pour ne pas faire d'erreur et risquer une déception pour vous, et un nouvel abandon pour l'animal. En effet, avec les êtres vivants, la mention "satisfait ou échangé" n'existe pas.

Partager :  

Adopter un chien en refuge

Pour éviter toute déconvenue, il y a certaines questions à se poser avant d'adopter un chien.

 

Une fois la décision prise, il est indispensable de se renseigner sur les besoins de l'animal et sur les formalités à accomplir lors de l'adoption dans un refuge animalier. Les personnes qui côtoient le chien tous les jours le connaissent et savent quelles sont ses particularités : un tel doit être brossé souvent, ses poils ont besoin d'entretien, un autre a besoin de faire du sport fréquemment, un autre préfère vivre dehors, son voisin n'est pas à l'aise avec ses congénères, etc. 

 

Chien comme maître devront faire beaucoup d'efforts pour s'adapter à leur nouvelle cohabitation. Ainsi, l'adoptant devra veiller à satisfaire des besoins essentiels du chien que l'on ne peut pas considérer à la légère. De son côté, l'animal devra s'habituer à de nouveaux horaires, parfois à une alimentation différente et même au fait de partager son espace de vie avec des humains alors qu'au refuge il était peut-être seul ou avec un autre chien.

 

Adopter un animal abandonné pour lui offrir une vie meilleure est une décision fort généreuse. Souvent persuadé que ce pauvre toutou a surtout manqué d'affection, l'adoptant ne demande qu'à lui donner tout son amour.

 

Pourtant, en y regardant de plus près, et en se mettant à la place du chien, comment celui-ci perçoit ces débordements d'affections, de caresses, d'attentions que l'on est tenté de lui prodiguer ?

Le comportement et la vie du chien au refuge

Quel que soit l'âge de l'animal, et comme tout être vivant, le chien abandonné a son histoire personnelle. Les causes d'abandon d'un chien sont hélas souvent les mêmes : mauvaises conditions d'éducation et de développement du chien entraînant des difficultés d'adaptation et des troubles comportementaux, mauvaise connaissance de ses besoins, mode de vie inadapté au chien, maltraitance, etc. Autrement dit, le chien à adopter à souvent déjà vécu de difficiles expériences.

Un animal abandonné et placé en refuge perd ses repères, ses êtres d'attachement - humains ou animaux - et son environnement familier. Il doit s'adapter à la vie du refuge, les allées et venues d'humains inconnus - soignants, bénévoles, visiteurs... - et d'autres chiens stressés comme lui. Sa perception si fine des phéromones projette le chien dans un univers chargé de peurs, de tensions véhiculées par ses compagnons d'infortune et de sensation d'insécurité, ce qui le plonge dans un état anxieux.

Malgré toute l'attention et les soins apportés par le personnel des refuges, les chiens manquent bien souvent de sorties. La vie en refuge peut favoriser une perte de certains acquis sociaux, comme la propreté du chien, ou une perte de confiance dans l'humain. Si certains chiens parviennent à s'adapter plus ou moins bien à cet environnement, pour d'autres la rupture avec le milieu familial est vécue dans un stress permanent.

 

Lors de l'accueil d'un chien dans un nouveau cadre de vie, il est important de comprendre ce qu'il a pu vivre durant son séjour au refuge afin de définir ses réels besoins.

Les premiers jours du chien adopté à la maison : vigilance et amour

Il faut garder à l'esprit que ce n'est pas parce que le chien a été abandonné au moins une fois, et qu'il a subi des traumatismes, qu'il faut le traiter comme un bébé à qui on passe tout, jusqu'à le câliner sans cesse et le faire dormir dans son lit. On risquerait de le rendre dépendant affectivement au point qu'il pourrait développer une incapacité à rester seul ou développer un instinct de protection excessif envers ses nouveaux maîtres.

 

Même s'il a souffert, il reste un chien, avec des préoccupations de chien : se nourrir, être installé confortablement, se protéger des conditions climatiques inconfortables, jouer et se défouler, rencontrer des congénères et des humains, etc.

 

Il est fréquent que lorsqu'il a pris la décision d'adopter un chien dans un refuge, le nouveau maître souhaite être satisfait rapidement. Pourtant, pour le bien de tous, ce dernier doit être capable d'identifier, compte tenu de son rythme quotidien, ce qu'il peut et ce qui lui est impossible d'offrir. C'est seulement ainsi que l'on peut à la fois sauver, protéger et aimer les animaux.

 

Un besoin de sérénité et d'attention

Ainsi, un chien tout juste sorti d'un refuge a besoin de calme. Il convient tout d'abord d'initier la confiance, et cela ne passe pas par des excès d'affection - l'animal peut même dans ces circonstances se sentir agressé -, mais par une relation calme et apaisante.

 

Par exemple, le panier du chien doit être placé dans un endroit tranquille, où il pourra se reposer sans être dérangé. De plus, il faut donner ses repas au chien à heure fixe, et ne pas laisser les enfants le déranger en jouant sans cesse avec lui ; il a besoin de prendre d'abord ses repères. Les promenades quotidiennes avec le chien sont une bonne chose, car même avec un jardin à disposition, un chien a besoin d'explorer et de flairer de nouvelles odeurs : ces stimulations sont indispensables à son équilibre, et un chien adopté dans un refuge en a particulièrement besoin.

 

Par ailleurs, il faut se montrer indulgent envers lui. L'animal doit s'adapter à sa nouvelle vie, et cela n'est pas toujours facile ; patience et constance seront nécessaires pour lui apprendre les règles de fonctionnement de son nouveau foyer. En tout état de cause, il faut bannir les punitions, qui ne feraient qu'accentuer l'anxiété et le stress du chien. Le maître doit également être conscient qu'une certaine disponibilité sera nécéssaire au début pour aider l'animal dans cette adaptation. En outre, puisque le chien sera peut-être inquiet de se retrouver seul dans un endroit non familier, une période d'habituation progressive à la solitude  sera à prévoir le cas échéant. Se faire aider par un comportementaliste canin qui saura guider et conseiller les nouveaux maîtres pour accueillir au mieux ce nouveau compagnon est une option à envisager, car elle présente des avantages non négligeables.

Attention ne veut pas dire agression

Concernant les caresses, câlins et papouilles en tous genres, il faut être léger : quelques caresses délicates sous le cou ou sur le flanc suffisent. Il y a beaucoup de choses que nous faisons que le chien n'aime pas ; il convient donc de prendre le temps d'observer l'animal et de voir ses réactions quand on le caresse. 

 

Savoir si un chien refuse ou accepte d'être touché et caressé est important. Certains chiens n'apprécient pas particulièrement les contacts physiques ; ceci doit être respecté, plutôt que de les obliger à subir des débordements d'affection. D'autres semblent en raffoler, se frottent, s'agitent, se couchent et se relèvent, poussent la main du museau, lèchent, mordillent, etc. Toutefois, attention ici aux fausses interprétations : les excès d'agitation lors des séances de caresses peuvent traduire des tensions chez l'animal, et ce que l'on est tenté de prendre pour de la joie peut s'avérer en fait être des tentatives d'apaisement. En prolongeant ces effusions affectives - pensant alors bien faire -, on ne fait qu'alimenter cette agitation et le stress du chien

Le mot de la fin

Encore plus qu'avec n'importe quel autre chien, il convient de rester mesuré dans les interactions avec un chien adopté dans un refuge, qu'il s'agisse de caresses ou de jeux. Cela facilitera son adaptation et lui permettra de se sentir en sécurité, en confiance auprès de son nouveau maître, et ce de façon beaucoup plus efficace que des câlins forcés.

 

Et si le maître ressent quelque frustration, qu'il se dise que c'est là le plus beau cadeau qu'il peut faire à son nouveau compagnon !

Reproduction interdite sans autorisation.

Adopter un chien près de chez vous

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :

Commentaires sur cet article

s'il vous plait n'acheter plus de chien pour l'abandonner après car ils sont piqué,je trouve cela monstrueux ,les personnes qui font mal aux animaux n'aime pas les gens

   
Par mary1956

s'il vous plait achetez un chien moi j'en ai acheté un et il me donne de l'amour il est très gentil mais les autres chien ne les tués pas s'il vous plait.
ADOPTER LES S'IL VOUS PLAIT

0    0
Par emma
Rédiger un commentaire

Auteur

Comportementaliste spécialiste de la Relation Homme/Animal.

Voir sa présentationVoir son site

Discussions sur ce sujet