Forum chiensJeu de chienTout sur les chats Jeux d'animaux gratuits Dreamzer - Sites éditoriaux et jeux gratuits sur les animaux

Liban - Des chiens, des chats à aimer et… adopter

10/06/2007
Partager :  

Animaux- Dans les refuges de BETA, les bêtes sont en bonne santé et régulièrement vaccinées

Golan, un Golden Retriever du Liban blessé durant la guerre de juillet, aveugle d’un œil, avec des cicatrices plein le corps, a été adopté par une famille américaine. Mais qui aurait dit qu’il s’avérerait être un formidable guérisseur ? C’est ce que Pat Ames-Urie, sa nouvelle propriétaire, atteinte de sclérose en plaque depuis une vingtaine d’années, a découvert dans un de ses mauvais jours. Comme si une connexion de souffrance s’était établie entre chien et maître. Elle se bat aujourd’hui pour le faire reconnaître comme un chien guérisseur.
Cette histoire narrée dans un très bel article, rédigé par Amy Abern, sur le site de l’association Best Friends Animal Society sur Golan, l’un des animaux de compagnie qui avaient été envoyés aux États-Unis pour y être adoptés durant la guerre de juillet 2006 par les soins de cette organisation et grâce aux efforts de l’association libanaise BETA, est une preuve vivante de l’immense satisfaction que peut apporter l’adoption d’un animal. C’est ce message qu’essaie de transmettre BETA, une association fondée sur le principe de recueillir les animaux abandonnés.
Aujourd’hui, les refuges pour chiens et pour chats de BETA sont malheureusement saturés. « Nous avons près de 400 animaux, avec 240 chiens et 140 chats », explique Marguerite Chaarawi, l’une des fondatrices de l’association. « Nous n’avons plus la possibilité d’accepter de nouveaux animaux, ce qui nous désole, poursuit-elle. Nous encourageons les gens qui aiment les chiens et chats à considérer l’option d’en adopter. »
Cette option n’est pas seulement une manière de porter secours à un animal en détresse ou de décharger l’association de responsabilités trop lourdes. L’adoption d’un animal peut apporter de nombreux avantages à celui qui y a recours. Outre le fait que l’acquisition se fait gratuitement, le chien ou le chat qui intègre les familles après son passage à BETA est vacciné, propre et en bonne santé. Marguerite Chaarawi ajoute : « L’animal que nous recueillons est soumis à tous les tests nécessaires. L’idéal, c’est qu’il puisse être adopté juste après avoir reçu les soins. »
Jason Mier, qui fait partie des rangs de l’association, chargé, avec le soutien de Best Friends Animal Society, de restructurer cet organisme, explique qu’un système de sponsorisation a été mis en place pour permettre aux bienfaiteurs d’aider aux soins des animaux. « Les personnes intéressées peuvent remplir un formulaire par lequel elles s’engagent à s’acquitter chaque mois de la somme qu’ils choisissent, avec possibilité de domiciliation, précise-t-il. Si ce programme réussit, nous pensons que nous pourrons couvrir les frais de BETA en douze mois. »
En effet, cette association a pratiquement commencé comme une histoire de passion où huit jeunes femmes, sensibles aux souffrances des animaux, ont décidé de lancer cette entreprise en créant leurs premiers refuges pour chiens et chats. Mais elle a besoin de soutien aujourd’hui pour pouvoir persévérer. Le nombre important d’animaux recueillis en très peu d’années montre à quel point elle répond à un besoin pressant dans le pays. Pour découvrir les formulaires d’adoption ou de sponsorisation, un nouveau site Internet peut être consulté depuis peu à l’adresse suivante :
www.betalebanon.org

Un devoir de sensibilisation
Toutes les personnes engagées dans le domaine de l’aide aux animaux sont formelles : le manque de sensibilisation sur ce que signifie avoir un animal chez soi est le pire ennemi des chiens et des chats, qui se retrouvent souvent à la rue parce que leur premier maître n’a plus envie de les promener, qu’il a été dérangé par leurs miaulements ou leurs aboiements, ou qu’il n’a tout simplement plus les moyens de les entretenir. Selon Jason Mier, l’association compte, après avoir réorganisé ses deux refuges, proposer des campagnes d’éducation sur les animaux de compagnie, que ce soit dans les écoles ou en créant un programme d’une demi-journée dans les refuges à l’intention des familles.
Outre la possibilité d’adoption ou d’aide financière, il est possible, pour les personnes qui affectionnent particulièrement les animaux, de participer aux activités de l’association par le volontariat. Les activités de volontariat sont assez diverses, allant de la promenade des chiens au transport des animaux, à la promotion de l’association, ou encore aux services spécialisés comme ceux pouvant être offerts par un avocat, par exemple. « Nous avons aussi besoin de personnes disposées à accueillir des animaux pour une courte période si ceux-ci ont besoin de soins par exemple », ajoute Marguerite Chaarawi.
Parmi les volontaires déjà engagés sur cette voie, Dima Dabbous Sensenig, qui, avec son mari Eugene, accueille régulièrement des chats ayant besoin de soins spéciaux pour une courte période et qui, malgré son emploi du temps chargé de professeur d’université, trouve le temps de s’en occuper. Le couple a depuis toujours l’habitude de recueillir des animaux abandonnés et a adopté trois chats de la rue ainsi qu’un chien qui avait été trouvé par BETA. « Je suis réellement heureuse que cette association existe, affirme-t-elle. Elle nous aide à faire partie d’un réseau, au lieu d’être engagés seuls dans le domaine de protection des animaux. Il m’est arrivé de remettre à BETA des animaux trouvés, par exemple. »
Mme Dabbous Sensenig encourage beaucoup l’adoption en se basant sur sa propre expérience. « Les Libanais ont tendance à accorder de l’importance à la race pure, reconnaît-elle. Je trouve, pour ma part, que les chats de rue sont plus intelligents et plus affectueux, souvent, que des chats trop racés. D’autant que dans certains petshops, qui ne sont soumis à aucune surveillance de la part des autorités, les animaux sont maltraités et peuvent véhiculer des maladies. »
Eugene Sensenig relate son expérience sur l’adoption d’un chien, en l’occurrence un shitsu (chien de très petite taille) de six ou sept ans. « Il a une personnalité très agréable, dit-il. En fait, en ce qui concerne les chiens, il y a un avantage à adopter un animal adulte parce qu’il est déjà entraîné, contrairement à un chiot. » La seule difficulté consiste dans l’ignorance totale de son passé dans son premier foyer. « Notre chien a parfois des comportements qu’il est difficile de comprendre, comme le fait qu’il refuse de manger directement du bol, raconte-t-il. Mais ce sont des obstacles mineurs. »
Autant que le couple ayant adopté tous ces animaux, les responsables de BETA trouvent qu’il y a des moyens simples d’arriver à cohabiter avec l’animal sans heurts si la volonté est là. La castration et la stérilisation sont l’un d’eux, pour éviter les naissances inutiles et les comportements qui pourraient être exaspérants – comme le miaulement continu – ou dangereux – il est arrivé que des chats se jettent de la fenêtre pour rejoindre un congénère. « Ce procédé est éthique et logique, assure Marguerite Chaarawi. Les études ont prouvé que les animaux castrés sont en bien meilleure santé et qu’il est beaucoup plus facile de traiter avec eux. »
Envie d’un animal de compagnie ? L’adoption pourrait bientôt entrer dans les mœurs des Libanais, sachant qu’elle est courante ailleurs, comme le prouve le nombre, significatif bien qu’encore modeste, de chiens et chats recueillis par BETA et adoptés à l’étranger.

Soirée de collecte de fonds

BETA organise une soirée de collecte de fonds le 8 novembre, au Mandaloun. Il s’agit d’un dîner assis pour environ deux cents personnes. Les tickets sont en vente à soixante dollars. Pour réserver, il est possible d’appeler le 03-026596, ou d’envoyer un e-mail, à l’adresse suivante : [email protected]

Suzanne BAAKLINI

Réagir à cette actualité

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :

Commentaires sur cette actualité

Je veux un chien joueur mignon et propre que on peux mettre dans la maison il aime les Caraisse et son maître il ne mord pas il est intelligent et ne fait pas sortir une odeur et il ne saute pas sur la nourriture à table il doit être calme quand il le faut mais quand on veux le faire jouer Il devient contant

   
Par Andrea azzi

Je souhaite d'adopter un chien svp

0    0
Par jhony succar
Rédiger un commentaire